AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Élisabeth Peellaert (Traducteur)
EAN : 9782259199551
216 pages
Plon (03/02/2005)
3.22/5   9 notes
Résumé :

Pour un garçon d'origine très modeste qui se retrouve dans un pensionnat ultrachic de la Nouvelle-Angleterre, comment s'en sortir ? Mentir sur son passé. Comme beaucoup de ses camarades, le héros rêve de devenir écrivain. Un concours de nouvelles sponsorisé par l'école lui fournira l'occasion idéale de se distinguer, le premier prix étant un tête-à-tête avec le légendaire Ernest Hemingw... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Un livre où l'on se demande parfois où l'on va...

Avec un début intriguant où l'auteur nous présente son héros lui même écrivain. Est ce un roman? Est ce une biographie?

Le mystère reste entier...

Un début où il s'amuse à utiliser différents styles d'écritures, sous prétexte de décrire ce que font les autres écrivains en herbe qui fréquente cet école.

Un livre qui aime les mots...

L'auteur semble faire très attention aux mots employés s'amusant même parfois à utiliser différents styles d'écritures.

Un livre dont le héros n'a pas de nom, comme pour mieux s'identifier à lui.

Un livre qui écrit sur des livres qui changent des vies. le héros changeant totalement d'optique à la lecture de la "Source vive" (véritable roman de Ayn Rand publié en 1943). Pour finalement changé définitivement d'avis en rencontrant son auteure... Intéressant... On peut du coup prendre plusieurs optiques de ce que l'on est en train de lire. Comme si l'auteur voulait également nous faire un rappel à l'ordre...

"N'oubliez pas, parfois rencontrer l'auteur d'un roman peut changer la perception du lecteur sur son oeuvre. "

Les rencontres pouvant aussi rendre encore plus beaux certains textes. Ici le héros redécouvre les textes d'Ernest Hemingway et son oeuvre.

Il nous apprend aussi qu'écrire, fait mal... Il nous rappelle qu'il faut parfois aller au delà des mots... Que certains mots peuvent être des clés pour comprendre l'autre. Que derrière des mots il y a toujours quelqu'un.

Que des mots choisis avec soin ne sont jamais anodin !

Au delà de ses messages, il n'y a pas de véritable histoire, un jeune qui pour répondre à un concours pour gagner la rencontre de sa vie, plagie sans s'en rendre compte une oeuvre qui l'a bouleversé. Renvoyé de son école, la vie le mènera tout de même vers son destin d'écrivain...

On donne des pistes sur plusieurs histoires mais sans véritable fil conducteur, excepté l'écriture et l'établissement austère et rigide qui abrite le héros... Dommage...

Une bonne base mais à mon sens peu développé, mais des mots qui sonnent et qui parlent...

Un livre qui donne envie de revoir "Le cercle des poètes disparus" et relire l'oeuvre d'Ernest Hemingway.

Commenter  J’apprécie          50

Années 60, collège privé huppé pour garçons de la Nouvelle Angleterre, où on y voue un véritable culte élitiste à la littérature autour de visites régulières d'écrivains de renom. Un concours littéraire va attiser les pires passions des étudiants, les trahisons, les hypocrisies, les tricheries et les renoncements. Disséquée par Tobias Wolff, l'âme juvénile est tordue d'avance, tandis que les écrivains, débutants comme confirmés, sont plus souvent mégalomanes que talentueux, plus carriéristes qu'ambitieux, plus imbus de reconnaissance que de dignité.

C'est brillant, souvent drôle et presque toujours caustique. L'auteur égratigne au passage la romancière et philosophe Ayn Rand (cela se comprend aisément : Wolff a fait le Vietnam, et durement, il en est revenu encore plus lucide, désabusé mais jamais, au grand jamais déshumanisé. Ayn Rand a fait tous les salons chics de la business class de la City, elle en est revenue shootée, très élégante d'un point de vue vestimentaire et ultralibérale).

Une oeuvre ironique sur la création littéraire autant que sur l'éthique même si la littérature reste pour Wolff une voie de discernement et d'émancipation : il fait le distinguo entre cet art et l'écrivain, son ironie s'adressant à ce dernier, surtout quand l'écrivain s'identifie à une élite sociale et intellectuelle.

Si l'oeuvre de Wolff s'inscrit dans le mouvement du Kmart realism, comme Raymond Carver, (leurs personnages à tous deux connaissent rarement des instants épiphaniques), alors Wolff est une carte au trésor et Carver est le trésor, demeurant l'indétrônable saint-patron de ce mouvement.


Lien : https://tandisquemoiquatrenu..
Commenter  J’apprécie          110

Voilà un très étrange roman qui m'a un peu décontenancée au début. J'avais la sensation que l'auteur hésitait sur la forme à prendre et la direction à suivre. Et puis ça s'est amélioré.

Narré à la première personne du singulier, du point de vue d'un jeune étudiant dont on ignore le nom, l'histoire se situe dans les années 60, en Nouvelle-Angleterre, au coeur d'une université qui ravira les fans du Cercle des poètes disparus, de John Stoner ou encore du Maître des illusions. le début est prometteur, en rapport avec l'école, la littérature, les relations élèves-professeurs... Mais rapidement, ça part dans tous les sens. Et arrivé à la moitié, on réalise qu'il n'y a pas d'histoire à proprement parler, mais une longue quête durant laquelle le narrateur cherche sa voie.

Au fil de dix grands chapitres, l'auteur évoque plusieurs moments importants de sa vie d'étudiant et les sentiments emportés, tragiques et ambivalents que ses différentes rencontres et expériences produisent sur lui. Il est également question du désir d'être écrivain, de mensonges, de la fascination qu'exercent les auteurs d'avant et d'après-guerre sur la jeunesse de l'époque, d'une certaine vision de la littérature et des écrivains, ainsi que des affres de la création. Tobias Wolff évoque aussi le judaïsme, sa perception dans la communaute étudiante, ainsi que le racisme et le sexisme. On a de tout, une suite de scènes qui se déroulent comme un journal intime. Leur signification se révèle lentement. du coup, difficile de savoir où on va, au départ, et d'adhérer à cent pour cent. Mais il faut s'accrocher.

C'est, au final, une belle performance littéraire sur les failles humaines, les rêves de jeunesse, les vérités cachées et l'amour des livres.

Commenter  J’apprécie          20

Un garçon d'origine modeste tente de se fondre dans la masse au sein d'un pensionnat qui accueille principalement des fils de la bourgeoisie américaine. Il cache ses origines à ses camarades et poursuit le rêve de devenir écrivain. A l'approche de la visite du grand Ernest Hemingway, l'étau se resserre autour de ses mensonges. Un roman qui se laisse lire mais qui ne restera pas dans les mémoires....

Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

Et quelle ironie : ce garçon ambitieux, qui s'évertue à monter dans l'échelle sociale, se voit obligé de descendre à la cave apprendre la sagesse qu'on enseigne pas dans l'usine de snobs au dessus.

Commenter  J’apprécie          10

En équilibre sur la crête, je reculai cependant, devinant peut être qu'un fois lancé, une fois que j'aurais goûté au réconfort de son intérêt, je ne pourrais jamais plus m'arrêter ; que le soulagement que j'aurais tiré à confesser cette paralysie risquait de m'entrainer à d'autres confessions.

Commenter  J’apprécie          00

Si comme l'avait dit Talleyrand, la loyauté est affaire de dates, la droiture morale est souvent affaire de secondes.

Commenter  J’apprécie          10

Les histoires que vous devez écrire provoqueront toujours chez quelqu'un une haine féroce. Sinon, c'est que vous ne produisez que des mots.

Commenter  J’apprécie          00

Chacun de nous avait une dette à l'égard de quelqu'un, Hemingway ou Cummings ou Kerouac ou à l'égard de tous, et plus encore

Commenter  J’apprécie          00

Video de Tobias Wolff (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tobias Wolff
Blessures secrètes, un film américain de Michael Caton-Jones avec Robert De Niro, Leonardo DiCaprio, Ellen Barkin. Trailer.
autres livres classés : étudiantsVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus




Quiz Voir plus

Examen Romantique/réalisme

Quand apparait le romantisme?

Au 17e
A 18e
Au 19e
-1000 ans av. JC

37 questions
18 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre