AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Serge Grünberg (Traducteur)
EAN : 9782258050235
356 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (12/09/1999)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Des épreuves qu'elle a traversées dès son plus jeune âge, Samantha a tiré une évidence : elle sera médecin. Mais, dans les années 1880, le domaine médical est exclusivement réservé aux hommes et, pour pouvoir intégrer une école, la jeune femme doit émigrer aux Etats-Unis. Insultée, calomniée, elle essuie tous les affronts sans jamais plier et obtient son diplôme. Samantha n'est pourtant pas au bout de ses peines : qui acceptera de l'engager ?
Un seul homme, M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
garanemsa
  04 avril 2020
Wood Barbara
Et l'aube vient après la nuit
Livre en deux volumes que j'ai vraiment bien aimé.
L'histoire se passe en 1881 lors de la naissance de Samantha et la mort de sa mère en couche, son père ne voulant pas d'un docteur pour sa femme cela était impudique qu'un homme puisse voir une femme accoucher. Son père prédicateur obtus, ne s'occupe pas d'elle l'ignore totalement, car il se culpabilise que pour une fois dans sa vie il avait prit plaisir avec son épouse, c'est pour cette raison qu'elle est morte … et à 10 ans il l'envoie travailler chez un ancien pharmacien, c'est là qu'elle va se rendre compte que toutes ces plantes, ces flacons et les soins l'intéressent profondément.
On voit de suite l'époque, la fin du 19ès. La religion, les interdits, et tellement de choses terribles.
Mais cette jeune fille abandonnée par son père, libre de faire ce qu'elle veut puisqu'il ne la voit même pas, son seul but est de soigner, de devenir médecin.
Ce qui est totalement interdit ; pourtant elle va s'acharner, aller contre le mépris des carabins, des préjugés et de la résignation des femmes de l'époque.
Elle va faire tout pour y arriver et une des premières femmes médecins de l'époque l'aide et lui suggère de partir aux USA.
Elle va donc s'expatrier aux USA, en pensant qu'elle pourra y arriver.
Mais partout où elle passe, on la refuse, on la prend presque pour une sorcière et de toute manière, les femmes qui veulent étudier les sciences ne peuvent être que des femmes de mauvaise vie puisqu'elle va côtoyer des hommes et voir des choses que la décence, la pudeur, interdisent.
Elle est enfin admise à l'université, mais son lot quotidien sera les insultes, les calomnies de toutes sortes. On la met même devant un paravent lors des dissections et on lui interdit d'écouter les cours sur les organes génitaux et les maladies contagieuses, etc….
Mais sous quel prétexte, en vertu de quelle loi pourrait-on autoriser une femme à apprendre l'anatomie masculine et à disséquer des cadavres ??
A travers tout son chemin et ses embûches, ce que j'ai vraiment aimé dans ce livre
C'est ce combat terrible de nos aïeules pour nous permettre de vivre libre. C'est grâce à des femmes comme elles, que nous pouvons actuellement faire toutes sortes de métiers. Il ne faut absolument pas revenir en arrière d'aucune manière. Quelle frustration elles devaient ressentir
Ils admettent doucement qu'elle a un don, qu'elle n'est pas comme ils pensent que les femmes soient, mijaurées, un peu folles lors de leurs règles et leur ignorance, incapables de vivre sans un maître pour les diriger
Son handicap pourtant, c'est une femme et née un siècle trop tôt mais au long de son dur chemin, elle va rencontrer des personnes qui vont l'aider à y arriver.
Elle va même plus loin, elle va attaquer les charlatans, les faux donneurs d'espoir, et en un mot ceux qui fabriquent des médicaments qui devraient tout guérir mais qui n'ont pas d'effets, elle combat les premières sociétés pharmaceutiques
Franchement il faut relire ce genre de livre pour se remettre en mémoire le combat de toutes nos ainées qui nous ont permis de prendre place dans la société ; elles se sont battues contre l'obscurantisme, et il faut maintenir cela à flot et y prendre garde


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Camusgc
  16 janvier 2018
J'adore les romans de Barbara Wood qui sait évoquer avec brio dans ses romans des portraits de femmes fortes qui savent prendre leur destin en main pour arriver à vivre leur vie envers et contre tout.
Cette histoire n'a pas déroger à la règle et j'ai adoré ce roman.
Je pensais l'avoir lu quand j'étais jeune puisque ce roman historique date de 1984 mais je n'ai pas eu trop d'impression de déjà lu et j'ai donc vraiment apprécié cette (re) lecture.
