AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782377310456
144 pages
Sarbacane (22/08/2018)
3.02/5   22 notes
Résumé :
Amsterdam, 1784. Le jeune comte Thierry de Hasselt rêve de partir au Japon suivre l'apprentissage d'un grand maître Zen. Hélas, le pays a fermé ses frontières depuis des décennies. Pugnace, le jeune aristocrate embarque clandestinement, puis pénètre en territoire interdit, où il découvrira vite, à ses dépens, que la clémence n'est pas de mise... Aussitôt repéré par les soldats de l'Empereur, il est sauvé par un Samouraï au regard fou qui le défend à coups de sabre e... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  23 octobre 2018
J'avais complètement craqué pour la couverture de cette B.D dès que je l'avais vue en librairie. Je me suis donc empressée de l'emprunter dès que ma bibliothèque en a fait l'acquisition. C'est vrai qu'elle est superbe cette couverture ! La composition est juste parfaite, le dessin est élégant et la mise en couleur est très réussie. Et puis l'ambiance japonaise me plaisait. Finalement, le bilan de cette lecture est mitigé.
Le dessin est vraiment le point fort de cet album. le trait de Foletti fait penser à un croisement de Joann Sfar et christophe Blain, qui sont de bien belles références. Et puis à ces illustres influences, Foletti ajoute une touche particulière, proposant des cases très denses, très touffues. D'autres cases, plus épurées, sont directement inspirées d'estampes et s'intègrent bien au thème du récit.
Si je suis séduite par le dessin, je suis plus mitigée sur le scénario de Wouters. Il est loin d'être raté mais je n'y ai pas vraiment trouvé ce que j'espérais et je n'ai pas été touchée. Cela démarrait bien et ça se poursuivait plutôt pas mal avec l'histoire de ce jeune hollandais fasciné par le Japon qui se retrouve plongé au coeur d'une intrigue digne d'un chambara. Et ça, ce n'est pas pour me déplaire ! J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié cet aspect de la B.D. Hélas, le récit ne se contente pas de cette histoire de lutte de pouvoir dans le Japon féodal mais veut absolument y ajouter une dimension spirituelle et pseudo-philosophique. Au lieu d'élever le récit, cela ne fait qu' l'alourdir et m'a semblé bien prétentieux. J'aurais largement préféré un traitement classique de chambara avec une intrigue bien touffue. de plus, le personnage de Kiba (quelle belle référence ! Kiba est un de mes personnages de chambara préféré) est sous-exploité à mon goût. Mais pour lui donner la place qu'il méritait, il aurait fallu assumer le côté "genre" du récit. le chambara, ce sont des histoires de sabre, c'est le "cape et épées" japonais. Mais wouters n'a pas totalement assumé de raconter simplement une telle histoire. Dommage !
En l'état, "les égarés de Déjima" assez intéressante et belle visuellement mais pas assez divertissante et surtout un brin prétentieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
jamiK
  22 avril 2020
Le dessin à la manière de joann Sfar ou Philippe Blain était alléchant, pourtant de ce point de vue, je suis assez déçu. La mise en page est à l'ancienne, façon Tintin ou Alix, avec de petites vignettes, jusqu'à 5 lignes dans la page, mais le foisonnement de certaines pages devient parfois brouillon. J'ai aimé les référence à l'art japonais, ça aurait pu passer avec une colorisation naturelle, mais de ce point de vue, la colorisation numérique avec l'abus du dégradé artificiel est parfois catastrophique, alors que les scènes de tempête en bateau (pages 20 à 25) sont superbes, l'arrivée à Dejima, page 27 est complètement ratée, l'ombré sous le port semble le faire flotter au dessus de l'eau, on retrouve régulièrement ces affreux dégradés qui gâchent le plaisir. Et un autre problème m'a choqué : la page 98 devrait se trouver trois pages plus loin, c'est une erreur un peu grossière pour une livre qui exige tout de même une certaine qualité d'édition.
Concernant l'histoire, je suis beaucoup plus enthousiaste, pour une fois qu'une bande dessinée n'idéalise pas béatement le Japon. On est à la fin du XVIIIe siècle, c'est le Japon de la période d'isolement et d'anti-christianisme (1635-1854), toujours féodal. On suit les aventures rocambolesques de ce hollandais, noble ayant fui les révolutions européennes, et entré illégalement dans ce pays, sa recherche spirituelle va tourner à la farce. Entre humour et Histoire, avec un brin de voyage initiatique, perdu dans un pays qu'il ne comprend pas, où il ne trouvera pas sa place, cette histoire nous embarque dans une étrange saga, un peu iconoclaste, où ce monde des samouraïs n'a rien de glorieux, les surprises nous attendent au bout du chemin. C'est une farce, mot à prendre au sens premier, celui de la satire, de la critique sous forme de comédie, mais elle est bien amère et cruelle, c'est une critique qui englobe l'humanité au sens large. Sous fond d'aventure rocambolesque, cette histoire m'a laissé une forte impression.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Ptitmousse
  03 octobre 2020
A maintes reprises, je n'ai pas compris l'histoire, pire, je n'ai pas compris les images ! C'est ballot pour une BD ! En fait, je n'ai pas pu distinguer nombre de dessins, et pourtant, j'ai décortiqué parfois !
De plus, c'était assez terrifiant voire carrément horrible (les visages peu agréables, les scènes de combat où l'on arrache les membres à tour de bras, et pas qu'un peu !). Beaucoup trop sanglant pour moi. C'était violent et obscur (images et récit) !
Je n'ai pas tout compris de l'histoire comme je disais, notamment le pourquoi du voyage en fait ou alors pourquoi le guerrier solitaire prend le héros sous son aile.
Tout cela est dommage parce qu'au début, on trouvait des allusions à la philosophie japonaise, à la manière de vivre. J'aurais tellement aimé que ça continue dans ce sens : la découverte d'une autre culture, le récit initiatique. Mais on s'est perdu en langues arrachées, bras découpés, corps transpercés...
~ Challenge 50 objets-3 : livre
Commenter  J’apprécie          60
Acerola13
  25 décembre 2019
Rocambolesque aventure, les égarés de Déjima débute à Amsterdam, où un jeune comte épris du Japon alors fermé à toute incursion extérieure doit fuir le peuple bien décidé à lui faire payer ses malheurs.
Embarqué clandestinement sur un navire en direction du Japon, il doit son salut à un Samouraï fou auquel il sauve la vie, et qui décide de le suivre durant ses péripéties à la recherche d'un mont réputé pour ses maîtres zen...C'était sans compter les volontés des serviteurs du Shogun d'interdire à tout étranger d'exercer son influence dans la nation du soleil levant, où la révolte gronde parmi la paysannerie, tandis que certains daimyos sont au contraire avides de modernité et d'ouverture vis-à-vis de l'Occident.
Entre quête spirituelle et aventures en pagaille, les planches défilent, alliant paysages japonais et scènes hilarantes des deux compères face à l'adversité : un délice !
Commenter  J’apprécie          30
MurielT
  03 octobre 2018
Les égarés de Déjima - Nicolas Wouters - Michèle Foletti
Cette bande dessinée m'a laissée un peu sceptique.
J'en avais lu de bonnes critiques d'ici delà mais...
Pourtant le sujet est intéressant, un jeune noble des Provinces-Unies arrive à rentrer au Japon, à la fin du XVIII ème siècle, alors que ce pays est pratiquement complètement fermer aux étrangers.
Je n'ai pas du tout aimé les dessins, mais cela est très subjectif.Les aventures du jeune Thierry m'ont paru un peu abracadabrantesques. Je n'ai rien appris sur le Japon de cette époque, le samouraï fou n'est pas du tout crédible.
Je crois que je n'ai pas trouvé ce que j'attendais de cette histoire
Je n'ai pas trouvé grand-chose d'intéressant dans cette BD mais ce n'est que mon simple avis
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
BDGest   09 octobre 2018
Un album détonnant, plein de fraîcheur, alliant les défauts et les qualités d’une œuvre de jeunesse, la fougue et l’inventivité d’une part, la maladresse et l’exubérance d’autre part. À noter une regrettable inversion de pages sur cette première édition qui risque de désarçonner le lecteur non averti.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   30 août 2018
Le scénario de Nicolas Wouters (Les Pieds dans le béton, Totem…) est d’une épaisseur touffue, mais on ne s’ennuie pas une seconde tant les péripéties s’enchaînent. Mais en même temps, c’est peut-être aussi son premier défaut. L’histoire a tendance à s’égarer.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   22 août 2018
Une excellente épopée au cœur du Japon de l'époque d'Edo, avec sa violence, ses figures fantastiques et sa beauté. [...] Un album très réussi, avec deux auteurs à suivre.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MurielTMurielT   03 octobre 2018
- La branche tombée ce soir dit tout bas la venue des beaux jours.
- C’est très subtil, Kiba, on sent l’unité entre le détail et l’harmonie du monde.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Nicolas Wouters (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Wouters
Nicolas Wouters - Totem
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18457 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre