AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Typhaine Ducellier (Traducteur)
EAN : 9782266340106
496 pages
Pocket (14/03/2024)
4.38/5   143 notes
Résumé :
Là où sont tes racines trouvera une bonne place sur vos étagères, aux côtés de Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay et de La Nuit d'Elie Wiesel". The New York Journal of Books "Fleuris là où tu es plantée". , c'est le conseil que Christine Bolz reçoit de sa grand-mère, sa bien-aimée Oma. Mais Christine, 17 ans, domestique, sait que le monde entier l'attend au-delà de son petit village allemand.
Un monde qu'elle a commencé à apercevoir grâce à la musique... >Voir plus
Que lire après Là où sont tes racinesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 143 notes
5
47 avis
4
17 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Voici un magnifique roman que j'ai dévoré de bout en bout sans pouvoir m'arrêter. L'autrice a su me happer dès les premières pages me prenant par la main pour me raconter cette histoire inspirée de celle de sa famille.

Dans cette Allemagne nazie au bord de l'asphyxie, elle nous raconte la peur, la faim, ces hommes partis au combat, ces mères esseulées et toutes ces personnes que l'on croyait connaître et qui nous déçoivent. Elle nous raconte cet amour impossible dans cette Allemagne a deux visages où il faut survivre et lutter pour ne pas aller à l'encontre de ses convictions.

Les pages se tournent à une vitesse vertigineuse tant ce récit est passionnant. Certaines scènes sont glacantes et donnent à réfléchir. Comment ne pas mettre ses proches en danger ? Comment reconnaître celle ou celui qui pourra nous aider ? Je me suis très vite attachée à cette héroïne inoubliable qui fait preuve d'un courage bouleversant dans ces combats de chaque instant.

L'autrice nous montre que rien n'est jamais tout blanc ou tout noir, qu'il y a des histoires dans L Histoire et qu'une fois la guerre terminée il est bien difficile de compter les points. C'est roman émouvant qui offre un regard singulier sur ce pan de l'Histoire. Si vous aimez les livre sur la seconde guerre mondiale, je ne peux que vous le recommander.Voici un magnifique roman que j'ai dévoré de bout en bout sans pouvoir m'arrêter. L'autrice a su me happer dès les premières pages me prenant par la main pour me raconter cette histoire inspirée de celle de sa famille.

Dans cette Allemagne nazie au bord de l'asphyxie, elle nous raconte la peur, la faim, ces hommes partis au combat, ces mères esseulées et toutes ces personnes que l'on croyait connaître et qui nous déçoivent. Elle nous raconte cet amour impossible dans cette Allemagne a deux visages où il faut survivre et lutter pour ne pas aller à l'encontre de ses convictions.

Les pages se tournent à une vitesse vertigineuse tant ce récit est passionnant. Certaines scènes sont glacantes et donnent à réfléchir. Comment ne pas mettre ses proches en danger ? Comment reconnaître celle ou celui qui pourra nous aider ? Je me suis très vite attachée à cette héroïne inoubliable qui fait preuve d'un courage bouleversant dans ces combats de chaque instant.

L'autrice nous montre que rien n'est jamais tout blanc ou tout noir, qu'il y a des histoires dans L Histoire et qu'une fois la guerre terminée il est bien difficile de compter les points. C'est roman émouvant qui offre un regard singulier sur ce pan de l'Histoire. Si vous aimez les livre sur la seconde guerre mondiale, je ne peux que vous le recommander.
Commenter  J’apprécie          110
Coup de coeur pour ce roman sur la seconde guerre mondiale !

Des romans sur cette tragique période de l'Histoire, il y en a des tas, mais celui-ci sort du lot à mes yeux.

Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est le point de vue allemand sur cette guerre. Car contrairement aux idées reçues, ils n'étaient pas tous en phase avec les idées nazis et certains ont été révoltés de voir le traitement réservé au juifs et de devoir obéir aux ordres de leur patrie. Avec ce roman, on se rend compte que si une partie des allemands ont cru à la propagande nazie durant la guerre, d'autres ont aussi mal vécu cette guerre que les habitants de d'autres nations. Malheureusement, aux yeux des autres pays, ils sont aussi coupables que les soldats SS. Et le pire, c'est que personne ne croyait ceux qui tentaient de dénoncer les atrocités perpétrées par les nazis.

Eux aussi ont subi le rationnement de la nourriture, les bombardements, la Gestapo. Mais lorsque la guerre a pris fin, leur conditions de vie se sont encore dégradées et certains aliments n'étaient plus du tout accessibles.

Christine, cette jeune femme forte et courageuse a forcé mon admiration. Elle a pris des décisions au péril de sa vie pour sauver ceux qu'elle aime. J'ai eu le coeur brisé de voir que personne ne l'a cru quand elle a voulu dénoncer les crimes de guerres réalisé par les SS sur les juifs.

Quel plaisir de retrouver la plume d'Ellen Marie Wiseman que j'avais découvert avec La vie qu'on m'a choisie. Elle nous fait passer par une multitude d'émotions. J'ai aimé la note de l'auteure à la fin pour nous expliquer comment elle est arrivée à écrire ce roman.

Une fois ce roman commencé, impossible de le lâcher. On est immergé dans cette histoire et on veut savoir ce qui arrive à Christine et sa famille. J'ai lu certains passages en apnée, j'avais peur de ce qui allait se passer.

En bref, c'est un roman sur la seconde guerre mondiale qui est pour moi incontournable de par son point de vue allemand. C'est une lecture enrichissante que je ne peux que vous recommander.
Commenter  J’apprécie          130
Troisième roman de cette autrice que je lis et je suis toujours autant sous le charme de sa plume. Je trouve même qu'elle gagne en qualité à chaque nouveau roman.

Ici nous sommes aux prémices de la seconde guerre mondiale mais côté allemand, ce qui n'est pas très souvent abordé, et cette fois encore j'ai adoré découvrir la guerre dans ce pays et la montée de l'antisémitisme, du nazisme et du National socialisme avec l'arrivée de Hitler au pouvoir en tant que Chancelier. On a à tort bien souvent de faire le raccourci entre allemands et SS ou Gestapo, alors qu'en fait, la majorité de la population n'a fait qu'obéir aux ordres pour sauver sa peau. C'est ce côté que j'ai beaucoup aimé ici car on suit la famille Bölz, de "bons" allemands, qui vont pourtant eux aussi subir les affres de la guerre et se retrouver en plein tourment dans leur petit village en passant par le camp de Dachau.

L'histoire débute lorsque Christine, 17 ans, travaille chez les Bauerman, une riche famille juive, et qu'elle est secrètement amoureuse d'Isaac, le fils de la maison. Celui-ci l'invite à leur fête de décembre mais hélas les mesures de répression envers les juifs s'accentuent et Christine et sa mère n'ont plus le droit de travailler chez eux et encore moins de fréquenter Isaac.

Et la situation va vite dégénérer, avec les premiers bombardements, l'arrivée du rationnement et des situations bien pires encore qui attendent cette famille. Mais c'est aussi, bien évidemment, en toile de fond, toutes les horreurs qui ont été perpétrées sur les juifs.

J'ai aimé également que l'histoire soit principalement abordée via le regard des femmes de la famille, de découvrir toute la solidarité qui se met en place, l'envie de se garder malgré tout des petits moments de bonheur en famille.

Je me suis beaucoup attachée à Christine qui reste l'héroïne principale mais aussi à toute la famille Bölz et également à la famille Bauerman. Ellen Marie Wiseman nous a concocté des personnages inoubliables, qui forcent l'admiration par leur courage et leur détermination, et ce malgré la peur et la faim de leur quotidien.

L'histoire est inspirée de faits réels, la famille de l'autrice étant allemande, ils ont vécu les horreurs de la guerre et si ce récit reste une fiction, l'autrice s'est inspirée de leur vécu pour raconter cette histoire que l'on sent très documentée.

C'est une histoire que je ne suis pas prête d'oublier, qui m'aura marquée et que je vous encourage vivement à découvrir si comme moi, vous êtes passionnés de cette période de l'histoire. C'est un roman inoubliable.
Commenter  J’apprécie          90
Aujourd'hui je vous parle de ma troisième lecture en tant que flamboyante.

Mais aussi de mon premier coup de coeur de cette magnifique aventure.

J'ai découvert avec délectation la magnifique plume d'Ellen Marie Wiseman. Alors oui j'en avais beaucoup entendu parler avec ses précédents romans "La vie qu'on m'a choisie" et "Ce qu'elle a laissé derrière elle" (que je vais m'empresser d'acheter lors de mon prochain passage en librairie ). Mais j'étais loin de m'imaginer le talent de cette autrice.

Cette année, Faubourg Marigny a décidé de publier le premier roman écrit par Ellen Marie Wiseman qui est "Là où sont tes racines". Quand on sait que l'autrice a essuyé 72 refus et qu'elle était sur le point d'abandonner lorsqu'elle a enfin trouvé un agent pour vendre ce roman, ça me paraît assez dingue. Comment peut-on passer à côté d'une pépite comme celle-ci ?

Une histoire inspirée de sa propre famille, magnifiquement bien écrite, qui m'a transporté dans l'Allemagne des années 40 aux côtés de Christine et de ses proches.

Christine est une jeune allemande qui travaille avec sa mère chez les Bauerman (une famille juive aristocratique). Mais entre Isaac Bauerman et  Christine, très vite des sentiments amoureux vont se développer et des promesses d'un avenir à deux vont animer ces deux jeunes gens.

Mais c'est sans compter sur l'arrivée au pouvoir d'Hitler qui va souffler un vent de misère sur le pays. La montée en puissance du nazisme va remettre en cause cet avenir et rendre chaque lendemain incertains.

Je ne souhaite pas en dire davantage sur ce roman qui se savoure page après page. Malgré l'horreur parfois décrite à travers les pages, la plume d'Ellen Marie Wiseman est délicieusement addictive mais aussi douloureusement percutante pour nous lecteurs.

Une histoire marquante racontée par une jeune allemande (Christine) nous montre l'autre côté du miroir de cette guerre, sur le territoire allemand. Un quotidien fait de souffrances, de peurs et de privations pour ces familles allemandes qui n'ont d'autres choix que de subir les choix du Führer.

J'ai eu énormément de mal à lâcher ce roman, je n'arrivais pas à quitter les personnages qui m'ont hantés tout au long de cette lecture et même aujourd'hui une fois celui-ci terminé.

Un roman au sein duquel l'amour occupe une place centrale et qui permet de tenir malgré les difficultés quotidiennes. La famille de Christine m'a énormément touchée et émue.

Une pépite qui vous fera vivre un tourbillon d'émotions.

À découvrir sans tarder. Il est disponible dès aujourd'hui en librairie.

Commenter  J’apprécie          82
La 2e Guerre mondiale vue par les yeux d'une jeune allemande. Et c'est horrible à voir.

Quand on évoque cette guerre, on évoque tout de suite la folie d'Hitler, le nazisme, les camps de concentration et les horreurs subies par les Juifs en Allemagne et en Europe de l'Est.
La littérature très abondante sur ce sujet est racontée surtout du point de vue des juifs déportés, populations ou soldats des forces alliées….

Ce livre déroge à cette règle puisqu'il la raconte à travers l'histoire d'une jeune allemande et de sa famille. Leur histoire est terrifiante, leur sort peu enviable comme celui de nombreux citoyens allemands de l'époque. Les allemands n'étaient pas tous des nazis, des citoyens ordinaires avaient assez de courage et d'audace pour aider des juifs persécutés.

Christine et Isaac s'aiment mais leur amour est impossible. Ils viennent de deux mondes différents : lui fils d'un riche avocat, elle fille d'un pauvre maçon. Lui étudie à l'université, alors qu'elle ne s'y rendra jamais. Sans compter le fait qu'Isaac est juif et qu'on est en 1938 dans une Allemagne nazie.
Les nouvelles lois stipulent qu'aucun aucun juif ne peut être un citoyen du Reich et interdisent toute relation entre allemands et juifs.

Bien que les souffrances de la population allemande et le martyre de la communauté juive soient les fils rouges, l'histoire est aussi celle de l'amour, de la résilience et de la survie à tous les malheurs et les adversités que cette guerre a imposé.
Ce premier roman d'Ellen Marie Wiseman est inspiré par une histoire vraie, celle de ses propres grands-parents.

Pour les amateurs de ce genre de littérature, c'est un livre que vous devez vous procurer.
Commenter  J’apprécie          112

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Bientôt, tout fut tapissé d'une fine couche de cendres. Alors que le sol dégelait, elles se mélangeaient à la terre, qui ne serait plus jamais la même. La poussière redevenait poussière, la terre reprenait les morts... et la terre n’oublierait jamais.
Commenter  J’apprécie          40
Un monde où un bébé innocent, né du désir de deux personnes de travailler et de se sacrifier pour donner à cet enfant tout ce dont il a besoin, risque de se faire emprisonner ou pire encore, uniquement parce que l'un de ses parents ou les deux sont juifs ? C'est un cauchemar. Je vais me réveiller d'une minute à l'autre et découvrir que cela n'est pas réel.
Commenter  J’apprécie          10
La guerre lui avait pris son père, les nazis avaient emmené Isaac et à présent, un ennemi invisible avait tué Opa.
Commenter  J’apprécie          40
À l'intérieur, on expliquait page après page que les juifs avaient déclenché la guerre contre les Allemands et que la Wehrmacht s'assurerait que l'atroce plan de la communauté juive mondiale ne devienne jamais réalité. Le texte affirmait qu'il s'agissait d'un groupe criminel organisé et que le danger ne serait éliminé qu'une fois qu'il aurait cessé d'exister dans le monde entier.
Commenter  J’apprécie          00
Son monde s’écroulait et elle ne pouvait absolument rien y faire.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Ellen Marie Wiseman (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ellen Marie Wiseman
Cette semaine, la librairie Point Virgule vous propose une sélection de romans de littérature générale parus récemment et qui ont tous la particularité d'être très émouvants. Sortez vos mouchoirs, vous allez pleurer !
- Pachinko, Min Jin Lee, éditions Charleston, 23,90€ - Des diables et des saints, Jean-Baptiste Andrea, éditions l'Iconoclaste, 19€ - La vie qu'on m'a choisie, Ellen Marie Wiseman, Faubourg Marigny, 21€
Musique du générique d'intro par Anna Sentina.
autres livres classés : camps de concentrationVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (675) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..