AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2882504772
Éditeur : Noir sur blanc (19/10/2017)

Note moyenne : 4.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Naturaliste, géographe, explorateur, Alexander von Humboldt (1769-1859) est le grand scientifique des Lumières. Il a donné son nom à des villes, des rivières, des chaînes de montagnes, à un courant océanique d'Amérique du Sud, à un manchot, à un calmar géant ? il existe même une Mare Humboldtianum sur la Lune. Sous la plume d'Andrea Wulf, sa vie se lit comme un roman d'aventures : Humboldt a organisé des expéditions dans la forêt tropicale, escaladé les plus hauts v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
spleen
  17 octobre 2018
Qui, de nos jours, connait Alexander von Humboldt, explorateur, naturaliste , géographe etc... on pourrait rajouter encore beaucoup de qualificatifs définissant cet homme extraordinaire né dans la seconde moitié du XVIII eme siecle .
Andréa Wulf , avec L'invention de la nature, nous propose une biographie complète ,très bien documentée et passionnante de ce personnage hors norme et qui se lit vraiment comme un roman d'aventures.
Je pourrai également vous poser une devinette : quel est le point commun entre Goethe et Simon Bolivar ? Leur amitié avec Humboldt , surprenant non ?
Né au XVIII éme siècle en Prusse , Alexander von Humbolt est élevé ainsi que son frère ainé Wilhem dans l'esprit des Lumières par de nombreux précepteurs et rapidement les deux frères vont avoir envie de quitter la Prusse, pour Alexander se sera finalement l'Amérique du Sud où il part avec un lourd équipement scientifique accompagné de son comparse Bonpland , le voyage dure 5 ans de 1799 à 1804 et les exploits et les nombreuses découvertes des deux hommes se lisent avec passion .
Habité par une curiosité sans limites, une capacité de travail incroyable et qui ne le quittera jamais, et une intuition hallucinante le conduisant à une analyse qui se révélera fort juste : il sera sans doute le premier écologiste, terme qui sera inventé par Ernst Haeckel , un admirateur d'Humboldt une cinquantaine d'années après son expédition, Humboldt , en effet , décrit déjà les dégâts que l'homme cause envers la nature en déforestant de grandes étendue, et s'éloigne rapidement des théories de l'anthropocentrisme de son époque .
Près de la nature, mais aussi près des hommes, il dénonce l'esclavagisme et le colonialisme , donne des conférences gratuites aux femmes ...
Il consigne en rentrant en Europe dans de nombreux et riches ouvrages ses multiples observations tout en donnant beaucoup de conférences .
Dans cet ouvrage , Andréa Wulff consacre également quelques chapitres aux nombreux scientifiques, écrivains,peintres , hommes politiques qui se sont inspirés des travaux et de l'esprit de ce grand homme: Darwin, Bolivar, Thoreau, John Muir pour n'en citer que quelques uns .
C'est donc avec une profonde admiration que j'ai refermé ce livre, ravie de m'être penchée sur la vie de cet homme dont la nationalité prussienne a été une des raisons de son oubli et du bannissement de nos mémoires, pourtant Humboltd a montré , sa vie entière, une grande ouverture au monde et à toutes ses cultures et différences .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
ivredelivres
  06 février 2018
Cet homme a donné son nom à un courant marin, à des chaînes de montagnes, à un manchot, à une mer sur la lune, et même à un calmar géant.
Je vous livre en vrac quelques adjectifs et autres épithètes pour qualifier cet homme :
Un visionnaire
le grand scientifique des Lumières
L'homme le plus célèbre de son temps
Le plus grand homme depuis le déluge
Et son influence fut telle que :
Ses livres sont dans la bibliothèque de Nemo sur le Nautilus
Il inspira Walt Withman, Thoreau et John Muir
Darwin s'est embarqué sur le Beagle à cause de lui ……..
Si vous êtes tenté de faire connaissance avec Alexander von Humboldt, et je sens que vous l'êtes, en avant avec tous vos instruments de mesure, vos cartes, vos atlas numériques ou non et je vous promets un moment de lecture passionnant.
La biographie d'un tel homme c'est à la fois découvrir un naturaliste amoureux du monde vivant, un explorateur intrépide, un géographe arpenteur du monde, un touche à tout de génie.
Il est l'inventeur de l'idée de nature telle qu'aujourd'hui nous la concevons.
Il est né en Prusse en 1769, sa famille gravite autour de la famille royale et ses parents souhaitent pour lui un destin politique de grand commis de l'état. Mais Alexander a une passion : la science, tout en suivant une formation conforme au souhait de sa mère, il s'initie à la zoologie, la botanique, tout est bon à prendre. Il suit les cours à l'université de Göttingen, il fait des études de géologie et entreprend une carrière d'ingénieur des mines à laquelle il met fin à la mort de sa mère.
Libre de ses choix et en possession de son héritage il va se tourner vers sa passion.
A partir de là sa vie donne le tournis.
Impossible de tout raconter ici mais sachez que Humblodt va gravir les Andes avec l'équipement de l'époque ! explorer les volcans parmi les plus hauts de la planète, naviguer sur l'Amazone et l'Orénoque, explorer le Mexique. Traverser la Russie de bout en bout alors qu'une épidémie sévit.
C'est Tintin avant l'heure cet homme, rien ne lui fait peur, rien ne l'abat et il a une puissance de travail fabuleuse. Il engrange tous les relevés possibles, il cueille toutes les plantes, il s'intéresse à la faune, il invente des instruments quand ceux qu'il a ne lui conviennent pas, et il remplit des carnets et des carnets de notes.
C'est un européen avant l'heure, il envoie à ses collègues anglais, français des récits de ses trouvailles, il aime partager, la science pour lui n'a pas de frontières. Il envoya des plantes à : Chateaubriand pour son domaine de la vallée aux loups.
Ses ambitions furent freinées par les guerres napoléoniennes qui l'empêchèrent de circuler comme bon lui semblait.
Savez-vous que nous lui devons la notion de zone climatique qu'il fut le premier à analyser, il alerta au retour de ses voyages sur les changements climatiques induits par l'homme, sur les ravages de la déforestation.
Il fut le premier à établir des liens entre la météorologie, la géologie, la zoologie, bref à voir notre planète comme un tout, c'est le père de la notion d'écosystème.
Il étudia les courants, découvrit l'équateur magnétique.
Il fit les premiers relevés des isothermes, les lignes de températures qui traversent les cartes météorologiques et il a inauguré une chaîne de stations à travers le monde pour mesurer le géomagnétisme.
Il fut l'ami d'Arago, de Gay-Lussac, il correspondit avec tous les savants européens sur tous les sujets.
On rêve à imaginer ce qu'il aurait pu découvrir si les anglais lui avait permis d'explorer l'Asie et l'Inde en particulier, possibilité qui lui a toujours été refusée. Pourquoi ?
Alexander Humblodt est un scientifique doublé d'un humaniste, il est viscéralement dès le début de son voyage, anti-colonialiste et anti-esclavagiste.
Il est un des premier à considérer les ravages du colonialisme en Amérique du Sud alors sous domination espagnole, on comprend mieux la crainte des anglais que cet homme aille dénoncer certains de leurs abus.
Doté d'un ambition énorme mais aussi d'une capacité à comprendre le monde qui l'entoure, Alexander Humboldt impressionna tous ceux qui croisèrent sa route.
Il fut un ami de Goethe, l'hôte de Jefferson alors président avec lequel il ferrailla sur l'esclavage, il inspira Simon Bolivar dans sa conquête pour l'indépendance sans pour autant cautionner les excès de celui-ci.
Voyageur, humaniste ET écrivain.
Le manque d'argent et les contraintes politiques l'empêchèrent de faire plus de voyages aussi se consacra-t-il à l'écriture.
Ses livres eurent un succès fulgurant, le récit de son voyage dans les Andes fut édité en …34 volumes !!
« Cosmos: une esquisse de la description physique de l'univers » son livre le plus célèbre fut traduit en de multiples langues et connut des tirages jamais atteints jusque là.
Le scientifique sait se faire écrivain, ses livres ne sont exempts ni de lyrisme ni de poésie.
Impossible de tout dire dans ce billet mais qu'importe l'essentiel et de vous donner envie de découvrir cet homme.
Andrea Wulf a choisi d'intercaler des chapitres sur les scientifiques ou philosophes que Humboldt a influencé, ainsi on retrouve Thoreau, Darwin, et les écologistes : Marsh et Muir
J'ai été fasciné par cet homme que son entourage avait bien de la peine à suivre, toujours en avance d'une idée, qui parlait à une vitesse extraordinaire, un homme à l'intelligence étincelante
Je crois que je vais élire cette biographie Livre de l'année 2017
Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          106
keisha
  24 septembre 2018
De nos jours qui connait Alexander von Humboldt? Pas moi, je l'avoue, ah si une vague histoire de courant (froid) dans le Pacifique, portant son nom. Pourtant que de lieux, de plantes et d'animaux lui doivent leur nom, y compris une rue parisienne (dans le 19ème, j'ai vérifié). de son temps (1769-1859, quatre-vingt-dix ans fort remplis) il était très célèbre, ses livres s'arrachaient, son courrier abondait, ses conférences étaient courues (ouvertes aux femmes, qui n'avaient pas accès à l'université par ailleurs).
On peut dire qu'il avait la bougeotte. Naturaliste, géographe, explorateur, il passa d'abord 5 ans en Amérique du sud, escaladant les volcans (avec les matériel de l'époque!), descendant les cours d'eaux, prenant des mesures, notant absolument tout de ce qu'il voyait.
A la soixantaine il est reparti pour un grand tour en Russie et Sibérie, son grand regret étant de n'avoir pu se rendre en Inde et dans l'Himalaya. Mais il faut dire que ses prise de position sur la colonisation espagnole en Amérique n'étaient pas du goût de tous et certains anglais craignaient qu'il ne s'exprime trop clairement sur la colonisation (anglaise) en Inde. Il avait critiqué "l'exploitation des ressources naturelles, la dégradation de l'environnement, la destruction des forêts, les mauvais traitements infligés aux peuples indigènes, et les horreurs de l'esclavage." En Russie, il fut prié de se modérer... Aucun commentaire sur l'organisation sociale russe et le servage, s'il vous plait, on reste dans le scientifique et commercial, merci!
La déforestation qu'il constatait lui faisait craindre le pire. "La région boisée a une triple influence. : elle ait à la fois par la fraîcheur de l'ombre qu'elle répand, par l'évaporation des eaux qu'elle absorbe, et par le rayonnement qui refroidit la température."
Sa vision de la nature était globale, selon les zones et les régions, il reliait différentes disciplines scientifiques.
Il a influencé Darwin, Thoreau, Emerson, Muir... Jules Verne précisait que le capitaine Nemo possédait toutes ses oeuvres. Ajoutons Marsh, auteur de L'homme et la nature. "La surface de sol nécessaire pour nourrir le bétail, calcula Marsh, était de beaucoup supérieure à la taille des champs dont on aurait besoin pour tirer l'équivalent nutritionnel apporté par les céréales et les légumes." Marsh en concluait qu'un régime végétarien était plus écologiquement responsable qu'un régime carné."
Mais c'est drôlement écolo pourra-t-on s'exclamer! Cela tombe bien, c'est Haeckel, grand admirateur de Humboldt, qui inventa "un nom pour désigner la discipline de Humboldt : l'Oecologie, ou 'écologie', . le mot était tiré du mot grec maison -oikos- appliqué au milieu naturel."
On l'aura compris, l'auteur a accompli un incroyable travail, compulsant les sources, allant jusqu'à se rendre sur les pas de Hulmboldt. Cela donne un volume de 450 pages, sans compter les notes, qui se lit quasiment comme un roman, et même historique, puisqu'au passage on en apprend sur l'Europe, l'Amérique -du nord, du sud- et même les révolutions de 1848 en Europe et Bolivar en Amérique du sud.
Lien : https://enlisantenvoyageant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gigi55
  03 novembre 2018
Voici une biographie très vivante d'Alexander von Humboldt, le grand naturaliste, géographe, et explorateur des lumières.
Le courant de humboldt, courant océanique d'Amérique du sud, entre autres, tient son nom de lui.
Personnage au caractère impatient et survolté, von Humboldt trouvera dans le jeune français Aimé Bonpland, botaniste talentueux, un compagnon idéal pour ses voyages en Amérique du Sud ou il explorera plaines, côtes, montagnes et volcans, dont le fameux Chimborazo.
Commenter  J’apprécie          20
merveille
  24 janvier 2018
Excellente biographie, riche en découvertes et lecture stimulante.
Voir les différentes citations et le résumé.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
merveillemerveille   23 janvier 2018
C’était une révolution dans les sciences. En septembre 1828, il invita des centaines de scientifiques d’un peu partout en Allemagne et en Europe à un congrès à Berlin. Contrairement à l’organisation habituelle, qui voulait que les savants présentent interminablement les uns à la suite des autres des interventions consacrées à leurs propres travaux, Humboldt conçut un programme tout à fait différent. Son but n’était pas d’entendre des discours : il voulait faire discuter les scientifiques entre eux. Il y eut des repas et des sorties : concerts excursions à la ménagerie royale de l’île aux Paons à Potsdam. Les débats étaient organisés sur les lieux des collections de botanique, de zoologie, et de géologie, dans les jardins botaniques et à l’université. Humboldt s’arrangea pour que les scientifiques se retrouvent par petits groupes interdisciplinaires. Il permit ainsi à des liens plus personnels de s’établir, à des amitiés de se créer pour favoriser des collaborations plus étroites, souder une communauté fraternelle qui échangerait les idées et partagerait les connaissances. « sans diversité d’opinions, la découverte de la vérité est impossible » leur rappela-t-il lors de son discours d’ouverture.
Environ cinq cents scientifiques participèrent à ce que Humboldt nomma « l’irruption des naturalistes nomades » dans une lettre à son ami Arago. Il en vint de Cambridge, de Zürich, de Florence ce même de Russie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
merveillemerveille   23 janvier 2018
A la fin de juin 1804, Humboldt quittait les Etats-Unis à bord de la frégate La Favorite, et en août, quelques semaines avant son trente-cinquième anniversaire, il arriva à Paris où il fut reçu triomphalement. Il rapportait de son expédition de plus de cinq années des malles remplies de dizaines de journaux de voyages, de centaines de croquis, de dizaines de milliers d’observations météorologiques, géologiques et astronomiques. Sur les quelques soixante mille spécimens de plantes de six mille espèces différentes qu’il avait récoltés, deux mille espèces étaient nouvelles pour les botanistes, des chiffes sidérants si l’on considère qu’à la fin du XVIIIe siècle, on ne connaissait encore que six mille espèces environ. Humboldt se vantait d’en avoir trouvé plus que personne d’autre avant lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
merveillemerveille   24 janvier 2018
Le même jour, alors que les Britanniques ouvraient leur journal et apprenaient la mort de Humboldt, des centaines de personnes à New-York faisaient la queue pour voir un extraordinaire tableau qu’il avait inspiré : Le Cœur des Andres, du jeune peintre américain Frédéric Edwin Church. Cette œuvre avait un tel succès qu’une file d’attente de plusieurs heures s’étirait dans la rue. Le public était prêt à tous les sacrifices pour voir, au prix de vingt-cinq cents l’entrée, un grand tableau d’un mètre cinquante de haut par trois mètres de large représentant les Andes dans toute leur splendeur. Au centre, une rivière tombait en cascade, si réaliste que le spectateur sentait presque la fraîcheur de la brume d’eau qui s’en élevait. Les arbres, les feuilles et les fleurs étaient représentés avec un tel luxe de détails que les botanistes pouvaient les identifier. Dans le fond, une montagne au sommet enneigé se dressait majestueusement. Church avait relevé le défi lancé par Humboldt, et était parvenu à unir l’art et la science. Il admirait Humboldt au point qu’il avait suivi ses traces dans toute l’Amérique du Sud à pied et à dos de mulet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
merveillemerveille   23 janvier 2018
Son discours à l’Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg suscita un grand mouvement de collaboration scientifique internationale. Humboldt s’intéressait depuis de longues années au géomagnétisme - tout comme il s’intéressait au climat - car c’était une force universelle. Dans sa volonté de mieux comprendre ce qu’il nommait « la marche mystérieuse de l’aiguille aimantée », Humboldt proposa la mise en place d’une chaîne de stations d’observation à travers l’empire russe. ……
En quelques années ce fut fait : un réseau de stations de mesures géomagnétiques maille le globe, à Saint-Pétersbourg, à Pékin, en Alaska, au Canada, en Jamaïque, en Australie et Nouvelle-Zélande, au Sri Lanka et même sur la lointaine ile de Sainte-Hélène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
merveillemerveille   23 janvier 2018
La célébrité de Humboldt resta immense pendant des dizaines d’années. Le 14 septembre 1869, des dizaines de milliers de personnes célébrèrent le centenaire de sa naissance dans le monde entier – à New-York et Berlin, Mexico et Adélaïde, parmi tant d’autres. Plus de vingt ans après la mort de Humboldt, Darwin l’appelait encore « le plus grand voyageur scientifique ayant jamais vécu » Darwin s’inspira tout sa vie des livres de Humboldt. En 1881, âgé de soixante-douze ans, il relut une fois de plus le troisième volume de la Relation historique du Voyage aux régions équinoxiales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
673 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre