AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur J'entends des pas derrière moi... (20)

Voilà la place que nous laisse le monde dans l'espace public ! Celle d'un être humain qui se retient de pisser, de crier, de marcher seul, de flâner sans flipper. Se retenir, se contenir, ne jamais déborder, telle est la convenance au féminin. Ça me fout la rage. Parfois, j'en ai assez d'être une fille. pg 26
Commenter  J’apprécie          50
Qu'est-ce qui m'est arrivé ?
Rien, en fait. Si je fais le bilan. Il ne m'est rien arrivé.
Tout s'est passé dans ma tête.
Rien, à part le fait que j'ai menacé un célèbre avocat avec une paire de ciseaux.
Je suis la coupable dans cette affaire.
C'est ça le pire, aux yeux de la loi, ma peur n'existe pas. (p.46)
Commenter  J’apprécie          40
Je me demande si les garçons ont aussi peur que nous la nuit : sont-ils terrifiés à l'idée que quelqu'un les frappe, les plaque au sol, les traîne par les cheveux ou se jette sur eux comme une bête enragée ? Faudrait que je me renseigne auprès des copains. Ce n'est pas le vol que je crains. C'est le viol. Cette terrifiante idée du viol en pleine nuit, alimentée par les centaines d'images que j'ai vues défiler sur grand et petit écran. J'ai tout dans la tête. Je suis née avec ça dans le crâne. Cette peur prégnante et obsédante d'être abusée par un homme, de crever dans un cri avec la jupe par-dessus la tête. Ça y est, je vois la tour Eiffel. Elle n'est pas éteinte. Elle brille et scintille sous la lune paisible. Libres toutes deux, tellement libres; je les envie. pg 22/23
Commenter  J’apprécie          20
Pas la force de faire face à ce cauchemar qu'on m'a mis dans le crâne depuis que je suis toute petite et qu'on n'a cessé d'agiter devant moi pour me couper les ailes. "Ne parle à personne, surtout pas aux messieurs", me disait ma mère quand j'allais chercher le pain, pensant sans doute ainsi me protéger. Mais la peur est née là. Entre la boulangerie et chez moi.
Commenter  J’apprécie          20
Et pour garder ma liberté, je n'ai pas d'autre choix que de t'offrir mes plus beaux mensonges.
Commenter  J’apprécie          20
Quelque chose en moi a changé ce soir-là.
Commenter  J’apprécie          10
J'en ai marre de passer pour une dingue alors que c'est le monde dans lequel je vis, qui est malade.
Commenter  J’apprécie          10
Quand les hommes crient, ils nous font peur ; quand on crie, nous, c'est parce qu'on est terrifiées. (p.24)
Commenter  J’apprécie          10
Voilà la place que nous laisse le monde dans l'espace public ! Celle d'un être humain qui se retient de pisser, de crier, de marcher seul, de flâner sans flipper. Se retenir, se contenir, ne jamais déborder, telle est la convenance au féminin. Ça me fout la rage. Parfois j'en ai assez d'être une fille.
Commenter  J’apprécie          10
Je me demande si les garçons ont aussi peur que nous la nuit : sont-ils terrifiés à l'idée que quelqu'un les frappe, les plaque au sol, les traines par les cheveux ou se jette sur eux comme une bête enragée ?
Commenter  J’apprécie          10






    Lecteurs (278) Voir plus



    Quiz Voir plus

    Récit Intégral

    Quel est le prénom du personnage principale?

    Martin
    Léa
    Marie
    Xavier

    15 questions
    14 lecteurs ont répondu
    Thème : Récit intégral (ou presque) d'une coupe de cheveux ratée de Jo WitekCréer un quiz sur ce livre

    {* *}