AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081331266
309 pages
Éditeur : Pere Castor (01/04/2015)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Pénélope Lumley obtient un poste de gouvernante au domaine des Ashton et écope d'une mission particulière. Les enfants dont elle a la charge ne sont pas ordinaires, il s'agit d'enfants trouvés dans la forêt, encore à moitié sauvages. Elle les apprivoise et leur apprend à bien se comporter en société. Mais une fête de Noël vient bouleverser la vie des trois enfants et se solde par un désastre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  08 avril 2015
Penelope, une toute jeune fille formée en tant que gouvernante dans une institution pour jeunes filles "pauvres mais intelligentes", se présente pour son premier emploi dans un magnifique domaine habité par un couple d'aristocrates.
Sa mission ? élever trois jeunes trouvés dans les bois par le mari lors d'une partie de chasse et qui sont considérés par tous comme des enfants sauvages.
La demoiselle ne se décourage pas et décide de remplir au mieux sa charge. Son défi est de les rendre présentables. le latin et la poésie devront attendre au profit de cours de maintien, d'habillage ou encore de politesse.
Première étape : arriver à faire en sorte que les trois petits diables ne partent plus en courant à la vue d'un écureuil !
Alors que les leçons commencent à porter leurs fruits, Lady Constance annonce qu'elle souhaite les intégrer à la grande fête prévue pour Noël. Seront-ils prêts à temps ?
Peu après, d'étranges événements amènent Penelope à s'interroger sur les raisons qui ont poussé ses employeurs à garder ces enfants alors même qu'ils semblent la majeur partie du temps les ignorer...
Pénelope est une héroïne pleine de bonne volonté. Un brin naïve, elle ne connait elle-même rien de la vie et se repose sur les préceptes enseignés dans son école. Sa pédagogie bienveillante et ferme à la fois semble même moderne.
Elle s'adapte à ses élèves, les considère comme des êtres humains en dépit de leur apparence, et tente de les ramener vers la civilisation. Cet apprentissage est le fil conducteur de l'histoire avec en toile de fond la découverte progressive des intentions des maîtres.
L'auteur renverse doucement le regard et ce sont les nobles qui vont au final être animalisés...
Le récit est mélodieux, il alterne les moments de tension avec des passages plus humoristique.
L'Angleterre victorienne est bien décrite avec d'un côté les aristocrates qui cherchent à se divertir à tout prix et de l'autre l'armada de serviteurs à leur service.
Penelope est au milieu, digne arbitre de faits somme toute extraordinaire. le travail sur le langage offre une approche joyeuse d'une situation au départ dramatique. Un roman d'aventure original et savoureux !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ReveursEtMangeursDePapier
  23 avril 2015
Jeune diplômée de l'Académie Swanburne, Pénélope prend la route pour son tout premier emploi, au domaine Ashton. Lorsque Pénélope arrive au Domaine et entend des bruits et hurlements étranges, elle ne se doute pas qu'ils proviennent des enfants dont elle aura la charge. Trois enfants ont été trouvés dans la forêt, lors d'une partie de chasse et ont été emmenés chez les Ashton. Lorsqu'elle les découvre, les enfants sont enfermés dans l'écurie comme des animaux et les parents adoptifs ne sont pas là pour aider. Mais ça ne l'empêchera pas de prendre sa mission très à coeur.

La jeune gouvernante a seulement quinze ans mais je l'ai trouvé beaucoup plus mûre que les soi-disants parents adoptifs (ces deux personnages sont vraiment détestables). C'est une jeune fille bien éduquée qui compte bien transmettre de belles valeurs aux enfants. J'ai beaucoup apprécié ses petites références à Agatha Swanburne, la fondatrice de l'Académie, sous forme de proverbes. C'est plein de sagesse et ça lui donne du courage pour mener à bien sa mission.

Lady Constance, contrainte d'accueillir les enfants, est une jeune mariée un peu effrayée par ses trois enfants sauvages. Pour elle, ce ne sont que des créatures diaboliques et indomptables, dont la place est à l'orphelinat. Lord Ashton, son mari, voit les enfants comme un amusement. Obsédé par la chasse, les enfants sont une trouvaille et une possession pour lui, qu'il a hâte d'exiber devant ses amis. J'avoue avoir trouvé cet homme un peu douteux et étrange. Que veut-il vraiment tirer de ces enfants trouvés?

D'abord inquiète et nerveuse au sujet de son potentiel premier emploi, Penelope est plus enjouée que jamais lorsqu'elle commence à s'occuper du surprenant trio. C'est un vrai défi pour elle. Elle doit les apprivoiser et leur apprendre à bien se comporter.
Contrairement aux domestiques, à Lady Constance et à Lord Ashton, elle sait comment les approcher et la situation ne lui fait pas peur. D'ailleurs, Pénélope adore les animaux et va jusqu'à utiliser quelques méthodes apprises aux cotés d'un vétérinaire lorsqu'elle était à l'Académie, pour approcher les enfants sauvages. Ils mordent, grognent, chassent les écureuils, mais ce sont aussi des enfants intelligents qui apprennent vite. Je me demande combien de temps ils ont réellement vécus dans cette forêt. Je doute que ce soit depuis toujours, et j'espère avoir des précisions sur leur passé dans la suite de leurs aventures. Ils sont vraiment étonnants! Leur comportement sauvage et cette nouvelle éducation nous amènent aussi à quelques scènes comiques, en particulier dans leur façon de s'exprimer puisqu'ils ajoutent AHOUUUU à chaque fin de mot ou phrase!

Malheureusement, dans ce premier roman, on ne vient pas à bout du mystère. Les Ashton sont étranges, en particulier les intentions de Lord Ashton. Puis on remarque que le vieux Timothy, l'un des domestiques, les observe très souvent. Et une personne inconnue cherche à provoquer les enfants, mettant en péril le travail de Pénélope. Qui et pour quelles raisons? Nous le saurons seulement dans le second tome. En effet, Penelope ne pousse pas l'enquête jusqu'au bout et j'aurai justement aimé que ce premier tome ne s'arrête pas là. Sur ces questions, ces petits mystères, ce sabotage, qui restent pour le moment sans réponses.

Verdict : Une lecture sympathique! On s'attache énormément à ces trois enfants, ces créatures sauvages, dites incorrigibles. Sage et persévérante, Pénélope est exactement la personne qui leur faut pour apprendre et grandir. J'ai beaucoup aimé le ton léger utilisé par l'auteure, la lecture en est vraiment agréable. La petite touche de mystère est aussi très appréciable même si j'aurai aimé avoir quelques réponses dans ce premier tome.
Lien : http://revesurpapier.blog4ev..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
angelita.manchado
  04 avril 2015
Penelope Lumley a 15 ans. Elle est diplômée d'une école pour gouvernante et ne semble avoir aucune famille. Elle se rend seule, en train, pour un entretien d'embauche au domaine Ashton. Elle est reçue par Lady Ashton. Elle entend des bruits d'animaux. L'entretien n'en est pas vraiment un. Elle est choisie pour s'occuper des trois enfants qui vivent dans l'écurie. Penelope décide le lendemain de les élever dans la nursery.
Elle devra composer avec son métier de gouvernante car elle n'a pas été formée à élever des enfants qui ne parlent pas. Lady Constance lui confie une mission qu'elle devra mener à bien, sous peine d'être renvoyée.
Ce roman est donc premier tome, puisqu'il y en a d'autres, est vraiment destiné à un jeune public car un adulte y trouvera des incohérences, comme le ketchup par exemple alors que l'action ne se déroule pas de nos jours. Ce n'est pas faire offense, loin de là, à ce jeune public, qui peut, lui aussi s'interroger.
J'ai bien aimé, toutefois, que l'auteur Maryrose Wood donne des explications, à chaque début de chapitre, concernant ce qui peut se dérouler dans le chapitre lui-même. Elle utilise des termes simples, très efficaces, concernant certaines définitions, quitte à les rappeler sur les chapitres suivants. D'ailleurs, Penelope retrace, avec des phrases, toutes les références d'Agatha Swanburne, la fondatrice de son école. Elle nous donne également de nombreux éléments concernant la vie d'une si grande maison, propriété, la tradition de Noël, le Boxing Day. Outre cela, elle explique comment Penelope est devenue gouvernante, quel est son véritable travail, sa situation familiale. Malgré sa bonne éducation, son intelligence, elle reste une employée, car elle est pauvre et ne fait pas partie de la famille qui l'emploie. Elle est cantonnée, si l'on peut dire, aux étages, à la nursery, même si elle participe au bal, en présence des enfants. le coup de la robe de la parfaite gouvernante en est le parfait exemple. de toutes façons, elle doit accompagner les enfants où qu'ils aillent. Penelope a toutefois son caractère mais elle arrive à se taire et à se contenir, si elle veut garder son emploi. Maryrose Wood nous présente, tout le long du roman, Penelope comme la parfaite gouvernante. Elle la fait paraître, même, en avance sur son temps, concernant l'éducation, ses interrogations…Penelope entretient d'assez bons rapport avec la plupart du personnel du domaine. Elle a très vite cerné ses employeurs. Lady Constance est très jeune, jeune mariée et très vite dépassée par les évènements. Lors Frederik, quant à lui, ne pense qu'à son club, à partir de chez lui et à posséder les trois enfants trouvés sur son domaine. Les deux derniers personnages ne m'inspirent aucune confiance, en particulier l'homme. Quant à la jeune femme, elle est tout simplement niaise. Penelope devra tout apprendre aux enfants. Sa première approche est parfaitement bonne, elle ne semble pas du tout déstabilisée. Elle façonnera leur esprit avec ce qu'elle sait. D'ailleurs, à ce sujet, je trouve, que c'est même un peu trop sur l'enseignement qu'elle leur procure. Ils n'ont pas l'air bête et semblent s'intéresser à tout ce qu'elle peut leur apporter. Comment des enfants qui ne savent rien, au départ, peuvent, au bout de quelques jours, composer et déclamer des vers ? (incohérence pour moi)
Le lecteur ne doit pas s'étonner des moeurs de l'époque. Les enfants ne voyaient pratiquement pas leurs parents. Ils étaient exhibés comme des bêtes de foire pour montrer qu'ils faisaient honneur à la famille. Il en est de même de ces trois enfants qui plus est, ils ne sont pas de la famille et toute leur éducation est à faire puisque ce sont des sauvages. D'ailleurs, ils pensent et se comportent comme des bêtes. Ils ne font qu'un avec la nature, pourchassent les animaux. Il va sans dire que je me suis attachée aux trois enfants, comme à Penelope. Je suis comme cette dernière, tout faire pour les protéger. Pour elle, c'est son rôle mais la jeune fille de 15 ans a un coeur et si elle ne veut et ne peut pas le montrer, malgré le travail qui l'attend, elle sait s'adapter. Ils n'ont connu que le monde sauvage, la forêt. Et cela doit être dur, pour eux, de se retrouver, dans une famille, dans une maison, où tout est régi par des règles. Mais ayant un esprit pur, ils apprennent facilement, même s'ils ne savent ni lire, ni écrire. Pour ma part, je le trouve tout simplement étonnants. Certaines situations arrivent à arracher le sourire, car c'est bien sûr rocambolesque.
Si Penelope ne va pas plus loin dans son enquête pour trouver qui a saboté ce fameux bal, je dirai que le final de ce premier tome n'est pas réussi et qu'il manque donc quelque chose.
J'ai pris du plaisir à me plonger dans cet univers, à cette époque que j'affectionne particulièrement, même si, pour moi, ce premier tome sera vite oublié tout en gardant quelques éléments en mémoire. Pour les jeunes lecteurs, ce sera très enrichissant car drôle et narré sur le ton de l'histoire pour plaire, pour faire accepter les personnages. Les illustrations de John Klasen sont également sympathiques à regarder.
Lien : https://jelistulisillit.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ingridfasquelle
  19 août 2015
Fraîchement diplômée de l'Académie Swanburne (une institution honorable et hautement réputée, où les filles pauvres mais intelligentes reçoivent une éducation de qualité), Penelope Lumley obtient un poste de gouvernante au domaine des Ashton et écope d'une mission plutôt particulière. Les trois enfants dont elle a la charge n'ont rien d'ordinaire. Il s'agit d'enfants vivant à l'état sauvages, trouvés dans la forêt au cours d'une partie de chasse.
Malgré son inexpérience et le défi que constitue son nouveau poste, Penelope parvient à gagner la confiance et l'affection des trois enfants. Petit à petit, elle «apprivoise» ces enfants peu ordinaires et leur apprend à bien se comporter en société. Mais Penelope sera-t-elle capable de civiliser ces petits sauvageons à temps pour le grand bal de Noël de Lady Constance, la maîtresse de maison ? Malgré les efforts des enfants et de leur gouvernante, on se doute que le bal ne se déroulera pas tout à fait comme prévu et c'est toute leur vie qui s'en trouvera bouleversée...
Voilà un bien curieux roman que celui des Incorrigibles enfants de la famille Ashton ! Maryrose Wood signe le premier tome très prometteur d'une série pleine de rebondissements promise à un bel avenir !
«On dit parfois des enfants très vilains qui doivent avoir été élevés par des loups», rien ne saurait être plus vrai en ce qui concerne les trois enfants de la famille Ashton ! L'un hurle comme un loup, l'autre mord, le troisième chasse les écureuils... et ce ne sont là que quelques uns des bien étranges comportement de cette fratrie pas comme les autres !
Petits et grands se régaleront à coup sûr des situations cocasses qui remplissent les pages de ce roman ! C'est tellement plein d'humour, de fraîcheur et de candeur qu'on ne peut s'empêcher de rire mais aussi de s'attacher profondément à chacun des trois enfants ! Leur efforts pour plaire à leur gouvernante (qui n'est pas sans rappeler une certaine Mary Poppins...) et s'intégrer à leur nouvel environnement sont vraiment touchants !
Une étrange et enthousiasmante rencontre qui laisse augurer le meilleur pour la suite de la série, dans laquelle espérons-le, l'auteure lèvera le voile sur les origines de cet étrange trio... Le tome 2, En route pour Londres ! paraîtra le 7 octobre prochain aux éditions Flammarion. On s'en réjouit déjà !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NicolasFJ
  16 novembre 2015
Grand coup de coeur pour ces adorables "incorrigibles" et pour leur lumineuse gouvernante.
C'est tendre, malin et plein d'énergie positive.
Le style est délicieux et rythmé, l'ambiance est chaleureuse.
Un régal !
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
Ricochet   04 juin 2015
Avec des illustrations à la Peynet, une écriture solide et respectueuse du lecteur, et surtout des mystères pleins les pages (d'où vient le petit trio ?), cette enthousiasmante série est promise à un bel avenir !
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   21 mai 2015
Le roman est un heureux mélange entre Mary Poppins et L'Enfant sauvage, avec en prime une bonne dose d'humour et de mystères.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Virginie94Virginie94   03 janvier 2016
— Non, avertit-elle, prise de panique. Non, les enfants ! Pas les écureuils ! Vous le savez très bien. Vous devez vous calmer...
Il n’y avait rien à faire. L’effervescence de la fête, la provocation des tableaux, Le Naufrage de l’Hespérus, l’ingestion de douceurs beaucoup trop nombreuses; les enfants étaient, comme on dit aujourd’hui, surstimulés. L’écureuil était simplement la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Avant que Penelope ou quiconque ne puisse les arrêter, ils fixèrent leur proie, s’accroupirent et attaquèrent.
L’écureuil détala à toute allure, les enfants jappant et aboyant à sa poursuite. À travers la salle de bal, la créature fuyait sous les tables et d’un bout à l’autre des rebords de fenêtres, ignorant sottement celle qu’on avait ouverte. Les enfants eurent tôt fait de la cerner dans un coin de la pièce. Après une suite de couinements terrifiés, elle aperçut l’arbre de Noël et sauta dessus. Alexandre bondit sur elle. Au milieu des cris hystériques des invités, l’arbre oscilla comme un fêtard ivre, d’un côté, puis de l’autre, avant de basculer dans un violent fracas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbeorbe   07 avril 2015
Ce ne sont pas des vrais ! Probablement juste trois vagabonds qu'il a ramassés dans un orphelinat. Je parierais qu'il leur a promis de nouvelles chaussures et des bonbons s'ils aboyaient à la lune devant ses amis avant de s'éclipser.
Commenter  J’apprécie          100
KorriganKorrigan   24 avril 2015
Ce n'était pas le premier voyage en train pour Penelope Lumley, mais c'était le premier qu'elle faisait seule. Comme vous le savez peut-être, voyager seul est une tout autre histoire que de voyager accompagné. Seuls, les gens ont tendance à s'inquiéter, surtout s'ils sont en route pour un endroit inconnu, un nouveau foyer, un entretien d'embauche, ou (dans le cas de mademoiselle Lumley) un entretien d'embauche dans un endroit inconnu qui pourrait très bien finir par devenir son nouveau foyer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HarioutzHarioutz   27 novembre 2015
Lady Constance agita à nouveau son thé vigoureusement, même si le sucre était dissous depuis longtemps.
- Nous avons désespérément besoin d'une gouvernante, il n'y a aucun doute. C'est juste que (elle semblait lutter pour trouver ses mots et elle évitait le regard de Penelope) les enfants ne sont pas un sujet très intéressant, je trouve. C'est-à-dire, les enfants sont simplement ... des enfants. Tous plus ou moins pareils. Vous ne trouvez pas ?
Penelope trouvait que non, elle ne dit mot. Il lui vient à l'esprit que Lady Constance était bien trop jeune pour avoir une progéniture en âge d'aller à l'école. A qui appartenaient ces enfants, songea-t-elle, que Lady Constance considérait comme un sujet si ennuyeux ?
- Alors, parlez-moi ... du domaine Ashton, dit Penelope.(p.31).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KorriganKorrigan   24 avril 2015
'' On dit parfois des enfants très vilains qu'ils doivent avoir été élevés par des loups. C'était le cas des Incorrigibles Enfants. ''
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Maryrose Wood (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maryrose Wood
Interview for "The Bronx Journal" with Maryrose Wood, author and college professor of creative writing.
autres livres classés : enfants sauvagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1149 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..