AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Pierre Bay (Traducteur)Nicolas Castelnau-Bay (Traducteur)
ISBN : 2266181971
Éditeur : Pocket Jeunesse (01/04/2010)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 69 notes)
Résumé :
1942, Tchécoslovaquie. Milada, 10 ans, échappe au massacre de son village parce qu'elle est blonde et qu'elle a les yeux bleus. Pendant des mois, les nazis vont lui apprendre à tout oublier pour devenir Eva, une parfaite petite aryenne. Une élue.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Lunoelle
  11 mai 2010
Un dur dur roman sur la 2nd guerre mondiale.
Arrachée par des nazis à sa famille et sa patrie, cette petite fille blonde aux yeux bleus est CHOISIE, pour devenir une aryenne. Elle va devoir suivre des cours d'allemand de force, des endoctrinements pendant 2ans, pour atterrir finalement dans une famille proche d'Hitler: une famille "aryenne", où le père dirige le camp de travail à côté de leur grande maison; où la mère et ses deux filles sont blondes aux yeux bleus et croient profondément à un monde neuf et blond... et où "Eva", nom allemand donné de force à cette petite... va être obligé de vivre. Mais jusqu'à quand? Quand finira cette fausse vie? Quand reverra-t-elle sa famille? et... la reverra-t-elle?
A lire quand on se sent prêt.
Commenter  J’apprécie          140
FJ
  01 novembre 2011
Ma lecture de "HHhH" de Laurent Binet m'a donné envie d'en lire davantage sur la seconde guerre mondiale, de lire autrement l'histoire. "Ils m'ont appelée Eva" revient sur le drame de Lidice en Tchécoslovaquie où après la tentative d'assassinat du "boucher de Prague", Reinhard Heydrich, Hitler chercha à le venger et il fut décidé en représailles de liquider Lidice. le 10 juin 1942, les nazis entrèrent dans le village, fusillèrent les hommes et les adolescents, envoyèrent les femmes vers le camp de concentration de Ravensbrück. Les enfants furent envoyés en Pologne où ils moururent de faim, de froid ou asphyxiés au gaz.
Certains enfants, une dizaine, furent sélectionnés pour être "germanisés", en raison de leur physique "aryen" (yeux bleus, cheveux blonds...) et rejoignirent ainsi des milliers d'enfants enlevés à leur famille pour subir le même sort.
C'est l'histoire de Milada, une petite fille tchèque qui fut adoptée par une famille nazie qui témoigne de ce programme nazi appelé "Lebensborn" (voir le roman de Nancy Huston "Lignes de faille" qui parle de ces lieux où des jeunes femmes aryennes concevaient des enfants avec des nazis afin d'augmenter le taux de naissances aryennes).
Un livre pour la jeunesse très intéressant sur ces années noires mais à lire avec un encadrement
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
zebell
  15 novembre 2014
Ce roman, j'ai du le lire pour mon TPE (Travaux Pratique Encadré) qui porte sur l'eugénisme sous le régime nazi. le sujet du livre s'y prête bien. Nous suivons l'histoire de Milada qui se fait – disons le clairement – kidnapper par des Nazis du fait qu'elle a des proportions parfaitement aryennes. Elle atterrit dans un Lebensborn avec d'autres fillettes blondes aux yeux bleues afin de se faire “germaniser” et “nazifier”. Ainsi, ils l'ont appelée Éva.
L'histoire se base sur des faits réels, les Lebensborn ont réellement existé. le problème, c'est que je n'ai pas retrouvé ça dans ce roman. Oui, c'est une littérature jeunesse, mais ceci n'empêche pas cela. le livre se termine par une note de l'auteur, Joan Wolf nous explique que le village de Milada a bel et bien existé, que tous ses habitants se sont fait massacrer en se faisant envoyer dans les camps. Elle nous explique le contexte, pourquoi ce village, pourquoi ce raid. En fin de roman. de plus, cette note n'est même pas partie intégrante du roman ! Ce qui m'a manqué, dans Ils m'ont appelée Eva , c'est cette absence de contextualisation (je ne sais même pas si ça se dit, ce mot).
Mais cette absence d'information, en plus de donner un côté impersonnel à l'oeuvre, offre un récit plus réel. Coupée du monde dans le Lebensborn, Éva ne peut pas accéder aux informations concernant la guerre, sauf celles que leur offre leur professeur, bourrées d'endoctrinement. Ainsi, on imagine très bien comment les lavages de cerveaux se font.
Dans le Lebensborn où se situe Éva, nous avons tous les cas de figures : celles qui s'y plient et qui deviennent de parfaites petites aryennes, celles qui au contraire se font abattre parce qu'elles ne se plient pas et les autres, mitigées, comme notre Éva. L'histoire se situe pas seulement dans ce centre d'endoctrinement. Nous suivons la nouvelle vie d'Éva dans sa nouvelle famille totalement nazie. Son père adoptif est un grand homme pour le partie. J'ai préféré cette partie là à celle d'apprentissages au Lebsenborn. Elle est plus vivante, avec de nouveaux personnages.
Ce livre se lit extrêmement rapidement, Joan Wolf a une écriture très fluide. C'est un roman que je conseillerais pour les jeunes qui ont du mal à se lancer dans la lecture.
3/5
Lien : http://lamouchequilouche.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
claraetlesmots
  19 juin 2010
1942, Tchécoslovaquie. Milada et sa famille sont arrêtés par les Nazis. Agée de 10 ans, elle est blonde, aux yeux bleus et correspond parfaitement aux caractéristiques types du profil « aryen ». Arrachée à sa famille, elle est placée avec d'autres jeunes filles dans un centre pour devenir une Allemande parfaite. Désormais, son prénom est Eva. Pendant de longs mois, elles apprennent la langue et sont formatées à l'idéologie Nazie. Elles représentent le futur de la nation et des familles Allemandes les adoptent. Dans sa nouvelle famille modèle, le père est responsable d'un camp de prisonniers. ..
Jamais je n'aurais pensé être touchée à ce point par un roman jeunesse ! J'aime les livres qui sont en relation avec la seconde guerre mondiale. Et grâce à ce livre, j'ai appris que des enfants étaient enlevés à leurs parents car ils avaient le physique « aryen ». Car cette histoire se base sur des faits réels de la Seconde Guerre Mondiale. A travers ce livre, on se rend compte combien ces enfants étaient manipulés sur le plan psychologique.
Seul lien avec son passé, Eva conserve une broche que lui avait donnée sa grand-mère. Cette broche va lui permettre de se raccrocher aux siens et à ses origines. Mais, Eva un jour va oublier son prénom. Et là, j'ai ressenti toute sa détresse. On a peur. Peur qu'elle oublie son passé, ses origines et qu'elle se soumette à cette nouvelle vie. La fin de la guerre permettra à Eva de redevenir Milada.
Une lecture d'autant plus poignante que le récit est à la première personne.
Je conseille cette lecture à tout le monde …

Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Virgule-Magazine
  07 juin 2016
Milada vit dans un petit village de Tchécoslovaquie. Elle avait huit ans quand a éclaté la Seconde Guerre mondiale, et quand les nazis ont envahi son pays. Trois ans plus tard, en ce printemps de 1942, les nazis sont toujours là ; et Milada vient de fêter ses onze ans. Une nuit, elle est réveillée par des ordres hurlés en allemand : des soldats nazis font irruption dans le village, et dans les maisons… Tous les habitants sont arrêtés. Séparée de ses parents, Milada, parce qu'elle est blonde aux yeux bleus, est sélectionnée par les nazis pour être envoyée dans un centre d'éducation où elle deviendra Eva, et où on lui apprendra à parler l'allemand et à devenir une bonne Allemande...
L'avis de Catherine, 16 ans : Ce récit, beau et émouvant, nous fait découvrir un élément de la Deuxième Guerre mondiale souvent laissé dans l'ombre.
L'avis de la rédaction : Un récit d'autant plus poignant et bouleversant qu'il est inspiré de faits réels.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SilselouSilselou   18 mai 2012
" A la place de mon vrai nom, il y avait un blanc, comme le trou qu'on a dans la bouche après avoir perdu une dent. Longtemps dans le noir, j'ai cherché, cherché, essayant de retrouver comment on m'appelait avant. Avant le centre mais aucun nom ne m'est venu."
Commenter  J’apprécie          220
judiejudie   12 août 2017
Sans se presser, l'air détaché, les soldats ont commencé à s'emparer de nos valises de nos sacs, et de tout ce qu'on nous avait dit d'emporter. J'ai senti un mélange de peur et de colère m'envahir. Pourquoi nous avoir dit de prendre des affaires si c'était pour nous les voler ?
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : endoctrinementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre