AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2251449574
Éditeur : Les Belles Lettres (07/06/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le jeune playboy Biff saura-t-il éviter les ennuis jusqu'à son trentième anniversaire qui a lieu dans quelques jours ? Et hériter ainsi de l'immense fortune de son anti-alcoolique de parrain qui a stipulé qu'il doit rester sobre ? Pas si l'intrigant Lord Tilbury, frère dudit parrain, s'en mêle. Bien que déjà riche, Tilbury ne dirait pas non à quelques millions supplémentaires. Et, connaissant la faiblesse de Biff pour le vin et les spiritueux, lui et son odieux acol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lechristophe
  10 octobre 2019
Lire du P.G. Wodehouse est toujours réjouissant. La langue, les personnages, les situations sont tellement extravagants, loufoques que le sourire vient naturellement aux lèvres. Nous, Français, avons aussi la chance que les traducteurs se soient mis au niveau de l'auteur, et qu'ils nous proposent des textes aussi jouissifs.
Attention toutefois, "L'Héritage Pyke" n'est quand même pas un chef d'oeuvre de la littérature comique anglaise. Mais ses 250 pages sont assez remplies de personnages et de situations improbables que cela m'a suffit pour passer quelques heures, tranquille, dans un monde à part.
Nous sommes à la fin des années 40 ou au début des années 50, à Londres, et un jeune bambocheur ne peut toucher un inattendu héritage que s'il réussit à s'amender avant ses trente ans, c'est à dire dans une semaine. Or, celui qui s'attendait à hériter, un aristocrate millionnaire guindé typique, ne l'entend pas de cette oreille et va essayer de lui faire retrouver ses penchants alcooliques.
Wodehouse s'amuse tant dans cette farce à entrecroiser les trajectoires de ses personnages, à accumuler les quiproquos et les situations burlesques que je pense que "L'Héritage Pyke" pourrait, sans problème, être adapté sous forme de pièce de théâtre comique. Avis aux amateurs !
Je remercie encore une fois Babelio et les Editions Les Belles Lettres pour ce nouvel envoi d'un ouvrage de P.G. Wodehouse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Colibrille
  24 octobre 2019
Je n'avais encore jamais lu de romans de P.G. Wodehouse, seulement entendu parler. Je me réjouissais donc à l'idée de découvrir cet auteur anglais à la plume humoristique si réputée.
Malheureusement, je n'ai pas été conquise par ce roman. J'aime pourtant le type d'intrigue et l'époque à laquelle se déroule. Cependant, l'histoire m'a semblé trop longue à se mettre en place. Mais surtout, je ne me suis pas amusée plus que cela à la lecture du roman. Seuls certains dialogues et quelques situations m'ont fait sourire. Je ne dois tout simplement pas être sensible à l'humour british de cet auteur.
Merci à Babelio et l'éditeur pour l'envoi de ce livre. Il m'aura au moins permis de découvrir cet auteur célèbre.
Commenter  J’apprécie          30
wentworth23
  02 octobre 2019
Merci à Babelio pour m'avoir sélectionner pour ce titre.
Je ne reviendrai pas sur l'histoire, la quatrième de couverture est très explicite. Sachez seulement que l'humour promis est largement au rendez-vous. Comme toujours ce fut un régal. On est jamais déçu par Wodehouse, c'est un véritable maître dans l'ironie et la satire de la société bourgeoise anglaise. Certains lui reproche de toujours utiliser les même trames, les mêmes stéréotypes et les mêmes ressorts. C'est vrai qu'en elle même l'intrigue ne se démarque guère de ses autres titres mais quand on maîtrise l'absurde et le cocasse (voir rocambolesque) comme l'auteur pourquoi se priver. J'ai adoré, ADORÉ!!! Je vous conseille de lire également sa série "Jeeves".
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lechristophelechristophe   17 octobre 2019
- Il m'a dit que la façon de vous guérir de votre absurde fixation sur Henry était de vous enlacer et de vous embrasser sans arrêt jusqu'à ce que votre petite tête entende raison. Et c'est précisément ce que je me propose de faire à l'instant même.
- Porteriez-vous la main sur une femme ?
- Vous pouvez parier ! Les deux mains, même. Je vais vous montrer si je suis du genre calme et pondéré ! ajouta Jerry.
Mais, à ce moment, la sonnette de la porte d'entrée se mit à résonner avec insistance.
- Sauvée par le gong ! s'exclama Kay. J'ai toujours entendu dire que le ciel protégeait les filles méritantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lechristophelechristophe   11 octobre 2019
- Vous vous battez souvent dans les bars ?
M. Pilbeam répondit que non.
- Pas même quand vous avez un coup dans l’aile ?
Il apparut que M. Pilbeam n’avait jamais un coup dans l’aile. Il expliqua qu’il était complètement abstinent.
- Bon Dieu ! s’exclama Biff, choqué.
Il savait vaguement que ce genre de personnage existait, mais il n’en avait jamais rencontré.
- Vous voulez dire que vous traversez cet horrible monde d’après-guerre en ne buvant que de la limonade et de l’eau minérale ? Vous avez choisi la voie la plus dure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lechristophelechristophe   10 octobre 2019
Son courage s'effondra plus bas que terre. Il comprenait qu'il se heurtait au feu rouge français, auprès duquel ceux d'Amérique et de Grande-Bretagne ne sont que rosâtres. En matière de lois et de réglements, Londres et New York sont des amateurs, mais ces Gaulois sont de vrais pros. On estime qu'un petit fonctionnaire français, quandil s'en donne la peine, peut faire blanchir plus de cheveux et amener plus de clients à se les arracher que six de ses semblables à la solde d'autres nations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lechristophelechristophe   19 octobre 2019
J’espère que le mariage est légal quand le marié a un œil au beurre noir. L’employé avait l’air de penser que ça ne faisait pas de différence quoique, d’après la façon dont il a regardé Biff avant de me jeter un coup d’œil, on voyait bien qu’il se disait que notre vie commune commençait sur de mauvaises bases.
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   23 octobre 2019
-Vous vous battez souvent dans les bars ?M. Pilbeam répondit que non.
- Pas même quand vous avez un coup dans l'aile ?
Il apparut que M. Pilbeam n'avais jamais un coup dans l'aile. Il expliqua qu'il était complètement abstinent.
- Bon Dieu ! s'exclama Biff, choqué.
Il savait vaguement que ce genre de personnage existait, mais il n'en avait jamais rencontré.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pelham Grenville Wodehouse (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pelham Grenville Wodehouse
Bande annonce de la série Blandings, adaptation des romans de PG Wodehouse
autres livres classés : quiproquosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jeeves

Quel est la profession de Jeeves ?

Jardinier
Valet
Chauffeur
Médecin

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Jeeves de Pelham Grenville WodehouseCréer un quiz sur ce livre