AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782819500520
392 pages
Éditeur : Les Nouveaux Auteurs (06/01/2011)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 26 notes)
Résumé :

Du Montana à l'Arizona, du coeur des ténèbres aux cimes sacrées des Apaches Aravaïpas, nous voilà entraînés dans une traque mortelle : Wiley Hurt, un impitoyable chasseur de primes veut la peau de Jewell O'Connor, jeune irlandaise initiée par les Sioux et dotée de pouvoirs inattendus. Mais n'est-elle vraiment qu'une hors-la-loi pourchassée ? Et lui, n'est-il qu'un serviteur de la Loi ?

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  25 avril 2011
Il y a quelques temps déjà, j'avais entendu parler de ce titre sur Facebook et sur divers blogs. le titre et le côté western m'intriguaient, c'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai reçu ce premier tome (dédicacé en plus !) grâce à un partenariat proposé sur Livraddict. Merci à la team de me faire aussi souvent confiance et merci également à Sylvie Wolfs pour l'envoi et la très gentille dédicace !
Je dois vous avouer que le monde du western est un de ceux que j'ai rarement côtoyés dans ma vie. A part l'image que j'ai pu m'en faire en tombant parfois sur Lucky Luke à la télé, je suis une grande novice ! Mais il faut croire que ces dernières semaines étaient propices à ma découverte du genre puisque, juste avant de me plonger dans cette lecture, je suis allée voir True Grit au cinéma. Je ne deviendrai sans doute jamais une fan inconditionnelle du western, mais ces deux petits incursions dans cet univers m'ont assez plu pour que j'ai envie d'approfondir ça…
Pour en revenir à ce premier tome et avant de développer mes impressions, je résumerai en disant que j'ai trouvé ce premier roman de l'auteure très abouti. Je n'en fais pas un coup de coeur car une ou deux choses m'ont légèrement chagrinée ou manquée, mais cette lecture reste une excellente surprise ! Si vous en avez l'occasion, lancez-vous !
Jewell O'Connor, jeune irlandaise à la crinière de feu, fuit depuis des années, Wiley Hurt, un chasseur de primes. Déguisée en homme, elle se cache quelques jours dans une petite bourgade du grand Ouest américain. Malgré sa discrétion, un des hommes de la ville découvre son identité et donne l'alerte. Wiley Hurt se lance à nouveau à sa poursuite, mais semble à chaque fois la rater de peu… Alors qu'épuisée par une longue chevauchée, elle perd espoir et s'évanouit, là voilà qui se réveille quelques heures plus tard dans une grotte. Elle a apparemment été secourue et soignée par un petit garçon bien étrange… Malheureusement, le chasseur de primes est coriace et ne compte pas la laisser filer…
Rattrapée à nouveau, on lui promet de laisser la vie sauve à son fils qu'elle n'a pas vu depuis des années, si elle s'acquitte d'une mission très spéciale du côté des Apaches…
La Légende de la femme-louve, c'est avant tout l'histoire d'une traque, l'histoire d'une course-poursuite qui semble ne jamais avoir de fin. Jewell fuit, est rattrapée et arrêtée, s'enfuit à nouveau,… autant dire que le rythme est soutenu et qu'il est impossible de s'ennuyer pendant cette lecture. Ce côté « urgent », cette façon que le lecteur a de toujours être surpris par les évènements et de douter continuellement de l'issue… je suis restée en haleine du début à la fin ! En parlant de fin, j'ai apprécié le dénouement. On peut s'en « contenter » si on le souhaite mais il met également en place les bases du second tome qui s'annonce tout aussi haletant.
Là où l'intrigue m'a un peu déçue, c'est en ce qui concerne la partie « femme-louve » annoncée par le titre. Au début, j'appréciais beaucoup le mystère entourant cet élément, mais au fil de ma lecture, j'ai été un peu gênée d'en apprendre si peu, finalement. La plupart des personnages rencontrant l'héroïne, s'accordent à dire qu'elle est spéciale et répètent souvent. On apprend que Jewell a été initiée par les Sioux des années plus tôt, donc on comprend qu'il y a quelque chose en elle, mais ce n'est jamais expliqué clairement (ou alors j'ai loupé le paragraphe correspondant ?). J'ai donc tourné la dernière page à moitié frustrée de ne pas avoir eu les explications que j'attendais. Peut-être dans le second tome ?
Jewell est une figure forte, une héroïne hors du commun. Mais ce n'est pas tant son personnage qui m'a séduite que la relation très particulière qui la lie avec Wiley Hurt, son traqueur. Il ne s'agit pas seulement d'un chasseur et de sa proie ; il y a plus, infiniment plus. Il y a une tension, quelque chose de sauvage entre eux. C'est complexe et ambigu, j'aime ça.
De manière générale, je trouve que les personnages offerts par Sylvie Wolfs et les relations qu'ils entretiennent entre eux, sont un des points forts de cette histoire. Ils ont des personnalités plus ou moins obscures et toutes particulièrement intéressantes. Les personnages secondaires sont nombreux alors je retiendrai, en priorité : Isy - la fille du tenancier du saloon -, une adolescente que son père a vendue au plus offrant. Jeune mais déjà forte, la demoiselle est prête à tout pour gagner la liberté dont elle rêve tant. L'autre figure qui m'a marquée est Joshua, le sorcier Apache qui, je trouve, correspond assez bien à l'image que j'avais d'un sorcier indien : mystérieux, protecteur avec les siens mais en même temps dur, voire cruel la plupart du temps…
Bien d'autres personnages croisent le chemin de Jewell : Liam le petit garçon étrange (si j'ai un fils un jour, c'est ce prénom irlandais que j'ai prévu pour lui !), Mark le docteur au grand coeur, McCarthy le juge cruel… mais il serait trop long d'en faire la liste complète, je vous invite donc à les rencontrer de votre côté !
Autre point très positif que je retiens de ma lecture : le « contexte ». Comme je vous le disais en introduction, je suis une novice dans le monde du western mais je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les lieux, les scènes ; je m'y serais cru ! Je voyais distinctement le saloon, les chambres au dessus, la « rue » entre les bâtiments, le désert et ses rochers, les canyons, la sécheresse et le vent charriant la poussière… bravo à l'auteur !
Sylvie Wolfs est passionnée par le western et notamment par son univers cinématographique (dixit la quatrième de couverture) ; et ça se ressent ! Les descriptions sont très « photographiques » et je n'ai aucun mal à imaginer cette histoire adaptée au cinéma !
Ce qui m'amène au dernier point que je voulais développer dans ce billet : la plume de l'auteure. Ayant parfaitement réussi à m'immerger dans cette Amérique de l'Ouest et ayant été en haleine du début à la fin, je pense que je peux affirmer sans me tromper que le style de l'auteure a fait son effet sur la petite lectrice que je suis. Récit à la troisième personne, descriptions, dialogues,… je n'ai rien de notable à signaler ; tout roule, comme on dit…
Cependant, et ce sera le deuxième (et dernier) point un peu « négatif » de ma lecture : j'ai parfois eu un peu de mal avec la « chronologie ». En effet, beaucoup de passages correspondent à des sortes de flash-back destinés à nous donner les explications du pourquoi de la situation présente. J'aime beaucoup cette idée : on se retrouve face à la conséquence et les pages qui suivent sont là pour nous présenter les causes. Ce n'est pas que le « concept » est mal employé, je trouve au contraire que Sylvie Wolfs se débrouille bien, mais je crois que c'est, naturellement, quelque chose qui a tendance à embrouiller le lecteur. En commençant un chapitre, je me disais parfois : « Hein ! Mais comment on est arrivé là ? Que, quoi, comment ? », ce qui, évidemment, me poussait à lire la suite. Ce point est à la fois une qualité (pour le rythme, pour relancer l'intérêt, pour l'originalité car évite un récit « bêtement » linéaire…) mais aussi un défaut (à partir du moment où le récit n'est pas « bêtement » linéaire, on a plus tendance à s'embrouiller) ; j'imagine que chaque lecteur le percevra différemment.
Comme vous pouvez le constater, le positif l'emporte largement sur le négatif (qui ne l'est, en plus, jamais totalement). J'ai passé un excellent moment en suivant les aventures de Jewell (de toute façon, un livre avec une héroïne irlandaise ne pouvait que me plaire) et je crois bien que je lirai la suite quand elle sortira !
Merci encore à Livraddict et bien évidemment à Sylvie Wolfs à qui je souhaite un succès mérité !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
coupie
  10 septembre 2011
Depuis la découverte du "Bon, la Brute et le Truand" et autres films avec Clint Eastwood et la musique d'Ennio Morricone, je suis une fanatique du western. Ce qui m'a amenée à me demander : "et dans les livres ?" En effet, le western existe aussi en roman, la plupart du temps dans la littérature américaine. Et quand j'ai découvert "Traque sauvage" sur Internet, avec sa belle couverture et son résumé plus qu'engageant, je n'ai pas hésité une seule seconde... et je remercie le forum Monde Imaginaire et les éditions des Nouveaux Auteurs pour cette découverte.
Jewell O'Connor est une jeune femme. Recherchée pour des raisons que l'on ne découvre que peu à peu, au fil du récit, cela fait cinq ans qu'elle échappe au redoutable chasseur de primes Wiley Hurt. Mais les événements vont prendre un cours inattendu...
Commencer ce roman, c'est comme plonger dans un abîme : une fois ouvert, on ne peut tout simplement plus le lâcher ! L'histoire est passionnante, on y entre dès le premier chapitre, qui débute de façon assez mystérieuse et qui à de quoi susciter la curiosité...
"Traque sauvage", c'est une incroyable galerie de personnages tous plus vivants et vibrant d'humanité les uns que les autres. Il n'y a pas d'un côté les "gentils" et de l'autre les "méchants" : les caractères des personnages ne sont ni tout blancs ni tout noirs, mais plutôt gris. Tout est une affaire de dosage...
On serait tentés de classer Wiley Hurt parmi les "méchants" au début, mais malgré le fait que ce soit l'ennemi mortel de Jewell, celle ci est irrémédiablement attirée par lui, et vice versa. le lien qui les unit est très complexe, mélange de haine, de crainte, mais aussi de respect et d'attirance. Ce n'est pas le rapport normal entre un prédateur et sa proie, mais cela rend la traque encore plus passionnante...
On fait peu à peu la rencontre d'autres personnages originaux, en particulier Liam. J'ai adoré ce petit garçon muet avec les hommes mais à l'écoute de la Nature et rempli d'intelligence... Je n'ai pas pu m'empêcher de l'imaginer sous les traits de Léo Legrand dans Jacquou le Croquant. Isy est très attachante aussi, et c'est un personnage intéressant car on est partagés à son égard : on la déteste pour avoir piégé Jewell mais on comprend ce qu'elle ressent et on soutient son but. Joshua est un autre personnage qui prend beaucoup d'importance dans la dernière partie du roman, quand le but de Jewell passe de celui de sauver sa peau à celui de sauver son fils. Cet Apache est intrigant, il peut se montrer amical parfois mais c'est pour mieux faire preuve de cruauté ensuite. Pourtant je n'ai aps pu m'empêcher d'aimer cet Indien fier aux desseins étranges... Ces quelques exemples de personnages montrent bien la diversité de ce roman, mais on pourrait en citer bien d'autres !
La seconde partie du roman où apparait Joshua est vraiment intéressante et inattendue, et on bascule de la poursuite entre la fugitive et le chasseur de prime, événement assez rationnel, à une partie plutôt consacrée au chamanisme indien et à l'étrange pouvoir de Jewell qu'elle ne comprend pas encore très bien, pas plus que le lecteur. Cette partie teintée de surnaturel contraste fortement avec la précédente et j'ai adoré ce cour inattendu que prenaient les événements.
Autre élément assez marquant, la construction du récit. Les événements s'enchaînent entre eux avec un rythme très bien maîtrisé par l'auteur. Et encore mieux ! Ils ne sont jamais vu par les mêmes personnages. On ne se contente pas de suivre Jewell dans sa fuite, non ! Ici, on voit les choses sous plusieurs angles et point de vue. L'auteur donne la parole à tous ces protagonistes, même Molosse, le chien pisteur de Wiley Hurt, une véritable machine à tuer au début du livre, qui se transforme radicalement au contact de Jewell. J'ai vraiment apprécié cette construction du récit originale, qui donne du piment au récit.
Il ne s'agit pas que de cela. A certains moments critiques, l'auteur nous fait faire des bonds dans le futur, nous empêchant ainsi de savoir ce qui s'est passé durant l'ellipse et faisant monter le suspense. Et l'on ne découvre ces événements auxquels on n'a pas assisté uniquement par des petits retours en arrière ! Par exemple, c'est ce procédé qui est utilisé pour raconter le procès de Jewell...
Sylvie Wolfs fait preuve d'un grand talent en jouant ainsi avec le temps... et avec le lecteur. Quand, vers le milieu de la première partie, Jewell se réveille dans sa chambre d'hôtel, nous laissant croire que tous les événements vécus jusqu'à là n'étaient qu'un rêve, on se sent presque trahis, vaincus par l'auteur qui nous mène par le bout du nez depuis le début !
Quoi qu'il en soit, l'écriture est belle, envoûtante. Sylvie Wolfs nous hypnotise presque par ces mots et par cette magnifique histoire. On s'identifie aux personnages, on éprouve ce qu'ils ressentent, la victoire, la crainte, l'émotion, la frustration...
Je crois que ce roman est mon coup de coeur de l'année. A quand son adaptation au cinéma ?

Lien : http://laportedeslivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sandra38
  28 avril 2011
Jewell, blanche, élevée par les indiens, se voient pourchassé par un terrible chasseur de primes, noir, après avoir tué un maire, d'une ville. Une poursuite se passe alors tout au long du livre, mais on apprend que Jewell a aussi des secrets, avec des pouvoirs, de la femme-louve…
L'auteur nous emporte dans son univers western, on voit tout de suite qu'elle aime ce genre de films, car le décor, l'époque, les personnages, sans oublier l'histoire et les actions…. sont tout à fait ce qu'il y a dans les films. le style de l'écrivain est vraiment très agréable, même si de temps en temps je perdais le fil : il y a beaucoup de descriptions, mais après tout, c'est ce qui fait le charme du western, peu de paroles et beaucoup de silence.
Quant à l'histoire, j'ai vraiment adoré, beaucoup d'actions, du suspense, des rebondissements, des événements à laquelle je ne m'attendais pas. On découvre à la fois le personnage principal, mais on peut voir aussi ce que font les autres personnages. Par contre, on se perd un peu dans le livre, à partir de la deuxième partie. L'auteur mélange 1 chapitre sur deux un peu près, le passé et le présent. Par exemple, on peut trouver Jewell dans un désert, et dans le chapitre suivant, dans une ville qu'elle venait juste de quitter, et ensuite, encore dans le désert, et ainsi de suite. C'est un peu déroutant, car on a l'impression que l'auteur veut nous faire imaginer que le personnage pense à ce qu'il s'est passé. Mais ceci j'ai réussi à le comprendre à la fin du livre, au milieu, on est complètement perdu. Au début je ne savais pas si c'était un rêve (car le personnage l'évoque à un moment), ou des prémonitions (vu qu'elle a un pouvoir)… Bref, c'est vraiment le seul gros point négatif du livre.
Par contre, les personnages sont tous très intéressant. Jewell qui est une jeune femme qui se prend pour un homme, et qui a la force et le caractère d'un homme, cela change et puis, on prend facilement sa place. Wiley, qui je trouve est très intrigant, je suis sur qu'il cachait quelque chose tout au long du livre, il est très mystérieux. Mais mon coup de coeur vient à Isy. J'ai vraiment adoré ce personnage : femme et à la fois forte, elle ne se laisse pas faire, mais elle n'est pas comme Jewell qui s'habille en homme et se comporte comme un homme… mais elle a la même force. J'ai beaucoup aimé aussi le chien, mais bon je ne vais pas m'attarder dessus, car ce n'est qu'un animal, mais il pense beaucoup…
Bref, autant dire que j'ai adoré ce livre, ça ne sera pas un coup de coeur, mais peut-être pas loin, si je n'avais pas eu le souci des retours dans le passé. Apparemment, il va y avoir un deuxième tome… et il y a intérêt, car sinon la fin finit vraiment mal, et je ne supporterais pas. Bref, lisez-le, c'est un livre qui change.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
100choses
  18 juillet 2011
De nouveau, je rédige mon billet bien longtemps après ma lecture… Heureusement, cette fois j'avais pris des notes. J'avais repéré ce titre chez Meli, il y a quelques temps et j'avais très envie de le découvrir lorsque j'ai eu la chance de pouvoir le recevoir dans le cadre de l'opération Mots pour Mots lancée par Babélio. le « contrat » cette fois-ci n'était pas de rédiger un billet, mais de préparer quelques questions en prévision d'une interview de l'auteur. Expérience originale et fort sympathique ! le résultat sera sans doute prochainement en ligne. Je mettrais alors ce billet à jour.
Mais trêve de blabla ! Passons à mon avis. Je peux d'ores et déjà dire que j'ai passé vraiment un très bon moment en compagnie de ce roman que j'ai dévoré très rapidement malgré la fatigue et le peu de temps à disposition.
En effet, on est immédiatement plongé dans le vif de l'action et il est alors très difficile d'abandonner Jewell à son sort. J'ai beaucoup aimé cette vivacité du récit. Il n'y a vraiment aucun temps mort, l'action est menée tambour battant et pourtant l'auteure prend le temps de bien poser les situations et les descriptions ne sont pas non plus laissées de côté. D'ailleurs ces dernières sont vraiment un point fort de ce roman. Sylvie Wolfs réussit très bien à retranscrire cette ambiance Far West fin XIXème, du moins telle que je l'imagine en tant que grande romantique mais totalement novice du style (jusque-là ma connaissance du monde western se résumait aux énièmes rediffusions de grands classiques américains vus et revus en compagnie de mon grand-père étant gamine ; et devant lesquelles je finissais toujours pas sombrer). Au fil des pages, on sent le soleil brûlant, la poussière, l'odeur des hommes et des chevaux, les éperons qui cliquètent et les yeeeehaaa poussés par les cowboys (oui, je me laisse facilement déborder par mon imagination -_-' ). J'ai adoré me laisser embarquer dans ce monde, totalement déconnectée de la réalité (à tel point qu'il m'est arrivé de rêver plusieurs nuits que j'étais à mon tour poursuivie par un tueur à gage… mais je suis une habituée des rêves tordus -_-'). Certains traits peuvent sembler un peu clichés, mais franchement l'ensemble fonctionne super bien et le lecteur est forcément happé par une telle ambiance.
De même, j'ai apprécié que la personnalité de chacun des personnages soit bien développée. Ils ont tous une identité propre et l'on a le loisir de s'intéresser à chacun d'eux. Jewell, bien sûr m'a particulièrement plu, qui malgré son caractère bien trempée, ne perd rien de sa féminité. En plus elle est rousse (Irlandaise, en fait surtout), alors elle est parfaite ^^ Je me suis également attachée à Isy et Liam, tandis que j'ai pris un véritable plaisir à détester certaines autres figures du roman. Wiley est particulièrement intéressant, (mais plus les personnages sont torturés, plus je les aime -_- ) et j'ai vraiment adoré sa relation avec Jewell, beaucoup plus complexe et ambiguë que ne le laissent entrevoir les premières pages. Une fois de plus, on a aucun mal à se représenter les personnages, on les voit, on les sent agir sans peine et cela contribue à rendre le récit terriblement vivant.
J'ai également énormément apprécié l'importance du rapport aux animaux et à la nature dans ce premier volume. Ils deviennent pour certains des personnages à part entière ou nous permettent de mieux connaitre les humains que l'on croise, les rappelant à leur place naturelle dans l'ordre des choses. Cet aspect s'inscrit également parfaitement dans la thématique western du roman. J'ai d'ailleurs été émerveillée par les connaissances que l'auteure semble avoir de cet univers.
En revanche, j'ai un peu été dérangée par le manque de clarté de certains points. Je pense en particulier à l'identité réelle de Jewell ; des indices sont certes semés, mais pas assez pour pouvoir réellement cerner qui est ou ce qu'est la jeune femme. C'est assez frustrant sur le moment. J'aurais d'ailleurs aimé d'avantages d'informations sur son passé en général.
L'autre point qui m'a semblé flou réside dans la chronologie des événements et la frontière entre rêve et réalité. Peut-être n'ai-je pas fait suffisamment attention au cours de ma lecture, mais pour certains épisodes critiques, j'ai du mal à dire s'ils se sont réellement passés ou s'ils découlent du délire fiévreux de l'héroïne, d'autant plus qu'ils nous sont livrés dans un ordre assez décousu. Sans que cela n'ait entravé ma lecture, j'ai l'impression d'avoir manqué un petit quelque chose…
Mais, malgré ces quelques reproches, j'ai vraiment adoré l'ambiance et l'intrigue de ce premier volume des aventures de Jewell et j'ai hâte de la retrouver dans la suite de ses péripéties! Vraiment un excellent premier volume qui a en outre l'avantage de proposer une fin satisfaisante si l'on ne souhaite pas poursuivre la série (phénomène plutôt rare en ce moment).
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
paikanne
  22 juillet 2011
Mon avis : les prémices de cette traque ? Un petit commentaire sur FB d'une auteure à un auteur et me voici partant à la recherche d'informations sur un livre dont je n'avais pas encore entendu parler : Traque sauvage de Sylvie Wolfs. Couverture, présentation : l'ensemble me fait de l'oeil. Hop, il débarque bien vite à la maison et me voici moi-même bientôt pourchassée. Il continue à me narguer alors que d'autres attendent depuis des semaines, voire des mois dans ma PAL ; je ne pouvais que tenter l'aventure.
Spontanément, j'ai pensé au Livre sans nom (que j'avais ADORÉ) en raison des appellations "western" et "fantastique" mais si ces éléments sont bel et bien présents, la ressemblance s'arrête là. Cela dit, j'ai vraiment beaucoup aimé chevaucher aux côtés (!) de Jewell
Deux "héros" à la (dé)mesure l'un de l'autre : elle, Jewell O'Connor, jeune irlandaise à la chevelure flamboyante (décidément, tout juste après Mary Wickford), recherchée pour meurtre et "commerce" avec les Indiens ; lui, Wiley Hurt, chasseur de primes, prêt à tout pour capturer sa proie, "s'amuser" quelque peu avec elle avant de toucher son dû. le face-à-face est proche, pour le plus grand malheur de ceux qui, bien malgré eux, s'y retrouveront mêlés et qui entrapercevront l'Enfer…
Bien sûr, l'intérêt du roman réside dans cette "chasse à la femme" au milieu d'une nature demeurée parfois indomptée. L'atmosphère poussiéreuse imprègne le récit et nous replonge ainsi dans des paysages souvent découverts à travers le petit écran.
Mais le texte recèle bien davantage de richesses.
Les personnages sont superbement campés, qu'ils soient du "bon côté" ou de "l'autre". Jewell elle-même est le courage incarné ; rebelle, solitaire, fougueuse, elle commence tout doucement à se lasser de cette chevauchée éperdue et en arrive à se dire qu'elle affronterait bien son chasseur, quoi qu'il advienne, pour elle et celui qu'elle a dû laisser derrière elle. Wiley Hurt est avant tout une crapule sanguinaire, le Mal incarné, et pourtant…
Autour d'eux : Isy, la jeune adolescente vendue par son père, le propriétaire du saloon à un homme de plus de quarante ans son aîné, elle voit en Jewell une porte de salut ; Liam, l'enfant sublime, celui qui perçoit, ressent et exprime mais pas de manière orthodoxe ; Molosse, le tueur aux crocs destructeurs, redevenu chien ; le juge McCarthy, représentant de SA Loi ; Joshua, l'Apache venimeux et inhumain ; Mark, enfin, "docteur Anglo", mais cela est une autre histoire…
Le fantastique apparaît à plusieurs reprises au fil du roman et je dois bien dire que j'en ai parfois été déconcertée mais il permet à l'action de rebondir et donne tout son sens au destin de cette "femme-louve" qui, je l'imagine, prendra encore davantage d'ampleur par la suite puisque ce tome est le premier d'une trilogie.
Cerise sur le gâteau : une écriture savoureuse qui se déroule aisément au long de ce parcours rude et éprouvant ; des mots se laissant parfois aller à la poésie qui créent les images, les odeurs, la sauvage magnificence de certains lieux ainsi que l'épaisseur, la rudesse et la véracité des caractères…
"Rassurée, elle s'allongea et observa la voûte des arbres qui se détachait sur un ciel parfaitement bleu. L'air était frais et apaisant. Il lui sembla glisser hors d'elle-même et ses douleurs s'estompèrent alors qu'un doux engourdissement s'empara de son corps. Les bruits de la forêt se firent inhabituels, à la fois feutrés et singulièrement pénétrants, se détachant d'un silence irréel.
Elle pouvait entendre le mouvement des feuilles dans le vent, les oiseaux, les insectes bourdonnants. Elle pouvait percevoir le clapotis de l'eau contre les roches, son glissement sur le lit de la rivière. Elle sentait vibrer la terre et tous les mouvements lui parvenaient avec une netteté déconcertante. Elle écouta cette respiration, qui se mêla à la sienne, et tout son être sembla se fondre à la nature qui l'entourait.
Elle était la feuille, elle était le vent, elle était l'eau et la terre, le glissement dans les sous-bois. Et elle s'endormit."
Contraste : "Wiley se pencha vers le visage du supplicié, un mouchoir à la main pour se protéger de l'insupportable odeur de chair carbonisée. Ce dernier avait les yeux clos et semblait mort. Wiley savait que ce n'était pas tout à fait le cas, car sa poitrine se soulevait encore par intermittence, dans un râle caverneux.
Il aimait et redoutait à la fois ce moment, juste avant la mort, et tentait toujours d'en découvrir les mystères. Peut-être aimait-il tuer justement pour cet instant, quand les dernières leurs de vie traversaient fugacement le regard de ses victimes.

Lien : http://paikanne.skynetblogs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BobDarwinBobDarwin   30 septembre 2012
Cette présence, qu'elle avait toujours devinée, était maintenant révélée. La drogue de l'Apache avait abattu les barrières de son identité consciente pour faire ressurgir celle intime et cachée...
Commenter  J’apprécie          50

Video de Sylvie Wolfs (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Wolfs
Bocal Local-Sylvie Wolfs présente "Traque sauvage"
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
154 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre