AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266275844
Éditeur : Pocket Jeunesse (04/01/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 131 notes)
Résumé :
Et si vos cauchemars prenaient vie?
Un manoir en Écosse... Susan n'en revient pas. Du haut de ses quatorze ans, elle savoure pour la première fois le confort d'un grand lit moelleux dans une chambre bien à elle. Et cela, grâce aux Hopper qui viennent de l'adopter.

Soudain, ce n'est plus la douceur du drap qu'elle sent sous ses orteils, mais un sol rocailleux et froid. Une brise glacée lui caresse les joues.

En ouvrant les yeux, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
nekomusume
  15 mars 2013
Tout d'abord un grand merci à Babelio et aux éditions XO jeunesse pour m'avoir fait parvenir ce livre.
Déjà conquise par Oksa Pollock, lorsque j'ai ouvert l'enveloppe, il m'a été difficile de résister à la tentation… du coup, j'ai mis mon autre lecture en attente, pour tester un chapitre… Vous connaissez la chanson, encore rien qu'une page, et à 23h j'en avais dévoré la moitié ! Autant dire que je n'ai pas été déçue par ce premier tome.
Le fantastique semble être un thème cher à ces deux auteurs, mais cette fois-ci nous sommes bien éloignés de l'univers des Sauve-qui-peut. L'histoire se place en Ecosse, terre de fantômes, châteaux hantés et histoires sanglantes. Susan a perdu ses parents à l'âge de trois ans dans un tragique incendie dont elle fut l'unique survivante. Depuis 11 ans, elle vit dans une maison d'accueil, le Home, malgré quelques passages éclairs dans des familles d'accueil qui ont systématiquement tournés au drame. Il faut dire qu'elle ne fait rien pour simplifier les choses. Fille du diable la surnomme-t-on au Home.
Alors quand les Hopper arrivent pour prendre un enfant, rien n'est gagné pour elle. Mais c'est cette famille qu'elle veut, elle l'a décidé « au pif » ;) puisque c'est le parfum de la femme qui est celui qu'elle recherchait depuis toutes ces années… Et quand Susan veut quelque chose, elle en recule devant aucun moyen, aucune intimidation, effrayer les enfants, manipuler le fils de la famille, rien ne l'arrête. Et quand enfin, elle part avec eux, jamais elle ne pense que la partie est gagnée, il n'y a que la stratégie qui la fait agir. Tout pour rester avec eux !
Au manoir des Hopper, elle se liera d'avantage avec le fils de la famille, atteint de la maladie des enfants de la lune et avec Alfred, le grand-père excentrique, exilé à l'orée du domaine… sans oublier Georgette, saucisse sur patte de sont état. Ils vont être tous les quatre catapultés dans une aventure surnaturelle.
Comme je l'ai dit, lorsque je l'ai reçu, comme il s'agissait d'une épreuve non corrigée, il n'y avait pas de résumé au dos et j'ai voulu lire le début pour me faire une idée. le prologue est très accrocheur et il n'y a plus eu moyen de lâcher ce livre. L'ambiance, très travaillée, est impressionnante, gothique à souhait, à la limite des lectures d'horreur. J'y ai retrouvé le goût de certaines lecture d'adolescence, quand on aime se faire peur, frissonner en lisant à la lampe torche sous les draps… Ici il y a des passages sombres, lugubres, à la limite de l'horreur, mais savamment dosé, mêlés à d'autres émotions telles que l'amour, l'amitié…
Le personnage de Susan Hopper est assez complexe, gamine traumatisée par la perte de ses parents, mal aimée et soumise à toutes sortes de pulsions, érigeant des barrières et des mécanismes de défense pour s'empêcher de souffrir, elle ne recherche malgré tout que la possibilité de trouver sa place dans une famille qui saurait l'aimer. Tout un maelström d'émotions qui vont se cristalliser autour de la famille Hopper. Tout pourrait se résumer à cela mais l'horrible malédiction qui pèse sur elle va l'entrainer encore plus loin dans l'introspection.
Elliot, l'adolescent atypique avec sa maladie orpheline, se retrouve être un point d'ancrage pour Susan, suffisamment exclu pour avoir des points communs avec elle, suffisamment soudé à sa famille pour l'y attirer. Entre grand frère protecteur et amoureux transi, il n'a de cesse que de la protéger… à moins que ce ne soit l'inverse.
Alfred, vieil homme excentrique, j'avoue avoir été conquise par le fait qu'il porte le kilt, savant, compréhensif, il ne cadre pas complètement avec l'adulte responsable mais compense par sa sympathie. Il porte aussi son lot de drames, notamment celui à l'origine de sa rupture avec sa fille.
Helen Hopper, quant à elle, est la mère parfaite mais glaciale en apparence. Elle se révèle au fur et à mesure, avec des émotions et une profondeur qu'on n'aurait pas soupçonnée au départ.
Georgette, le carlin, apporte la touche comique qui détend l'atmosphère et rappelle qu'on est quand même dans un roman pour ado, avec sa touche de fantaisie.
Le premier tome nous plonge dans deux univers parallèles, celui du rêve et celui de la réalité. le monde onirique est le plus dangereux, mêlant les retours dans le temps, les démons, la sorcellerie, les meurtres sanglants, les fantômes et les morts-vivants. La relative sécurité de la réalité ne durera malheureusement pas, le livre s'achevant sur un cliffhanger qui remplit bien son rôle d'accroche… Tout peut arriver désormais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
sinupsia
  29 mars 2013

Je remercie Babelio et la maison d'édition XO de m'avoir donné cette occasion, car cette histoire a été un vrai régale pour moi.
Ayant reçu les épreuves non corrigées, je ne pouvais pas vraiment me rendre compte de la couverture, (car l'image est plus petite sur ma version). Je suis donc allée me rendre compte en librairie du rendu finale que vous allez pouvoir avoir entre les mains si le roman vous tente. Je dois bien avouer que je suis jalouse. Oui, oui, car la couverture est vraiment très belle et pleine de détails. Elle illustre vraiment bien l'histoire en représentant Susan lors de scènes croisées dans le roman.
Passons à l'histoire. Étant des épreuves non corrigées, je n'ai pas eu de résumé et je me suis donc plongée dans la lecture sans trop savoir où j'allais et je dois dire que j'y ai pris beaucoup de plaisir. Nous faisons la rencontre de la jeune Susan alors âgée de 3 ans, alors que les flammes envahissent sa maison et la suivons dans une aventure incroyable. Nous découvrons alors qu'elle est passée de famille d'accueil en famille d'accueil pour toujours revenir au Home, un orphelinat. Là-bas, la jeune Susan à présent âgée de quatorze ans, n'a pas bonne réputation. Elle est toujours revenue des familles après avoir causé de gros problèmes et Mr Craig, le directeur, s'est résigné à la faire adopter.
Mais un jour, une famille vient au Home et Susan c'est que c'est la famille qu'elle a toujours attendu. C'est pour CETTE famille que Susan a toujours fait en sorte d'être renvoyée des autres. Elle en est certaine, cette fois c'est la bonne, mais encore faut-il que cette famille veuille d'elle Avec le dossier qu'elle a, autant dire que les chances sont minime si elle ne fait rien. Elle va alors tout faire pour repartir avec cette famille, avec les Hopper.
En arrivant chez eux, Susan est pourtant loin d'imaginer ce qui l'attend. Certes elle a suivi le parfum, certes elle est chez ceux qu'elle a choisi mais rien n'est gagné. Susan va bien faire attention à tout faire pour que les Hopper la garde avec eux et elle va tisser un lien particulier avec leur fils Eliot, un adolescent, atteint d'une maladie peu commune, à peine plus âgé qu'elle.
Eliot va être un vrai partenaire dans les aventures qui attendent Susan au manoir des Hopper.
Pour ce qui est des personnages, je dois dire que je me suis de suite attachée à la jeune Susan et à sa personnalité. La jeune fille a perdu ses parents très jeune et rien n'a été très facile pour elle. de ce fait, Susan s'est forgée une personnalité très forte et très complexe. L'adolescente s'est enveloppée d'une carapace de faux semblants. Elle agit de sorte que les personnes réagissent exactement comme elle le souhaite. Tout chez elle n'est que stratégie dans le but de se protéger, mais peu à peu elle lâche prise et on prend plaisir à suivre son évolution.
Eliot a quinze ans, il vit avec ses parents James et Helen Hopper dans le manoir familial. C'est un adolescent très doux et très attachant. Eliot n'est pas tout à fait comme les autres garçons de son âge, il est atteint d'une maladie qui l'oblige à se protéger du soleil. Dès sa rencontre avec Susan, il a un coup de coeur pour elle et va tout faire pour convaincre ses parents d'accorder une chance à la jeune fille. Dès l'instant où Susan va arriver chez lui, le jeune garçon va se montrer rassurant et protecteur.
Pour ce qui est des parents d'Eliot, on ne sait que peu de choses d'eux. On parle peu de James. Je ne saurai d'ailleurs vraiment vous parler de ce personnage, par contre Helen, la mère, est bien présente dans l'histoire. C'est une femme d'apparence froide et distante, mais on s'aperçoit par petites touches que c'est une mère aimante et qu'elle semble vraiment contente d'accueillir Susan.
Deux autres personnages sont très présents et ont un réel rôle dans cette histoire. Il s'agit d'Alfred, le grand-père fantasque d'Eliot. Il ne vit pas au manoir avec le reste de la famille, mais dans une petite maison un peu à l'écart sur le domaine. le vieil homme va s'avérer être d'une aide et d'un soutien précieux pour Susan même si cette dernière et Eliot doivent le rejoindre en cachette, car il est en froid avec Helen depuis la mort de sa femme.
Je vais finir avec Georgette ou Zorzette. Un petit personnage tout mimi qui donne une petite note d'humour à ce roman.
En bref, j'ai trouvé la plume très agréable. La lecture est fluide et l'histoire addictive. En ouvrant le livre je ne savais pas que j'aurai autant de mal à le refermer. Les évènements s'enchaînent agréablement bien. Les auteures ont créé un univers complet où se mêle rêve et réalité et où le danger ne vient pas forcément d'où on pense. J'ai passé un très bon moment avec ce roman. Les révélations arrivent petit à petit pour nous expliquer le pourquoi du comment. La lecture est captivante; mêlant suspense, découverte et émotion. le roman défile à un bon rythme, sans temps mort inutiles.
Un premier tome qui pose parfaitement les bases pour un second et qui a su me laisser dans l'attente impatiente de la suite.

Les + :
- le rythme agréable de la lecture
- Une histoire originale
- Des personnages bien abordés
- Une fin qui laisse en haleine.
Les - :
- Des personnages principaux un peu jeunes.
http://les-lectures-de-sinupsia.blogspot.fr/2013/03/susan-hopper-t1-le-parfum-perdu.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kllouche
  24 mars 2013
N'ayant jamais lu la série Oksa Pollock des mêmes auteurs malgré les avis très positifs qui me sont parvenus, je me suis dit qu'il serait une bonne idée de découvrir Anna Plichota et Cendrine Wolf à travers leur nouvelle série Susan Hopper, parue le 21 mars 2013. Je remercie Babelio et les éditions XO de m'avoir permis de découvrir leur univers.
Susan est une orpheline de 14 ans résidant dans l'orphelinat du Home depuis ses 3 ans. Son père et sa mère sont décédés dans l'incendie de leur maison alors que Susan y a miraculeusement échappé. La jeune fille a déjà vécu dans plus d'une dizaine de familles d'accueil mais n'a jamais réussi à s'adapter et à y rester: aucune d'entre elles ne sentaient le bon "parfum". Lors d'un week-end, un couple accompagné de leur fils atteint de la Xeroderma Pigmentosum se présente au Home. Et alors que Susan n'y croyait plus, la mère, Helen Hopper, sent le bon parfum... Elle accepte alors d'intégrer cette famille d'accueil et part vivre dans leur manoir. C'est à ce moment-là que d'étranges évènements commencent à survenir. Les rêves deviennent réels, une étrange malédiction refait surface,...
En lisant ce roman, il faut bien garder à l'esprit que les deux héros sont des adolescents et que l'histoire vise donc un public du même ordre. Raccourcis, facilitées parfois même manque de cohérence et de "réalisme" font parti prenante de l'histoire. Cela ne l'empêche en rien cependant d'être un livre de qualité que je recommande sans hésiter. L'intrigue mêle à la fois thriller, fantastique et premiers amours. Tout cela sur un ton très innocent, car ne l'oublions pas, nos héros sont au coeur de l'adolescence!
