AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782757822005
64 pages
Éditeur : Points (24/02/2011)
4.14/5   7 notes
Résumé :
En 1963, un siècle après l'abolition de l'esclavage, la discrimination raciale est toujours d'actualité aux États-Unis. Sous la pression grandissante des militants noirs, John F. Kennedy annonce la promulgation d'une loi visant à taire des Noirs américains des citoyens comme les autres, "sans distinction de couleur ni de race". Mais les promesses du président ne suffisent pas à calmer la colère des mouvements radicaux. Pour Malcolm X, il n'est pas question d'opposer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Under_the_Moon
  28 octobre 2019
Les éditions points ont mis en parallèle deux discours sur le quotidien des Noirs Américains en tant que citoyens de seconde zone : un de Malcolm X, et un de Kennedy. Un noir et un blanc. Un militant et un président.
Le décalage entre ces deux hommes ce ressent autant dans le ton que dans la rhétorique, ou dans les moyens d'actions proposés.
Historiquement, il faut rappeler qu'au moment où ses discours sont prononcés (à un an d'intervalle tout de même!) le "Civil Rights Act qui pénalise la ségrégation raciale aux Etats-Unis n'a pas été signé.
Le premier, très indigné et enragé, parle d'explotation d'un groupe dominant sur un autre et oriente son discours vers un prolétariat usé et en colère. Les faits qu'ils dénoncent sont bien réels : l'exploitation économique, l'incorporation à l'armée américaine sans voir les honneurs qui leur sont dûs au retour, le "gerrymandering" (pratique toujours en cours qui permet à des dirigeants - souvent blancs bizarrement- de redessiner les cartes électorales lorsque l'évolution des résidents n'est pas favorable à leur parti), etc
Mais on sent Malcolm X tellement dirigé par sa colère, que lorsqu'il se met à parler de "conspiration", ça devient trop. Certes, beaucoup de ces obstacles pour la communauté noire américaine ont été dressé intentionnellement, mais mettre tout le monde dans le même panier et désigner ceux qui ne sont pas d'accord comme des "traîtres" ou des "oppresseurs" c'est un peu facile. Certes, le 21ème siècle en fait une spécialité maintenant, en cela peut-être faut-il lui reconnaître un côté avant-guardiste, mais quand même.
A l'inverse, il y a les propos de Kennedy. Dans le fond, ses propos dénoncent les mêmes choses que Malcolm X. Mais ici, on sent bien que le président faisait attention à ne pas froisser des potentiels (ou avérés) donateurs et soutiens financiers conséquents de son parti. le moins qu'on puisse dire, c'est que Kennedy est très mesuré et même timoré dans ce discours ! Certes, il affirme que l'exclusion sociale, économique et professionnelle d'une partie de la population sur la base de sa couleur est anormale et doit absolument cesser.
Si aujourd'hui encore on se dit que c'est une abhération d'avoir eu à se battre pour un droit "naturel", il est bien plus navrant de voir qu'on en parle encore aujourd'hui aux Etats-Unis. Pour preuve, le discours qu'Hilary Clinton avait fait dans le premier débat avec Donald Trump en 2015...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ErnestLONDON
  21 octobre 2016
Considérant que 22 millions de noirs subissent aux Etats-Unis une oppression politique, une exploitation économique et une dégradation sociale imposées par l'homme blanc, Malcom X., dans ce discours prononcé à Cleveland (Ohio) le 3 avril 1964, appelle à ne plus voter pour les démocrates qui jamais n'ont tenu leurs promesses de leur accorder le droit de vote dans les États du Sud ségrégationnistes. (...)
La lecture de ces deux textes rend parfaitement compte de la tension de ces années-là, du contexte autant que des enjeux. Celui de Malcom X. pose les bonnes questions quant aux moyens de l'engagement politique, de la lutte et de la résistance. Plus de cinquante ans après, ils demeurent d'une brulante actualité.
Article complet sur le blog de la Bibliothèque Fahrenheit 451.
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
StockardStockard   28 janvier 2018
Je ne suis pas politicien, ni même spécialisé en sciences politiques ; à vrai dire, je ne suis pas spécialisé dans l'étude de grand-chose. Je ne suis pas démocrate, je ne suis pas républicain et je ne me tiens pas même pour un Américain. Si nous étions Américains, vous et moi, il n'y aurait pas de problème. Ces Hongrois qui viennent de débarquer, ils sont déjà des Américains ; les Polonais sont déjà des Américains ; les émigrants italiens sont déjà des Américains. Tout ce qui est venu d'Europe, tout ce qui a les yeux bleus, est déjà américain – Et depuis le temps que nous sommes dans ce pays, vous et moi, nous ne sommes pas encore des Américains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
StockardStockard   29 janvier 2018
Aussi ne suis-je pas ici pour vous parler en tant qu'Américain, en tant que patriote, en tant qu'adorateur ou porteur de drapeau – non, ce n'est pas mon genre. Je m'adresse à vous en tant que victime de ce système américain. Et je vois l'Amérique par les yeux de la victime. Ce n'est pas un rêve américain que je vois, mais un cauchemar américain.
Commenter  J’apprécie          210
ClioInoClioIno   22 février 2019
Tous nous avons subi, dans ce pays, l’oppression politique imposée par l’homme blanc, l’exploitation économique imposée par l’homme blanc et la dégradation sociale imposée par l’homme blanc.
Lorsque nous nous exprimons ainsi, cela ne veut pas dire que nous sommes antiblancs, mais que nous sommes opposés à l’exploitation, opposés à la dégradation, opposés à l’oppression.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : discoursVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2444 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre