AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743623047
Éditeur : Payot et Rivages (11/01/2012)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Lorsqu’elle contemple son miroir, Virginia Woolf ne lui demande pas si elle est plus belle qu’Oscar Wilde, mais elle y pense…
« Suis-je snob ? » : de cette question cruciale, la géniale romancière a fait le thème d’une méditation joyeuse et enlevée, exposée à la fin des années trente devant ses amis du Memoir Club. La réponse, évidemment, est affirmative. Car l’acuité du regard de Virginia Woolf impose tout autant à ses romans une sévère critique sociale qu’à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
liratouva2
  19 août 2014
Suis-je snob? s'interroge malicieusement Virginia Woolf, dans une des conférences données à la fin des années trente devant ses amis du Memoir Club. La réponse est positive, bien sûr, son but avoué étant de faire rire ses amis!
Selon le traducteur qui préface les huit essais réunis dans ce livre des éditions de Rivages poche, le snobisme à cette époque de l'entre deux guerres «désignait la fascination des bourgeois pour la noblesse au sens strict – pour les aristocrates de sang, riches ou pauvres.» Pour Virginia cependant, ce qui la fascine chez les snobs, ce n'est pas tant leur supériorité sociale que l'image de leur position définitivement assurée dans le monde, quoi qu'ils fassent.
Pour répondre à la question: «Qu'est-ce qu'un snob?» ,Virginia prend deux contre-exemples parmi l'assemblée : Desmond ( MacCarthy) et (John) Maynard (Keynes). Pourquoi ne sont-ils pas snobs bien que sortis de Eton et Cambridge, avec toutes les qualités qui en découlent? Parce qu'ils ne se vantent jamais de leurs très hautes fréquentations, l'un avec le roi George en personne, l'autre avec «ce pauvre vieux Baldwin» alors Premier Ministre. Tandis qu'elle, oui, elle reconnaît en elle ce symptôme qui consiste à toujours laisser dans la pile de papiers au-dessus de tous les autres la lettre qui porte une couronne. Affaire de vanité en somme !
«L'essence du snobisme est de chercher à faire une forte impression sur les autres. Un snob est une créature au cerveau papillonnant»
Et de donner alors des exemples de son comportement de snob depuis sa toute petite enfance. Elle veut des couronnes !
«Mais il faut que ce soit de vieilles couronnes, des couronnes qui portent avec elles des terres et des maisons de campagne … »
Plus loin elle reconnaît qu'elle est aussi une «snob à salons illuminés, une snob des fêtes de bonne société.»
Les exemples qu'elle donne ensuite pour le prouver sont savoureux et merveilleusement surannés. Il y est question pour finir d'Henry James et c'est tout simplement délicieux !

Lien : http://liratouva2.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
identifiantidentifiant
  23 avril 2013
Virginia Woolf et ses amis se réunissaient pour des soirées à thème et devaient à tour de rôle faire une présentation sur un thème de leur choix. Virginia a écrit ce recueil suite à l'une de ses soirées où elle avait donné une leçon de style et de « snob attitude » à ses amis. Je connaissais seulement Mrs Dalloway que j'avais moyennement aimé car trouvé un peu lent et j'ai pourtant énormément aimé ce recueil d'histoires légères, drôles, légèrement cyniques parfois.
C'est poétique mais pas niais, léger mais pas frivole et drôle sans être caricatural.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JoohJooh   14 février 2018
Cela étant, j'ai découvert une chose. L'essence du snobisme est de chercher à faire une forte impression sur les autres. Un snob est une créature au cerveau papillonnant, au cerveau de lièvre tellement mal à l'aise avec sa propre position que pour la consolider, il balaie le visage des gens avec un titre ou une distinction de manière à les faire croire et à l'aider à croire qu'il ne croit pas vraiment être quelqu'un d'important.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
flambotteflambotte   20 septembre 2017
Elle avait toujours été une mère irritable, faible, insuffisante, une épouse hésitante se prélassant dans une sorte d'existence crépusculaire où rien n'était ni très clair ni très épais, ni une chose plus qu'une autre, tout comme ses frères et soeurs (...), ils ne faisaient rien. Et puis, au beau milieu de cette vie traînante, rampante, elle se trouvait soudain sur la crête d'une vague. Cette mouche misérable (...) se débattait. Oui, elle avait de ces moments. Mais maintenant qu'elle avait quarante ans, il viendraient de plus en plus rarement. Petit à petit, elle cesserait de lutter. Mais c'était déplorable ! Pourquoi endurer cela ! Elle en avait honte d'elle-même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
isabellelemestisabellelemest   15 mars 2016
Now though very vain—unlike Lady Oxford—my vanity as a writer is purely snobbish. I expose a large surface of skin to the reviewer but very little flesh and blood. That is, I mind good reviews and bad reviews only because I think my friends think I mind them. But as I know that my friends almost instantly forget reviews, whether good or bad, I too forget them in a few hours. My flesh and blood feelings are not touched. The only criticisms of my books that draw blood are those that are unprinted; those that are private."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
isabellelemestisabellelemest   15 mars 2016
The snob is a flutter-brained, hare-brained creature so little satisfied with his or her own standing that in order to consolidate it he or she is always flourishing a title or an honour in other people’s faces so that they may believe, and help him to believe what he does not really believe—that he or she is somehow a person of importance.
Commenter  J’apprécie          10
liratouva2liratouva2   19 août 2014
L’essence du snobisme est de chercher à faire une forte impression sur les autres. Un snob est une créature au cerveau papillonnant
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Virginia Woolf (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginia Woolf
Marie Darrieussecq est une romancière fêtée. Vingt-trois ans après la parution tonitruante de l'inaugural Truismes, elle affiche une ample et belle bibliographie (Bref séjour chez les vivants, le Pays, Il faut beaucoup aimer les hommes...) dont La Mer à l'envers, le dernier jalon en date, paru mi-août aux éditions P.O.L, s'impose comme le roman-phare de cette rentrée littéraire 2019. « Comment peut-on écrire aujourd'hui sur un autre sujet que les migrations ? », s'interrogeait-elle lorsqu'on l'a rencontrée au début de l'été, à Paris, pour évoquer avec elle cette fiction à la fois grave et légère qui met en scène une jeune femme dont l'existence ordinaire est soudain bouleversée par sa rencontre avec un jeune réfugié nigérien. Marie Darrieussecq est aussi traductrice (notamment de Virginia Woolf et de James Baldwin), elle préside depuis l'an dernier la Commission d'avance sur recettes au Centre national du cinéma (Cnc) et s'apprête à prendre en charge la chaire d'écrivain en résidence récemment créée à Science Po. Où trouve-t-elle le temps et l'énergie ? Quel est son moteur : la curiosité, la passion, ou la peur de l'ennui ?
+ Lire la suite
autres livres classés : snobismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Virginia Woolf

Virginia Woolf a grandi dans une famille que nous qualifierions de :

classique
monoparentale
recomposée

10 questions
158 lecteurs ont répondu
Thème : Virginia WoolfCréer un quiz sur ce livre