AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234059108
256 pages
Éditeur : Stock (30/03/2006)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Liang a neuf ans quand commence en Chine la Révolution culturelle. Il rêve de devenir acteur de cet événement quand sont découverts des papiers compremettant ses parents. Ces derniers envoyés en prison, Liang se retrouve seul avec sa soeur de quatre ans à errer dans les champs de sorgho rouge.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
gonewiththegreen
  26 avril 2020
Le sorgho rouge , premier roman de Ya Ding, a été écrit en français à une époque où l'auteur perfectionne son apprentissage de notre langue. Traducteur de Sartre ou Baudelaire, son roman est directement sélectionné pour le Goncourt en 1987.
Il est vrai que ce livre , certes un peu lent , est remarquable.
C'est l'histoire de Liang, petit enfant de 9 ans qui arrive à la campagne parce que son père est nommé préfet et doit faire appliquer les directives maoïstes aux "ploucs" locaux.
Le livre prend toute sa hauteur quand on découvre le village. Au milieu y trône une église, construite quelques dizaines d'années avant par des missionnaires français, tentant d'imposer leur croyance à des païens .
En deux parties bien distinctes , le sorgho rouge dresse d'abord une image de ce qu'est la Chine du début des années 60 : La vie collective à la campagne, l'entraide, la pauvreté mais aussi comment se passent un mariage , un enterrement, la fête du nouvel an chinois, la place de la religion. Les couleurs, les traditions, le rôle et la place de chacun, tout y est, bien incrusté dans le roman et non pas comme un catalogue descriptif.
Et puis , la deuxième partie. Entre temps , Mao a vu sa cote de popularité baisser et a lancé la Révolution culturelle, que l'auteur a vécu comme tant d'autres comme jeune instruit.
Le ton y est différent: Suspicion, dazibao( petit papier affiché sur les murs pour dénoncer...), procès sommaire , endoctrinement continuel.
Ce livre est donc un condensé de la période communiste dans les campagnes chinoises et peut être plus ou moins assimilé à une auto biographie.
C'est un livre très fort, culturellement très riche , où les traditions se heurtent à la doctrine dictatoriale du communisme maoïste.
Pour les plus pressé , il vous suffit de lire la quatrième de couverture qui résume ...tout le livre !
Enfin , un petit mot sur l'auteur , français depuis 1992. Il est désormais au service des ...vins français qu'il aide à promouvoir en Chine.
Une belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
lafilledepassage
  28 septembre 2019
Mauvaise expérience pour moi que ce roman écrit par un Chinois en français, dont il convient de saluer la performance … Ecrire est déjà en soi un exercice difficile mais écrire dans une autre langue que sa langue maternelle est une vraie prouesse.
Bon tout y est lent, si lent. Pendant les deux-tiers du bouquin, il n'y a pas vraiment d'intrigue. Ce n'est qu'une longue description, très détaillée, trop à mon goût, de la vie quotidienne d'une famille de citadins chinois installés en province, dans la campagne, pour y apporter la révolution, le communisme et la modernité.
Il n'y a pas vraiment de style, pas vraiment d'originalité, et peut-être faut-il lire ce roman comme un témoignage, un récit sur cette période troublée de l'histoire de la Chine des années 1960. Pourtant cela aurait pu faire un excellent roman, une histoire inventée illustrant par exemple la manipulation des enfants par le système totalitaire jusqu'à en faire des espions dans leur propre famille (comme les nazis ont fait avec leur jeunesse hitlérienne entre autre), le détournement des biens destinés à la population pour le régime et la propagande, le rôle de la musique ou de la religion non-officielle dans les dictatures, … Mais visiblement l'auteur a voulu rester fidèle à l'Histoire. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Luniver
  28 mars 2012
Liang, jeune garçon de neuf ans, quitte la ville pour rejoindre un petit village de campagne. Son père, cadre du parti communiste chinois, a été envoyé comme préfet dans ce coin reculé pour y propager la révolution. Dans le village subsistent encore la religion catholique, dont le culte est célébré plus ou moins ouvertement, et les vieilles traditions chinoises. Pendant que Liang découvre ce pan de culture qui lui est inconnu, son père tente de gérer au mieux les terres du village pour prouver aux habitants les bienfaits du parti communiste et des idées de Mao : il fait ainsi construire des puits et des digues pour protéger les cultures de la sécheresse et des innondations. La récolte abondante lui donne du crédit parmi les habitants.
La révolution culturelle survient alors : Mao appelle à débarasser le pays des valeurs culturelles traditionnelles et occidentales, et à déloger du pouvoir les bourgeois et les capitalistes. Liang prend lui part aux opérations qui concerne le premier volet, en fouillant avec ses camarades de classe tous les passants à la recherche d'objets, d'attitude pas assez conformes aux prescriptions de Mao, tandis que d'autres traquent les objets pieux et qu'un dernier groupe rase l'église du village. Pendant ce temps, des membres du parti aux dents longues décident que le travail du père de Liang, les puits, les digues, sont des idées tout à fait révisionistes, dignes d'un capitaliste bourgeois qui ne fait que l'accumulation de profit et de ressources, et totalement contraires à l'idéal du parti. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, il est livré au mépris de toute la population, puis exclu du parti, et chassé du village.
Tous les repères de Liang s'effondrent : un père admiré et devenu un traître en quelques jours, un grand-père valeureux général de l'Armée Rouge devenu du jour au lendemain un odieux propriétaire terrien qui oppresse ses paysans, et la peur d'être «contaminé» par les traditions qu'il vient tout juste de découvrir.
Un très beau roman, en partie autobiographique, sur cette période de l'histoire de la Chine, vue par les yeux d'un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
araucaria
  05 mai 2012
Roman évoquant la rééducation au temps de la Chine de Mao. Un livre intéressant collant à l'histoire. Bonne plume. Bon roman.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          210
Dwalin
  19 mai 2019
Il s'agit d'un roman témoignage sur la Révolution Culturelle, vue par les yeux d'un enfant qui voit comment sa famille et son père en particulier agit pour la Révolution, et s'oppose dans la campagne où il a été envoyé aux résistances de l'ancien monde, ainsi qu'aux luttes internes à l'émanation locale du Parti.
J'ai beaucoup pensé à Anatole France (Les dieux ont soif), en observant la progression du révolutionnaire qui commence par obéir, puis faire du zèle, et finalement être dépassé par plus zélé que lui et écrasé par la machine qu'il a contribué à mettre en branle.
Ce texte est original par son sujet, le récit est bien mené, et le contexte est décrit de façon tout-à-fait convaincante.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   18 mars 2014
"La Révolution!"
Tout à coup, une voix puissante, sourde et profonde résonne dans le corps de Liang. Le pantalon serré aux cuisses de cette femme lui apparaît comme la bourgeoisie elle-même. La peau de la bourgeoisie, une peau dangereuse, un poison qui va intoxiquer cette femme, sa camarade, puis contaminer les autres camarades, et pour finir les tuer. Pour la sauver et protéger l'armée révolutionnaire, il faut attraper ce corps, le dépouiller, déchirer ce vêtement, remettre cette femme sur le bon chemin idéologique, indiqué par le président Mao. Liang, c'est à toi d'agir, toi qui veut être un héros de la Révolution, toi qui veut être à la hauteur de ton père et de ton grand-père, toi qui souhaites devenir plus tard le sauveur du peuple comme tous ceux du Parti Communiste! C'est à toi de jouer! C'est le moment d'éprouver ta volonté, ta foi, ton courage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
LuniverLuniver   28 mars 2012
Ling a déjà saisi le loquet et tire de toute sa force. Wang se lève et tourne la tête pour regarder son mari qui entre. Seul Liang ne bouge pas. Il aurait dû suivre l'exemple de sa petite sœur, se précipiter vers la porte et l'ouvrir en criant : «Papa, papa !» mais il ne bouge pas. Comme tout à l'heure, en écoutant le pas de son père approcher, il remarque quelque chose d'anormal dans l'homme qui vient : c''est encore son père, mais ce n'est plus celui qui dirigeait la région et qui avait fait aimer le Parti à son fils : car l'amour qu'il portait à son père se confondait avec un amour beaucoup plus grand, celui du Parti dont son père était le seul représentant. Maintenant, tout a changé. Il n'est plus le chef, mais un «contre-révolutionnaire», un «anti-Parti», un «mauvais élément». C'est à cause de lui que les directives du Parti n'ont pu être appliquées correctement. À cause de lui que l'ennemi du communisme, la religion, n'a pu être détruit et que le révisionnisme entraînait la Révolution et tout le Parti dans la misère. Et comment Liang pourrait-il crier ce mot «papa!» avec cette tendresse qu'il porte depuis la naissance à celui qu'aujourd'hui, à l'école, dans les cours de morale, le représentant du Parti dénonce comme un traître qu'il faut haïr ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
LuniverLuniver   28 mars 2012
Liang sort du rang, va rejoindre les élèves de la première équipe, sélectionnés. Il n'est guère enchanté de faire partie de ce groupe, constitué pour l'essentiel d'incapables. Y ont été aussi inclus ceux qu'on juge trop petits pour la deuxième section, celle qui ira patrouiller à travers les rues, à la recherche de femmes à longues chevelures, qu'il s'agira d'attraper afin de couper leurs provocantes toisons, images des anciennes modes à proscrire. Dans la première équipe, ont été placés les élèves trop ignorants pour faire partie du troisième groupe qui devra fouiller chez les gens pour y traquer les objets religieux et les symboles de la culture ancienne. Cette première équipe compte aussi ceux qui passent pour peu courageux et donc indignes du quatrième groupe. À ces derniers, la tâche de monter tout en haut de cette église française, avec mission de détruire un tel témoignage honteux de la domination étrangère, de l'ignorance du peuple chinois et de l'humiliation de la nation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
falachanfalachan   20 avril 2020
Il court, il court. Il va courir des milliers et des milliers de kimlomètres, traverser ces champs de sorgho et de maïs, franchir des montagnes et des mers, et passer de ce monde à un autre, de l'enfer au paradis ou le contraire...
Il court pour arriver à cet endroit caché, sans bruit ni âme qui vive, où rien ne pousse. L'herbe ne fait qu'apparaître: poussée jaunâtre fine et faible. D'un bond de lièvre, Liang se jette sur ce sol vierge, comme dans une mer qui le reçoit avec dureté. Pour se venger, Liang se met à frapper le sol de ses poings, de ses pieds, de sa tête et de ses coudes.Il frappe, crache, mord pour décharger sa terreur, sa colère et sa haine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gonewiththegreengonewiththegreen   25 avril 2020
- Qu'est ce que le communisme ?
- Le communisme, c'est un idéal, c'est....réfléchit un moment Wang, c'est une société où il n'y a plus d'exploitation, plus de misère, plus de famine, où tout le monde est libre et où chacun obtient ce qu'il veut.
Commenter  J’apprécie          110

Video de Ya-Ding (11) Voir plusAjouter une vidéo

ITW ECRIVAIN CHINOIS : YA DING
Interview d'un jeune ecrivain chinoisYA Ding à propos de ce qui se passe actuellement en Chine. - YA Ding explique (en français) que les étudiants de sa génération ont subi la révolution culturelle et une éducation "complètement idéologique" ce qui les a empêché de réagir comme le font les étudiants aujourd'hui : "eux ce sont des gens de 20 ans qui n'ont jamais vécu cette...
autres livres classés : revolution culturelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
76 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre