AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246277217
303 pages
Éditeur : Grasset (12/09/1990)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Jérôme Moynard est Premier juge d'instruction à Paris à la fin de l'ère Pompidou. Scrupuleux et solitaire il doit affronter en même temps : son trente-sixième coup de foudre en la personne de la belle Marina qui va délicieusement lui compliquer la vie ; une affaire criminelle somme toute banale si elle ne se transformait très vite en scandale d'Etat dans les milieux de l'art officiel. Enfin, pour couronner le tout, il règle ses comptes avec l'ombre porté... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lecassin
  03 mars 2013
Comme beaucoup, j'ai découvert Jean-Didier Wolfromm par « Diane Lanster », et probablement par l'adaptation télévisée qui en fut faite…
Jean-Didier Wolfromm disait volontiers qu'il ne se voyait pas écrire plus de cinq romans dans sa vie. « La leçon inaugurale est le deuxième et dernier à ma connaissance.
Il disait également : « J'adore les belles femmes et d'ailleurs je ne m'entends bien qu'avec les femmes. Je n'ai rien à dire aux hommes », ou encore ; « Je vis seul et je m'en trouve très bien… »
Impossible de ne pas rapprocher ces deux citations de « héros » de « La leçon inaugurale »… Jérôme Moynard est un juge d'instruction « rouge » de l'ère Pompidou. Il voue un véritable culte au célibat, mais n'en tombe pas moins amoureux fou de la belle Marina… Un crime…Une affaire d'état ; et pour couronner le tout un conflit déclaré ave le père.
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   20 juillet 2011
Il avait lu quelque part une phrase de Georges Braque qui lui convenait à merveille (nos lectures nous ressemblent) : "J'aime la règle qui corrige l'émotion, j'aime l'émotion qui corrige la règle." (p.69).
Commenter  J’apprécie          30
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   20 juillet 2011
Je vous connais, messieurs les juges d'instruction, vous ne croyez qu'aux papiers, aux preuves écrites, plus qu'aux êtres eux-mêmes qui deviennent papiers, chiffons froissés, blessés entre vos mains. Vous écrivez sur eux votre histoire et les jetez au panier. (p.302).
Commenter  J’apprécie          20
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   20 juillet 2011
C'était un bar sans lumière où une musique douce affadissait encore les propos déjà banals que l'on se devait d'échanger en de tels lieux. (p.132).
Commenter  J’apprécie          30
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   20 juillet 2011
Parfois les enfants élevés dans des familles trop heureuses où tout peut être dit, avoué, vivent une passion secrète et interdite pour tenter de grandir. (p.215).
Commenter  J’apprécie          20
JeanLouisBOISJeanLouisBOIS   20 juillet 2011
Ce qu'il y a de bien avec les grands avocats, c'est qu'on peut leur faire confiance pour assurer leur publicité. (p.289).
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : roman psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
315 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre