AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330104085
320 pages
Éditeur : Actes Sud (06/06/2018)
3.08/5   6 notes
Résumé :
Dans moins de deux semaines, l'hôtel Manderley ouvrira ses portes sur la côte californienne. Tout doit être parfait pour l'inauguration du luxueux établissement présenté comme l'un des mieux sécurisés au monde. Tandis que les employés s'affairent aux derniers préparatifs, ils sont loin de se douter que quelqu'un est déterminé à gâcher la fête. Sans le savoir, chacun de leurs gestes est épié par les nombreuses caméras dissimulées dans le palace. Au cours des douze pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MademoiselleMaeve
  14 août 2018
Avec son gros oeil sur la couverture, sécurité premier roman de Gina Wohlsdorf, ne laisse pas indifférent. Et après avoir découvert le résumé, il est tout de suite allé sur le haut de ma Pile à lire. J'étais carrément intriguée par ce huis clos. Dans un hôtel qui s'appelle Manderley, en plus. Pour ceux qui ne connaissent pas Rebecca de Daphné du Maurier, Manderley est le nom de la maison dans laquelle se situe l'intrigue. Et Rebecca est un sacré monument. Alors je m'interrogeais evidemment sur ce roman faisait référence à Manderley…
L'hôtel Manderley Resort, un petit bijou de luxe avec ses dix-neuf étages, sa salle de bal, son ascenseur en verre et sa piscine intérieure va ouvrir ses portes dans deux semaines. Tessa l'intendante de l'hôtel supervise les derniers préparatifs. Manderley Resort est aussi une sorte de fort, un bâtiment ultra sécurisé avec des caméras partout et des agents triés sur le volet. Mais l'hypersécurité va se transformer en piège mortel. Pour deux tueurs aguerris, toutes ces caméras sont une véritable aubaine et le piège va se refermer sur Tessa et les employés de l'hôtel.
Si vous n'aimez pas les morts et l'hémoglobine, je crains que ce roman ne soit pas pour vous. Mais pour les autres, ou alors pour les curieux susceptibles de sortir de leur zone de confort, sachez que sécurité est une vraie expérience de lecture. Un OLNI (objet littéraire non identifié) que je suis ravie d'avoir découvert.
J'ai été vraiment déstabilisée par la construction du récit. Je ne comprenais rien, jusqu'à ce que tout s'éclaire. Et alors il n'yna plus qu'à s'incliner devant ce récit brillant, intelligent et extrêmement original.
sécurité est un roman unique. Quelle découverte ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi surprise par un bouquin. Je ne vous en dis pas plus, car j'aimerais que vous aussi vous puissiez chercher ce qui cloche et vous retrouver scotchés quand vous découvrirez le truc.
Mention spéciale pour la toute fin qui est absolument dingue, à l'image de l'intégralité du roman ! Gina Wohlsdorf est une psychopathe ! Hâte de voir si ses prochains romans seront du même acabit.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Little_stranger
  15 janvier 2021
Un roman dérangeant et avec lequel je me suis bagarrée pour le finir, mais ... je l'ai fini.Sa structure est perturbante, comme sa lecture, mais en même temps, attractive, donc c'est tordu, mais complexe.
Tout débute dans un très bel hôtel dernier cri (si l'on peut dire ..) : Manderley Resort à Santa Barbara: luxe, calme, volupté (comme le somptueux Hotel Californian) et surtout sécurité avec des brouettes de caméras partout.
Le propriétaire de l'hôtel est le richissime, Charles Destin, fils d'un diplomate, décédé dans un attentat qui lui lisait régulièrement le livre phare de D. du Maurier. Charles est un bel homme exigeant, dur en affaires et paranoïaque (aucune ressemblance avec Howard Hughes, bien sûr).
Les alentours de l'hôtel sont soigneusement isolés du reste du monde, un labyrinthe majestueux à l'entrée de l'hôtel semble symboliser cet isolement (j'ai pensé à celui du film de S. KUBRICK "Shining").
Tessa, la surintendante, supervise les derniers préparatifs avant l'ouverture officielle dans deux semaines. Mais, elle n'est pas la seule à superviser : deux tueurs dont l'un équipé d'un masque du film Halloween, sont prêts à commencer un jeu de massacre dans l'hôtel auxquels peu survivront.
Un livre gore, certes, mais en même temps révélateur de grandes souffrances des personnages principaux et de caractères surprenants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   19 juin 2018
Expliquer ce que veut dire “prendre soin”. Veiller sur. Se préoccuper de. S’inquiéter pour, même si l’objet de votre inquiétude se moque de votre inquiétude. Tessa veut sa liberté, son indépendance. Aucune femme ne veut réellement son indépendance. Elle veut la liberté de pouvoir choisir elle-même son maître. C’est également ce que veulent les hommes. À l’origine de tout conflit humain, il y a peut-être une divergence sur qui devrait ou ne devrait pas être le maître de quelqu’un. À l’origine de tout bonheur humain, peut-être, l’accord mutuel sur ce point.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 juin 2018
Elle a suivi des cours d’architecture tout au long de ses années d’université, mais a préféré passer un diplôme de gestion commerciale parce que c’était plus porteur sur le marché de l’emploi. Elle a une peur panique de devoir de nouveau dépendre de quiconque, après une enfance passée à la merci des familles d’accueil.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 juin 2018
Il voulait que tout soit blanc. Il disait que ça faisait riche. Tessa lui a répondu que ça cesserait de faire riche à la seconde où un client renverserait une tasse de café ou un verre d’alcool, voire tout un plateau-repas dans sa si riche chambre blanche.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 juin 2018
L’excès d’exercice cardiovasculaire dans l’entretien quotidien peut altérer le développement musculaire en métabolisant la protéine. C’est une question de dosage. Cela dépend aussi de ce que l’on veut faire de son corps. Ce n’est pas de la vanité en soi.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 juin 2018
Les gens normaux ne deviennent pas famille d’accueil. Non, c’est faux. Très peu de gens normaux deviennent famille d’accueil, disons. Jules, je ne me suis pas sectionné l’artère jugulaire. Je pense que vous avez découpé assez de gaze, là.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : goreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
755 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre