AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811214836
Éditeur : Milady (27/06/2015)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Marie n'a pas besoin d'une complication comme Horse dans sa vie. Ce motard couvert de tatouages et dénué de scrupules, qu'elle a croisé une fois chez son frère, n'est pas de cet avis. Il veut Marie sur sa moto et dans son lit. Pourtant, malgré les orgasmes incroyables que Horse lui procure, elle refuse d'appartenir à qui que ce soit. C'est alors que le gang de Horse, le Reapers Motorcycle Club, découvre que le frère de Marie leur a volé de l'argent. Seule la jeune f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
Stef62
  13 octobre 2015
Voilà un moment que Possesseur était dans ma PAL et que j'hésitais de l'acheter chaque fois que je passais par le rayon livres de mon supermarché… La couverture, super attrayante, a été mon premier point positif.
C'est finalement grâce à Virginie que je me suis lancée dans l'aventure avec le format numérique :) Je la remercie donc ^^
Voilà plusieurs lectures que je me disais: “La romance érotique avec du sexe à chaque chapitre, je commence à en avoir assez. Je fais une looooongue pause avec des New et du Young Adult, c'est soft et ça nous rappelle nos jeunes années.”
(Ben oui, je commence doucement mais sûrement à faire mon entrée dans le rang des “vieilles” et à considérer mes années lycée et fac comme étant mes années jeunesse XD… Bref…)
Je ne sais donc pas vraiment pourquoi je me suis lancée dans Possesseur avec ce mantra du moment mais le voilà qu'il a rejoint la pile de mes livres lus. Avec rapidité en plus!
Je ne regrette absolument pas de m'être lancée dedans!
Avec son résumé et son titre plus qu'évoquant, on sait déjà que l'on va se lancer dans une lecture soit addictive, soit vulgaire. C'est l'un ou l'autre.
Je vous le dit tout de suite: les féministes, passez votre chemin, cette lecture n'est pas pour vous XD.
J'ai plusieurs fois été choquée par certaines choses ou certains propos mais ça ne m'a pas plus dérangé que ça au final. L'intrigue en elle même a su mettre tout ça au second niveau. Je suis surtout ravie d'avoir découvert l'univers des bikers américains.
Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'étais un peu désorientée car on nous raconte une scène super intense. On ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe et on se dit: “Wouah, on rentre direct dans l'action, mais qu'est-ce que c'est que ce bouquin?! Je croyais lire une romance érotique, pas un thriller… le monde des motards ça craint lol.” Mais très vite, nous obtenons des flash-back qui nous expliquent comment on arrive à cette scène et on y voit plus clair…
J'ai apprécié le style d'écriture de l'auteure, même si j'ai parfois été intriguée par sa façon d'écrire. On a une alternance de point de vue. L'un est de Marie et l'autre de Horse, mais je n'ai pas compris pourquoi celui de Horse était à la troisième personne du singulier. J'ai plutôt pensé à un point de vue narratif… A vrai dire, je n'ai pas vraiment cherché à comprendre vu que ça ne m'a pas dérangé pour comprendre l'histoire.
Nous faisons donc tout d'abord la rencontre de Marie. Une jeune femme qui sort d'une relation compliquée avec son mari qui n'a pas eu la main légère avec elle… Je l'ai trouvé un peu gourde au début car on a l'impression qu'elle n'a pas vraiment l'instinct de survie et elle est super naïve mais au fil des chapitres, on commence à changer d'opinion sur son caractère… Elle partage le mobil-home de sa mère avec son frère Jeff. Un frère qui n'a pas l'air bien méchant mais qui fait copain-copain avec une bande de motard plus qu'intimidant car il travaille pour eux.
Parmi ces motards aux surnoms un peu douteux, il y a Horse… inutile de vous dire pourquoi on le surnomme ainsi, vous le découvrirez bien assez tôt… même si je suis certaine que vous avez déjà une “petite” idée de la chose! XD
Plutôt intimidant, cheveux mi-longs en queue de cheval, barbe de trois jours, carrure imposante…il chevauche une belle moto noire… et pour ajouter à sa panoplie “bien fournie” 😛 c'est un ancien soldat. Autant vous dire qu'on bave direct sur le spécimen MDR ^^
Je dois vous avouer que ça n'a pas été mon cas. Je suis fière d'avoir laissé cette tache à Marie :) Ce serait dommage de lui voler le rôle de protagoniste 😛 😛 et puis faut dire aussi que quand l'image de Drogo de Games of Thrones m'est venue en tête pour le visualiser, j'ai vite fait beurk XD. Mais vous pouvez tout à fait vous l'imaginer autrement! C'est vous qui voyez :)
Bref… on rentre vite dans le vif du sujet car lorsque Marie fait sa connaissance, elle est à la fois attirée par son physique et offensée par ses propos crus et obscènes. Il faut dire que les mots “Jolis culs” et “régulière” ont de quoi en énerver plus d'une. J'ai moi même été énervée, jusqu'à ce que j'apprenne que ce sont juste des termes de bikers pour désigner des coups d'un soir et des petites amies officielles. Soit… Une “régulière” se différencie d'un “Joli cul” par le port d'un blouson en cuir munit d'un écusson indiquant: “Propriété de…”
Horse considère Marie comme un “Joli cul” lorsqu'il la rencontre et très vite, il va vouloir qu'elle devienne sa régulière… Mais pour Marie, il en est hors de question. Elle ne sera pas la propriété de Horse. Elle l'envoie donc paître bien gentiment en lui disant d'aller se faire voir.
Hélas, son frère finit par faire une grosse bêtise…et les motards ne sont pas contents… ils veulent qu'il paye de son sang…
C'est donc l'occasion rêvée pour Horse de se venger de Marie. Si elle veut que son frère soit épargné, elle va devoir jouer les “Joli cul” pour Horse pendant que Jeff trouve une solution pour rembourser ce qu'il doit…
Mais tout ne va pas se passer comme prévu…
C'est à partir de ce moment que j'ai vraiment apprécié l'intrigue. On arrive à une série de péripéties qui m'ont mis en haleine jusqu'à la fin. On découvre précisément le monde des bikers. On se rend compte au final que les “Jolis culs” sont plus considérées comme des prostituées que comme des coups d'un soir et en ce qui concerne les régulières, on se rend compte qu'elles sont considérées comme des reines: intouchables et respectées.
Comme je le disais plus haut, j'ai été choquée par plusieurs passages que j'ai trouvé plutôt dégradants envers la gente féminine (notamment ceux concernant les “Jolis culs”) mais les divers évènements d'à côté ont rendu ces passages insignifiants à mes yeux. J'étais concentrée sur l'intrigue principale..
Même si le sexe est omniprésent, il n'y a pas que ça… on a aussi de l'action et du suspense. Et c'est ce que j'ai aimé le plus dans ma lecture. Je n'ai pas arrêté de me poser des questions sur Horse et ses frères de motos durant toute l'histoire. Est-ce qu'il est sombre en surface mais tendre à l'intérieur? Ou les deux à la fois? Son passé est-il vraiment ce qu'il prêtant être? Peut-on lui/leur faire confiance? Concernant Jeff… va-t-il rembourser sa dette et venir en aide à sa soeur? Peut-on lui faire confiance à lui aussi?
J'ai aimé le dénouement mais certaines de mes questions sont restées sans réponse… J'ai hâte de découvrir le second tome afin de voir si les réponses que j'attends seront dedans :)
Donc pour clore cette longue critique, j'ai adoré ce premier tome! Il est loin de faire parti de mes coups de coeur mais il a été addictif au point de vouloir me faire découvrir la suite :) D'ailleurs, je vais vite aller l'acheter en format papier pour le mettre dans ma bibliothèque :)
Lien : http://thereadinglistofninie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hamisoitil
  22 juin 2015
Si vous aimez les motards, un peu dans le style de Sons of arnachy et tout ce qui tourne autour de ce milieu très, très fermé, alors, ce livre est pour vous.
Dans ce premier tome, l'histoire est centrée sur Marie et Horse.
Marie vit avec son frère depuis qu'elle a quitté son époux qui ne cessait de la battre. La vie n'est pas extraordinairement belle mais ce n'est mieux que rien. Sauf qu'un jour, elle voit débarquer devant chez elle, des motards tatoués et pas très commodes. Les gars s'incrustent à la maison et par son grand étonnement, voit qu'ils sont amis avec son frangin.
Le début de l'histoire commence avec un flash-back quand Marie découvre son frère fracassé de partout, avec une arme pointée sur sa tête, dans son salon par l'un des motards qui bouleverse tous ses sens, Horse.
Une fois le flash-back passé, on comprend le pour quoi du comment. le frangin est un voleur. Et chez ces motards, qui se nomme les Reapers, on ne vole pas. Quand on trahit, on le paye de son sang. Pas de pitié.
Horse, c'est le mec hyper viril, ancien soldat de l'Afghanistan, grand, beau gosse, ténébreux, tatoué de partout, queue de cheval, tout en cuir. le mec quand il passe, tout le monde se retourne (homme et femme) Donc normal que miss Marie succombe à son charme. Lui d'ailleurs, a jeté son dévolu sur elle. Sauf que son frère a trahi le club et doit le payer, soit mourir. Et le deal pour sauver la peau de son frangin, c'est que Marie vienne vivre chez lui et se plie à toutes ces exigences. Rien que ça.
Marie accepte bien évidemment même s'il elle compte bien y remédier. Si elle décide de changer d'avis, y a des conséquences pour son frère. Tout simplement.
Une fois les pieds chez lui, on découvre un Horse dans toute sa splendeur. Un mal puissant avec des exigences de dingue.
Le monde des bikers (motards) est un peu voire trop sale. C'est parfois dégueu. Les femmes sont considérées comme de la Mer.. à moins d'être la propriété d'un tel. Eux, ils appellent ça une régulière. Celle que tu retrouves tous les soirs au lit, ton attitré. Sinon, le reste n'est absolument pas considéré en tant que.
Dans cette histoire, on y trouve des strip-teaseuses, les armes, la guerre des motards, la trahison, l'alcool et du sexe qui coule à flot. J'ai été parfois choquée par certains passages.
Ces gars là sont vraiment à part. C'est un style de vie qui ne me plait pas mais j'ai aimé cette unité qui en regorge à chaque page. Ils sont soudés. Une vraie famille.
Puis la relation entre Marie et Horse commence plus ou moins mal mais évolue bien avec des clashs, de la jalousie, et cette confiance qui a du mal à venir.
Le sexe est vraiment au rendez-vous. Ce n'est pas de la chochotte. Quant au langage, il est tout simplement cru.
Pour ma part, j'ai passé un bon moment dans l'ensemble, même si certains passages ont été pour moi à la limite de la nausée.
Pas certaine de le recommander à tout monde mais si vous aimez cet univers des bikers, alors je vous encourage à le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lesgeekeries
  21 mai 2019

Attractivité de la couverture
Même si je la trouve, assez jolie, elle n'en reste pas moins assez cliché pour ce type de bouquins : un mec torse nu tatoué avec une bécane en fond. Alors oui, même si, ce n'est pas désagréable à regarder, je commence un peu à trouver ça lassant. Surtout pour toutes celles qui comme moi ont tendance à emporter leurs livres partout. Pour le coup, elle correspond certes au thème du bouquin, mais reste un peu trop superficielle pour vraiment représenter le personnage de Horse.
La plume de l'auteur
Avoue toute chose, il faut rappeler que nous sommes dans un univers très particuliers, avec des codes bien différents des romances habituelles. Quand je lis un livre où l'on parle de bikers, je ne cherche pas le côté romantique, doux, et tendre que j'aime retrouver dans les romances plus classiques. Ici je m'attends à retrouver des hommes brutes, machos, vulgaires, hors la loi, mais tout de même fou amoureux de la demoiselle. L'auteur a su retranscrire cette ambiance si particulière, et sa plume est souvent tranchante, parfaitement en adéquation avec le club qu'elle a créé.
Originalité
C'est probablement le point où ça pêche, l'histoire n'a rien d'originale, le grand méchant motard qui voit une jolie gonzesse et qui veut la faire sienne. Alors certes, pour une fois, le contexte est un tout petit plus complexe mais la situation n'en reste pas moins toujours la même. Pour autant, je dois bien dire que lorsque l'on lit de nombreux romans sur le même thème c'est grosso modo ce que l'on recherche. le principal, reste de retrouver tous les codes inhérents à l'univers.
Personnages
Le gros point positif dans ce roman, est le fait que l'on est régulièrement plongé dans les pensées de Horse, qui sur le papier n'est qu'un pauvre connard machiste, pourtant dans les écrits de son point de vue, on comprend très vite que tout ceci n'est qu'une façade. Et cela va finir par se ressentir dans son comportement et sa façon d'être avec sa compagne. Cela permet donc au lecteur de ne pas le trouver détestable, ou tout du moins pas trop, voire même de lui attribuer un petit côté maladroit parfois, presque adorable. On retrouve une belle flopée des personnages avec des personnalités bien différentes, mais toute complémentaires au statut de Bikers. J'apprécie la grande fraternité que l'on retrouver entre les membres du gang, un vrai esprit de famille où l'on prend soin les uns des autres, y compris de leurs petits bouts. Là encore cela aide le lecteur a rendre ses membres plus humains, plus sympathiques et bien moins machos et durs.
Les scènes érotiques
Bon parlons peu mais parlons bien, il est temps d'aborder le sujet des scènes érotiques. Il est pour moi important que l'on ne vienne pas m'agiter ça sous le nez toutes les deux pages, sans y apporter un contexte ou une situation qui me la rende propice et crédible. Je dois bien avouer, que pour le coup je suis un peu mi-figue, mi-raisin. La plupart des scènes de sexe, se font dans la violence, la brutalité mais elles n'en reste pas moins très érotisées. Elles sont toujours chaudes bouillantes, alors certes il ne faut pas être prude pour plonger dans ce roman, mais si vous appréciez parfois découvrir quelques scènes très imagés, capable de vous emporter ( et si vous n'avez pas peur de ruiner vos sous vêtements ) alors vous serez comblés par cette série. J'ai aussi apprécié le fait que les scènes érotiques évoluent en même temps que la relation et les sentiments entre les personnages, sans pour autant ne jamais basculer dans le côté guimauve.
Crédibilité
Je pense que la meilleure preuve, qu'au final la trame de l'histoire, les personnages ou même leurs relations, m'ont semblé totalement naturels, est le fait que je ne me suis posée à aucun moment la question : " est ce que cela semble plausible ? "
Un roman addictif qui vous donnera envie de courir rejoindre un club de beaux bikers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Luxnbooks
  02 juillet 2015
Ma première immersion dans le monde des bikers n'avait pas été un franc succès, pourtant j'ai décidé de laisser une chance à cet univers assez particulier et je ne regrette pas, malgré les clichés évident envers les bikers et la naïveté de l'héroïne, mon sentiment une fois terminé est plutôt mitigé.
Après avoir que son mari lui ai flanqué une raclée, Marie a décidé de mettre un terme à ce mariage chaotique. Depuis elle squatte le canapé du mobil-home de son frère Jeff et c'est le début des ennuis. Alors qu'il travail en collaboration avec le Reapers Motorcycle Club, il a la mauvaise idée de détourner une somme astronomique et son problème de jeu n'arrange pas les choses. Incapable de rembourser cette somme, il se retrouve au pied du mur. Après avoir rencontré Marie plusieurs fois, Horse décide de passer un marché avec la jeune femme. Si elle accepte de le suivre et de faire tout ce qu'il désir, il acceptera d'accorder du temps à Jeff. Prête à tout pour sauver son frère, Marie accepte de le suivre.
