AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Douglas E. Winter (Éditeur scientifique)Jean-Daniel Brèque (Traducteur)
EAN : 9782226049520
410 pages
Albin Michel (13/11/1990)
3.09/5   61 notes
Résumé :
Aujourd'hui, vampires et monstres ne sont plus seulement parmi nous. Ils sont en nous. Atrocement, irrémédiablement humains...

Un reporter de faits divers sanglants, plus sanguinaire que le plus sanguinaire des vampires... Un peintre génial et fou dont la création recèle des secrets mortels... Des cauchemars d'enfants exorcisés à l'occasion d'un deuil... Une piscine qui s'ouvre sur un autre monde... Une nuit de violence et de peur dans un cimetière in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Sly
  05 mars 2011
Ce n'est pas un genre littéraire que j'apprécie particulièrement. J'ai trouvé la grande majorité des histoires présentées sans grand intérêt. Ce livre, permet se faire une idée assez large de ce qui ce fait dans la littérature de l'horreur.
Un point positif ressort tout de même de ma lecture. La treizième et dernière histoires écrite par Jack Cady " A cause des ténèbres" sort du lot. Il y a une vrai recherche dans la mise en place de la trame et de l'ambiance. Un regard pertinent sur ce que deviennent les anciens combattants et les démons qu'ils doivent affronter lors de leur retour à la vie normale.
Je n'ai qu'un seul regret. Avoir dû attendre la fin du livre, pour découvrir quelque chose qui me donne envie de continuer à tourner les pages.
Commenter  J’apprécie          40
Figal
  11 juillet 2022
Pour diaboliques qu'elles puissent être, les histoires proposées dans cette anthologie n'ont rien à voir avec le Diable. Pas de diable mais une entité maléfique pourra se manifester dans l'une ou l'autre, façon Grand Ancien, ou de façon plus insidieuse, façon Horla.
King et Barker s'en tirent avec les honneurs, Harrison et Morrell se distinguent par l'atmosphère développée dans leurs récits.
Cady mérite le détour : sa novella regorge de punchlines sur le thème de la guerre.
Un recueil qui se lit bien, on ne frissonne pas mais les ambiances sont glauques...
Commenter  J’apprécie          20
NathCreteil
  24 février 2021
C'est un genre littéraire que j'apprécie particulièrement. Mais j'ai trouvé la grande majorité des histoires présentées sans grand intérêt. Ce livre, permet se faire une idée assez large de ce qui ce fait dans la littérature de l'horreur.
Un point positif ressort tout de même de ma lecture. La treizième et dernière histoires écrite par Jack Cady " A cause des ténèbres" sort du lot. Il y a une vrai recherche dans la mise en place de la trame et de l'ambiance. Un regard pertinent sur ce que deviennent les anciens combattants et les démons qu'ils doivent affronter lors de leur retour à la vie normale.
Commenter  J’apprécie          00
louve
  21 octobre 2010
D'excellentes nouvelles et d'autres un peu moins bonnes mais de quoi satisfaire tous les goûts et donc tous les lecteurs!
Lien : http://louvinette.over-blog...
Commenter  J’apprécie          60
Acherontia
  11 mai 2013
Sur ce coup-ci je pousse un grand mouais dubitatif et déçu. L'accroche m'avait pourtant donné envie, mais là je reste carrément sur ma faim. Tout n'était pas mauvais, bien sûr. J'ai apprécié le style de certaines nouvelles de cette anthologie. Mais pour la plupart, j'ai trouvé l'intrigue trop emmêlée, et la chute pas toujours compréhensible... Sans compter certaines histoires franchement glauques...
Lien : http://chroniquesdacherontia..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SlySly   05 mars 2011
Cherchant désespérément à survivre, à s'échapper de cette ultime prison que nous appelons l'enfer, un pécheur frénétique a bondi. il m'a attrapé l'oeil et poignardé le cerveau, la porte de mon âme. Mon âme. Elle suppure. je peins pour en ôter le pus.
Commenter  J’apprécie          70
FigalFigal   10 juillet 2022
Lorsque j’étais enfant, mon père - comme je l’aimais - m’a emmené un jour cueillir des champignons. Nous avons roulé loin de la ville, avons enjambé une clôture en fil de fer barbelé, et traversé une forêt pour atteindre une colline couronnée d’ormes morts. Mon père m’a dit de fouiller en haut de la colline pendant qu’il fouillerait en bas.
Une heure plus tard, il est revenu avec deux poches en papier remplies de champignons. Je n’en avais pas trouvé un seul.
- Je pense que tu as trouvé le bon coin, dis-je.
- Mais il y en a tout autour de toi, dit mon père.
- Tout autour de moi ? Où ça ?
- Tu n’as pas assez bien regardé.
- J’ai fait le tour cinq fois.
- Tu as cherché, mais tu n’as pas vraiment vu, dit mon père. (Il ramassa un long bâton et le pointa vers le sol.) Fixe bien le bout du bâton.
J’obéis…
Et je n’ai jamais oublié le frisson d’excitation qui me traversa l’estomac. Les champignons apparurent comme par magie. Ils avaient toujours été là, bien sûr, si parfaitement adaptés à leur environnement, leur couleur si semblable à celle des feuilles mortes, leur forme si semblable à celle des bouts de bois et des rochers, qu’ils avaient été invisibles à mes yeux de profane. Mais une fois que ma vision se fut ajustée, une fois que mon esprit eut réévalué les impressions visuelles qu’il recevait, je vis des champignons partout, apparemment par milliers. J’avais marché sur eux, j’étais resté debout sur eux, je les avais regardés, et je ne les avais pas vus.
(Orange pour l'angoisse, bleu pour la folie, David Morrell)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AcherontiaAcherontia   11 mai 2013
La guerre est une chose normale. Dans le cas contraire, nous cesserions de la faire aussi souvent. (Jack Cady, dans "A cause des ténèbres")
Commenter  J’apprécie          20
FigalFigal   11 juillet 2022
Un génie a dit un jour que la littérature avait été inventée le jour où certain petit garçon avait crié « Au loup ! » sans qu’il y ait de loup.
(Thomas Ligotti, La Dernière aventure d'Alice)
Commenter  J’apprécie          00
AuroreTVC15AuroreTVC15   27 mai 2016
Tous les gens meurent parce qu'ils perdent le souffle.

CLIVE BARKER - Deuil
Commenter  J’apprécie          10

Dans la catégorie : Textes de fictionVoir plus
>Rethorique>recueils de textes appartenant à plus d'une littérature nationale>Textes de fiction (173)
autres livres classés : horreurVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Douglas E. Winter (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
834 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre