AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365691895
Éditeur : Editions Les Escales (01/06/2017)
3.92/5   24 notes
Résumé :
Un voyage merveilleux de la Chine à Hawaï qui suit l'ascension et les drames d'une famille rongée par les secrets et les amours tragiques.
Au début du XXe siècle, Frank Leong quitte la Chine avec sa femme et son fils pour l'île d'Oahu dans l'archipel d'Hawaii. Là-bas, des jours bénis les attendent.

Pourtant, une force mystérieuse semble hanter la famille Leong. Le fil rouge du destin qui, selon une ancienne tradition chinoise, lie les âmes soe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  05 octobre 2018
Un roman qui nous fait voyager entre la Chine de de 1904 et Hawaii en 1964.
Quatre femmes nous racontent l'histoire de leur famille, le rôle qu'elles y jouent, les liens qu'elles tissent, les noeuds dont elles sont entourées.
Cecily Wong nous dresse un arbre généalogique qui nous aide à rentrer dans l'histoire car rien que les prénoms sont très différents de notre culture.
J'ai pensé automatiquement à cette fameuse psychogénéalogie et ces évènements ou caractères qu'on reproduit de génération en génération à notre insu. Ce qui n'est pas du tout dans mes idées mais je l'ai constaté plus d'une fois personnellement.
Le ruban de soie rouge est porté par Shen tout au long de sa vie. C'est son mari qui lui avait passé autour du poignet pendant la révolution en Chine en 1909.
C'est le lien qui m'a le mieux plu dans le livre ainsi que l'aventure de Shen qui, après un miraculeux périple se réfugie chez son beau-frère et sa belle soeur Frank Leong et Lin. Ils viendront vivre à Hawaii en pleine opulence.
On y voit aussi l'obligation qu'a la femme d'offrir un fils aîné à son mari. Une concubine pouvait prendre sa place dans le lit de son mari pour perpétuer la lignée.
L'écriture est très belle, à certains moments, poétique et doit certainement beaucoup à la traduction de Cécile Delarbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
sandrine57
  25 mai 2017
Chine, début du XXè siècle. Une vieille croyance affirme que deux êtres prédestinés sont reliés par un fil invisible rouge. Ce lien peut se nouer, se distendre, mais ne se brise jamais, par delà le temps et les distances. Est-ce ruban rouge qui pousse Fu Leong a arraché Lin à une vie de misère pour en faire sa femme ? Dans la maison de ce riche homme d'affaires, Lin s'acclimate à sa nouvelle vie mais se voit incapable de donner un fils à son mari. Elle lui choisit une concubine, une adolescente qui met au monde Bohai et meurt dans les fièvres et l'indifférence. Un premier noeud au fil rouge... Quand éclate la révolte des Boxers, Fu décide de quitter le pays et entraîne Lin et Hong, la veuve de son frère, vers Oahu, dans l'archipel d'Hawaï. Là, il fait bâtir Diamond Haed, une somptueuse villa protégée par le volcan, les Leong y prospèrent, devenant une des familles les plus en vue de l'île. Epanouie, amoureuse et heureuse, Lin donne enfin un enfant à Fu, devenu Frank. C'est Kaipo, le fils tant espéré, Bohai s'étant révélé décevant, trop timoré, silencieux, introverti. Les années passant, il devient un homme peu sûr de lui et trop discret. Soucieuse de son bonheur, Lin décide de prendre les choses en main et de lui trouver une épouse. Son choix se porte sur Amy, charmante mais pauvre, et surtout engagée envers Henry, parti faire la guerre en Europe. Encouragée par ses parents, la jeune fille accepte d'épouser le riche héritier malgré ses fiançailles. Mais trois jours après les noces somptueuses, Frank meurt, empoisonné. Ses secrets les mieux enfouis refont surface, précipitant la famille dans la ruine. Lin sombre dans la folie, Kaipo reprend les rênes de l'entreprise familiale, Bohai choisit de laisser le passé derrière lui. Il emménage avec sa mère et sa jeune épouse dans une maison sans prétention et devient professeur de mathématiques. Amy, qui rêvait d'une vie fastueuse, se voit obligée d'effectuer des travaux de couture. Elle ne se remettra jamais de ce revers de fortune, de ce mariage de raison et d'argent, qui l'a détournée d'Henry, son véritable amour. Bohai, quant à lui, est enfin heureux, soulagé du poids de la célébrité des Leong, très amoureux de sa femme, et très fier de Thérésa, la fille qu'elle lui a donné. Quand, brillante étudiante, cette dernière tombe accidentellement enceinte, la famille se délite. Amy lui impose un mariage forcé, Bohai se tait. Et puis, tout explose. En six mois à peine, Bohai dépérit et meurt. En novembre 1964, les Leong se réunissent pour ses funérailles. Enceinte et toujours célibataire, Thérésa tient sa mère pour responsable de ce décès. Au coeur du drame, une lettre surgie du passé et un nouveau secret.
Une histoire romanesque qui nous fait voyager de Chine jusqu'à Hawaï, de la révolte des Boxers à l'attaque de Pearl Harbor au coeur d'une famille chinoise, de ses secrets, ses joies et ses drames. Au travers des souvenirs de Lin, Hong et Amy et du puzzle qu'essaie de reconstituer Thérésa, on pénètre dans les histoires croisées de ces Leong qui ont assis leur fortune en Amérique mais restent dominés par les croyances chinoises. Pour eux le destin est un fil rouge qui unit les couples prédestinés et que les humains, trop arrogants, pensent pouvoir couper alors qu'il est inaltérable. Leurs agissements se répercutent pourtant de génération en génération, altérant leur quête du bonheur. Frank le flamboyant, Kaipo le séducteur, Bohai le timide, Henry l'obstiné, tous ces hommes sont guidés par le fil rouge vers des femmes amoureuses, reconnaissantes, aigries, selon les cas. Car parfois, le fil se fait discret ou trompeur. On croit le sentir alors qu'il n'est pas là, on ne le voit pas alors qu'il serre plus que jamais.
C'est un livre qui flirte avec les croyances chinoises, se nourrit des traditions hawaïennes, pour raconter l'amour, la passion, le bonheur, la vie. Une très belle histoire, exotique et romantique, une saga familiale pleine de mystères, de secrets et de drames, une intrigue complexe, une écriture fluide et poétique, une auteure de talent, un best-seller en puissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
montmartin
  07 juillet 2017
Chaque être humain naît avec un fil rouge à sa cheville, un fil de soie incassable relié à sa moitié prédestinée. C'est de ce fil invisible dont parlent Lin, Hong, Amy et Theresa les femmes de la famille Leong.
Lin est une fille inutile et insoumise aux yeux de son père, "Pourriture" est son surnom car à sa naissance elle a ruiné le ventre de sa mère, elle l'a rendue stérile. Contre une pile de billets, son père la vend à Franck Leong un riche industriel qui recherche une épouse. Lin se révèle incapable d'enfanter, en particulier des garçons. Elle trouve donc une concubine pour son mari qui lui donnera Bohai le fils tant attendu. Franck décide d'installer sa famille à Hawaï pour la protéger de la guerre qui arrive. Et peu de temps après Lin donne naissance à Kaipo leur premier fils légitime.
Shen, le frère de Franck, est un nomade comme leur père, il court après un rêve révolutionnaire. Quand Shen est tué, Hong son épouse marche pendant 60 jours, à travers un pays déchiré par la guerre et la violence pour annoncer la mort de son mari à Franck. Dénuée de tout, Hong va désormais devenir la servante et la confidente de la famille Leong, vivre dans leur ombre et les suivre à Hawaï.
Amy, est l'aînée de 10 enfants avec son père photographe et sa mère ils vivent à l'étroit. Au fur et à mesure que la famille s'agrandit, la maison rétrécit mais pas l'ambition d'Amy. Elle espère s'extraire du monde dans lequel elle est née. Amy est une fabulatrice, elle invente des histoires et les mensonges lui viennent aisément dans son esprit et elle ne les considère pas comme tel. Son père lui demande de sacrifier son amour pour Henry, et d'épouser Bohai le fils Leong pour le bien être de toute la famille. Mais elle ne sera jamais une Leong et gardera toujours l'espoir d'une autre vie meilleure.
Theresa, sa naissance a été planifiée, c'est l'ultime tentative d'Amy de donner un sens à sa vie et à son mariage avec Bohai. Elle grandit en se croyant normale, ses parents la protège de tous les problèmes, ils arrondissent les angles. Mais Theresa est écartelée entre la splendeur passée de sa famille et la situation précaire de ses parents, entre sa vie à Hawaï et le lien avec la Chine un pays qu'elle ne connait pas et dont elle ne parle pas la langue mais où sont ses racines.
Une saga familiale chinoise et hawaïenne, parsemée de mensonges, de secrets, d'amours, racontée à travers les yeux de ces quatre femmes. L'auteur nous dépeint les traditions, les coutumes et les superstitions chinoises tout au long de la vie d'un homme, la naissance d'un garçon, l'importance du choix du prénom, les réjouissances un mois après la naissance, les sept mets pour le nouvel an chinois et leurs significations, le droit de vie ou de mort du père sur les enfants, la célébration des dieux et notamment du dieu lunaire des mariages, la cérémonie lors d'une union et les rites lors d'un enterrement. le récit commence et se termine autour d'un cercueil, entrecoupé de nombreux flashbacks qui petit à petit nous révèlent l'histoire de la famille Leong, une mort par empoisonnement, des épouses et des enfants cachés, une fortune qui revient à des inconnues, un salaud qui profite de l'ivresse d'une adolescente pour lui voler sa virginité, une lettre aux conséquences dramatiques. Un tableau de la Chine pré-communiste difficile à appréhender, au début le lecteur est perdu entre les différents personnages, d'autant plus qu'ils apparaissent soit sous leur nom, soit sous leur surnom, mais ensuite on se laisse entraîner dans cet enchevêtrement complexe. Au final un roman intéressant, très bien écrit mais qui demande beaucoup d'attention pour l'apprécier à sa juste valeur.
Lien : http://notreavis.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nuageuse
  03 novembre 2018
Un beau roman qui m'a fait vibrer. L'auteur part de l'enterrement de Bohai pour remonter dans le passé à travers différents personnages. Elle alterne ce retour à cette cérémonie : nous ne perdons pas le fil.
Cecily Wong a une écriture poétique : savez-vous qu'un fil rouge réunit deux êtres amoureusement et ne pourra pas se briser malgré les noeuds? Une relation qui surmonte à toutes les vagues de la vie.
J'ai eu du mal à quitter cette famille si vivante et si attachante malgré les secrets...
Commenter  J’apprécie          140
Selvegem
  05 juillet 2017
Xxème sièce, Franck Leong a quitté la Chine avec sa femme, Lin, pour partir sur l'île d'Oahu. Des années heureuses filent, mais un jour Frank meurt dans des conditions mystérieuses. Alors que les rumeurs vont bon train, il faudra attendre 20 ans et l'arrivée d'une lettre pour commencer à éclaircir la vie de cette famille. C'est Theresa, la petite-fille de Franck, qui va être la dépositaire de cette histoire familiale, et qui exhumera les secrets enfouis depuis des décennies.
La vie de Franck et Lin est sans conteste la partie que j'ai préféré. La jeune femme est déprimé, incapable de donner un fils à son mari. Elle prend la décision de lui choisir une concubine, une adolescente qui va donner naissance à Bohai. Lin va l'adopter et l'aimer comme le sien, avant qu'un second fils n'arrive quelques années ensuite. La vie de cette famille est parsemée de joies, de douleurs, d'espérances... Quelques années après, c'est Amy qui rejoint cette famille en épousant Bohai. Ce n'est ni le mari ni la vie qu'elle s'était choisie, mais elle espère que cette décision lui apportera, malgré tout, du bonheur. Mais la mort de Franck remet tout en cause... Un revers qui laissera la famille entière brisée et titubante.
Comme un ruban de soie rouge nous raconte la vie de ces personnes, de destins, liés les uns aux autres. Dans les croyances chinoises, le destin est un fil rouge, qui unit les les personnes destinées les unes aux autres. Il est impossible de briser ce fil, et tout agissement se répercute sur lui et se transmets aux descendants.
(Mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   04 octobre 2018
- Ces nœuds ne disparaissent pas à la mort, vois-tu. Et c'est pour nous la plus grande source de désarroi. Ces nœuds se transmettent de mère en fille, de père en fils. Si bien que plus on se perd en route, plus on complique la tâche future de ses enfants et de leurs enfants ensuite.
Commenter  J’apprécie          240
jeunejanejeunejane   05 octobre 2018
Mais l'art exige de l'argent. C'est toi qui me l'a appris, tu te souviens ? Alors gagnons-en tant que la chance nous sourit. Ce sont tes propres mots, papa !
" Quand on veut, on peut, et quand on peut, on doit."
Commenter  J’apprécie          240
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2017
Une aventure… Un mariage forcé… Une concubine… Une prostituée… Voilà autant de nœuds possibles sur un fil rouge. De punitions pour des erreurs. Sans nœuds, un fil est aussi souple qu’un ruban de soie, vois-tu. Il peut traverser des montagnes, se faufiler entre les voitures, les arbres et les voies de chemin de fer. Il peut franchir un océan et trois pays différents pour relier deux êtres prédestinés. Avec des nœuds, un fil devient très différent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2017
Son allemand était impeccable, tout comme son français et son anglais – il les travaillait tous les soirs dans sa bibliothèque. Les langues le ravissaient. Les verbes, la syntaxe, les expressions familières le mettaient en joie, telle une énigme qu’il aurait été le seul à pouvoir résoudre et dont il partageait la solution, à la table du dîner, avec Nainai et Maku, insistant pour qu’ils partagent sa passion. Rien ne le réjouissait plus que de faire une blague dans une langue étrangère – provoquer l’hilarité d’une tablée d’Européens, leur démontrer combien il avait de l’esprit dans leur langue maternelle. Il se sentait puissant grâce à sa maîtrise linguistique, confiant dans les affaires et bien installé socialement. Un homme cosmopolite, voilà comment il se définissait, prêt à montrer sa loyauté à quasiment tous les pays situés entre la Chine et l’Espagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 juin 2017
Il est malvenu de donner à l’enfant le nom d’une célébrité et insultant de s’inspirer de celui d’un ancien membre de la famille, ou même d’un parent lointain. Si le bébé n’est pas l’aîné de la fratrie, les parents doivent opter pour un nom qui établira un équilibre, ou qui créera un lien entre les frères et sœurs.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Cecily Wong (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecily Wong
On March 31, 2016, the Young Alumnae Committee hosted an evening with alumna author, Cecily Wong ’10, for a reading and discussion of her debut novel, Diamond Head.
autres livres classés : hawaiVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Cecily Wong (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre