AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 233003430X
Éditeur : Actes Sud (20/08/2014)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 209 notes)
Résumé :
Edward a grandi avec son père, brillant architecte. Sa mère, Rose, lointaine et fragile, revient un jour d’un long séjour en hôpital psychiatrique. Elle, qui n’a jamais su l’aimer, lui demande à présent de jouer le jeu de la famille soudée. Pour le jeune garçon, il est hors de question d’effacer toutes ces années privées de l’amour maternel. Il préfère se réfugier dans le monde virtuel des jeux vidéo. Tout bascule avec la mort accidentelle de son père. Il se retrouv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
canel
19 novembre 2015
Mal dans sa peau, atteint de TOC, sujet aux crises d'angoisses, harcelé au lycée sous prétexte que sa mère est dingue, Edward, quinze ans, se réfugie dans les jeux vidéos dès qu'il rentre chez lui. Il est accro : « Comment ne pas devenir dépendant d'un monde qui fait de vous un être exceptionnel ? » quand tout ou presque foire IRL (dans la vraie vie).
Parce que oui, Edward vit dans une somptueuse baraque, il a un super papa architecte qui s'occupe bien de lui et dont il est très fier, une vieille nounou qui fait la cuisine, une jeune ado-sitter italienne sympa et punchy. Mais "un seul être vous manque et tout est dépeuplé", et sa mère est pour le moins absente, même quand elle est là. Elle se traîne depuis la naissance d'Edward, alternant les phases maniaques et dépressives. Son fils a l'impression de ne pas exister. Peut-il la croire quand elle rentre de deux semaines de soins et annonce que cette fois, c'est bon, elle est définitivement guérie ?
Maladie mentale dans l'entourage, famille asphyxiante, relations mère-fils tumultueuses, adolescence, mal-être, harcèlement au lycée, violences morales et physiques entre jeunes, addiction aux jeux vidéos, deuil... Voilà les thèmes sombres abordés dans ce roman pour adolescents.
Mais attention, une fois qu'on a pigé , on se sent soudain beaucoup plus léger, ça explique que l'auteur ait chargé la barque et pourquoi on trouve des invraisemblances dès le début. Le livre prend alors un autre aspect, il reste noir et angoissant, mais on le lit avec du recul, comme un bon Georges Simenon ou un Patricia Highsmith, rien de plus traumatisant. Cette mise à distance est facilitée par les rebondissements de plus en plus rocambolesques sur la fin, et les grosses ficelles déjà vues ailleurs.
Avis mitigé donc, je suis à la fois déçue et soulagée que cette terrible histoire se révèle être si peu crédible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
book-en-stock
21 décembre 2016
Un coup de coeur c'est certain pour cet excellentissime thriller jeunesse!!!
Jo Witek nous offre un roman poignant avec une écriture dynamique, imagée, efficace et précise. Un bon thriller en plusieurs étapes avec des accalmies puis une reprise hors norme de la tension psychologique.
Le récit propose une bonne installation du décor et des personnages à la psychologie particulière. L'auteur prend le temps de développer cet aspect important: les sentiments mêlés, les rêves et les frustrations de chacun. La psychologie du personnage principal sera développée tout au long des pages. Sa réaction violente, viscérale, est parfaitement bien rendue par un style imagé.
Les indices sont donnés au lecteur, disséminés peu à peu mais avec un tel talent qu'on n'y prête pas attention, on les voit comme des détails jusqu'au moment où ils prennent sens et où le puzzle se met en place. Pas de temps mort, rien d'inutile. Un récit haletant qui nous tient en alerte et nous bouleverse.
Je découvre cette auteur et je compte bien la lire encore!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
sosotess
04 janvier 2016
Voici un thriller young-adult bien pensé et très prenant qui m'a gardée éveillée jusque tard dans la nuit.
Le style n'est pas révolutionnaire mais efficace. Les personnages sont intéressants et complexes, on ne comprend qu'à la fin pourquoi certains étaient difficiles à cerner, quelles étaient leurs motivations. Une fin diablement satisfaisante, qui nous apporte à peu près toutes les réponses à nos questions. J'ai bien apprécié ces quelques heures en compagnie d'Edward et j'ai reposé le livre sans déception aucune.
Au début du livre, j'ai un peu pris Edward pour une tête à claques, comprenant son traumatisme mais trouvant son comportement extrême. Puis dans la deuxième partie, j'ai glissé avec lui dans la paranoïa, entre terreur et mince espoir qu'il puisse encore se tromper, que sa mère ne soit pas une horrible marâtre déguisée en maman aimante. Et si c'était lui qui déraillait, et moi avec? Je suis agréablement étonnée de n'avoir pas deviné la révélation finale plus tôt, je suis généralement perspicace pour ce genre de twist, mais mise face à un suspense bien ménagé et le sommeil faisant son oeuvre, j'ai été complètement aveuglée. Sans doute avais-je aussi envie d'être surprise, de me laisser moi aussi piéger par Mommie Dearest et ses stratagèmes.
Et ça a fonctionné, bravo à l'auteur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
bilodoh
13 juillet 2015
Cauchemar d'ado, est-ce possible que ta propre mère veuille te tuer ?
La vie n'est pas facile pour Edward, victime de harcèlement à l'école et atteint de troubles obsessionnels compulsifs, avec père trop absent qui meurt dans un accident d'auto et une mère maniaco-dépressive. Il n'y a que les mondes virtuels des jeux vidéos pour lui insuffler un peu d'estime de soi. Il est bien près du suicide…

Thriller jeunesse, mais un vrai thriller. Avec un ado comme personnage principal, on est dans le monde de ceux qui vont à l'école où de petites brutes font la loi, une période de vulnérabilité où la relation avec les parents n'est pas toujours facile, un moment aussi des premiers émois amoureux et des amitiés qui pourront durer toute la vie.

C'est intense d'émotions, ancré dans une misère psychologique aux accents réalistes, tout en offrant un suspens attractif.

Merci à la liste « défi babelio » d'avoir proposé ce titre et de m'avoir fait explorer le rayon des livres jeunesse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Gr3nouille2010
13 novembre 2014
Edward a 15 ans et n'a jamais su vraiment s'intégrer dans la société. Aucun ami, victime de paris stupides à l'école, surnommé "Ed le taré", il ne trouve sa place que dans les jeux vidéos. Dans cet univers, personne pour le juger, il n'y a que ses compétences qui comptent...
Après le décès de son père qui l'a profondément marqué, sa mère, dépressive depuis des années, essaie de renouer le contact avec lui, alors qu'elle ne s'était jamais impliqué dans sa vie. Mais le fossé est déjà bien creusé entre eux. Petit à petit, Edward se sent étouffé par cette mère qu'il ne reconnait plus, qu'il n'a pas l'habitude de voir si concernée par ce qui l'entoure et qui s'occupe désormais trop de lui. Il se sent d'abord surprotégé puis menacé... le comportement de sa mère a subi un changement trop radical mais il est le seul à sentir un danger. Est-ce lui qui devient fou ou est-ce sa mère qui n'est pas réellement guérie malgré ce qu'elle en dit ?

« Un hiver en enfer » est un thriller parfaitement maîtrisé sur bien des aspects.
Tout d'abord, la construction du récit. le rythme est lent en premier lieu, le temps de planter les décors, les personnages et cette ambiance malsaine qui grandit peu à peu. Edward est un adolescent qui a une vie "banale" et, quand on lit le résumé, on s'attend à tout instant à ce qu'il se passe quelque chose de fatal, à une mère ou un fils qui pète les plombs d'un seul coup mais ce n'est pas du tout le cas. Tout est progressif, on se retrouve à la place de chaque personnage et on ne voit rien arriver.
L'ambiance est pesante, malsaine et angoissante jusqu'à la fin. le suspense dure également jusqu'aux dernières pages. Quand certains personnages comprennent quelque chose, on est encore en train de se poser des question car tout est révélé bien plus tard. Et quelle fin ! Je ne m'attendais pas du tout à ça. Il m'a d'ailleurs été impossible de fermer le livre durant les cent dernières pages environ. Les événements s'accélèrent tout en restant mystérieux, c'est juste impossible de s'arrêter tant que l'on ne sait pas la vérité, tant que l'on n'a pas tout découvert...

L'autre point fort concerne les personnages. L'auteur les a parfaitement développé !
Edward est un adolescent mal dans sa peau à cause du regard des autres, de ce que l'on fait et dit de lui, d'une mère absente psychologiquement depuis sa naissance et, par la suite, la mort de son père aggrave les choses. Il ne se sent donc pas à sa place, nulle part ou presque, mais ce n'est pas toujours mis en avant ; il a aussi des désirs, des doutes, des envies, des espoirs... Sa réaction face à la mort de son père m'a beaucoup touchée. J'ai dû refermer le livre à ce moment-là tellement c'est dur, émotionnellement parlant, à lire. Les émotions sont présentes avec ce personnage auquel on peut facilement s'identifier. Je l'ai trouvé très crédible pour son âge, tout est là.
Les personnages secondaires sont également bien retranscrits, même si je ne peux pas parler de tous car certains réservent des surprises ahurissantes... Mais sa mère, par exemple, a un profil psychologique recherché et bien approfondi. On assiste à son changement radical en même temps qu'Edward et, tout comme lui, on ne sait pas si elle est perturbée ou si c'est lui qui devient fou. Tellement de choses sont à prendre en compte...

Une ambiance malsaine instaurée progressivement, une chute finale étonnante, des situations bouleversantes, des émotions incroyablement réalistes, du suspense pesant et angoissant ainsi des personnages crédibles de longs en larges, font de ce thriller psychologique une petite perle à découvrir !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Les critiques presse (1)
Ricochet30 septembre 2014
Le lecteur ne ressort pas indemne de cette lecture, tant la violence psychologique est intense. Un excellent polar de la veine des grands !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
canelcanel17 novembre 2015
Il enviait les adolescents de son âge. Ceux que leur mère gonfle. Ceux qui n'en peuvent plus de l'ingérence de leur petite maman dans leur vie. Ceux qui se font une joie de traîner les pieds pour rendre leur mère folle de rage. Lui, il pouvait faire ce qu'il voulait, cela n'avait aucun impact. Qu'il soit heureux, malheureux, insupportable, malade ou en pleine santé, cela ne changeait rien. Toujours ce même regard triste qui barrait tout espoir de rentrer en contact avec elle. Alors, il jouait du piano [avec elle] pour profiter de cette petite goutte de complicité.
(p. 22-23)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
bilodohbilodoh13 juillet 2015
Dans une sorte de tournoiement au ralenti, il balaya ce grouillement hostile. Cette masse d’humains bruyante et cruelle qui ne lui réservait as la moindre place. Même pas à leurs pieds. Même pas un chien. Il mit sa capuche, resserra les deux brides de son sac à dos et se dirigea avec assurance et rapidité vers la salle de cours.

Désormais il était seul contre eux. Seul contre tous.

(p. 74)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
canelcanel18 novembre 2015
Depuis la mort de son père, blesser les autres était à peu près la seule sensation vivante qu'il ressentait. Pas tout à fait du plaisir, mais quelque chose en lui qui se remettait à vibrer dans ces moments-là.
(p. 71)
Commenter  J’apprécie          220
bb25bb2517 juin 2016
Il avait vu la jalousie, la possession et son égoïsme. Elle ne voulait pas qu'il soit heureux, qu'il ait des copains, des amours, des éclats de rire. Florence avait raison, la seule chose qu'elle souhaitait était de le garder pour elle. L'étouffer dans ses bras. Il avait quinze ans et elle l'aimait comme un nourrisson dans une relation fusionnelle, loin des autres et du reste du monde.
Il fallait qu'il se libère.
p.191
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
zazimuthzazimuth28 août 2015
Les gosses n'étaient pas toujours en sécurité dans leur maison, car c'était là que pour certains leur vie se faisait bousiller à jamais. Une violence sans témoins, bien calfeutrée derrière les doubles rideaux. (p.223)
Commenter  J’apprécie          150
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Un hiver en enfer

Qui est l'auteur de la phrase qui martèle la tête d'Edward ?

Sigmund Freud
Charles Baudelaire
Victor Hugo
Guy de Maupassant

5 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Un hiver en enfer de Jo WitekCréer un quiz sur ce livre
. .