AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791037500687
Éditeur : Les Arènes (18/03/2020)
  Existe en édition audio
3.97/5   18 notes
Résumé :
A partir des dernières découvertes scientifiques et de ses propres observations, le forestier le plus célèbre du monde nous ouvre les yeux sur les interactions secrètes entre l’homme et la nature.
Les plantes réagissent positivement au toucher humain et sont capables d’entendre. Les arbres dorment, ressentent la douleur et ont comme un cœur qui bat. Notre tension artérielle se normalise à leur voisinage et la couleur verte nous apaise.
En conteur inco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Cancie
  02 juillet 2020
Dans L'homme et la nature, Peter Wohlleben, écrivain, forestier, ingénieur m'a fascinée par la manière dont il nous apprend à renouer ce lien secret avec la nature. Pour cela, il faut avant tout remettre nos sens en éveil et ceci sans complexe et surtout ne pas sous-estimer nos capacités. Un jeu est même proposé pour éprouver physiquement le sens du toucher !
Les cinq sens et même "un sixième sens" pour certains, que les méthodes scientifiques actuelles ne peuvent complètement expliquer qui, outre la météorosensibilité, (perception des fluctuations météorologiques), serait la faculté de prévoir un danger imminent, sont à même, en se les réappropriant pleinement et en les entraînant de nous faire découvrir ce spectacle sublime qu'est la nature et ici, plus précisément, la forêt.
L'auteur nous invite donc à nous y rendre, à laisser derrière nous certains à priori comme la peur du sanglier ou celle de se délecter avec les baies ramassées au-dessous de la hauteur du genou de crainte qu'elles ne soient contaminées et à se pencher sur les bénéfices thérapeutiques des arbres, la pharmacie de la nature étant du reste aussi utilisée par les animaux.
En Allemagne, d'ailleurs, le bain de forêt est en train de recevoir la bénédiction du milieu universitaire. Mais pour cela, il faut une forêt authentique, car "Qui a envie de se balader dans des plantations monotones ?" Au demeurant, Peter Wohlleben est engagé, aujourd'hui, pour le retour des forêts primaires dans le monde entier.
Cette promenade en forêt est un enchantement. Tout n'est pas idyllique, loin de là et l'écrivain n'hésite pas à pointer du doigt les forestiers eux-mêmes qui n'hésitent pas, par exemple, à se lancer dans la culture des arbres à la mode et surtout l'État-nation qui a voulu contrôler entièrement la nature et nous a conduit au changement climatique.
Mais elle permet avant tout de prendre conscience que nous faisons partie d'un merveilleux système et que nous fonctionnons selon les mêmes règles que celles prévalant pour toutes les autres espèces ; l'homme n'est pas un être supérieur, il est à l'égal de chaque plante et de chaque animal.
C'est seulement avec ce sentiment d'appartenance pleine et entière que nous pourrons appréhender la protection de l'environnement : "En prenant chaque mesure qui contribue à préserver l'écosystème Terre, nous nous préservons nous-mêmes ainsi que notre qualité de vie, pour la simple raison que nous sommes partie intégrante de ce tout."
Une lecture fascinante qui n'a pas été sans me faire penser à Jean-Claude Ameisen. Ils ont en commun, à mon humble avis, l'art de mettre à la portée de tout un chacun, les connaissances scientifiques qui nous aident à appréhender le monde dans lequel nous vivons et ceci avec une écriture poétique et efficace.
Je remercie sincèrement Masse Critique de Babelio et les éditions Les Arènes pour m'avoir permis de découvrir ce livre passionnant sur la nature.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          906
Didili
  05 août 2020
Livre obtenu à la dernière Masse critique de chez Babelio, je les remercie et rends ma copie in extremis ! Merci aussi aux éditions Les Arènes !
Amoureuse des arbres depuis très longtemps déjà je n'ai pourtant pas lu le best seller de l'auteur "La vie secrète des arbres" alors quand j'ai vu celui-ci à la dernière Masse Critique j'ai tenté ma chance.
Pour moi la nature est la plus belle chose au monde, je suis d'ailleurs bien souvent plus à l'aise dans les milieux naturels que dans les espaces urbains.
Ce livre, je l'ai abordé sans trop savoir à quoi m'attendre, et au tout départ j'ai été un peu surprise par le style.
On sent bien que l'auteur à le souhait de vulgariser des éléments assez pointus et malgré tout je n'ai pas toujours bien suivi et compris certains d'entre eux.
Son discours mets en avant la nature et nous démontre que l'homme en fait grandement partie. Il prêche une convaincue, j'ai toujours eu ce sentiment là et je ne me sens pas tout tout supérieure à la nature au contraire je pense que nous sommes totalement intégré à elle et qu'il faut savoir plus que tout la respecter.
Peter Wohlleben nous enseigne dans ce livre beaucoup de choses et nous dresse un portrait pas très réjouissant des forêts.
Son propos est bien sur de faire adhérer les lecteurs au principe de préservation des éléments et en un sens on ne peut être qu'en accord avec cela.
Mais que dire et que penser quand comme de partout la gestion des forêts réponds davantage à des buts lucratifs et économiques et qu'elle ne peut donc pas suivre des critères non lucratifs et à long terme....
Oui, il faut bien vous le dire ce livre m'a miné le moral, c'est absolument pas ce que souhaitait faire l'auteur.
Je me suis sentie bien "petite" pour préserver les forêts, ou même quelques arbres... et me sentant quantité négligeable pour faire basculer quelques idées préconçues qui ont la vie dure. Si même les bienfaiteurs des forêts (les forestiers) s'emploient à pratiquer des coupes franches dans les forêts , si on utilise le bois en énergie alors que c'est encore plus polluant...
Oui l'homme doit renouer avec la nature, oui mais bon sang que le chemin semble semer d'embûches. L'homme dans notre société capitaliste, ne voit bien souvent que son portefeuille et réfléchis à hauteur de vie d'homme, à très court terme quand on pense à l'âge des arbres...
J'ose espérer que des scientifiques et des ingénieurs tout comme l'auteur, vont oeuvrer pour des approches alternatives qui existent dans la gestion des forêts et permettre le retour des forêts primaires pour les générations à venir.
J'espère que ce mouvement prendra de l'ampleur pour contrebalancer le pouvoir du fric !
L'homme parviendra-t-il à se projeter sur du très long terme et résistera-t-il à l'utilisation massive et irréfléchie de la forêt ?
Oui, j'ai refermé ce livre comme angoissée de ne plus vivre au sein d'une nature préservée alors que celle-ci peut nous apporter tant en terme de bien être et de santé et du réchauffement climatique
Je voudrais bien m'engager dans cette démarche mais je n'en ai pas les capacités scientifiques... Je vais donc continuer à apprécier la nature et les arbres en particulier.
En les aimant sincèrement et en essayant de croire en l'homme comme faisant parti de cette nature. le lien secret avec la nature je pense l'avoir et je prendrais aussi souvent que possible des bains de forêts en marchant en leur coeur.
Quant à vous et bien laissez vous guider par Peter Wohlleben
et n'hésitez pas à en découvrir davantage sur la nature grâce à ce livre,
mais aussi à savoir la regarder et la préserver à votre niveau !
Lien : https://imagimots.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Snail11
  20 mars 2021
« Le monde artificiel qu'est la ville exerce sur nous de nombreux stimuli pour lesquels nous n'avons pas été conçus. »
D'où la nécessité pour nous de réactiver ce lien qui nous unit à la nature, parce qu'il n'y a pas en fait L'homme et la nature, comme deux entités distinctes et séparées, mais l'homme qui fait partie intégrante de la nature.
« J'ai parfois le sentiment qu'il nous manque un peu de respect des temps passés. Quand les arbres et la nature en général influençaient bien davantage notre vie culturelle. »
Peter Wohlleben nous invite à réfléchir sur nos relations avec la nature, à les penser autrement et à agir en conséquence. Protéger la nature, c'est aussi protéger notre espèce.
Le livre, de part la formation, le travail et la sensibilité de l'auteur, est plutôt « L'homme et les forêts » que « L'homme et la nature » au sens large. Il nous sensibilise à l'importance des forêts, à ne pas confondre avec les plantations d'arbres, et notamment des forêts primaires.
L'ouvrage est intéressant même si je l'ai trouvé moins attractif que les précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
culturevsnews
  09 juin 2020
Depuis que j'ai lu Peter Wohlleben j'aime la façon dont il raconte les phénomènes étonnants de la nature, en utilisant les découvertes scientifiques et ses propres expériences.

"Nous ne sommes pas des êtres dégénérés qui ne peuvent survivre à long terme qu'avec l'aide de la technologie moderne. Au cours de votre voyage dans les bois, vous serez surpris de constater à quel point vos sens fonctionnent bien ! Par exemple, il y a des odeurs que vous pouvez mieux percevoir que les chiens. Nous rencontrerons également des phénomènes électriques sur les arbres qui font dresser les poils d'araignée. À la campagne, il y a une pharmacie bien approvisionnée dans laquelle non seulement tous les animaux mais aussi vous pouvez vous servir. de plus, un cocktail de communication s'agite autour de vous, renforçant votre circulation et votre système immunitaire".

En tant que forestier et écologiste, Peter Wohlleben découvre des similitudes étonnantes entre l'homme et la nature - un lien ancien qui est encore intact aujourd'hui, même si nous n'en sommes pas toujours conscients. Par exemple, notre système immunitaire bénéficie manifestement des antibiotiques des plantes lors d'une promenade en forêt, qui font que les arbres sèchent la sève pour se protéger des agresseurs. Notre tension artérielle se normalise autour des arbres, la couleur verte nous calme, la forêt aiguise nos sens, elle nous apprend à sentir, entendre, ressentir et voir. Peter Wohlleben nous ouvre les yeux sur l'interaction cachée entre l'homme et la nature. Il nous emmène dans un cosmos merveilleux, dans lequel l'homme n'apparaît pas comme un être supérieur, mais comme une partie de la nature comme chaque plante, chaque animal.
Mais Peter Wohlleben nous fait également prendre conscience qu'il est dans notre propre intérêt de préserver la nature. Il a étudié la sylviculture et a été fonctionnaire dans l'administration forestière de l'État pendant plus de vingt ans. Aujourd'hui, il donne des conférences et des séminaires, écrit des livres sur la forêt et la conservation de la nature et dirige une académie forestière dans l'Eifel. Il travaille dans le monde entier pour le retour des forêts primaires, car la nature endommagée peut mieux guérir si on lui laisse la place pour le faire. Mais il traite également des forêts qui font actuellement la une des journaux et fournit des informations intéressantes. Il y a beaucoup de matière à réflexion dans ce livre, mais il envoie aussi un signal clair qu'il n'est pas trop tard pour protéger la nature - il ne peut jamais être trop tard, car nous, en tant qu'humains, y sommes beaucoup trop fortement liés.
Ainsi, en plus de sensibiliser aux problèmes de la forêt et de sa gestion, le livre crée une atmosphère vivante dans laquelle on peut découvrir des choses étonnantes sur la nature et en même temps donne envie d'aller tout de suite dans la forêt suivante afin de la vivre à nouveau avec tous ses sens et ses nouvelles connaissances. Un livre qui a un effet durable.
Lien : https://culturevsnews.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
tantquilyauradeslivres
  11 juillet 2020
Merci tout d'abord à "Babelio" et aux éditions Les Arènes pour l'envoi de ce livre. Est-il vraiment utile de dire qu'il m'a tout autant captivée que les autres livres de cet auteur ?
Cette fois, Peter Wohlleben nous parle du rapport entre l'homme et la nature, la manière dont nous sommes en lien avec elle, même sans forcément s'en apercevoir. Savez-vous par exemple pour quelle raison l'homme perçoit-il le vert des arbres à l'inverse de nombreux animaux ? Quel est l'impact sur notre santé lors d'une promenade en forêt ? Comment les arbres e protègent-ils ?
Ce livre donne à méditer : l'homme a sans aucun doute besoin de cette nature qu'il s'obstine à détruire. La nature, elle, existait bien avant l'arrivée de l'homme... et pourtant quel est sur elle l'impact de ce dernier ? A quoi cela mène-t-il de vouloir contrôler la nature et pourquoi en est-on arrivé là ? Comment en revenir aux forêts primaires ?
Ce livre nous alerte sur de nombreuses choses mais vise aussi à nous faire découvrir la beauté du monde qui nous entoure et à nous faire prendre conscience que nous en faisons parti. Ni supérieurs ni inférieurs aux autres être vivants mais simplement là avec eux. Et nous sommes plus proches de la nature que nous ne le pensons.
Alors comment renouer avec la nature ce lien qui fut pourtant si fort et que l'homme a tendance à perdre de plus en plus ? Comme toujours avec Peter Wohlleben, ce livre fourmillant de détails tous plus intéressants les uns que les autres, est à lire ! Absolument !
Lien : https://tantquilyauradeslivr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   05 juillet 2020
Les communautés d'arbres, comme les communautés d'hommes, trouvent leur intérêt dans la stabilité ; or celle-ci est menacée par l'inégalité. Que peut faire un arbre de masses de nutriments si son environnement est mal en point ? Si la forêt dépérit, un arbre même fort ne vivra pas bien longtemps. Qui produira le rafraîchissant climat estival ? Qui lui viendra en aide si lui-même vient à tomber malade ? C'est une question que peut se poser chaque milliardaire quant au système social en place dans l'État où il vit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
CancieCancie   07 juillet 2020
Suivre les saisons, respecter le temps est essentiel pour la forêt. L'intemporalité lui irait bien, elle qui par nature ne change qu'à l'aune des millénaires. l'homme gestionnaire, quant à lui, vit moins longtemps et soumet l'écosystème à ses préférences du moment. Celles-ci sont encore visibles des dizaines d'années plus tard du fait de la longévité des arbres. C'est ainsi que les forêts reflètent aussi notre passé culturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
CancieCancie   02 juillet 2020
À propos de la langue : ce n'est pas le seul organe qui vous permet d'exercer votre goût. Commençons par revenir au nez. À ce jour, quelques huit mille substances volatiles contenues dans les aliments sont connues. Étonnamment, lorsque vous mangez, vous les sentez surtout quand vous expirez, et vos impressions gustatives reposent aux trois quarts sur des perceptions nasales.
Commenter  J’apprécie          350
CancieCancie   06 juillet 2020
Lors des randonnées en famille, les parents rappellent souvent à leurs enfants d'être silencieux pour ne pas déranger la faune. Or c'est complètement inutile. les animaux, au contraire, se détendent quand ils entendent des gens faire du bruit. pourquoi ? Parce qu'ils savent immédiatement qu'il ne s'agit pas de chasseurs : lequel d'entre eux chasse en faisant du bruit ?
Commenter  J’apprécie          352
CancieCancie   04 juillet 2020
- Bien sûr, une plante, des arbres peuvent ressentir la douleur, me répondit le professeur (František Baluška). Tout organisme doit en être capable pour être en mesure de réagir comme il faut ! "
Il m'expliqua que l'on trouve des indices correspondants y compris au niveau cellulaire. "Comme les animaux, les plantes produisent des substances qui peuvent inhiber la douleur. Or à quoi serviraient-elles s'il n'y avait pas de douleur ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280

Videos de Peter Wohlleben (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Wohlleben
Extrait de "L'homme et la nature" de Peter Wohlleben lu par François d'Aubigny. Parution CD et numérique le 14 octobre.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/lhomme-et-la-nature-comment-faire-renaitre-ce-lien-secret-9791035402853
autres livres classés : natureVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La vie secrète des arbres

quel gaz émet l'acacia de la savane pour rendre ses feuilles toxiques et prévenir ses congénères de la présence des girafes ?

Ethylène
Monoxyde de carbone
Dioxyde d'azote
Dichlore

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : La vie secrète des arbres de Peter WohllebenCréer un quiz sur ce livre