AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Monique Lebailly (Traducteur)
ISBN : 284412125X
Éditeur : Joëlle Losfeld (27/05/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Années 1920, le club de golf d'une banlieue aisée. Le Doyen du club ne joue plus mais il passe toutes ses journées, soit dans le fumoir quand il fait froid, soit sur la terrasse qui surplombe le terrain, d'où il peut observer les stratégies de la jeune génération. Dans chacune des dix nouvelles qui composent ce recueil, il interpelle un jeune homme, sous différents prétextes, et l'oblige à écouter une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Taraxacum
  21 mai 2013
Dans le Doyen du Club-House, Wodehouse délaisse son narrateur le plus célèbre,Bertie, pour un narrateur anonyme qui donne son titre au recueil.
Par la voix du Doyen, voici donc des histoires de golfeurs, malheureux, heureux, doués ou vraiment, vraiment catastrophiques, mais en tout cas toujours présentés avec beaucoup d'humour.
Si pour tout lecteur appréciant l'auteur il est fort agréable de retrouver son style si particulier, le vocabulaire fort particulier du golf finit par lasser et si certaines nouvelles sont très appréciables, "L'Avènement du Gaulfe", par exemple, un vrai bijou, l'ensemble ne vaut cependant pas les romans sur le château de Blandings, ou les aventures Jeeves et Bertie.
A réserver aux aficionados de l'auteur, donc, ou aux amateurs de green, les autres lecteurs feront mieux de commencer par "Pas de pitié pour les neveux", "Jeeves dans la coulisse" ou autres romans de Wodehouse....
Commenter  J’apprécie          50
gege255
  05 janvier 2014
Un excellent recueil de nouvelles, très drôle et à l'humour "so british". La dernière histoire est la plus surprenante mais moins intéressante pour moi.
S'il n'est pas besoin d'être un adorateur du golf pour apprécier, mieux vaut tout de même ne pas être gravement allergique à ce sport.
Commenter  J’apprécie          10
VivianeB
  09 décembre 2012
Décevant.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gege255gege255   04 janvier 2014
Le golfeur idéal ne perd jamais son sang-froid. Quand je jouais, je ne le perdais jamais. Parfois, c'est vrai, ayant manqué un coup, il se peut que j'aie brisé mon club sur mon genou, mais je l'ai fait avec calme et sagesse, parce qu'il n'était visiblement pas de bonne qualité, et qu'en tout cas, j'allais en prendre un autre.
Commenter  J’apprécie          10
gege255gege255   19 décembre 2013
"Eh bien, comme les indigènes semblaient assez amicaux, je décidai de rester ce soir-là."
je pris mentalement note qu'il ne fallait jamais se montrer quelque peu amical avec un explorateur. Sinon, il décidait de passer la nuit chez vous.
Commenter  J’apprécie          10
gege255gege255   08 décembre 2013
Peu de choses rapprochèrent les deux hommes plus sûrement que leur incapacité à maîtriser le golf, associée à un amour intense et toujours croissant pour ce sport.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pelham Grenville Wodehouse (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pelham Grenville Wodehouse
Bande annonce de la série Blandings, adaptation des romans de PG Wodehouse
autres livres classés : golfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jeeves

Quel est la profession de Jeeves ?

Jardinier
Valet
Chauffeur
Médecin

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Jeeves de Pelham Grenville WodehouseCréer un quiz sur ce livre