AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782013973403
400 pages
Hachette (18/02/2015)
3.52/5   44 notes
Résumé :
Certains ont des sœurs, des cousins. Moi, j’ai Zoe. Depuis l’année de nos sept ans, j’ai un certain talent pour veiller sur elle et la protéger de ses coups de tête excentriques. En tout cas jusqu’ici j’arrivais toujours à la canaliser.

Cette fois, c’est plus compliqué : Zoe veut partir, quitter le trou où on vit. Elle dit qu’elle a besoin de prendre la route et de nous éloigner de nos vies minables ; qu’elle refuse d’être considérée comme fol... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Toutes ces choses qui nous échappentVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 44 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
12 avis
2
4 avis
1
0 avis
Hannah et Zoe n'ont jamais connu que leur New Jersey natal. La première - la narratrice - a grandi entre un père alcoolique et une mère dépressive depuis son divorce. Hannah ne peut compter que sur elle-même. Après les cours, elle vend des hot-dogs sur un petit stand pour réunir de quoi pouvoir aller à l'université. En attendant, elle vit au bord d'un lac avec sa mère, dans une maison en piteux état. Dans cette petite ville, tout se sait et les rumeurs vont bien meilleur train que l'économie locale. Hannah n'est encore qu'une adolescente mais elle porte sur ses épaules un sacré fardeau. En plus d'assumer le rôle de la personne responsable auprès de ses parents et de faire des pieds et des mains pour tenter d'assurer malgré tout son avenir, elle sert de chaperon à Zoe, sa meilleure amie.

Zoe est tout aussi attachante. Elle est fantasque, volage, elle papillonne à droite et à gauche sans jamais se poser. Elle dégage une énergie impressionnante et possède un aussi bon fond que Hannah. Son petit frère Noah souffre du syndrome d'Asperger et elle lui organise régulièrement des ateliers chez eux pour tenter de lui faire comprendre la subtilité des émotions humaines. Mais voilà, Zoe est bipolaire et son côté électron libre ne présage pas forcément de bonnes choses. Alors Hannah prend le relais, cherche des petits trucs pour l'aider à surmonter cette vie en dents de scie. Elle la calme quand l'excitation se fait trop intense, la dynamise quand la dépression la colle au lit. Les deux jeunes filles partagent une relation unique qui m'a envoûtée de bout en bout. Elles vivent en symbiose malgré leurs différences et semblent former les deux moitiés d'un seul tout.

Cependant, un jour, la bulle éclate et les petites astuces d'Hannah ne suffisent plus à surmonter la crise. Refusant de se voir cantonnée au rôle de la folle du village, Zoe prend la route sur un coup de tête. Bon gré mal gré, Hannah décide de l'accompagner pour mieux la protéger d'elle-même. Débute alors un périple d'est en ouest, où la traversée de chaque état sera labellisée par une leçon de vie, un précepte que Zoe veut enseigner à sa meilleure amie pour à son tour lui venir en aide. Elle lui transmet un peu de ce qu'elle est pour lui faire comprendre qu'elle doit s'affirmer tout en s'accordant plus d'insouciance et d'amusement au quotidien. Quand l'une des deux sombre, l'autre émerge, et vice-versa.

Les aventures de Zoe et Hannah sont très pittoresques et font parfois sourire. le lecteur visite les États-Unis à travers leur regard à la fois émancipé et inquiet. Jusqu'aux derniers chapitres, on ignore comment cette histoire va se conclure. Leur amitié semble inébranlable, mais l'état de Zoe est de plus en plus préoccupant. de sa plume légère, Wendy Wunder nous offre sa version du Carpe Diem et nous parle des difficultés qu'éprouvent souvent les adolescents à trouver leur place en société. Hannah vient d'un milieu défavorisé, Zoe est trop instable. Leur entourage semble vouloir décider à leur place ce à quoi elles sont destinées. Enfermées dans un carcan qui les étouffe chaque année un peu plus, elles prennent ici leur envol... pour le meilleur et pour le pire !

Ce trésor d'humanité et de sensibilité nous fait subtilement passer d'un extrême à l'autre. Certains chapitres pétillent comme des bulles de champagne pour nous inciter à croquer la vie à pleines dents sans plus tarder, tandis que d'autres nous mettent du plomb dans l'estomac pour nous ramener à la dure réalité. Comme si l'auteur avait voulu créer une intrigue à l'image de la maladie de Zoe : sur des montagnes russes incessantes, elle brûle la chandelle par les deux bouts.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
Commenter  J’apprécie          100
Hannah et Zoé sont amies depuis l'enfance et leurs caractères s'opposent autant qu'ils se complètent. Elles font toutes les deux parties d'une classe moyenne qui ne cesse de s'appauvrir et rêvent à des jours meilleurs. Zoé souffre de bipolarité et décide soudainement de partir « prendre des vacances » (pour ne pas dire fuguer) avec Hannah afin de lui apprendre l'importance de l'insouciance, de l'audace ou encore du plaisir.

J'ai lu un bon nombre de chroniques mitigées concernant ce livre, et j'ai été agréablement surprise de beaucoup l'apprécier. Certains éléments sont, comme le reprochent ces critiques, assez peu crédibles, mais l'ensemble du roman a largement rattrapé cette petite faiblesse. C'est aussi typiquement le genre de livre que j'aurai pu assez facilement détester, ce qui a grandement contribué à mon étonnement.

J'ai accroché assez vite à l'histoire et j'ai trouvé les personnages plutôt touchants. Je me suis surtout identifiée à Hannah, cette fille qui ne vise pas assez haut et qui s'enterre sans même s'en rendre vraiment compte dans une vie médiocre (rassurez-vous je vais mieux). Je trouve qu'elle représente bien certains adolescents qui n'ont pas encore débuté leur vie d'adulte, à qui la vie n'a pas donné grand chose et qui savent déjà que la suite ne sera pas évidente. Elle se contente donc de mener une vie bien rangée et évite à tout prix de prendre des risques par peur de perdre ce qu'elle a déjà, c'est-à-dire pas grand chose. Certains peuvent penser que ce personnage manque de personnalité, et ils auront raison, mais ici, c'est sur ce manque que la majorité du roman se joue.

J'ai aussi beaucoup aimé l'attachement de Zoé pour son petit frère atteint du syndrome d'Asperger qui l'empêche de véritablement ressentir ou même de comprendre la plupart des émotions. Pour lui permettre de saisir certains sentiments, elle bâtit de petites installations sur différents thèmes, et la plupart sont très parlantes. C'est d'autant plus touchant qu'elle est elle même atteinte d'un trouble psychiatrique, la bipolarité, qui lui fait ressentir des émotions beaucoup plus fortes et parfois douloureuses.

C'est à la suite d'une phase de dépression que Zoé décide de fuir, cette fois-ci envahie par un sentiment d'euphorie qui la conduit à l'hyperactivité. Hannah la suit principalement pour la protéger, mais c'est elle qui tirera le plus d'enseignements de ce voyage puisque son amie a décidé de lui apprendre à ne plus vivre à travers elle. Celle qui était terrifiée à l'idée de manquer une heure de cours se libère doucement de sa rigidité maladive en suivant, bon gré mal gré, son amie à travers ses lubies. Hannah ose s'accrocher à ses objectifs, elle redécouvre l'amour, et elle se détache de la peur qui la retient dès qu'elle pense pouvoir faire mieux.

C'est un roman qui mérite qu'on lui laisse une chance, à la fois pour les thèmes qu'il met en avant et pour sa morale qui nous rappelle qu'il est parfois bon de se laisser aller à l'insouciance et d'oser faire les choses nécessaires pour vivre pleinement.
Commenter  J’apprécie          40
Je remercie les éditions Hachette pour cet envoi et leur confiance!
Je n'ai pas lu "La fille qui ne croyait pas aux miracles" du même auteure mais j'en ai vu de tellement bons avis que j'ai décidé de tenter son nouveau titre. Et j'en ressors un peu déçue... et avec une impression un peu étrange, celle où on ne sait pas si on a aimé ou non le roman! ça fait d'ailleurs plusieurs fois que j'essaye d'écrire ma chronique sans y arriver, donc je vais dire les choses comme elle me vienne, désolé par avance si c'est un peu brouillon!!

Hannah vit dans une petite ville des USA au bord d'un lac. Elle est amie avec Zoé depuis son enfance. Hannah a ses parents de séparer, elle vit avec son père qui souffre d'alcoolisme. Zoé, elle, vit avec sa mère et son frère autiste, quant à elle, elle est bipolaire. Hannah est une des seules personnes qui lui permette de rester dans la réalité. Face à une nouvelle difficulté de la vie, Zoé décide de fuguer en embarquant avec elle son amie.

