AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072726735
Éditeur : Gallimard (14/09/2017)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Joie d’une promenade dans Londres au début de l’été, sentiment de honte dans une robe démodée, intensité d’une rencontre qui ne s'avouera pas…

Ces cinq nouvelles, esquisses ou variations sur la réception tenue par Clarissa dans Mrs Dalloway, sont une immersion dans les mouvements intérieurs les plus imperceptibles de la fascinante héroïne de Virginia Woolf et de quelques-uns de ses invités.

«Elle restait plantée là dans un coi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Roggy
  16 mars 2019
Virginia Woolf excelle dans l'étude des caractères. Ce recueil de nouvelles lui sert de terrain de jeu pour y mêler ses impressions, ses critiques et ses jugements souvent impertinents et d'ébaucher ainsi le personnage de Mrs Dalloway, qui sera par la suite l'un de ses romans les plus connus.
La finesse de l'écriture nous renvoie comme en un effet miroir nos propres visions, souvenirs, aspirations ou désespérances.
Sous l'apparence de la comédie c'est tout un portrait de la société londonienne de l'après la première guerre mondiale et de ses petits travers qui se jouent dans ce microscope grinçant et touchant.
Commenter  J’apprécie          783
lessortilegesdesmots
  15 juin 2018
Je découvre enfin cette autrice dont j'ai entendu beaucoup parlé. Il s'agit d'un court recueil de nouvelles qui ont pour point commun la réception de Mrs Dalloway. La première novuelle la concerne d'ailleurs. Je n'ai pas compris l'intérêt de celle-ci si ce n'est de découvrir cette femme qui va être plus ou moins à l'origine des suivantes.

On suit une femme qui va avoir honte de sa robe, deux personnes se rencontrant finissant par se détester, une femme timide et solitaire accompagné d'un homme qui va comprendre malgré elle certaines choses et encore une autre que j'ai oublié. Toutes ces nouvelles ont un point commun : les pensées réelles de ces personnages. Tous ont montrent un visage qui n'est pas le leur. On va suivre leur pensée et leur doute au fil de ces nouvelles.

J'ai beaucoup aimé ces textes qui montrent que peu importe le statut social, on a tous nos faiblesses. Je pense que j'essaierai de lire un roman de cette autrice espérant que ce soit aussi bien écrit et aussi profond.
Lien : https://lessortilegesdesmots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
RoggyRoggy   17 mars 2019
Elle jouait son rôle ; lui, le sien. Ainsi les choses arrivèrent à leur terme. Aussitôt fondu sur eux cette absence paralysante de sentiment, quand dans l’âme rien ne bouge, quand ses parois semblent d’ardoise ; quand le vide est presque douloureux et que le regard pétrifié se fige sur une seule tache – un motif, un seau à charbon – avec une exactitude d’autant plus terrifiante qu’aucune émotion, aucune idées ou impression d’aucune sorte ne vient la transformer, la modifier, l’embellir ; la fontaine des sentiments semble tarie et le cerveau se rigidifie de même que le corps, mis à nu, statufié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
mcd30mcd30   02 février 2018
Rien ne peut désormais le troubler, le toucher ;
Soustrait de notre monde, à l'abri de ses tares,
De sa lente souillure, il ne souffrira pas
De voir son coeur vieillir et sa tête blanchir.

Percy Bysshe Shelley, Adonaïs, élégie à la mémoire de John Keats
Commenter  J’apprécie          80
mcd30mcd30   02 février 2018
Elle était sans mots pour qualifier l'horreur que son histoire suscitait en elle. D'abord, sa suffisance ; puis son impudeur à étaler les sentiments humains ; c'était de sa part un blasphème ; personne au monde ne devrait avoir l'outrecuidance de raconter une histoire pour démontrer combien il aimait son prochain.
Commenter  J’apprécie          50
mcd30mcd30   02 février 2018
L'âme sans doute _ car elle sentait battre en elle une sorte de créature qui cherchait désespérément à s'échapper et que provisoirement elle nommait âme _ ,est naturellement solitaire, une veuve ; un oiseau noir perché sur cet arbre à l'écart de tout.
Commenter  J’apprécie          50
mcd30mcd30   02 février 2018
Ce serait intolérable qu'il y ait des femmes mal fagotées à sa réception ! Aurait-on aimé Keats s'il avait porté des chaussettes rouges ?
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Virginia Woolf (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginia Woolf
Marie Darrieussecq est une romancière fêtée. Vingt-trois ans après la parution tonitruante de l'inaugural Truismes, elle affiche une ample et belle bibliographie (Bref séjour chez les vivants, le Pays, Il faut beaucoup aimer les hommes...) dont La Mer à l'envers, le dernier jalon en date, paru mi-août aux éditions P.O.L, s'impose comme le roman-phare de cette rentrée littéraire 2019. « Comment peut-on écrire aujourd'hui sur un autre sujet que les migrations ? », s'interrogeait-elle lorsqu'on l'a rencontrée au début de l'été, à Paris, pour évoquer avec elle cette fiction à la fois grave et légère qui met en scène une jeune femme dont l'existence ordinaire est soudain bouleversée par sa rencontre avec un jeune réfugié nigérien. Marie Darrieussecq est aussi traductrice (notamment de Virginia Woolf et de James Baldwin), elle préside depuis l'an dernier la Commission d'avance sur recettes au Centre national du cinéma (Cnc) et s'apprête à prendre en charge la chaire d'écrivain en résidence récemment créée à Science Po. Où trouve-t-elle le temps et l'énergie ? Quel est son moteur : la curiosité, la passion, ou la peur de l'ennui ?
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Virginia Woolf

Virginia Woolf a grandi dans une famille que nous qualifierions de :

classique
monoparentale
recomposée

10 questions
158 lecteurs ont répondu
Thème : Virginia WoolfCréer un quiz sur ce livre