AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

France-Marie Watkins (Traducteur)
EAN : 9782277224211
746 pages
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)
4.03/5   55 notes
Résumé :
En 1863, la Nouvelle-Orléans est aux mains des Nordistes. Alaina, l'ardente beauté sudiste, vient y chercher refuge après le massacre de sa famille. Ses dix-sept ans lui permettent de se faire passer pour un jeune garçon et c'est sous les traits de "Al" qu'elle est sauvée par un médecin Yankee, Cole Latimer. Bien que tout la porte à le haïr, elle se sent troublée... Quant à lui, il ne voit en elle qu'un gamin frondeur. Puis une nuit, il a la révélation d'une créatur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 55 notes
5
8 avis
4
1 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Eroblin
  25 janvier 2020
La relecture de « Shanna », autre roman de Kathleen Woodiwis, m'a donné envie de relire « Cendres dans le vent » (quel titre !) qui s'avère être la première romance que j'ai lue il y a plus de vingt ans. C'est l'ouvrage qui m'a fait regarder d'un autre oeil les couvertures criardes (et hélas très souvent ringardes) de la collection Aventures et Passions chez J'ai Lu et qui m'a amené à lire de très nombreuses romances de valeur très inégale, il faut bien le dire. J'ai adoré cette relecture car elle m'a permis d'abord de constater à quel point les intrigues actuelles sont souvent fades, ancrées dans des périodes historiques dont on parle à peine et qui servent juste de prétexte à tel imbroglio ou rebondissements romanesque dans lesquels se débattent des personnages mal construits.
« Cendres dans le vent » se déroule pendant la guerre de Sécession et l'auteure ne se contente pas d'en faire un simple décor d'arrière-plan. Au cours de l'intrigue et des événements qui sont vécus par Alaina, l'auteure fait souvent référence aux phases de cette guerre fratricide. Et ce fonds historique fait partie intégrante de l'intrigue qui se déroule en deux parties. La première voit s'opposer un homme et une femme : le Dr Cole Latimer est un médecin, nordiste convaincu, qui officie dans un hôpital de la Nouvelle Orléans ; la première fois qu'il voit Alaina, celle-ci étant déguisée en jeune garçon pour des raisons pratiques, il la prend pour un garçon et la fait embaucher comme garçon de salle à l'hôpital. Leurs relations sont difficiles, Alaina ne voit en lui qu'un ennemi, un de ceux qu'elle rend responsable de la mort de ses parents et de ses frères. Quant à Cole, il est souvent agacé par ce garçon qui met un point d'honneur à toujours le toiser ou l'injurier. Ce n'est que plus tard, voire trop tard qu'il comprendra enfin qu'elle est une jeune femme désirable. Cole et Alaina vivent toute une série d'événements tumultueux (guet-apens, sauvetage, meurtres, maison incendiée, mariage forcé pour Cole…) avant d'être séparé par le destin. Cole rentre chez lui dans le Minnesota tandis qu'Alaina reste à La Nouvelle Orléans.
La deuxième partie se déroule après la guerre, comme Alaina est toujours recherchée pour vol, ses amis parviennent à la convaincre d'épouser Cole Latimer et de se rendre dans la Minnesota. Leurs retrouvailles sont difficiles, trop d'orgueil de part et d'autre les empêchent de se parler vraiment. de plus, la mort de Roberta, première femme de Cole, pèse sur eux, alourdissant l'atmosphère pesante de cette maison trop grande et trop froide. Là encore, nous avons droit à de nombreux rebondissements (dont je vous épargne la liste, sinon j'en aurai pour des pages !) avant que les deux héros puissent enfin vivre tranquilles.
Ce roman fait plus de 700 pages mais le rythme ne faiblit pas ; les personnages sont bien dessinés et l'auteure prend le temps pour les installer dans l'histoire, pour qu'on s'intéresse à eux, à leur caractère. Si Alaina est parfois agaçante par son obstination à s'opposer à Cole Latimer, elle reste cependant émouvante et on comprend sa colère et sa douleur d'avoir perdu sa famille, de voir tout ce à quoi elle tient s'effondrer. Quant à Cole Latimer, ah, que dire ? C'est l'archétype du héros romanesque, toujours là quand il faut, courageux, honnête, amoureux, loyal et j'en passe. Ajoutez pour un peu piment, une garce et un méchant qui donnent du relief à l'histoire et vous avez une superbe romance.
Challenge Plumes féminines 2020
Challenge Pavés 2020 (751 p.)


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
lisamclivres
  26 septembre 2012
Cette histoire est une merveille!! certains diront que les romans de K E. Woodiwiss sont un peu "vieillots ", moi je les trouve merveilleux!!! Son style est toujours parfait et on suit l'histoire des héros comme on suivrait un film sur la guerre de sécession. L'histoire pars dans une direction à laquelle on ne s'attend pas, et son talent de conteuse nous présente 2 héros avec une personnalité et un charisme rarement egalés dans les romances historiques. Certes le livre est long, près de 750 pages, mais on ne les voit pas passer et elles permettent une incroyable intrusion dans la psychologie des personnages.
On démarre l'histoire avec une toute jeune fille, Alaina , qui voue une haine viscérale contre les Yankees , étant elle même sudiste, et va devoir se travestir en jeune garçon pour échapper aux dangers d'une femme seule pendant l'invasion des nordistes dans le sud. C'est sans compter le Docteur Cole Latimer , officier nordiste , qui va prendre le jeune "Al" sous son aile.
Cette haine va empêcher Alaina de voir en lui l'homme ,avant le soldat nordiste, et elle va systématiquement refuser son aide et lui rendre la vie impossible!
Mais il suffira d'une nuit pour que le destin du jeune "Al" change de direction et pour que Cole vive avec le fantôme d'une femme qu'il n'aura fait qu'entre apercevoir et qui va hanter toutes ses nuits.
C'est plein de passion, d'émotions et KEW nous prouve admirablement avec cette histoire que la haine et l'amour sont 2 sentiments très proches et parfois pour connaître la puissance de l'un il faut avoir connu l'autre ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
maylibel
  21 octobre 2013
La Nouvelle-Orléans, 1863. En pleine guerre de Sécession, ayant perdu toute sa famille, Alaina, 17 ans, part trouver refuge chez son oncle et sa tante. Déguisée en garçon, la jolie Sudiste rencontre un capitaine Nordiste, Cole Latimer, qui l'embauche pour travailler dans l'hôpital où il exerce en tant que médecin.
Ce roman mêle, avec de très nombreuses longueurs (sur les 747 pages, la moitié au moins aurait pu être supprimée sans dommages) et pas mal de clichés, une histoire d'amour et des aventures totalement rocambolesques. le cadre historique n'est qu'un prétexte, l'intrigue manquant franchement de réalisme. de plus, à force de délayer son récit et de multiplier les conflits, l'auteure rend ses personnages très agaçants et la lecture pénible.
Bref, ce roman de l'auteure du Loup et la colombe (romance beaucoup plus réussie) est une déception, d'autant plus forte que le début de l'histoire est plutôt prometteur. À éviter.
Commenter  J’apprécie          70
garanemsa
  20 mars 2020
Woodiwiss Kathleen
Cendres dans le vent
Un roman en deux tomes, mais c'est le moment de se laisser aller et se détendre.
Cependant sur le plan historique au moment de la guerre de secession, on s'aperçoit que l'on peut y apprendre pas mal de choses sur cette période. C'et cela l'intéressant, c'est de mêlr l'histoire à une histoire.
Et cette histoire est celle d'un jeune garçon venu du sud à la Nouvelle Orléans pour retrouver son oncle et sa tante ainsi que sa cousine car dans le sud, ses parents sont morts et les frères partis à la guerre. Il ne reste plus rien et il n'a plus rien.
Mais un médecin de l'armée de l'union le voit désemparé sur le quai et lui propose de le conduire chez ses parents. Il déteste les yankees, et ne manque pas de le dire.
Il est pouilleux, sale et mal embouché.
Mais la surprise est de taille, ce n'est pas une garçon mais une jeune fille qui devait à tout prix s'enfuir.
Elle ou il se fait engagé comme garçon d'entretien dans l'hôpital du médecin qui l'a dépannée et toujours aussi sale et abhorrant les yankees, elle travail d'arrache pied pour gagner quelques cents pour payer sa location chez son oncle car il est un peu plus que radins et les temps sont durs.
Elle se rend compte de la souffrance de tous ces soldats, et voit que les médecins soignent aussi bien les confédérés que ceux de l'union.
Que de choses vont lui arriver à ce petit garçon, que d'aventure elle va vivre, que de joies et de souffrances.
Un roman, oui mais un roman qui vous prend et ne vous lâche plus. Il faudra y ajouter l'amour qui se bat contre la haine de l'envahisseur et du destructeur, mais c'est très agréable à lire et rempli de rebondissements. Et pour ceux qui aiment l'histoire, les grandes épopées De Lee et Grant ainsi que bien d'autres y sont bien relatées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MxlleAnaB
  18 avril 2012
Un très bau roman ! Après avoir lu La rivière de la Passion, ce second roman de Kathleen Woodimiss est une vraie merveille. le contexte de la guerre de Sécession apporte à l'histoire un incroyable plus. Lorsque Cole passe la nuit avec Alaina, il ne pense plus qu'à elle et à retrouver cette mystérieuse inconnue. de plus, l'intrigue est très ficelé car on découvre au fur et à mesure de l'a lecture des morceaux du puzzle, expliquant les événements précédents plus qu'étranges. L'amour qui unit Alaina et Cole semble inébranlable et on est d'autant plus touché lorsqu'ils finissent par devenir parents.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
pit31pit31   22 mars 2021
Alaina se haussa sur la pointe des pieds, résolue à rencontrer les lèvres de Cole. Ses traits à la fois fins et vigoureux, ses yeux bleus lui apparurent transfigurés dans la lumière fantomatique de la lune. Une sensation étrange, inconnue d'elle, l'envahit, et elle fut retenue un instant par la ague d'excitation qui la submergeait. Mais elle se domina et décida qu'il fallait vite l'embrasser et s'enfuir aussitôt.
Les lèvres de Cole, bien que douces et tendres, brûlaient d'un tel feu qu'à leur contact Alaina sentit tout son corps s'embraser. Les yeux fermés, abandonnée à la force de cette étreinte, sentant sur sa bouche un goût de cognac, elle ne se rendait que trop bien compte que cet homme qui la tenait serrée contre lui était un homme puissant, sain, viril, qui la traitait en femme, qui la désirait. Prise de vertige, elle s'écarta de lui doucement, tout en se demandant vaguement si elle n'allait pas s'évanouir. Elle s'efforça de réprimer le violent tremblement qui l'agitait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31pit31   23 mars 2021
Un des hommes sortit par la porte de derrière et le silence retomba sur la maison. Par la fenêtre, ils aperçurent une silhouette noire qui partait en courant vers le bois. Elle disparut sour les arbres et réapparut tenant par la bride deux chevaux. L'homme revenait vers la maison au pas de course, comme s'il était pressé de rejoindre son compagnon. Dès qu'ils se retrouvèrent ensemble dans la salle à manger, leur conflit verbal reprit de plus belle. On distinguait clairement maintenant les paroles de celui qui se tenait le plus près de la cheminée et à ses répliques coléreuses on pouvait deviner ce dont l'autre l'accusait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pit31pit31   22 mars 2021
C'était déjà le huitième nuit que Cole passait à l'hôpital et pour la huitième fois Roberta s'était retirée dans sa chambre et gémissait, empêchant les autres de trouver le sommeil tant qu'elle-même n'avait pas réussi à s'endormir.
Un verre de lait à la main, Alaina errait sans but au rez-de-chaussée. Elle jeta un coup d'œil dans le salon : il était déjà vide Il n'était guère plus de 8 heures, mais les Craighug étaient déjà partis se coucher, espérant sans doute oublier leurs ennuis et se mettre à l'abri des lamentations de Roberta.
Le clic-clac des sabots d'un cheval qui remontait lentement l'allée lui fit dresser l'oreille. Elle alla regarder par le petite fenêtre qui se trouvait à côté de la porte d'entrée et aperçut l'uniforme bleu et or d'un officier yankee.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31pit31   21 mars 2021
Quelques instants plus tad il lui indiqua une grande haie, traversée par un sentier, et derrière laquelle on apercevait une maison de brique aux nobles proportions. Une arcade ombrageait la galerie du rez-de-chaussée, et à l'extrémité du perron, un escalier de fer forgé montait en spirale vers un balcon ciselé qui occupait toute la largeur de la façade. D'énormes chênes vets protégeaient le manoir du soleil torride et, sous leurs larges branches, au-delà d'une autre grille ouvragée donnant sur les jardins, on apercevait les écuries.
Cole engagea son cheval dans l'allée. Il sentait croître l'impatience de l'enfant. Il arrêta sa monture devant la galerie, sauta à terre, attacha les rênes à un anneau de fer et se mit en devoir d'attraper la valise Il ne l'avait pas posée à terre que Al avait déjà glissé du cheval et volait littéralement vers la porte. Il tira vigoureusement sur la sonnette. En bon serviteur, le capitaine le suivit, portant le bagage. Al lui jeta un regard craintif par-dessus son épaule et se remit à sonner avec impatience. On entendit des pas à l'intérieur, puis la porte s'ouvrit sur une jeune femme, légèrement plus grande que le garçon, d'une beauté frappante. Cole enleva son chapeau et le glissa sous son bras. Elle les regardait avec perplexité. pour étonnante qu'ait été la présence d'un officier yankee sur son perron, elle l'était encore moins que la grimace suppliante qu'elle voyait apparaitre sur le visage du gamin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pit31pit31   21 mars 2021
Au début de l'après-midi, elle vit que le capitaine l'observait une fois de plus. Elle était en train de nettoyer le dernier carreau d'une fenêtre quand elle remarqua qu'il l'examinait d'un air songeur. Ce aurait pu voir à travers son déguisement et percer son secret mais le capitaine Latimer, lui, s'arrêtait toujours à sa tenue dégoûtante. On aurait dit qu'il était aveugle à tout le reste.
Elle l'ignora délibérément et continua à frotter sa vitre pendant qu'il s'approchait d'elle. Quand il ne fut plus qu'à un pas, elle se retourna vers lui et le regarda avec méfiance, comme si elle s'attendait à recevoir des coups.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4190 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..