On est donc en Angleterre puis aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle avec Samantha qui veut absolument devenir médecin. Pour cela, elle va devoir surmonter de nombreux obstacles à une époque où la médecine est réservée pratiquement aux hommes et où la place des femmes est mariée et à la maison.
J'ai vraiment aimé Samantha qui est courageuse et qui va se battre pour pouvoir être admise dans une école de médecine pour hommes et pour pouvoir avoir son diplôme.
Elle va devoir lutter pour faire admettre qu'une femme peut devenir médecin et qu'elles peuvent être aussi l'égales et voire même meilleures que les hommes.
A travers Samantha, on suit aussi les progrès de la médecine à cette époque, les différentes découvertes scientifiques en matière d'hygiène, de soins aux malades, de la chirurgie, de la gynécologie...
J'ai donc vraiment adoré ma lecture et je vous conseille ce livre à 100 %
Ma note : 18/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
djihane
  20 août 2016
Et l'aube vient après la nuit est le premier roman de Barbara Wood que je découvre, le roman est une nouvelle édition d'un classique de cette auteure aux éditions Presses de la cité. J'ai adoré cette lecture car elle met au centre la femme et son combat.
Samantha a grandi orpheline de mère, livrée à elle-même car son père ne voulait pas lui accorder son attention. Elle n'était même pas proche de son propre frère. Quand elle atteint l'âge de 11 ans ce père absent l'envoie travailler comme servante chez un homme de 60 ans qui a une très mauvaise réputation. C'est de cette rencontre inattendue mais salvatrice que Samantha aura sa passion pour la médecine et une éducation mais surtout l'amour qu'elle n'a jamais eu, un foyer. Les événements vont s'enchaîner pour la mener vers celui qui va bouleverser sa vie.
La plume de Barbara Wood est magnifique, elle dépeint avec beaucoup de réalisme le quotidien de Samantha et son parcours. On la voit grandir sous nos yeux et devenir une femme. L'histoire est bien menée et dépaysante, l'auteure nous offre un merveilleux voyage dans les Etats-Unis de la fin du 19ème siècle et le début du 20ème. Nous découvrons la ville et ses idéaux.
Et l'aube vient après la nuit est une lecture pleine d'émotion, j'ai été très touchée par le parcours de Samantha. Un personnage fort et marquant. Je l'ai adoré car elle a lutté pour réaliser ses rêves, elle a su avancer malgré tout. Son histoire souligne l'importance de l'amour, tout comme le bonheur. C'est un processus fastidieux et le combat d'une vie qui sont mis en scène. Samantha est chaque femme sur cette terre qui lutte pour avoir le droit à l'amour, au bonheur et tout simplement le droit de rêver.
Le roman devrait plaire spécialement aux amoureux de la médecine car l'auteure a fait un excellent travail documentaire. Elle décrit avec précision ce monde, ses connaissances théoriques mais aussi pratiques. Je ne suis pas particulièrement fan de ce domaine, ces éléments ne sont donc pas ceux qui m'ont le plus passionnée. J'ai été toutefois plongée dans la fiction, le récit de Samantha et de tous les personnages qu'elle va rencontrer au cours de sa vie forment un beau tableau romanesque à contempler.
Et l'aube vient après la nuit est un roman historique à découvrir, féministe et dépeignant l'histoire d'une femme: Samantha que vous ne pouvez qu'aimez. Au delà de cette histoire le texte est magnifiquement écrit, la plume de Barbara Wood est entraînante et dépaysante.
Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ingridfasquelle
  17 avril 2020
Née en Grande-Bretagne, Barbara Wood a fait ses études en Californie où elle est devenue infirmière. À l'âge de 16 ans, elle écrit son premier roman et, voyageuse infatigable, sillonne l'Alaska, l'Égypte, l'Afrique de l'Est et l'Union soviétique. Traduits en plus de trente langues, ses romans publiés aux Presses de la Cité et tous repris chez Pocket – parmi lesquels L'Étoile de Babylone (2005), La Dernière Chamane (2007), La Femme aux mille secrets (2009), Les Battements du coeur (2010), La Femme du bout du monde (2011), La Fille du loup (2012), La Guérisseuse et le Roi (2013), Inavouable héritage (2014) et L'Île du feu sacré (2015) – sont tous des best-sellers.
En 2016, les Presses de la Cité republient Et l'aube vient après la nuit, l'occasion pour moi de retrouver la plume de Barbara Wood dans une passionnante saga romanesque qui retrace une partie de l'histoire de la médecine et de la chirurgie.
Fin du XIXème siècle, Samantha décide envers et contre tout d'embrasser une carrière médicale, un domaine exclusivement réservé aux hommes. Pour pouvoir intégrer une école, la jeune femme doit alors émigrer aux Etats-Unis. Insultée, calomniée, Samantha essuie tous les affronts mais ne reculera devant rien pour obtenir son diplôme. Elle ne pourra compter que sur Mark Rawlins, notable respecté, pour l'aider à se faire engager et livrer, ensemble, un combat contre la mort et l'ignorance.
On s'insurge notamment à certains passages révoltants concernant la mauvaise prise en charge des troubles féminins par le corps médical. Tout ce qui ne s'expliquait pas immédiatement par une maladie connue relevait alors d'une sorte d'hystérie ou de demi-folie. Barbara Wood n'hésite pas à dénoncer l'intérêt très limité du corps médical envers ces troubles. Incomprise, souvent moquée, la femme n'est alors définie que par sa nature de génitrice, son utérus, avec des aléas qui sont hélas une sorte de fatalité…
De même, l'auteure revient également sur les fausses solution-miracles et toute la panoplie des charlatans qui pullulaient alors dans des coins reculés d'une médecine parfois plus ésotérique que conventionnelle. C'est absolument passionnant !
Novateurs intrépides dévoués à vaincre la maladie, à réparer coûte que coûte la chair qu'ils tranchent et recousent, les personnages de Barbara Wood sont habités par l'ambition. Ils ont vu naître l'anesthésie, l'asepsie et émerger la radiologie. D'apprentis sorciers, ils sont devenus des techniciens de haut-niveau. L'humanité dont Barbara Wood a si bien su les doter transforme leur combat contre la mort en véritable et passionnante épopée !
Et l'aube vient après la nuit est un roman d'aventures doublé d'une magnifique histoire d'amour que rien ne parvient à détruire. Sans doute le meilleur roman de l'auteure.
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Titoune5
  22 janvier 2020
Histoire d'une jeune femme bien décidée à réaliser son rêve: devenir médecin, domaine réservé exclusivement aux hommes. Elle essuie tous les affronts, mais finira par obtenir son diplôme. Elle n'est pourtant pas au bout de ses peines. Qui voudra l'engager ?
On trouve dans ce roman toute l'intensité de l'écriture de Barbara Wood.
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2013
Les hommes aiment manipuler les femmes trop dociles, et je ne voulais pas devenir leur jouet. C'est pourquoi j'ai rapidement ressenti le besoin d'une barrière pour me protéger, pour me permettre d'être moi-même. J'ai donc décidé de ne plus penser au mariage et d'en finir avec mes relations masculines. Il me fallait quelque chose qui occupât entièrement mes pensées. Et j'ai fait le choix qu'il fallait, Samantha, car aucun homme ne voudrait d'un médecin pour épouse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 août 2013
Ne laissons pas les hommes penser qu'ils sont les seuls à posséder la clef de la science. Ils verrouillent et condamnent les portes des hôpitaux de Boston à toutes les étudiantes, ils se réfugient derrière une prétendue faiblesse constitutionnelle des femmes comme s'ils n'avaient pas leurs insuffisances eux aussi. Mais le jour est proche où les femmes contraindront les hommes à accepter cette vérité : en tant que médecins, elles sont leurs égales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 août 2013
les femmes de ce pays sont asservies et elles ne sont même pas conscientes de leur servitude. Ce que vous avez réalisé est un pas vers une prise de conscience, un encouragement dans la voie de l'émancipation.
Commenter  J’apprécie          30
boubiboubi   18 octobre 2017
...car ils n'ont la certitue de détenir le droit de vie et de mort que parce que les femmes leur laissent cette illusion, quand la plupart des décisions vitales dépendent en réalité d'elles et d'elles seules. Samantha pensait à toutes les trahisons secrètes, à toutes les lâchetés, à ces recettes transmises de mère en fille, à ces vies sacrifiées depuis que le monde est monde... Et les hommes qui n'en avaient jamais rien su... "Hannah, sais-tu quel pouvoir ont les femmes ? Les hommes, mon amie, ont peur de nous !"
...
"C'est parce que les hommes nous craignent qu'ils nous réduisent en esclavage, mais c'est parce que nous le voulons bien ; ils sont nos geôliers, mais nous sommes leurs gardiennes." (314)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   18 août 2013
Il est tout à fait possible, que les mains du chirurgien contribuent à contaminer les plaies, si la théorie microbienne est exacte. Si les germes existent vraiment, on peut croire que les microbes qui se trouvent sur les mains du chirurgien provoquent des infections.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : médecineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
210 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

.. ..