L'histoire se déroule en Ecosse, haut lieu des manoirs hantés et des châteaux remplis de mystères. Les auteurs ont donc particulièrement bien choisi leur pays puisque l'histoire allie sorcellerie, malédiction, démon, fantôme et revenants. Un large panel d'éléments surnaturels pour notre plus grand plaisir. Donc même si comme je l'ai dit plus haut, l'intrigue a tendance à être un peu trop facile, je ressors conquise par le suspens et le mystère que nous propose les auteurs autour de la malédiction familiale dans ce roman.
Susan est une chouette héroïne qui a un fort caractère. Ses frasques dans ses anciennes familles d'accueil m'ont beaucoup fait rire (même si ce n'est pas bien, bien sur!)
Elliot, ce jeune garçon atteint de la Xeroderma Pigmentosum (c'est-à-dire qu'il est un enfant de la lune), n'a, comme Susan, pas eu une vie facile. Pour sortir, il est obligé de porter une combinaison de cosmonaute, ce qui attire les regards des passants. Je me demande bien quand même comment il a pu naître avec sa maladie puisque ses parents n'ont pas l'air d'avoir un
"problème" de consanguinité et qu'ils ne viennent pas vraiment de pays du Maghreb. Ou alors, j'ai loupé ce détail? Je ne pense pas. Autre chose qui m'a un peu fait tiquer, comme présenté par les auteurs, on a l'impression que si les UVs touchent la peau d'Elliot, il meure directement. Or, bon nombre d'enfants de la lune ont vécu leur jeunesse en ignorant en être atteint, et ils ne sont aujourd'hui pas en pire état que ceux qui se sont protégés depuis le début.
Mais après tout, je ne connais qu'une personne atteinte de cette maladie, qui n'est pas très curieuse d'en apprendre plus sur ce qui lui arrive. Je ne suis donc pas spécialiste.
Alfred, le grand-père un peu fou d'Elliot, ne m'a pas paru très utile. Même s'il est présent dans chacun des rêves de Susan, il ne participe pas à l'action et reste toujours en retrait. Il n'y a bien qu'à la fin où il trouve une réelle utilité mais j'aurai quand même aimé qu'il soit plus présent à d'autres moments.
Le "personnage" de Georgette, la chienne des Hopper, est très drôle, elle est adorable dans sa façon d'exprimer son affection pour ses maîtres.
Le cliffhanger final m'a un peu perturbée dans le sens ou j'aurais préféré une "vraie" fin à ce premier tome. Il m'empêche que ce final très ouvert pour la suite me donne quand même envie de me jeter dessus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Yumiko
  29 mars 2013
J'ai découvert ces auteurs par leur autre série, Oksa Pollock. Même si je n'ai pas encore trouvé le temps de lire tous les tomes, j'ai aimé dès le départ l'univers qu'elles nous présentaient. J'avais hâte de voir ce qu'elles nous réservaient dans cette nouvelle série et une fois de plus je n'ai pas été déçue!
Susan est à l'orphelinat depuis la mort de ses parents. Une mort atroce et brutale dont elle a réchappé sans que personne sache vraiment pourquoi. Depuis elle a rejoint les enfants sans parents et ne laisse aucune chance aux familles qui essaient de l'adopter. En fait, elle recherche la personne qui aura le même parfum que sa maman et il se pourrait bien qu'elle la trouve enfin en la personne de Mme Hopper. Mais cette rencontre pourrait bien tout changer dans sa vie et plonger Susan dans un monde dont elle n'avait pas connaissance, la mettant ainsi en grand danger!
L'histoire commence de façon accrocheuse et Susan attire très vite le lecteur. Pourtant, rapidement les évènements deviennent plus sombres, très sombres, de façon assez inattendue mais bienheureuse pour le lecteur adulte. Ce roman s'avère dur, angoissant et stressant, bien plus que d'autres dans le même genre. du coup, j'y ai trouvé mon compte très rapidement et j'ai été très surprise par la dureté des faits présentés et des évènements qui arrivent à Susan. Donc pour ces éléments, je dirais qu'il ne faut pas le mettre entre les mains des plus jeunes, même s'il semble fait pour eux au premier abord.