Malgré le fait que les deux héros soient rempli de clichés, je me suis réconciliée avec le monde des bikers. Horse est déstabilisant, à la limite bipolaire. Je n'ai pas toujours compris ces sautes d'humeurs, il passe du biker colérique, à l'amant doux en un rien de temps. C'est la première fois qu'il désir autant une femme et il n'avait encore jamais éprouvé le besoin d'avoir une régulière, une chose est sûre : il veut Marie. le problème c'est qu'elle n'a rien à voir avec le monde de violence dans lequel vit Horse.
De son côté Marie est à la fois fragile et battante. Fragile parce que son mariage ne lui a pas apporté la confiance qu'elle méritait et forte, parce qu'elle sait ce qu'elle ne veut pas. Dès sa première rencontre avec Horse, l'attirance est immédiate et elle ne comprend pas, car c'est un mélange d'envie et de crainte. Je ne suis pas fan de son côté trop soumise, malgré les mots durs de Horse qui la traite comme un macho arrogant. Je suis déçue qu'elle ne s'affirme pas plus, mais dans l'univers des bikers ça ne m'étonne pas plus que ça. Mais le respect et la douceur m'ont manqué pour être emportée. Sans compter que la gestion temporelle est assez particulière et le début m'a un peu perdu avec les retours avant/après, puis j'ai finis par m'habituer au style sans m'en rendre compte.
L'intérêt c'est la particularité de la romance, qui ne ressemble à aucune autre. le monde des bikers est violent, leurs règles sont moyenâgeuses et certaines répliques m'ont faut hurler pendant ma lecture. Je pense avoir plus accroché qu'Indéniable parce que justement les choses sont faussées et l'univers adouci. Je suis une éternelle romantique et ce milieu ne me fait pas rêver, je ne suis pas certaine de lire la suite, non pas parce qu'il est mauvais, mais parce que je suis dans la recherche d'une relation plus attendrissante. Je ne pense pas qu'un biker se reconnaîtrait dans ce roman et c'est peut-être ce qui m'a dérangée. Je reste perplexe sur mon ressenti, sans savoir si j'ai réellement appréciée.
Lien : https://luxnbooks.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
llyza
  23 juillet 2015
Par où commencer ?
Déjà, pourquoi ai-je voulu le lire alors que je savais que j'allais grincer des dents ? Mon côté maso sans aucun doute, mais en faite c'était, innocemment pour retrouver l'ambiance SOA (Sons of Anarchy). Oubliez ça, ça n'a rien à voir avec cette série, à part les motos quoi, et encore, vite fait.
Qu'est ce qui ne va pas avec cette lecture ?
|| La traduction || L'emploi du passé est bordélique dans ce texte. Franchement, je suis pas un bescherelle® sur patte, je suis pas la reine du phrasé mais là ça m'a sauté au yeux. On utilise le passé simple pour raconter une histoire, de l'imparfait pour l'action mais putain le participe passé c'est moche comme ça !
|| L'héroine soumise || alors au départ elle a le tempérament réaliste et donne parfois, les bons coups de pression mais ses explications sur la bouffe, le ménage, sur ce qu'elle va faire etc… j'ai eu l'impression d'écouter les vieux. L'époque de nos parents, où la femme était cantonné aux taches domestiques et que monsieur n'avait qu'à mettre les pieds sous la table. Mais quelle grosse merde, la féministe en moi a tellement hurlé. On est au 21 ème siècle et on a encore ce genre de caca ? Franchement, c'est aberrant… mais l'auteur tourne à quoi, dans quel genre de secte vit-elle ? Si elle est mormon ou truc du même acabit ça ne m'étonnerait même pas. Milady vous achetez ce ramassis d'âneries ?! Putain, vous m'achevez avec vos choix à deux balles u___u Ils abandonnent les bonnes séries pour nous pondre des trucs pareils.
|| L'étalage de porno || Sérieux j'ai eu l'impression de me retrouver sur Youporn. On a le droit au threesome, au gangbang, à la sodomie (bon il a la délicatesse de lui demander avant, c'est pas comme dans La Meute du Phénix. Oui je suis toujours traumatisé par cette série et encore plus parce qu'elle marche). On a droit au très mauvais scénario : tu me touches, je mouille, on se dispute, tu me sautes, je te pardonne. Désolé, mais qui fantasme de se faire prendre juste pendant une dispute ? Pfff, aucun sexe appeal, aucun glamour, pas de papillons, pas de séduction… rien, nada, walou.
Il n'y a pas que Horse qui a eu droit de sauter, moi aussi je me suis fait un plaisir de sauter pas mal de pages parce que soit c'était nul, soit inintéressant… donc je l'ai lu très vite. J'ai failli ne pas le finir mais je n'aime pas donner mon avis sans terminer quelque chose. Les seuls deux bons points que je donnerai à ce bouquin est le background utilisé (même s'il est mal exploité et ultra stéréotypé, elle l'a dégradé) avec le côté famille et solidaire plutôt sympa, elle a aussi une plume dynamique qui transmet assez bien les pensées selon si on est Marie ou Horse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Stef62Stef62   13 octobre 2015
– “Horse, c’est pas ton vrai nom, hein?

Il m’a souri. Ses dents brillaient comme des crocs dans l’obscurité.

– C’est un nom de route, a-t-il répondu. C’est comme ça que ça marche dans mon monde. Les honnêtes gens ont des noms. Nous, on a des noms de route.

– Et ça veut dire quoi?

– On te le donne quand tu commences à rouler, a-t-il expliqué, nonchalant. Ça peut vouloir dire tout un tas de choses. Pour Picnic, c’est à cause d’un pique-nique de mauviette qu’il s’était fait chier à organiser pour une salope qui lui avait retourné le cerveau. Elle s’est jetée sur la bouffe et a sifflé son alcool, et, pendant que Picnic est allée pisser un coup, elle a appelé son enfoiré de mec pour qu’il vienne la chercher.

J’ai grimacé devant tant de grossièreté, essayant de comprendre.

– Plutôt… désagréable, comme situation. Pourquoi vouloir s’en souvenir?

– Parce que, quand l’autre enfoiré s’est pointé, Picnic lui a explosé la tronche sur la table de pique-nique.

J’ai retenu mon souffle, m’attendant au pire. J’aurais bien voulu savoir si le mec s’en était sorti vivant, mais j’ai préféré ne pas insister.

– Et Max?

– Quand il est bourré, y a des fois, son regard devient fou, c’est un vrai malade mental, genre Mad Max.

– Je vois, ai-je répondu, repensant à Max.

Peut-être bien qu’il avait raison… Mieux valait éviter de le croiser dans cet état.

Le silence est devenu plombant.

– Alors, tu ne poses pas la question?

Je l’ai regardé, plissant légèrement les yeux. J’avais un mauvais pressentiment. Mais, malgré moi, les mots sont sortis de ma bouche:

– Alors, pourquoi on t’appelle “ Horse”?”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ninie067Ninie067   23 juin 2015
À peu près au milieu du film, je me suis levée pour aller chercher une couverture parce que je commençais à avoir un peu froid. Du coup, je me suis dit qu’il n’y avait plus aucune raison de ne pas partager ma crème glacée et je suis allée nous préparer deux coupelles. Après avoir fini sa glace, il a attrapé les coupelles, les a posées sur la table basse et m’a attirée contre lui tout en se mettant sur le dos. Je me suis retrouvée allongée sur lui avec ma couverture.
Je n’ai rien dit. Je me sentais bien, et il s’est contenté de me caresser le dos, sans tenter d’approche plus ciblée. Ça m’a rassurée. À vrai dire, je n’avais aucune envie de me lever, ni même d’ailleurs de reconnaître à quel point j’appréciais d’être câlinée de la sorte.
Je me sentais bien dans les bras d’un homme.
Tellement bien que je me suis endormie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MiAngeMiDemonMiAngeMiDemon   24 juin 2015
- salut, bébé, qu'est qui se passe?
- C'est ta sœur, a annoncé Dancer, sourire diabolique aux lèvres. Ce soir, on kidnappe Marie et on la sort. Si t'es en manque, tu n'auras qu'à te branler. Elle ne sera pas dispo.
Commenter  J’apprécie          100
OtsukiOtsuki   27 juin 2015
Mon regard s'est posé instantanément sur le visage de Picnic. Je ne savais pas du tout de quoi il parlait, mais j'aurais fait n'importe quoi pour sauver Jeff. N'importe quoi. Il était la seule famille qui me restait et, même si c'était un abruti, il avait un cœur énorme, et il m'aimait vraiment.
Commenter  J’apprécie          30
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   25 octobre 2015
Des coups sonores m’ont réveillée brusquement. Je ne savais plus où j’étais ni ce qui se passait. Horse a poussé un grognement, et je l’ai imité. J’avais un mal de tête infernal. Trop de bières…
Oh, merde ! La soirée, le cul. Horse qui tabassait à mort ce type. Ça ne présageait rien de bon.
— Horse, l’ai-je hélé à voix basse.
De nouveaux coups. Quelqu’un frappait à la porte. Il a levé les paupières, et des yeux encore lourds de sommeil se sont posés sur moi. Il a souri, sa main a pressé mes fesses, et j’ai senti contre mon ventre la preuve de son désir.
— La ferme, bordel ! a-t-il hurlé en direction de la porte.
J’ai sursauté. Il m’a fait rouler sur le côté pour se lever et s’est dirigé vers la porte, camouflant tant bien que mal son érection matinale à l’intérieur de son caleçon. Visiblement, il était résolu à mettre un terme à ce tapage.
— Horse ! me suis-je écriée.
Il s’est retourné vers moi, visage interrogateur.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : bikersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
285 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..