AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782848656014
104 pages
Sarbacane (06/03/2013)
3.66/5   31 notes
Résumé :
Deux amis d'enfance, Martin et Thomas, se retrouvent à Bruxelles après s'être perdus de vue pendant des années.
Aujourd'hui, tout les oppose et pourtant, ils se sentent dans la même impasse : Martin le punk mène une vie de paria sans avenir, Thomas le petit-bourgeois s'ennuie dans sa vie rangée sans relief.
Les souvenirs de leur adolescence rebelle à Berlin les percutent de plein fouet.
Deux amis, deux vies, deux villes – et une nuit pour faire... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 31 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  20 septembre 2015
Bruxelles, années 80... Martin sonne chez son ami Thomas. C'est la maman de ce dernier qui lui ouvre et lui propose de rejoindre son fils, dans sa chambre. Elle le laisse grimper l'escalier tandis qu'elle retourne donner le bain à son fils aîné handicapé. Les deux amis, une fois enfermés, se chamaillent comme à leur habitude, pour plaisanter, s'amusent à se lancer des paris un peu idiots comme se jeter du haut de l'armoire ou jouent à la console. Jusqu'à, cette fois-ci, oser se mettre nus l'un en face de l'autre. La maman de Martin les appelle pour dîner. Une fois attablés, Martin s'échauffe très vite, ne supportant pas les inconditionnels discours de son papa à propos du travail. le jeune garçon s'emporte, envoyant tout voler et criant sur ses parents...
Bruxelles, de nos jours... Caro s'en va avec sa fille quelques jours chez ses parents. Elle ne supporte plus l'attitude de son mari, Thomas, qui passe dorénavant son temps enfermé dans son repaire, le grenier qu'il s'est aménagé. Il tombe par hasard sur ses bottes d'ado et un papier sur lequel est écrit "Mets tes bottes, on se casse". Et c'est ce qu'il va faire. Qu'importe la direction...
Que devient une belle amitié dès lors que chacun prend une direction complètement différente? Thomas, cadre un peu à la dérive, et Martin, punk rebelle et écorché devenu SDF, se retrouvent par hasard dans les rues de Bruxelles. Que peuvent aujourd'hui partager ces deux amis d'enfance? A l'aide de flashbacks, Nicolas Wouters distille ici et là quelques moments du passé, les bons comme les mauvais et l'on comprend pourquoi cette relation entre ces deux hommes que tout semble opposer est mise à mal. Lequel des deux a réussi sa vie? Ce scénario original et fort bien amené est servi par un trait tantôt nerveux tantôt plus doux. L'auteur nous offre des retrouvailles à la fois bouleversantes, brutes et électrisantes. Mikaël Ross réussit de superbes planches enragées dans lesquelles le rouge sang contraste avec ce bleu intense. Des retrouvailles poignantes et à fleur de peau.
Les pieds dans le béton... A pieds joints!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
jamiK
  22 novembre 2021
Le graphisme est presque rebutant, tout en lavis gris et rose, vert, bleu, couleurs un peu crades et délavées. Il colle parfaitement à l'histoire, qui n'est pas du genre à nous mettre à l'aise. On démarre sur l'enfance de Thomas, et de ses relations avec son ami Martin, un garçon un peu excessif, aimant la provocation. Martin a un frère handicapé qui concentre toute l'attention de ses parents. On va le voir évoluer dans la vie, se retourner vers le mouvement punk, no futur…
C'est une histoire d'amitié d'ami d'enfance, de choses qui ont mal tournées. le présent de Thomas n'est pas non plus reluisant, son couple bat de l'aile. Par hasard, il va retrouver Martin, rattrapé par la clochardisation, mais toujours fidèle à ses convictions. Ce récit est profondément pessimiste, un récit qui questionne sur les choix de vie, Martin est allé au bout au point de se détruire, ce Martin, pas vraiment fréquentable, en devient très touchant. Thomas à fait volte face, il s'est rangé dans une vie plus classique, le mal-être est pourtant presque le même. C'est surtout un récit sur la liberté, une liberté pas si belle, loin d'être idéale. Cette lecture est troublante, assez dure et désabusée, le sujet n'est pas facile, et la lecture n'est pas confortable mais le résultat est très marquant et ne peut laisser indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
profdoc72
  02 août 2014
Cette bande dessinée représente pour moi une de mes meilleures lectures de cette année. A travers cette rencontre entre deux amis d'enfance perdus de vue, l'un cadre au bout du rouleau, l'autre sans-abri, c'est notre monde qui est ici dépeint. Et qui explose. A travers un graphisme extrêmement maîtrisé, d'une grande fureur (le dessinateur sort de St Luc, excellente école belge qui favorise la créativité de ses jeunes), le non-sens de nos vies, de nos choix, s'exprime ici.
C'est un récit fantastique et bouleversant, tellement proche de tout ce que l'on peut ressentir à un moment ou à un autre. Quels seront nos choix ? Dans quels buts ? Pour quel sens ?
Pour ma part donc, un énorme coup de coeur, tant par le récit que par le graphisme, terriblement forts et novateurs, et sans jamais verser dans la caricature ou la facilité.
Commenter  J’apprécie          20
Yvan_T
  12 avril 2013
« Les Pieds dans le béton » démarre par les retrouvailles fortuites de deux amis d'enfance qui ont emprunté des trajectoires bien différentes. Martin, le punk rebelle a foncé tête baissée dans cette voie rageuse et parsemée de liberté qu'il s'était tracée depuis le plus jeune âge afin de fuir une vie familiale douloureuse, marquée par l'handicap de son frère aîné. Thomas est un quadragénaire qui a choisi pour l'option boulot-maison-famille et c'est justement au moment où il hésite à tourner le dos à cette vie sans sel qu'il tombe sur ce copain avec qui il a fait les quatre cents coups et qui a toujours exercé sur lui un mélange de fascination et de crainte.
Le passé vient donc frapper à la porte des deux hommes, l'un fuyant son quotidien tout tracé et l'autre vivant en marge de la société. À coups de flashbacks, Nicolas Wouters revient intelligemment sur cette période qui a lié (et éloigné) ces deux personnages que tout semble pourtant opposer. le lecteur est alors pris dans un tourbillon d'insouciance et de liberté, fait de blousons en cuir, de concerts punks, de bastons gratuites et de sexe dans des sous-sols délabrés. Il découvre alors la vie que l'un a choisie et que l'autre a toujours envié, avec au milieu une amitié de longue date… et finit par se poser la question : lequel des deux a réussi sa vie ?
Visuellement, le trait nerveux de Mikaël Ross fait des merveilles. Alternant des aquarelles plus calmes et des cases qui laissent éclater une violence rageuse le temps d'un pogo ou d'une bagarre, il accompagne brillamment le mal-être de l'un et l'énergie punk de l'autre. Alliant beauté et dynamisme, il installe une atmosphère envoûtante et se place au diapason de cette histoire qui se passe du coup volontiers de textes.
Servie par les éditions Sarbacane, cette première BD des auteurs est une bien belle réussite que vous pouvez d'ailleurs retrouver dans mon Top de l'année.
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mia
  28 août 2013
C'est la 1ère fois qu'une BD me hurle dans les oreilles, du bruit et de la fureur palpables à décoiffer tout brushing, fut-il laqué ! Une BD qui décoiffe donc, une BD qui aspire le lecteur dans son univers rouge et bleu et le tient prisonnier de sa lourde atmosphère. Parce que oui, cette histoire est pesante, entre un inadapté social limite psychopathe et son ami en perte de repères, c'est l'échec d'une société qui nous saute aux yeux. Si la 1ère planche m'a évoqué Sempé, très vite on découvre l'univers propre de Mikaël Ross et de son trait nerveux.
Une BD brutale à découvrir de toute urgence !
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (4)
BoDoi   24 avril 2013
Imaginée par le Belge Nicolas Wouters, cette chronique d’une jeunesse débridée sonne juste, se révélant touchante, et même poignante. Elle explore le troublant passage à l’âge adulte, les sentiments incontrôlables, la trahison d’un être cher…
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   17 avril 2013
Nicolas Wouters et Mikaël Ross signent ici un récit violent et conscient sur fond de roadtrip survolté et d’introspections feutrées. En 99 pages, ils retracent l’épopée punk et transpercent leurs personnages des conflits et des doutes de toute une génération qui s’est instinctivement retrouvée sous le drapeau noir de l’anarchie.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   02 avril 2013
Chronique d’une amitié à l’épreuve du temps et des choix de vie d’adulte, « Les Pieds dans le béton » est un premier ouvrage abouti et empreint d’une grande mélancolie.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   12 mars 2013
Condensé explosif d’énergie et de mal-être, Les pieds dans le béton s’apparente à une double interprétation de l’hymne Bérurier Vivre libre ou mourir : l’une étant vécue, l’autre fantasmée
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
kikiberard22kikiberard22   06 mai 2021
(devant le Manneken-pis ).
_ Quand tu penses que des touristes viennent du bout du monde pour voir ce petit bonhomme qui pisse dans une fontaine.
_"Mais t'as rien compris ! regarde comme il est fier. Il en a une toute petite et il en est fier. Il pisse devant tout le monde. Il s'en fout. Un vrai p'tit punk ! Tout le monde l'accepte et le prend en photo. Meme ces tarés de Japonais.
Il y a de la vérité dans cette statue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicolas Wouters (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Wouters
Nicolas Wouters - Totem
autres livres classés : punkVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
923 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre