AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2390180159
Éditeur : Chloe des Lys (31/12/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Une maison, c'est un écrin de rêves d'amour et d'avenir...c'est aussi le témoin discret de ce qui explose ou couve entre ses murs, le seul qui connaisse le labyrinthe émotionnel de ses habitants. C'est le temple de l'âme de la famille...
Car elle sait tout, la maison, mais ne dira rien du poids sur les épaules de Maine, la primesautière jeune fille d'autrefois, ou de ce qui laboure le cœur de Marco et devient douleur et chagrin pour son épouse Anne. De ce qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
polacrit
  22 octobre 2018
Silencieux tumultes, quatrième roman de l'auteure, a été publié par les éditions Chloé des Lys en avril 2018. le style est aussi sensible et délicat qu'une goutte de rosée matinale sur un pétale de rose. Edmée de Xhavée manie la langue avec bonheur,  parsemant de-ci de-là de petites touches de poésie cachées dans les aspects les plus simples ou les plus triviaux de la vie: "Derrière la haute haie de troènes, le jardinier des voisins pousse sa tondeuse, et l'odeur de l'herbe coupée lui parvient au gré du souffle de l'air chaud de cette journée de mai. de gros nuages galopent épars dans le ciel, troupeau vaporeux dans un ciel autrement pur." (Page 83)..."Sur la table ronde empire marquetée et cerclée de cuivre ciselé et étincelant, de superbes dahlias jaillissent d'un vase chinois, tandis qu'un Val Saint Lambert, juché sur le petit guéridon japonais laqué rouge, offre sa transparence à un plumetis de grappes de verges d'or, dont les tiges feuillues s'élancent en se croisant, vigoureux traits verts dans le cristal de l'eau où la lumière tremble." (Page 55).
C'est l'histoire d'une maison, acquise par l'ancêtre devenu riche grâce à son entreprise industrielle, et de ses occupants au fur et à mesure des générations qui s'y succèdent jusqu'à nos jours. Fidèle à son thème de prédilection qu'elle maîtrise avec brio, Edmée de Xhavée, à travers le regard de cette habitation tour à tour curieuse et bienveillante, nous raconte l'histoire de couples mal assortis, formés plus par des contingences bassement matérielles que par les élans de l'amour. Ainsi, nous suivons le destin de plusieurs générations de femmes et d'hommes souvent désunis par l'incompréhension, manipulés par leurs pères dans le but d'accroître leur patrimoine, dont la vie est heureusement illuminée par les enfants...et l'attachement à leur maison, même pour celles qui n'y sont pas nées.
La maison, léguée de père en fils ou de mère en fille, porte la trace, dans ses murs, des unions, des naissances, des rencontres, mais également des désunions, des décès et des départs. Elle abrite les secrets et les mensonges de chacun, assistent à leur compromis plus ou;moins bancals, entend leurs confidences, étouffent leurs murmures et leurs pleurs, veille sur leurs joies et leurs petits bonheurs quotidiens.
Dès les premières pages, la question cruciale, le fil conducteur de l'intrigue, est posée: "Etiez-vous amoureuse de Père quand vous vous êtes mariée, Mère?" Car là réside le noeud, plus important que toute autre considération: l'Amour avec un grand A, le mariage d'amour romantique qui fait rêver toute jeune fille. La réponse de Mère est sans ambiguïté: dans ce milieu bourgeois, il n'est nullement question d'amour mais de fonder un foyer, de perpétuer des valeurs sûres et solides avec bon sens, en respectant les convenances de cette classe sociale qui s'est épanouie grâce au développement de l'industrie, au 19e siècle, qui à enfouir au plus profond des grandes armoires tous les squelettes indésirables, jusqu'au moment inévitable où ils en sortiront dans un vacarme assourdissant, éclatant le fragile vernis de bienséance si patiemment étalé par les générations passées.

Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
polacritpolacrit   22 octobre 2018
Elle souffrait alors tellement qu'elle se sentait la force de mettre fin à leur histoire. Et puis elle admettait que c'était la crainte de cet arrachement futur qui lui donnait envie de fuir avant d'en être au seuil. Et qu'elle ne connaissait pas le scénario de l'avenir, alors elle restait, faisait la paix en elle car le quitter changerait bien peu les choses: elle l'aimait et n'en aimerait pas d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
polacritpolacrit   22 octobre 2018
Léonie avait repoussé cette image sentimentale avec fermeté. Non, être amoureux ne conduisait qu'à ne plus l'être un jour, comme en témoignait justement les nombreuses et tristes complaintes larmoyantes s'échappant des cuisines avec la fumée des bouillons ou rôtis.
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   22 octobre 2018
Elle boude un peu pour avoir dû tenir compagnie à sa mère, qui lui a soutenu, le ton affolé, et les yeux saillants de crainte, qu'elle attraperait la mort dans ces sphaignes traîtresses qui l'aspireraient en la broyant lentement comme des sables mouvants, tandis que les brouillards meurtriers lui empoisonneraient les poumons pour la lui arracher..
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Edmée de Xhavée (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3509 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre