AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266275852
Éditeur : Pocket Jeunesse (22/11/2018)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Après des années passées dans un orphelinat écossais, Susan a enfin réussi à trouver une famille qu'elle aime. Mais bien vite, le passé revient hanter ses nuits. Or, pour Susan, les cauchemars ne sont pas sans conséquences et c'est Eliot, le fils unique des Hopper, qui en fait les frais. Il ne survit désormais que sous la forme d'un spectre. Pis, les fantômes des ancêtres de Susan ont emménagé non loin du manoir des Hopper. Meredith O'More leur a promis que si Susan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Colibrille
  03 juin 2016
Il aura fallu attendre trois ans pour découvrir le second et dernier tome de "Susan Hopper". Trois longues années à me demander si la suite finirait par voir le jour... Et la voilà ! Malgré mon impatience à débuter la lecture des "Esprits du bois dormant", j'ai pris le temps de relire "Le parfum perdu" afin de me replonger dans l'univers particulier du roman et de bien avoir l'intrigue en tête. J'ai bien fait, car j'avais oublié de nombreux éléments, et même le dénouement !
Avec leur génialissime série "Oksa Pollock", les deux auteures avaient placé la barre très haut. Si je n'ai pas eu un aussi gros coup de cœur en lisant "Susan Hopper", j'ai quand même adoré ce diptyque gothico-fantastique (ne cherchez pas, je viens d'inventer l'expression!).
Quand j'ai débuté ma lecture de ce second tome, j'avoue avoir été tout d'abord un peu déçue. J'ai en effet trouvé que l'intrigue peinait à redémarrer. Dans la première moitié du roman, les ennemis jurés de Susan, Daniel et Morris, passent leur temps à la narguer, éventuellement l'intimident, mais rien de concret ne se passe. L'arrivée de ces deux personnages à la fin du premier tome promettait pourtant une bonne dose de suspense et de piquant. J'espérais un démarrage un peu plus franc et palpitant.
Qui plus est, Susan et ses amis restent assez passifs face aux menaces de Daniel et Morris. J'attendais plus de réactions de leur part. Heureusement, dans la seconde moitié du roman, l'intrigue retrouve un rythme soutenu. Susan et ses compagnons d'aventure passent enfin à l'action et réagissent aux provocations du clan démoniaque.
Le gros point fort du roman est, encore une fois, l'ambiance qui s'en dégage. Les auteures nous plongent dans un univers sombre et glauque à souhait. Plutôt discrète dans le premier tome, la violence est ici plus présente. Il faut dire que Susan a affaire à de redoutables ennemis qui ne peuvent être vaincu qu'en leur plantant une dague dans le cœur... Alors forcément, certaines scènes ne font pas dans la dentelle ! Néanmoins, cela reste tout à fait adapté à un public ado, les descriptions ne sont pas crues ni trop détaillées. Juste ce qu'il faut pour que le lecteur soit scotché au texte.
Si ambiance et action mènent la danse, l'émotion est toujours présente, notamment grâce au personnage de Susan. L'analyse psychologique de son personnage est très riche. A l'image de sa "double identité" (Susan Hopper et fille du diable, comme certains la nomment), elle est à la fois fragile et forte, tendre et violente, remplie d'amour mais aussi de haine. Elle possède en réalité deux facettes, deux personnalités. En fonction des situations ou épreuves à surmonter, c'est l'une ou l'autre qui s'impose.
Le dénouement m'a semblé un peu précipité. J'ai eu le sentiment que les auteures essayaient de caser trop de choses dans ce deuxième tome. Je me demande même si "Susan Hopper" n'aurait pas mérité une trilogie... Quoi qu'il en soit, ce diptyque reste de très bonne qualité, frissons garantis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gabrielleviszs
  10 juin 2016
Je remercie le forum Livraddict ainsi que la maison d'édition XO pour l'envoi de ce service presse papier. J'adore la couverture, je la trouve encore plus travaillée que celle du premier tome. Entre les deux, trois ans se sont écoulés (au niveau des dates de parution, pas de l'histoire) et au final heureusement que je n'ai pas lu le premier lorsque je l'ai eu. J'aurai été frustrée.
Nous débutons ce second et dernier volet sans coupure entre les deux tomes. Nous retrouvons Susan, Eliot, Alfred, Georgette, Helen, James et cie dans un engrenage que les premiers connaissent, pas les derniers. La machination est en place du côté des 12 vilains démoniaques et ils n'attendent qu'une seule chose : la mort de Susan pour faire revenir leur aïeul. Sauf que cette dernière n'est pas d'accord et va tout faire pour déjouer leur plan machiavéliques en compagnie de ses amis.
L'histoire se déroule à la suite du premier donc. Susan et Eliot doivent continuer à vivre comme si de rien n'était. Je laisse les détails à la lecture, car pour ceux qui n'auraient pas lu le permier cela serait dommage de se priver de ces mots écrits. L'apparition de leurs nouveaux voisins si machiavéliques va les pousser dans leur retranchement et les obliger à commettre l'irréparable. Ce second tome est plus sombre encore que le premier. Des scènes sont plus violentes, même s'il n'y a pas de sang qui dégouline de partout. le côté psychologique est plus fort également. Les méchants de l'histoire veulent à tout prix la détruire d'une manière ou d'une autre et si la violence physique ne fait rien, ils vont s'attaquer à son mental.
J'ai beaucoup aimé les évolutions des différents personnages. Eliot est presque un adulte, un homme. Ses sentiments ne sont pas de simples émotions qui disparaissent en un coup de vent. Il est profondément attaché à Susan, à sa famille et même si parfois il baisse les bras, il se souvient du pourquoi il se bat ainsi. Quant à la jeune femme, elle est toujours aussi complexe. Elle reste presque stoïque face au danger et par moment elle se défoule comme une furie libérant ainsi son autre côté. Sa conscience lui parle souvent et j'ai apprécié les échanges qu'elle a avec elle-même. Penser une chose et réagir physiquement dans le sens inverse.
La malédiction est toujours présente, les 12 vont s'allier. Mais Susan a aussi l'appui du grand-père d'Alfred. J'ai adoré le voir en mission. Grâce à cela, j'ai très bien imaginé ce qu'il faisait avant dans l'armée. Quant à Helen, voir sa carapace s'effriter fait du bien à tout le monde. Elle n'est pas si froide que l'on peut penser et son côté humain ressort.
Pourquoi ce n'est pas un coup de coeur ? Je pense que le fait d'avoir eu la majeure partie de l'histoire dans le premier et d'avoir juste la suite sans avoir plus de découvertes m'a freiné. le livre se lit très rapidement, les événements s'enchaînent. Les machinations sont plus psychologiques dans la première partie du livre et plus virulentes et physiques dans la seconde. Malgré tout, le fait d'avoir des pages d'attentes qui ne m'ont pas angoissé plus que cela. Je savais que le coup fatal arriverait donc je l'attendais avec impatience.
La seconde partie est plus vive, plus rapide, plus violente. de l'action et enfin des affrontements car le délai est court. Je me suis demandé comment ils allaient faire. Qui va gagner, car plus les pages défilent et plus nous nous rapprochons de la fin sans avoir de certitudes. Surtout lorsque Alfred y met sa patte. N'empêches, les méchants sont doués pour les faire devenir chèvre et les amener là où ils le désirent.
Un regret ? La fin est trop rapide à mon gout, nous avons beaucoup de détails dans les dernières pages. Par contre la venue de Emma à la fin comme pour accéder à la demande muette de Susan pour la création de sa famille est émouvante.
Dans tous les cas, J'ai beaucoup aimé ce second et dernier tome, pas autant que le premier, mais il vaut son pesant d'or. Sombre et angoissant, plus de violences psychologiques et physiques et des ennemis plus physiques que spirituels. Pas mal de rebondissements et l'entrée à l'école va être une véritable épreuve à elle toute seule. En bref, une suite qui tient ses promesses et qui clôt très bien cette saga.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/susan-hopper-tome-2-les-forces-fantomes-anne-plichota-cendrine-wolf-a126126152

Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Neeneeson
  27 mars 2017

J'ai apprécié de lire ce second tome directement après le tome un car c'était encore très frais dans ma tête. En effet dans ce second tome, l'histoire reprend là où elle s'était terminée dans le premier tome. C'était donc très agréable pour ma part mais c'est vrai que pour les gens qui ont lu le premier tome il y a un moment ça peut être déstabilisant au début, le temps de se remettre dans le bain de l'histoire.
Les chapitres sont toujours aussi courts donc cela se lit super rapidement, et j'adore les petits chapitres ça permet de rendre la lecture plus fluide, plus légère. La couverture de ce second tome est encore plus belle que celle du premier, j'aime beaucoup cet effet dessin. le style d'écriture des auteurs est toujours bien précis et toujours aussi agréable à lire.
Dans ce second tome il y a pas mal d'actions (même un peu plus que dans le tome 1), même si par moment l'histoire s'essoufflait. En effet, j'avais l'impression qu'il se passait toujours la même chose, voire pas grand-chose. Cela peut perturber quand on est habitué à l'action en permanence. Les héros n'ont pas beaucoup de répits.
Depuis le début du premier tome, Susan n'arrête pas d'évoluer et dans ce second tome elle évolue encore plus. Elle devient de plus en plus attachante. Elle passe d'une fille froide et sans coeur à une fille super adorable et touchante. Sa relation avec Helen et Eliott m'a vraiment émue car elle est assez intense et elle s'est faite plutôt rapidement et avec de la facilité.
J'ai adoré Georgette, c'est une chienne super attachante et vraiment super drôle même si elle est un peu moins présente dans le second tome, c'est bien dommage
La fin était peut-être un peu trop rapide à mon goût, j'aurais préféré que cela soit plus lent, plus détaillé. Je trouve que le combat final était intéressant mais malheureusement, les auteurs n'ont pas assez mis l'accent sur ce passage.
Parfois on arrivait facilement à oublier qu'Eliott n'était plus tout à fait vivant (peut être même un peu trop pour ma part). Je ne sais pas si c'était un effet voulu ou non, mais je pense que cela aussi ça aurait pu être un peu plus développé.
Le père d'Eliott était peu présent dans ce second tome, déjà qu'il était peu présent dans le premier. Ce tome est surtout axé sur la relation entre Helen et Susan, qui devient très vite super intense (comme une mère avec sa fille). C'est une très belle relation.
Pour conclure c'est une saga très intéressante même si j'ai plus accroché à la saga Oksa Pollock écrite par les mêmes auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  10 juin 2016
Je commencerai par un conseil : ne lisez pas ce tome 2 si vous n'avez pas lu le tome 1. Je sais, c'est une évidence, mais on ne sait jamais. Dans ce cas, c'est véritablement indispensable. Comme trois années séparent la parution des deux tomes de cette « duologie », je conseille même de relire le premier tome – en cas d'oubli d'éléments importants. Ce serait tout de même dommage ou « ballot » de ne plus savoir qui sont Morris, Daniel ou Alfred. de plus, l'action du tome 2 commence quasiment au moment où se terminait le premier tome. C'est plutôt une bonne nouvelle : je n'aime guère les ouvrages qui se terminent en promettant beaucoup, et noient finalement la scène tant attendue dans l'ellipse temporelle située entre les deux tomes.
La lutte entre Susan et ses opposants recommencent pourtant plus lentement que l'on ne pouvait s'y attendre – en dépit d'un rebondissement dramatique. Susan a beau être au centre d'une malédiction dont les conséquences furent redoutables, elle est avant tout une adolescente, qui doit non seulement trouver sa place dans sa nouvelle famille, mais aussi mener sa scolarité dans une prestigieuse institution. Si ce ne serait déjà pas facile pour une adolescente presque ordinaire, cela l'est encore moins pour Susan : les ennemis sont dans la place. Et, pour nuire à Susan, tous les moyens sont bons, ceux tout droits sortis du genre fantastique (l'Ecosse, le pays des fantômes et des apparitions) mais aussi ceux qui sont très contemporains. Cela permet aux auteurs d'aborder des thèmes tels que le harcèlement et ses conséquences dramatiques.
Si j'ai trouvé ce tome moins sanglant que le précédent, il possède pourtant son lot, surtout dans la deuxième partie du récit, de scènes saisissantes, angoissantes. le lecteur est d'autant plus « scotché » par sa lecture que Susan et ses adjuvants sont attachants. Susan est combattive, Alfred, qui apprécie l'autre grande spécialité écossaise après les fantômes, ne relâche pas ses efforts en dépit des assauts réguliers qu'il subit. Eliot n'est pas en reste, et Georgette, ah, Georgette – le chien est le meilleur ami de l'homme, surtout le bouledogue.
Le tome 2 de Susan Hopper tient toutes ses promettes, et ravira les fans des auteurs. Que demander de plus ?
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ninon16
  01 juillet 2018
qu'est-ce que je l'ai attendue, cette suite ! J'avais eu l'occasion de lire le premier tome au moment de sa sortie, et j'avais eu un véritable coup de coeur. 3 ans après, j'ai enfin eu le bonheur de lire le deuxième et dernier tome.
Bon, qui dit 3 ans entre deux tomes dit énorme trou de mémoire. Mais les auteures ont heureusement fait un récapitulatif au début du livre et même si le tome 1 reste très flou dans mon esprit, je n'étais pas trop perdue. J'ai été assez surprise au début du roman car j'ai trouvé la façon dont était menée l'intrigue assez maladroite : Susan, accompagnée d'Eliot, peut-être son futur frère si elle arrive à intégrer la famille Hopper, doit vaincre 11 démons dans un temps très rapproché, tout en allant au collège ! J'ai trouvé ça risqué et un peu bancal, mais finalement j'ai bien apprécié le développement de l'intrigue. Même si le dénouement final est très rapide après tant d'espérances et de craintes, je ne suis pas contre car il y a souvent l'idée qu'un combat final doit être long alors qu'en étant court il peut être tout aussi pertinent. Par contre, les retombées (les démons étaient des personnes : quelqu'un s'est-il interrogé sur eux ?) ne sont pas du tout abordées.
Tout comme le premier tome, les forces fantômes se lit très vite, et en une ou deux journées il aurait été finit si cette période me l'avait permis. Je n'ai pas retrouvé le coup de coeur que j'avais ressenti pour le parfum maudit et c'est dommage, mais j'imagine que j'ai grandi et que je suis plus exigeante. En dépit de ça, j'ai passé un très bon moment car la plume de ces deux auteures est très agréable à lire : elles arrivent à mêler plusieurs thèmes différents et approfondissent la psychologie de Susan, c'est quelque chose que j'ai beaucoup apprécié !
Grâce à ce style d'écriture, je me suis sentie assez proche de Susan et son désir de rester dans la famille Hopper m'a touchée. La situation avec Eliot est assez particulière mais justement originale et attendrissante (oui, je suis comme ça, et alors ?). J'aime le fait que cette série soit une duologie car elle permet d'en savoir assez sur les personnages et l'histoire sans avoir l'impression d'un récit inachevé ou au contraire d'une série à rallonge. J'aime les happy-end et celui-ci n'était pas mal du tout ! Une bonne façon de clore Susan Hopper, je trouve.
Même si pas de coup de coeur pour cette fois-ci, ma lecture de ce deuxième tome de Susan Hopper m'a plu car j'y ai retrouvé l'héroïne forte du premier tome, des personnages secondaires attachants et une intrigue développée bien qu'un peu maladroite ! Il s'agit de deux romans fantastiques qui permettent de passer un très bon moment en restant dans un univers jeunesse.
Lien : https://livresdecoeur.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   29 mai 2016
- Ce sera notre petit secret.
Plus que de la joie, c'est un bonheur pur qui est étreignit le cœur de la jeune fille.
Des projets d'avenir.
Un secret.
Si dérisoires soient-il.
Que pouvait-il exister de mieux entre... une mère et sa fille ?
Commenter  J’apprécie          60
gabrielleviszsgabrielleviszs   10 juin 2016
Et Susan eut aussitôt l'impression qu'elle venait de salir la seule belle chose qui existait dans sa vie. Était-elle donc incapable de montrer ce qu'elle ressentait ? D'exprimer d'une façon ou d'une autre ses sentiments ? Ne pouvait-elle pas, au moins une fois, faire preuve d'un peu de spontanéité ? Dresser des plans, calculer, manipuler... C'était fini, tout ça. Sans renier ce qu'elle avait été, elle voulait changer, devenir une meilleure Susan, celle qu'elle avait refoulée pendant si longtemps. Mais, en réagissant comme elle venait de le faire, elle en était à des années-lumières. Et son coeur le lui faisait payer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille   29 mai 2016
Les yeux clos, Helen se massa les sinus entre le pouce et l'index. Depuis la banquette arrière, Susan voyait sa nuque, inclinée sur le côté, la naissance de ses cheveux sous la queue-de-cheval, la peau veloutée de sa joue. L'infime palpitation nerveuse près de l'oreille.
Son cœur se serra. Elle voulait tellement que tout se passe bien. Devenir la fille de cette femme. Devenir une Hooper.
Susan Hooper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
solaljedisolaljedi   07 août 2019
Lorsque Alfred leur avait promis une "belle pétarade", Eliot et Susan avaient pensé qu'ils engagerait les hostilités à l'aide d'un pétard, d'une fusée d'alarme... de quelque chose de bruyant mais de totalement inoffensif. Comment pouvaient-ils imaginer qu'il sortirait une grenade ?
Il s'en rendirent compte au moment où il la dégoupillait.
Soit une seconde trop tard pour l'en empêcher.
Commenter  J’apprécie          00
solaljedisolaljedi   07 août 2019
Excuse-moi, poursuivit la jeune fille en se penchant vers elle.
De quoi ? s'étonna Susan.
Dans mon ancien collège, une fille s'est suicidée à cause de fausses rumeurs qui circulaient sur elle. Alors je devrais savoir combien s'est débile de croire tous ce que les gens peuvent raconter.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Cendrine Wolf (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cendrine Wolf
Cendrine Wolf et Anne Plichota vous parlent d'Homer Pym Le nouveau roman des autrices d'Oksa Pollock déjà en librairie !
autres livres classés : malédictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oksa Pollock, l'Inespérée

Comment s'appelle le père d'Oksa ?

Pierre
Pavel
Peter
Pol

10 questions
201 lecteurs ont répondu
Thème : Oksa Pollock, Tome 1 : L'inespérée de Cendrine WolfCréer un quiz sur ce livre