AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782747056939
240 pages
Bayard Jeunesse (14/09/2016)
3.74/5   66 notes
Résumé :
Sam passe ses vacances sur l'île de Texel. Avec son vélo, il aime sillonner les dunes, le vent de la mer sifflant à ses oreilles. Un jour, il rencontre Tess, une fille qui a des étincelles plein les yeux. Elle lui demande aussitôt s'il sait jouer de la trompette ou s'il s'y connaît en poissons-clowns. Puis elle l'entraîne dans une valse et dans une drôle d'aventure...
Que lire après Ma folle semaine avec TessVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 66 notes
5
8 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
1 avis
Samuel a 10 ans et Tess, (11 ans) avec des étincelles dans les yeux, veut lui apprendre à danser

-Tu es folle! On n'a pas le droit de toucher les gens qu'on ne connait pas! J'ai dix ans, j'appelle la police.
Tess a avancé d'un pas, il en a fait 2 en arrière...


Tess va l'entraîner dans une valse, un pas de deux, puis dans une grande sarabande, car si Samuel a sa famille au complet, plus un frère Jo...
Tess n'a qu'une maman.


Elle ne connaît pas son père.
Sa mère ne veut pas lui dire le nom du papa,
" pas avant 18 ans , on n'a pas besoin d'un homme"...


Mais, Tess a découvert le nom de son père: Hugo Faber, dans l'album de souvenirs...
Elle a trouvé l'adresse sur Google et elle l'a appelé, en lui faisant croire qu'il avait gagné un séjour, dans leur gîte de vacances...


Ida, la maman de Tess n'est pas au courant. Hugo est en couple avec une jolie fille, Estelle.


Tess veut connaître Hugo, avant de lui dire la vérité, ou pas... Mais, allongé sur le sable devant la mer, Hugo s'exclame, en regardant Élise:
-Qu'est ce que je suis content qu'on n'ait pas d'enfants!
"Ils se sont souri, tendrement"


Tess trouvait Hugo beau et cool surtout. "Tess ne pleurait jamais, disait sa mère. Mais là, elle sanglotait à chaudes larmes..."


C'est le dernier jour d'Hugo et d'Estelle, sur l'île, Samuel veut réconforter Tess...
"-Arrête Samuel, tu vas bientôt partir, toi aussi! On ne se reverra jamais!"
Tess reniait sa promesse. Hugo ne voulait d'elle, comme enfant. Et elle ne voulait pas de Samuel, comme ami.


Que va faire Samuel, toujours indécis?
C'était sa dernière danse, sa dernière chance, et demain "le rideau va tomber, sur la plage abandonnée..."
Une jolie écriture, à hauteur d'enfant et c'est Samuel qui vous conte l'histoire!


"Sur la plage abandonnée
Coquillages et crustacés
Mon chagrin ne sera pour personne
Je le garderai comme un ami" B.B
Commenter  J’apprécie          571
Avec "Ma folle semaine avec Tess", Anna Woltz l'auteure prend des raccourcis sur le départ et nous en venons rapidement au fait de l'histoire.

Un garçon d'un caractère un peu étriqué se retrouve à séjourner chez une gamine plus extravertie, du même âge, 11 ans et qu'il connait à peine.



Samuel est en vacances avec sa famille sur une île et Bim! Son grand frère se blesse bêtement.

Le petit coin tranquille ne pourra subvenir hélas aux soins médicaux du grand frère de Sam notre héros aussi i faudra se rendre sur le continent.

La confiance règne dans ce petit patelin et c'est rassuré, le coeur léger, que le père de Sam le laisse chez la famille de Tess le temps de pouvoir gérer l'autre problème.



Sam frissonne un peu, nous nous amusons d'avance car Tess est clairement une âme décomplexée, cela va forcément détonner entre les deux.

Nous nous doutons bien aussi que rencontrer un personnage comme celui-ci fait sortir de sa zone de confort. Mais à quel prix?

Ça peut être la honte à 11 ans.



Alors cette Tess, douce intrépide ou fofolle à en rougir jusqu'à la racine des cheveux?