Alors la première chose qui m'a plu avec ce livre, c'est les sujets lourds et forts tels que l'autisme avec Noah, le frère de Zoé. le syndrome d'Asperger est assez bien décrit dans ce roman, on voit la difficulté de vivre avec un enfant autiste.
Ensuite il y a la bipolarité. Zoé en souffre, l'auteure cerne assez bien les penchants de cette maladie, elle en aborde toutes les facettes.
L'amitié qui unit les deux héroïnes est belle, forte, elle résiste à tout, même à la maladie. Hannah aime Zoé de manière inconditionnelle, elle traverse tout avec elle. Quand elle décroche de la réalité, elle est une des seules à pouvoir la ramener. Au cours d'une nouvelle crise, quand Zoé décide de partir dans ce road-trip, Hannah n'hésite pas une seule seconde à tout laisser tomber pour la suivre et s'assurer qu'il ne lui arrive rien. Hannah suit Zoé dans le seul espoir de la ramener, et Zoé, elle, veut faire découvrir la vraie vie à son amie, qu'elles se créent des souvenirs, qu'elles prennent conscience de "toutes ces choses qui nous échappent".

En fait, ce qui m'a freiné avec ce livre, c'est surtout son style. La plume de l'auteure ne me convient pas, je pense. J'ai eu énormément de mal à rentrer dans cette histoire, comme si il y avait un faux rythme.
Pareil avec les personnages. D'accord leurs vies respectives ne sont pas faciles, mais je ne me suis jamais attaché ni à Hannah, ni à Zoé. Je sais que le comportement de Zoé est du à sa maladie, mais tous ses actes me fesaient plus penser à un comportement de gamine trop gâtée en pleine crise d'adolescence.. Désolé, vous pouvez me huer, je sais que c'est affreux de dire ça d'un personnage malade...
J'ai réussi à trouver un bon rythme arriver au 3/4 du roman, j'ai trouvé ça trop tard et dommage. Malgré tout la fin m'a beaucoup surprise, elle est abrupte, cruelle, sans concession, brutale et déchirante. Et c'est surtout grâce à cette surprise finale que ce roman n'est pas une déception...

Je conseillerai toutefois ce livre à ceux qui cherchent une belle histoire d'amitié, une intrigue singulière avec des sujets forts...
Commenter  J’apprécie          20
Je n'ai pas accroché à l'histoire. le roman ne m'a pas plût, les personnages étaient trop superficiels, sans grand intérêt, et j'ai continuellement chercher à comprendre où voulait en venir l'auteure.

Toutes ces choses qui nous échappent est divisé en chapitres comportant chacun un mot significatif, développé dans le chapitre même. Ainsi "plaisir", "vérité" ou même "euphorie" sont mis en scène dans les différentes parties du roman par les deux protagonistes du récit, qui n'hésitent pas à en tirer des leçons de morales et de vie quotidienne.
Hannah et Zoé, les deux meilleures amies du monde, jeune fille se situant à un stade de leur vie où elles se cherchent encore un peu. C'est pour cette raison que les deux demoiselles nous embarquent dans un road-trip hallucinant aux Etats-Unis, en cherchant vainement à apprendre la vie.

Les deux personnages sont des personnalités qui s'opposent totalement. L'une est excentrique et déjantée, l'autre est plutôt posée, calme et studieuse. Mais pourtant, une amitié hors du commun les lis, qui dépasse le sentiment amical ; elles se considèrent presque comme des soeurs. Faisant tout ensemble, elles se protègent mutuellement, veillent l'une sur l'autre, sont toujours présentes au besoin, dans les bons comme dans les mauvais moments.

La maladie psychique est au coeur de ce roman. Avec Zoé, atteinte de bipolarité ou Noah, avec son syndrôme d'Asperger, l'auteure met en scène des scènes fortement touchantes, qui montrent les difficultés du quotidien à vivre avec ce genre de maladie.

Mais Wendy Wunder décrit également dans son roman un type d'inégalité sociale frappante. Tandis que certains étudiants peuvent continuer leurs études dans des universités, d'autres, comme Hannah et Zoé, sont obligées de se cacher pour écouter les cours en cachette. En effet, le manque de moyens financiers les empêchent de pouvoir étudier librement. Elles sont obligées de travailler - comme Hannah, qui vend des hot-dogs sur le bord de la route.

Pour échapper à ce monde d'injustices, les jeunes filles s'embarquent dans un voyage périlleux, censé leur apprendre les réelles valeurs de l'existence. Je n'ai pu m'empêcher de penser à un roman que j'aie lu précédemment Voyage de noces avec ma mère de Véronique Sels ; même si le contexte n'est pas identique, il met en scène un road-trip burlesque aux rencontres insoupçonnées.

Malgré la teneur des thèmes soulevés, je n'ai pas adhéré au récit. le manque de réalisme des scènes, le peu de développement des sujets abordés et le manque de profondeur font que le lecteur n'arrive pas à pénétrer entièrement dans l'histoire narrée. le fond de l'histoire est bien choisie, mais l'auteure n'a pas traitée entièrement son sujet. de plus, les personnages sont assez inaccessibles ; leurs psychologies échappent aux lecteurs, qui n'arrivent pas à s'identifier ou à prendre en considération les héros du livre.

Bien que les thèmes abordés soient bien trouvés, le peu de profondeur donné au récit fait que je n'ai pas pu entrer dans l'histoire. Une lecture qui s'annonçait prometteuse, mais qui m'a fortement déçue.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
Commenter  J’apprécie          60
Deux filles du New Jersey sont les meilleures amies du monde. Elles ont peu de prise sur leur vie. L'une est bipolaire et s'occupe de son jeune frère autiste, l'autre vit avec un père alcoolique irresponsable.

Suite à une énième tuile, elles vont prendre la tangente et traverser tous les Etats Unis d'Est en Ouest, jusqu'à Las Vegas et le Grand Canyon, sur la route des grands orages.

Hannah espère ainsi faire que sa copine évite un nouvel internement alors que Zoé tente d'offrir à son amie des souvenirs immortels et confiance en elle.

Il s'agit pour elles de réapprendre à vivre, de redécouvrir la vie. Les titres des chapitres forment une sorte de chemin : loyauté, convoitise, devoir, rêves, déception, peur, négligence, acceptation, euphorie, désir, naturel, liberté...

Entre folie et lucidité, elles dressent l'histoire d'une amitié hors norme, de jeunes filles avec un lourd bagage mais bien décidées d'avancer et de creuser leur propre sillon...

Même si le livre part un peu dans tous les sens, au gré des folies et des envies des héroïnes, et qu'il est baigné dans un contexte très américain, j'ai aimé la description de la relation entre les deux jeunes filles et leur besoin de vivre pleinement leur vie.

Au final un hymne à l'amitié qui protège et fait du bien :-)
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Elle se mettait en danger. Sautait depuis le toi de sa maison sur son trampoline. Piquait la voiture de sa mère. Traînait avec des garçons alors que les autres filles de son âge jouaient encore aux Barbies. Elle se sentait invincible, voire dotée de superpouvoirs, et elle agissait en conséquence. Elle croyait en savoir plus que n'importe qui sur tout. J'étais sa seule amie.
Commenter  J’apprécie          70
J'ai beau apprécier les règles en général, j'ai un problème avec celles de la mode en particulier. Je porte des vêtements pour ne pas être nue et avoir chaud. S'il fait froid, je rajoute une couche. S'il fait chaud, j'en enlève une. Je ne m'attache pas aux détails qui en font une discipline si complexe. Je suis sûre que les adolescents de Scandinavie sont pareils. Là-bas, il fait bien trop froid pour être vaniteux.
Commenter  J’apprécie          40
Plus elle se recroqueville à l'intérieur plus j'essaie de l'amadouer pour l'attirer à l'extérieur, pour la pousser à déployer ses ailes. Parce que même si la vie n'a rien de mieux à lui offrir, chacune de ces choses possède sa part de magie. Le lac. La fille. Le boulot. Les instants. Certains d'entre eux peuvent encore être une source d'émerveillement.
Commenter  J’apprécie          30
Vérité n'a pas beaucoup de synonymes. Peut-être parce qu'il n'y en a qu'une. De vérité.
- Je crois, moi, qu'il peut y avoir plusieurs versions de la vérité. Chacun choisit la sienne, et construit sa vie autour.
Commenter  J’apprécie          40
Comment veux-tu avoir des souvenirs si tu n'as pas l'audace de les créer, songé-je.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Wendy Wunder (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wendy Wunder
5 LIVRES POUR L'ETE 2018
autres livres classés : bipolaireVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (125) Voir plus



Quiz Voir plus

la fille qui ne croyait pas aux miracles

Le diminutif du nom de l'héroïne est Cam, mais quel est son véritable nom ?

Camille
Cameron
Campbell

20 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy WunderCréer un quiz sur ce livre

{* *}