Passé cette très bonne surprise, j'ai découvert un univers riche, très original et servi par une plume exquise! J'ai retrouvé le plaisir ressenti durant ma découverte d'Oksa avec des auteurs qui savent nous tenir en haleine et nous présenter des livres palpitants et remplis de rebondissements. S'il faut donner un tout petit bémol à cette histoire de malédiction et de fantômes, ce serait juste le déroulement et la conclusion un peu trop rapide de certaines scènes qui auraient mérité qu'on s'y arrête un peu plus longuement (mais peut-être est-ce voulu?).
Le sujet peut paraître banal, mais la façon dont il est abordé est vraiment novatrice et nous fait nous poser beaucoup de questions. le lecteur se retrouve ainsi actif et partie prenante dans les aventures de Susan et tremble pour elle et ses amis. Cette entrée en matière laisse présager une suite haute en couleur et donne envie de l'avoir immédiatement sous la main pour voir ce que les auteurs nous réservent encore.
Niveau personnage, Susan tient le haut de l'affiche. Son envie très forte d'être aimée par les Hopper à cause du parfum de Madame est touchante et nous laisse découvrir son caractère, ses besoins, ses manques, ses doutes, ses inquiétudes. C'est une jeune fille qui nous emporte dans son histoire et dont la vie est loin d'être toute rose. Mais sa force de caractère, sa persévérance, lui permettent d'avancer, de savoir ce qu'elle veut et de tenir malgré les épreuves. Les révélations sur sa famille et son passé seront d'autant plus déstabilisantes pour elle, qu'elle a toujours été traitée comme une fille à problèmes. Découvrir qu'une malédiction pèse sur elle, va beaucoup la chambouler et lui faire perdre ses repères.
A côté d'elle il y a Eliot le fils des Hopper, un jeune garçon touché par une maladie qui le met à part, un peu comme Susan mais pour d'autres raisons. Rapidement ils vont se lier d'amitié et des sentiments vont naître entre eux. Eliot est aussi touchant que Susan et son envie de la protéger et d'être auprès d'elle, tout en respectant ses craintes ne peut pas laisser de marbre. Il ne faut pas oublier non plus le grand-père d'Eliot, un homme loufoque et excentrique qui amène le côté drôle mais en même temps sage de l'histoire; et Georgette la petite chienne qui a bon dos dès qu'ils doivent cacher ce qu'ils font.
En bref, ce début de saga est plus que prometteur avec une histoire sombre et palpitante et des personnages extrêmement attachants. Je ne suis vraiment pas passée loin du coup de coeur et je vous conseille chaudement cette lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tiboux
  17 mars 2013
Lire ma chronique avec de belles illustrations http://bookmetiboux.blogspot.fr/2013/03/chronique-susan-hopper-tome-1-le-parfum.html
Comment puis-je organiser mes pensées pour écrire cette chronique ? Sincèrement, je me sens impuissante... le plus difficile est d'exprimer un avis sur un livre que j'aime, que dis-je, j'adore... J'ADORE... !
Dès que j'ai vu les informations concernant la nouvelle saga d' Anne Plichota ainsi que Cendrine Wolf, j'ai su que j'achèterai cette nouveauté dès sa parution officielle. Après ma fabuleuse découverte du tome 1 d'Oksa PollocK, il est inconcevable que j'ignore cette sortie. Ni une, ni deux, Susan Hopper figurait dans ma liste d'envie. Puis, un jour en fin de journée, j'ai eu la surprise de découvrir un courriel qui me proposait de découvrir Susan Hopper en avant première. Imaginez ma tête... le sourire jusqu'aux oreilles mais le plus chouette fut quand j'ai tenu mon exemplaire entre les mains. Il ne m'a pas fallut longtemps avant de plonger dans cette lecture.
Je dois avouer que j'avais craqué sur la couverture sans avoir lu un mot du résumé. En faite, j'avais une entière confiance aux romancières sur ce coup-là. Je n'ai ressenti aucun besoin de lire la quatrième de couverture au contraire... Les noms des auteurs ainsi que le titre de la saga ont eu raison de ma personne. Au bout du compte, mon feeling ne m'a absolument pas trompé.
Dès les premières pages, j'ai eu le bonheur de retrouver la griffe des auteurs. Je me sentais bien puisque je n'avançais pas réellement en terrain inconnu. le prologue est très bon car il m'a permise de m'attacher immédiatement à Susan, âgée de trois ans. Ce n'est guère difficile au vu de la scène à laquelle on assiste. Déjà conquise, j'ai poursuivi ma découverte en retrouvant une Susan nettement plus âgée puisqu'on se situait onze plus tard.
Les idées des romancières sont excellentes parce que j'ai été plongée dans une fabuleuse aventure fantastique. En effet, l'intrigue principale tourne autour d'une odeur ou plutôt d'un parfum. Ce détail est la clé de nombreuses choses essentielles à l'histoire. Si vous plongez dans cette lecture, vous découvrirez avec plaisir que ce fait se révèle être à la fois la force ainsi que la faiblesse de la jeune Susan. Au début, cela intrigue beaucoup, poussant à trouver les pages pour en comprendre les raisons.
De la première jusqu'à la dernière page, j'ai trouvé que le récit est très bien rythmé, ce qui m'a conduite à dévorer ce premier volet. Il y a un juste milieu entre description et action.
Tout au long de la lecture, j'ai eu plaisir à faire la connaissance de Susan qui est une demoiselle terriblement attachante. Je n'en dirai pas davantage sur son compte. Je trouve que la découvrir fait partie intégrante de la lecture. Chaque détail se révèle être son histoire personnelle. Il n'y a pas de petits morceaux que je pourrai lâcher pour donner envie de plonger dans ce premier tome. Pour moi, cela serait purement et simplement un spoiler. D'ailleurs, c'est pour cette raison, que je garderai la bouche close aux sujets des autres personnages.
Toujours est-il que Susan est une petite manipulatrice en particulier pour arriver à ses fins. Cela entraîne le lecteur dans une quête où elle espère de nombreuses choses liées à son vécu. Au bout du compte, l'action est bel et bien au rendez-vous... En quelques mots, le quotidien de Susan n'est pas de tout repos. C'est tout le contraire. Dans son aventure, elle entraîne trois personnages... Là, je félicite les auteurs parce qu'ils sont hors du communs. Je suis complètement fan de leur choix.
Si je me suis beaucoup attachée à la jeune fille. Ce n'est rien en comparaison à Eliot, son binôme. C'est un garçon extraordinaire tout simplement. Merci aux auteurs d'aborder de tels sujets dans un livre jeunesse. Cela permettra, je pense, de familiariser davantage les gens, sur des sujets peu évoqués, peu connus. En tout cas, je suis très très très attachée à ce duo. J'ADORE leurs caractères, leurs personnalités. Les avoir quitté en refermant le bouquin a été une torture car je me sens très très proche d'eux. Je suis particulièrement sensible aux petits détails auxquels les romancières ont apportés à l'histoire.
Sans expliquer mes propos, je suis sensible aux tenues vestimentaires des adolescents en particulier celles de Susan. Toujours la concernant, je ressens beaucoup d'émotions face à ses habitudes corporelles si vous voyez ce que je veux dire Anne et Cendrine. Je ne ressens pas le besoin de développer d'avantage mais cela me touche énormément. En un sens, j'arrive aisément à m'identifier à cette jeune fille. C'est peut-être pour cela que je me suis autant attachée à elle. Quant à Eliot, je l'adore... Je ressens beaucoup de sentiments pour lui. Des sentiments déjà ressentis pour un autre personnage masculin : Gus de Nos étoiles contraires par John Green.
Quand je dis que les idées sont fabuleuses, je ne mens pas du tout. J'apprécie beaucoup la petite folie ajoutée au récit, il s'agit de Georgette. Un personnage à part entière se révélant : drôle, attachant, improbable. C'est le petit soleil de la lecture qu'on n'image pas du tout mais qui fait sourire et accessoirement plaisir.
Le parfum perdu est un très très bon premier tome. Les bases sont posées avec des personnages fouillés qui ont du caractère, de la profondeur. Un récit dynamique parfaitement bien rythmé grâce à un bon mélange de descriptions et d'actions. Les différents rebondissements permettent aux lecteurs ne pas décrocher de la lecture, provoquant l'envie de tourner les pages pour savoir ce qui va se passer... Ben oui, Anne ainsi que Cendrine sont des auteurs très très cruelles, n'est-ce-pas mesdames ? Elles n'ont pas hésité - mais alors pas du tout - à martyriser leurs personnages au détriment de mon petit coeur.
Chère Anne, Cendrine.
Vous ne le savez pas mais je suis sortie de cette lecture avec le coeur aux abois. La fin du livre m'a été insupportable... En même temps, il y a une note d'espoir qui a survécu à travers cette aventure. A présent, je suis entièrement frustrée de me retrouver comme ça sans avoir la suite entre les mains. Je meurs d'envie de savoir ce qui va advenir - essentiellement - de mes chéris ainsi que de la mission de Susan. Ne me laissez pas dans ce désespoir, dîtes-moi que vous travaillez déjà sur le second volet, non ?
De plus, il faut trouver une solution. Il est impossible que cette fin persiste dans le temps. Cela serait me laisser au bûché. Ce n'est pas humain, vous le concevez n'est-ce-pas ? Je vous fais confiance pour m'éblouir dans les prochains volets.
Je me lève, je vous informe haut et fort que ce premier tome de Susan Hopper est ma seconde belle découverte de cette année. Ce qui veut dire qu'il ne faut pas passer à côté de cette merveille. Avis aux fans d'Oksa Pollock, retrouvez Anne et Cendrine dans un univers différents mais tout aussi réussi et attachant à souhait.
Un million de mercis aux auteurs pour cette histoire, à Babelio ainsi qu'aux Éditions XO pour cet immense coup de coeur.
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
voltravoltra   18 mars 2013
La maison brûlait et elle, minuscule petite fille agenouillée sur son lit, regardait le spectacle flamboyant, beaucoup plus impressionnant que celui auquel elle était habituée quand elle regardait son père travailler.
Il avait fait les choses en grand, cette fois-ci. Ces étincelles, les flammes qui couvraient les murs et le plafond, ce rugissement de fauve, c'était si beau !

Comment aurait-elle pu s'empêcher d'applaudir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
maxoudoudoumaxoudoudou   26 octobre 2014
Elle tendit la main et tâtonna dans le vide telle une aveugle cherchant à appréhender les obstacles devant elle.Mais le toucher ne lui était d'aucune utilité.Ce fut la vue qui l'aida à déceler la présence de l'infime silhouette d'une transparence bleuté.Elle equarquilla les yeux,oubliant de respirer.
Il l'enlaçat
Elle frémit
Il était là
Elle avait compris.
Commenter  J’apprécie          60
ColibrilleColibrille   29 mai 2016
La brume, rampante et magnétique, attira leur attention à l'intérieur du cimetière. La porte à double battant était grande ouverte. Les quatre visiteurs nocturnes franchirent le passage alors que la lumière vive s'évanouissait derrière eux.
Commenter  J’apprécie          90
darkodarko   29 septembre 2013
- Bien sûr... murmura-t-elle. Je me retrouve subitement dans un endroit inconnu, pieds nus, en pyjama, avec une chienne hyper-collante qui parle en zozotant et tout cela est absolument normal...
- Ze suis pas collante ! retentit la voix éraillée de Georgette. Ze suis affectueuse.
Commenter  J’apprécie          70
voltravoltra   18 mars 2013
- Qu'est-ce qu'on fabrique dans un cimetière ? lança Susan en réprimant un frisson.
Tout autour d'eux étaient éparpillées des tombes. Certaines, branlantes et érodées, semblaient ne plus avoir d'âge.
- Ze sais pas... zozota Georgette, tremblante de froid. Mais ze suis sûre d'une zose, c'est que ze me zèle les coussinets.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Cendrine Wolf (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cendrine Wolf
LES C?URS AIMANTS Une romance new adult par Anne Plichota & Cendrine Wolf ? http://bit.ly/coeursaimants
LIRE UN EXTRAIT ? http://bit.ly/coeurs-extrait
ACHETER LE LIVRE ? Version papier : http://bit.ly/coeurs-papier ? Version e-book : http://bit.ly/coeurs-ebook
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Susan Hopper

Lors de qu' elle événement Susan a t' elle perdue ses parents ?

Un accident de voiture
Un incendie
Une inondation
Une turie
Un naufrage

18 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Susan Hopper, tome 1 : Le parfum perdu de Cendrine WolfCréer un quiz sur ce livre