Mais peut-être est-ce cette semaine qui se trouve être un peu trop incroyable pour Samuel pour une simple période de vacances dans le coin?



Car figurez-vous qu'après s'être entraîné à danser sur un parking avec Tess, ils ont organisé l'enterrement d'un canari puis ont accueilli dans un gîte appartenant à la mère un nouvel arrivant qui se trouverait être le père biologique de Tess.

Oui, on ne vous l'a pas encore dit mais Tess n'a jamais rencontré son géniteur et affirme non sans émotions que Monsieur Faber est ce dernier.



Cela semble faire beaucoup dit comme cela et pourtant ça passe et agréablement.

L'auteure mène bien sa barque car malgré les raccourcis, les éléments s'enchaînent habilement, comme si de rien n'était et la tendresse, l'humour dégagés dans les pages de l'aventure ne nous inspirent que de la sympathie pour le personnage de Tess, nous autres, lecteurs, convaincus ou non de sa vérité.

Les choses, rassurez-vous, vont trouver du sens.



Le personnage de Samuel est tout aussi sympathique, il va se poser des questions sur les sentiments, l'attachement, regarder l'approche de Tess avec ce parfait inconnu et comparer avec sa propre famille.

Il passe par beaucoup d'états avec cette nouvelle amie imprévisible dont la perplexité, la colère et l'amusement. La semaine sera beaucoup moins excentrique que supposé, c'est le contexte du secret qui rendra le séjour particulier pour les enfants qui en savent plus que les adultes en face d'eux.

Tess se déclarera t'elle et fera t-elle mouche?

A vous de le découvrir.

Un bon moment en perspective.
Commenter  J’apprécie          70
L'histoire est captivante. Une réserve cependant pour la couverture, d'où la note de 4,5.
Commenter  J’apprécie          210
Samuel, 10 ans, arrive sur l'île de Texel aux Pays-Bas, pour y passer une semaine en famille avec ses parents et son frère Jo.

Dès le début du séjour, Jo fait une chute dans un trou sur la plage, il faut donc aller d'urgence au centre médical de l'île. Pour tromper l'ennui de l'attente, Samuel se balade aux alentours, et tombe rapidement sur Tess, une grande fille qui lui demande de but en blanc s'il sait danser ou faire de l'ébénisterie ! Quelle bizarrerie !

Mais Tess, qui est très grande mais n'a que 11 ans, prend rapidement la direction des opérations et emmène Samuel dans ses aventures, lui qui a justement bien envie de fuir une maman souvent malade, un père duquel il s'est éloigné, un frère avec qui il est souvent en conflit.

Tous les deux, ils organisent l'enterrement d'un canari, sillonnent l'île à vélo, accueillent un couple de touristes dans le gîte de la mère de Tess… Et l'on découvre au fil des pages, non pas une simple histoire d'ados loufoque mais celle d'une jeune fille qui a vécu jusque-là sans père et qui espère le retrouver, et les émotions d'un jeune garçon apeuré à l'idée de perdre sa famille (une copine a perdu son père récemment).

Si le début me semblait amusant sans plus, j'ai bien aimé la progression du roman et la découverte des caractères, des sentiments des protagonistes, Tess et Samuel bien sûr, mais aussi Jo, la mère et le père de Tess… J'ai trouvé que l'auteure y évoquait avec pudeur des sujets intéressants comme les liens familiaux, les rapports entre frères et soeurs, le besoin de connaître ses racines, la mort… Des sujets importants à partager en famille.
Lien : https://mesmotsmeslivres.wor..
Commenter  J’apprécie          120
Quel bonheur que ce livre, et ce, de la première à la dernière page! Dès le début, le lecteur est accroché par le style bien développé de l'auteure, Anna Woltz : suite captivante d'évènements loufoques décrits en s'attardant sur des détails amusants, réflexions originales et attachantes des personnages, dialogues colorés et riches en sous-entendus… C'est avec un style fluide et tout en finesse qu'elle raconte l'extraordinaire beauté et banalité de la vie. le lecteur attentif sentira le travail derrière chaque mot et chaque phrase, qui semblent prendre parfaitement leur place dans le roman. C'est d'ailleurs admirable comment les passages se font écho entre eux, reprenant constamment des idées précédemment exprimées dans un contexte nouveau. Tout est bien tissé et évolue avec grand naturel. On savoure, et on a hâte de tourner la page! On s'inquiète, et on a envie de rire en même temps!


« – Pourquoi devient-on aussi bizarre à la fin de sa vie? […] – Peut-être que c'est pour s'habituer à l'absurdité de la vie. Pour que ce soit moins triste de mourir. »


Même si les idées de Samuel font souvent sourire par leur candeur et originalité, elles sont également empreintes d'une certaine profondeur et font réfléchir. Et ce qui est encore plus comique, c'est la puissance avec laquelle l'auteure confronte ces idées avec celles des autres personnages, dont, bien sûr, Tess. Cette dernière, avec ses yeux étincelants, impulsive mais au coeur pur, qui n'a jamais peur du ridicule, vole pratiquement la vedette à Samuel : elle est encore plus bizarre et plus attachante! En outre, c'est elle qui le conduit dans des péripéties sans bon sens pour se rapprocher de son père inconnu. Bref, on ne peut que tomber sous le charme de ce duo.


Je conviens que le récit a parfois des tendances kitsch et ne réinvente pas le genre, mais cela ne m'a pas empêché de refermer le livre, émerveillé malgré une heure trop avancée de la nuit, en lâchant un « wow » bien senti. C'est le genre de livre qui fait du bien à lire, avec lequel on rit et grandit avec les personnages.

Lisez la suite ici : http://sophielit.ca/critique.php?id=1641
Lien : http://sophielit.ca/critique..
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Il faut que tu apprennes à le connaître, quand il saura qui tu es, il sera différent.

Tess: Je n'ai d déjà plus besoin de lui, a-t-elle rétorqué en secouant la tête. Le père que j'avais imaginé était beaucoup plus chouette.

Samuel: Tu es folle! Tu préférés un père imaginaire à un vrai?

-Cet homme n'est pas mon père !

-Réfléchis 2 secondes! Me suis je écrié en perdant patience. La moitié de toi vient de ta mère. Et, l'autre moitié vient d'Hugo Faber. Cet homme est ton père, c'est pourtant simple.
Commenter  J’apprécie          190
– Pourquoi devient-on aussi bizarre à la fin de sa vie? s'est-elle exclamée en levant les bras au ciel.
– Peut-être..., ai-je commencé en regardant le papy avancer à pas lents. Peut-être que c'est pour s'habituer à l'absurdité de la vie. Pour que ce soit moins triste de mourir.
– Mais je n'ai pas envie de m'habituer à l'absurdité de la vie!
(p. 34)
Commenter  J’apprécie          120
J'ai froncé les sourcils.
– Mais pourquoi Dennis t'a pris la main?
– Mais non, il ne l'a pas fait, abruti! J'ai inventé! Je ne vais quand même pas donner la main à un garçon dans la remise à vélos!
– Ah, ai-je dit.
(p. 164)
Commenter  J’apprécie          110
Compte pas sur moi pour causer avec toi du dinosaure qui va prendre le thé chez Petit Ours Brun !
(p.18)
Commenter  J’apprécie          241
Tess avait dit que je devais m'occuper de mes affaires. Je me demandais si c'était vrai. Les gens devaient-ils vraiment ne jamais se mêler de la vie des autres? Est-ce qu'il n'y avait pas des cas où se tenir à l'écart de la vie des autres était encore plus grave que de s'en mêler?
(p.187)
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Anna Woltz (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna Woltz
------------------------------------------ Quand deux adolescents à fleur de peau vont se réconcilier avec eux-mêmes, tout en douceur, grâce à l'amour d'une chienne nommée Alaska. Un roman de Anna Woltz, auteure de "Ma folle semaine avec Tess".
Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
autres livres classés : vacancesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (120) Voir plus



Quiz Voir plus

ma folle semaine avec Tess

Comment s'appelle le frère de Samuel ?

Henri
Jo
Pierre
Remus

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Ma folle semaine avec Tess de Anna WoltzCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..