AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070126633
Éditeur : Gallimard (04/10/2012)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Il fut l'un des géants de l'art moderne. Mais à l'ombre de cette figure flamboyante se dessine l'existence mouvementée d'un enfant du siècle, où se mêlent constamment le malheur et l'audace, le désenchantement et la vitalité, l'exil et la gloire. C'est Vitebsk, sa ville natale, nichée au fin fond de la Russie tsariste, qui fournit à Chagall les sources et la matière de son œuvre : les splendeurs d'un Empire finissant, la chronique misérable et exubérante du shtetl, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

critiques presse (1)
LeFigaro   26 novembre 2012
Une première biographie de Chagall très complète et formidablement bien documentée.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SepoSepo   20 avril 2014
Chagall est né le 7 juillet 1887 à Vitebsk. Cette "ville triste et joyeuse", à l'apogée de son développement, était alors un solide avant-poste provincial du vaste Empire de Russie. Masse vert et blanche de la cathédrale Uspenski, édifice baroque trônant au sommet d'une colline couverte de soixante synagogues et trente églises aux dômes rutilants, petites maisons en bois dont un Juif errant semble parcourir les toits: des œuvres comme Au-dessus de Vitebsk témoignent un héritage séculaire et varié. Pour le peintre Ilya Répine, Vitebsk était "la Tolède russe": comme dans la ville du Gréco, la ligne d'horizon y est tracée par une profusion de tours, de coupoles et de clochers; le plus ancien d'entre-eux, celui de l'église de l'Annonciation, remonte au XIIe siècle. Au coeur d'une région de lacs bleus, de forêts de pins, de vastes plaines et de collines en pente douce, cette antique et pittoresque cité de Biélorussie se dresse sur les rives de l'ample Dvina à l'endroit où la Vitba et la Luchesa viennent grossir ses eaux. D'interminables hivers sont suivis de quelques mois d'étés étouffants; sur les berges de la rivière, que la neige a recouvertes pendant six longs mois, on voit alors apparaître les cabanes de baigneurs - elles ne restent jamais très longtemps. L'existence avait été rude à Vitebsk, objet de convoitises tout au long de son histoire. Depuis le Xe siècle, la ville constituait une étape fortifiée le long des routes commerciales reliant Kiev, Novgorod et Byzance à la mer Baltique; elle avait appartenu à la Lituanie pendant le Moyen-Age, avant de passer dans le giron de la Pologne - l'envahisseur russe l'avait alors maintes fois incendiée. Annexé par la Russie au XVIIIe siècle, elle se situait à l'extrémité nord-est de la"zone de résidence", cette région - englobant la Biélorussie actuelle, la Lituanie, des parties de la Pologne, la Lettonie et l'Ukraine - où Catherine II avait cantonné les Juifs de son Empire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SepoSepo   20 avril 2014
Le 28 janvier 1919, l'Ecole populaire des beaux-arts de Vitebsk fut inaugurée dans l'hôtel néoclassique confisqué au banquier juif Israël Vichniak, dans la rue Voskresenskaïa (rue de la Résurrection) rebaptisée Boukharinskaïa en hommage à Nikolaï Boukharin, révolutionnaire et rédacteur en chef de la Pravda. Quand à Vichniak, l'homme de culture et philanthrope, il avait dû s'exiler à Riga où, réduit à l'indigence, il mourut en 1924. Dans l"hebdomadaire Shkola i revolutsiya, publié par la municipalité de Vitebsk, Chagall note ainsi:" Jamais la mémoire de l'ancien propriétaire de ces murs n'est évoquée avec la moindre gratitude." Ayant sans doute joué un rôle essentiel dans l'appropriation du bâtiment - l'une des premières demeures privées saisies à Vitebsk -, Chagall ne cachait pas sa satisfaction: "Personne ici ne regrette son ancien propriétaire. Sous ses fenêtres, jour et nuit, s'étend notre triste ville. Mais cette tristesse, on ne la ressent plus aujourd'hui. Tu étais triste, ma ville, quand autrefois on se croisait dans tes rues qu'un rare épicier endormi; mais; mais aujourd'hui tes fils ont quitté leurs misérables demeures pour se rendre à l'Ecole des beaux-arts." De fait, l'école incarnait à elle seule l'idéal révolutionnaire: l'hôtel particulier d'un riche notable, sus du "grand côté" de la ville, n'était-il pas administré par un ancien gamin de la rue Pokrovskaïa ? Des salles de cours remplaçaient les salons de réception, aux étages inférieures, le deuxième étage étant réservée aux appartements des professeurs - Chagall, Bella et Ida y occupaient deux petites pièces
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : artVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
798 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre