AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782344037317
192 pages
Éditeur : Glénat Manga (03/07/2019)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Lashil, jeune garçon vivant dans une contrée perdue, rêve de cités volantes… Un beau jour, il rencontre Leana, une jeune fille atteinte d'une maladie étrange : sans ses bottes de fer, elle s'envole dans les airs ! Attaquée par des engins mécaniques, Leana ne tardera pas à révéler son identité : princesse de l'empire céleste Ariadne, elle a fui son pays pour découvrir le monde. Lashil deviendra son Chevalier de l'Azur, chargé de sa protection, puisqu'il cache lui-mêm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  04 septembre 2019
Pendant presque 4 ans, le mangaka n'a pas donné signe de vie. Mais ensuite il a démarré une nouvelle série avec presque 6 tomes en 1 an ! Ça valait le coup d'attendre… Après un anti-shonen avec des super-héroïnes affrontant des super-vilaines pendants presque 30 tomes où les mâles ne servaient quasiment que de faire-valoir (et avec un traitement discret et subtil du lesbianisme), le mangaka se lâche avec une série arcanepunk hyperclassique avec les alter egos de Goku et Bulma les principales figures des premières heures du "Dragon Ball" d'Akira Toriyama ! (on lui pardonnera donc les ressemblances avec le "Radian"t de Tony Valente qui lui aussi avait choisi la voie de l'hyperclassicisme)
Bulma qui savait tout du monde et Goku qui ne savait rien du monde formait un duo déséquilibré, mais ici la princesse Leana et sa maladie de l'ange qui n'a jamais quitté sa cité volante (remember "Laputa") et Lashil la machine de guerre élevé par son « grand-père » qui n'a jamais quitté sa « vallée perdue » (remember "Dragon Ball") sont sur un pied d'égalité : ils ne savent rien du vaste monde qui les entourent et s'est ensemble qu'ils vont démarrer un road-movie pour découvrir les 12 autres espèces non-humaines, les montagnes qui dominent solennellement le monde, les sept mers aussi vastes impétueuses, les bois abyssaux où les hommes n'ont pas le droit de pénétrer, le fleuve au cours si violent qu'il charrie même une île, la chaîne des monts enflammés, les dunes désertiques irradiant l'iris, la cataphracte d'or et tutti quanti… dans un univers arcanepunk qui n'est pas très éloigné de celui de "Gunnm" : 7 cités volantes hightech se disputent la domination d'un monde lowtech dont les habitants sont destinés à être exploités voire asservis pour le plus grand profit des élites suprématistes… Une fois encore, quel Monde de Merde !!!
Lashil adolescent à la puissance sans précédent accepte de devenir le Chevalier Azur de la Princesse Leana, et il écrase sans ménagement tout ce que la cité-volante envoie pour la récupérer celle qui pour l'équilibre des puissances doit immédiatement se marier. Mais les choses se compliquent car après avoir croisé les représentants des vin-bos et des ri-sous dans la ville la plus proche (qui fait office de gigantesque marché noir), ils doivent affronter la garde royale commandée par un simili jedi !!!
On connaît le mangaka, et dès ce tome 1 il s'adonne au foreshadowing avec l'opposition entre royalistes et militaristes au sein d'Ariadne, les rivalités entre les 7 cités volantes, où ce mystérieux guerrier à la recherche des « onze qui ont disparus» !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          383
Bouvy
  19 août 2019
Lashil est un jeune garçon plutôt rêveur. Il aimerait découvrir le monde ; lui, petit paysan habitant les montagnes. Il lit des légendes anciennes parlant d'îles volantes et de pays lointains. En partant à la chasse, il rencontre une jeune fille assise dans un arbre. Elle parle d'un langage distingué. Elle a une jambe nue et l'autre habillée d'une jambe de fer. Elle réclame sans se présenté à notre héros sa botte perdue. Lashil, bonne pâte, décide de l'aider. Il se rend compte que sans botte d'acier, la jeune fille s'envole. Elle lui faire croire qu'elle souffre d'un mal appelé la maladie des anges mais très vite, des soldats arrivent à la recherche de la Belle mystérieuse. En fait, elle est là princesse de l'empire d'Ariadne, une cité volante. Elle a fugué car elle doit se marier avec un prince inconnu mais elle veut découvrir le monde avant de-être prisonnière de son statut de princesse. Lashil décide de l'aider. Il est naïf et peu cultivé mais il a aussi un pouvoir puissant et étrange. Avec la complicité de son grand-père, il part avec la princesse découvrir le monde et les treize espèces d'humanoïdes qui peuplent la surface. Mais la cité volante deux récupérer sa princesse coûte que coûte et envoie des soldats à la poursuite des deux amis.
C'est le nouveau manga créé par l'auteur de la série culte « Claymore ». Difficile donc de résister à découvrir la nouvelle création de Norihiro Yagi. Il baigne dans le genre fantasy. Cette fois encore, il nous plonge dans un monde onirique et fantastique. Pour les connaisseurs de la série précédente, on retrouve avec plaisir le graphisme de Claymore. le trait s'est adouci mais le personnage féminin à un peu les traits De Claire. Les personnages masculins ne sont pas spécialement beaux. le scénario installe la série. le jeune garçon est plutôt frustre et rustre, naïf, doux rêveur et bonne pâte. La princesse est hautaine, capricieuse et semble égoïste. Elle veut voir le monde avant son mariage arrangé et diplomatique. le gamin aussi veut découvrir le monde. C'est sans doute le seul point commun qu'ils partagent. Autrement, tout les oppose. Elle parle avec un langage distingué, lui plutôt basique. Plusieurs problèmes vont surgir. le pays de la princesse tente de la ramener dans la cité, en employant tous les moyens possibles. le gamin est une arme créée pendant la dernière grande guerre. Tous ceux qui comme lui avaient été fabriqués comme arme ont été détruit. Il est sans doute le seul survivant à posséder le pouvoir du photon et il aurait plutôt intérêt à ce que cela reste secret. Mais, en défendant Leana, il révèle au monde son pouvoir. Je trouve que le scénario de ce premier opus est, habitué au style Claymore, gentillet et un brin gaga. J'ai aussi le sentiment que l'auteur à quelque peu surchargé le scénario pour nous en montrer le plus possible dès le premier épisode. C'est un peu confus ça manque de crédibilité. Il nous donne l'impression de partir dans tous les sens et ce n'est pas très cohérents. Maintenant, je ne vais pas de suite condamner cette nouvelle série, je vais attendre le prochain tome pour confirmer ou infirmer mes premières impressions. Ce que j'apprécie, c'est que l'auteur joue habillement sur la différence de classe sociale des deux personnages principaux qui semblent partis vivre des aventures étonnantes et délirantes. Lu en format KINDLE avec une très bonne numérisation.

Personnages :
Lashil : le héros principal. Il n'a que quatorze ans. Il est détenteur de photon. Il a été conçu pour devenir une arme lors de la dernière grande guerre. Il devait être détruit comme toutes les armes et c'est un soldat qui l'a adopté.
Leana Scractophi d'Ariadne : princesse légitime de l'Empire d'Ariadne. Elle doit être mariée politiquement avec un autre royaume le jour de ses quinze ans. Elle veut voir le monde avant son mariage de raison. Son empire est une île flottant dans le ciel, faite d'acier. C'est une cité état rouillée. Leana est l'autre personnage principal.
Pip : une des deux petites soeur adoptives de Lashil.
Mem : la seconde petite soeur adoptive de Lashil. Pip t Mem sont jumelles.
Papy : ancien militaire, il a sauvé Lashil de la destruction en l'enlevant et en l'adoptant. Il aurait voulu que Lashil garde son secret.
Spriggan : unités blindées spéciales bipèdes de l'Empire d'Ariadne.
Hécatonchire : unités spéciales mobiles myriapodes autonomes. Ce sont des drones de combat de l'Empire d'Ariadne.
Holoupole : animal de transport, de bat et de selle, qui tient à la fois du cheval, de la vache et de la chèvre. C'est le moyen de transport des paysans terrestres.
Vin-bos : hommes de grande taille avec des cornes de taureau. Ils sont très forts. L'une des treize espèces d'humanoïde.
Ri-sous : petits humanoïdes avec des oreilles de souris. Ils sont l'espèce d'humanité la plus rapide. Ils vivent de larcins.
Löw : capitaine de la garde royale et rapprochée de l'empire d'Ariadne. Ils sont cinq membres d'élites à composer cette garde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Rickola
  23 juillet 2019
En début de mois est sorti le premier tome de la nouvelle série de l'auteur de Claymore (que je n'ai pas lu) : Ariadne L'empire céleste. Un shonen dont la publication a commencé en 2018 au Japon dans le Shonen Sunday, la série en étant à 5 tomes parus dans son pays d'origine. Concernant la France, Glénat a réussi à s'approprier les droits de publication et a plutôt bien communiqué concernant ce nouveau manga, sans doute du fait de l'aura de la précédente série de son auteur (également publiée chez eux). Voyons donc ensemble de quoi il est question dans ce premier tome.
En lisant le résumé, ainsi que le premier chapitre disponible gratuitement sur le site de l'éditeur, on peut tout d'abord faire un constat que l'on retrouve dans la plupart des avis qui ont déjà été publiés sur la série : on retrouve une formule de shonen nekketsu plutôt classique. En effet, le jeune héros orphelin ne connait pas le monde extérieur, et sa rencontre avec Leana donnera la première impulsion qui va l'amener à voyager à travers ce monde, afin d'en découvrir toutes les facettes et de se découvrir lui-même (en tout cas on peut le supposer). de ce fait, cela dépendra du rapport de chacun et chacune à la notion de classicisme. Me concernant, je n'ai absolument aucun problème avec les oeuvres utilisant des formules éprouvées tant qu'elles le font efficacement, et qu'elles arrivent à trouver leur propre identité malgré le recours à des codes éculés.
Et concernant ce premier tome d'Ariadne, je trouve que l'auteur s'en tire vraiment très bien grâce à deux éléments d'écriture en particulier qui sont la relation entre ses deux personnages principaux et le « world building ». Je vais revenir sur ces deux points par la suite, mais avant de les évoquer, un petit mot concernant l'esthétique globale. Très clairement, c'est un travail très propre que nous propose Norihiro Yagi, qui doit bien être aidé par l'expérience acquise sur sa série précédente (27 tomes quand même). Je trouve le character design de très bonne facture, le travail sur les environnements et les décors excellent (j'y reviendrai) et le découpage et la mise en scène très réussis. Ce tome étant bourré d'action, on peut déjà apprécier la grande lisibilité de ces séquences ainsi qu'un dynamisme global qui rendent la lecture très agréables. Très clairement sur ces points, c'est du tout bon.
Venons-en maintenant au premier des deux points que j'ai évoqué précédemment : la relation entre les deux personnages. Lashil est ce qu'on pourrait communément qualifier de paysan alors que Leana est une princesse, de ce fait, on peut se douter que les rapports entre les deux sont un peu particulier en raison du décalage qu'il y a dans leur éducation et leur culture. C'est un des principaux ressorts narratifs et humoristiques de ce premier tome et je trouve qu'il fonctionne parfaitement. La façon de s'exprimer de chacun est très différente et permet des échanges très amusants, qui crédibilisent également leur relation du fait de cette différence. Mais cela ne les empêche pas de très rapidement se rapprocher du fait de leur intérêt commun pour le monde qui est entoure. Ainsi, Leana fait de Lashil son Chevalier de l'Azur, ce dernier acceptant la tâche de la protéger et de l'accompagner dans son tour du monde. de plus, chacun dispose d'une particularité intéressante qui ne demandera qu'à être exploitée par la suite. Leana s'élevant dans les airs de façon incontrôlable sans ses bottes, alors que Lashil est un détenteur de photon, c'est à dire un humain mis au monde pour faire la guerre, son corps lui permettant d'utiliser des armes au photon. On peut déjà imaginer l'auteur tirer partie de ces spécificités à la fois au niveau de l'action, mais aussi du point de vue du développement thématique. Ainsi, ces deux personnages sont porteurs de belles promesses pour la série et leur évolution a un fort potentiel selon moi, qui est déjà bien mis en avant dans ce premier tome.
Et l'autre grande force du volume vient comme je l'ai dit du « world building ». Je pense que c'est une notion à laquelle on est tous et toutes familiers, même sans le savoir. Il s'agit dans le domaine de la fiction du fait que l'univers dans lequel se déroule une oeuvre a été pensé de sorte à être crédible et a l'air vivant au-delà de la trame de l'histoire racontée. le world building est donc un enjeu aussi bien pour les auteurs en terme d'écriture (comment rendre ce monde vivant ?) que pour les récepteurs/trices (avoir plaisir à s'évader dans le monde en question). Dans le manga, il y a de nombreux exemples d'oeuvres mondes, comme dans tous les autres médias. Par exemple, un des mètres-étalons dans le domaine reste l'univers créé par Tolkien que l'on connait par le biais du Seigneur des Anneaux en particulier, mais qui a été développé par l'auteur durant toute sa vie afin de le rendre le plus crédible possible. Un soin maniaque a été apporté afin de rendre les cultures, les espèces, la chronologie et tous les autres éléments qui composent cet univers le plus cohérent possible (l'auteur allant même jusqu'à créer des langues). Et si je cite cet exemple en particulier, c'est parce que dans le domaine du world building, Tolkien semble être un précurseur dans le domaine (même si auparavant, des univers de fiction denses existaient déjà, on peut même remonter à la tradition orale avec diverses mythologies), et reste encore aujourd'hui LA référence ultime.
Ainsi, les japonais, comme tous les autres, se sont emparés de cette notion naturellement et créent également leurs propres univers de fiction au travers des médias qu'ils investissent. Et de leur côté, le manga, l'animation et le jeu vidéo sont des supports de choix pour développer des mondes séduisants. Personnellement, je suis un joueur de JRPG depuis une vingtaine d'années (depuis Final Fantasy VII), et de ce fait, je fais souvent le rapprochement entre les univers que je découvre dans les mangas et ceux des jeux vidéo. Ce qui est également le cas dans Ariadne, qui m'évoque beaucoup d'éléments de JRPG.
Ce premier tome ayant pour but de présenter rapidement le monde du point de vue de nos deux héros qui ne le connaissent pas, on ne peut évidemment pas réellement mettre à l'épreuve la cohérence et la crédibilité de son univers global. Cependant, on peut déjà mesurer l'attrait qu'il suscite de prime abord à la façon dont ce qu'on nomme souvent « l'appel de l'aventure » est mis en avant. En effet, Lashil et Leana souhaitent tous les deux découvrir le monde comme je l'ai déjà expliqué, et la jeune fille nous fait déjà le descriptif des principaux endroits qu'elle souhaite visiter :
« J'ai voulu voir de mes yeux les douze autres espèces non-humaines, les montagnes qui dominent solennellement le monde, les sept mers aussi vastes qu'impétueuses, les bois abyssaux, où les hommes n'ont pas le droit de pénétrer, et ce fleuve au cours si violent qu'il charrie même une île. La chaîne des monts enflammés, dont on entend encore les échos et les dunes désertiques irradiant l'iris. Sans oublier la cataracte d'or, qui se hisse vers le firmament. j'aurai voulu voir tout cela, toutes ces choses qu'on ne trouve pas chez moi. Car notre pays n'est que machines et métal. »
Ce listing des endroits que Leana souhaite visiter est un moyen efficace de suggérer un monde très vaste et surtout très varié, dans la grande tradition des mangas et jeux vidéo. de ce point de vue, j'avoue beaucoup aimer visiter des lieux très codifiés d'ailleurs, entre la forêt, le désert, la montagne enneigée, le volcan, etc… On a beau les retrouver de façon quasi-systématique dans les RPG, je ne m'en lasse jamais. de même, l'évocation des douze espèces non-humaines et la promesse d'une grande densité de créatures, avec pourquoi pas certaines qui rejoindront nos héros dans l'aventure (encore une fois, un code récurrent des JRPG et des mangas à univers).
Ainsi, une fois le foyer de Lashil quitté, on a déjà le droit à diverses péripéties dans un désert et en ville, l'occasion de changer agréablement de cadre et de découvrir plusieurs espèces non-humaines. Les réactions de Leana sont sur ce point plutôt amusantes du fait de l'enthousiasme constant de la jeune fille. C'est aussi l'occasion de lancer réellement le récit, mais pour cela, il faudra lire le manga pour savoir ce qu'il en est !
En résumé, ce premier tome d'Ariadne se présente comme un début d'aventure assez classique mais néanmoins très efficace, qui s'appuie sur un univers attrayant et un duo de personnage très réussi qui nous invitent à les suivre dans leur aventure. Comme j'ai essayé de le montrer, l'auteur semble avoir déjà bien réfléchi à son univers et nous en donne un avant goût dans ce tome qui a suffit à me mettre en appétit. Me concernant, c'est donc avec grand plaisir que je vais suivre Lashil, Leana et leurs futurs camarades afin d'en découvrir davantage sur ce monde aux nombreuses promesses.
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lesvoyagesdely
  01 novembre 2019
J'ai remanié le résumé. Certains points seront abordés dans une deuxième partie pour les plus curieux ou ceux qui en ont le besoin.
J'ai tout de suite été intéressée par cette série de Glénat avec sa jolie couverture, tout simplement car cela parlait de cité dans le ciel, un thème que j'aime bien.
Petite pensée pour Laputa, le château dans le ciel, et une superbe lecture avec un univers qui mérite d'être découvert : la cité du ciel.
C'est un shonen, et un nekketsu, ainsi il a été un peu difficile sur le coup de me faire au graphisme. Nous avons également tous les codes qui sont respectés un humour qui peut être un peu enfantin ou lourd pour certains. Ou alors vous pouvez laissé glissé et vous en amusez ^^. Par moment, il y a aussi un langage parlé, jeune, qui peut en déranger, et qui, oui, parfois fait un peu bizarre.
Lashil vit avec son grand-père une vie agréable, mais il a toujours les yeux rivés au ciel. Il rêve des cités volantes dans le ciel. Il a entendu des rumeurs (et elles viennent de sacrément loin).
Un jour, il fait la connaissance de Leana, qui a de grandes bottes. Elle lui dit avoir la maladie de l'ange, et ne pas pouvoir tenir sur le sol sans celles-ci. Elle parle assez franchement, et d'une façon un peu hautaine, pensant Lashil assez naïf. Elle est en fuite, mais comme Lashil, elle rêve de découvrir le monde.
Son grand-père a tenté de le protéger de son mieux, mais va également lui demander de faire face à ce qu'il souhaite lui-même. Un homme dur et juste, qui en a sans doute beaucoup vu dans sa vie.
La rencontre de Leana et Lashil est explosive, mais ils s'attachent l'air de rien, rêvent d'ailleurs tous les 2, et par moment son un peu naïfs, en pleine adolescence, et exploration d'eux-mêmes. Ils ont également intérêt à bien se rappeler de ce qu'ils ont appris, et des conseils qu'on leur aura donné. le grand-père insiste bien que s'il se mêle de la vie de Leana, ce ne sera pas anodin.
C'est avec plaisir que l'on va pouvoir les suivre sur les routes, faire des rencontres, humaines, d'un autre genre, voire même animales. Comme toujours, gare aux apparences.
Ni Leana ni Lashil ne sont que de simples adolescents. Chacun a ses secrets.
Le mangaka Norihiro Yagi est également connu pour Claymore que j'ai mis dans une wishlist et jamais eu l'occasion de lire, comme Ubel Blatt, et tant d'autres.
J'ai bien aimé ce premier tome, j'aime surtout le voyage, les découvertes, ce sont à chaque fois des mondes, des univers à découvrir, et en même temps ils doivent échapper à leurs poursuivants.
Rien que dans ce premier tome, il y a déjà eu de belles rencontres et surprises, et beaux combats XD.
Bonne lecture qui demande qu'à se développer mais il faut pouvoir passer le langage et l'humour par moment, ainsi que le graphisme.
Cela s'annonce riche en découvertes de toutes sortes. Si voyage, quête, autre univers, découvertes vous intéresse, vous êtes au bon endroit.
Tout comme Lashil, j'espère que l'on verra aussi les cités volantes.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mimouski
  04 mai 2020
Après le fantastique et sanglant Claymore, nous retrouvons l'auteur dans un monde plus classique et "calme", les traits sont si reconnaissables, surtout quand les personnages sont de profil, je retrouve les traits des Claymore transformées. Lashil est attachant et on rentre dans l'histoire rapidement avec les actions typiques des shônen. Son duo avec la princesse est comique avec le côté ingénu de Leana (dont j'aime beaucoup le prénom ^^). Somme toute, les éléments d'aventure et de pouvoir sont bien présents et l'univers est gentiment introduit dans ce premier tome. C'est attrayant et je lirai bien la suite pour voir si l'univers va rester si classique :)
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (2)
BDGest   30 août 2019
Plein d’entrain, ce volet initial d’Ariadne – L’empire céleste procure un agréable moment de détente.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   16 juillet 2019
Parés d’atours qui semblent classiques, ce premier tome d’Ariadne l’empire céleste promet. Comme dans son œuvre précédente, l’auteur sait exactement où il va. Une lecture à conseiller.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
rynasrynas   05 juillet 2019
Leana : Mon séant...bouh...il a subi deux cents fessées...bouh...
Lashil : D...deux cents ?!
Löw : C'est tout du moins ce qui était prévu. Mais j'ai jugé préférable d'en rester à vingt.
Leana : J'ai mal. Bouh... Si mal que je pourrais croire que mon fessier est fendu en deux.
Löw : Votre fessier était déjà fendu en deux dès votre naissance...Majesté.
Commenter  J’apprécie          30
NievaNieva   01 novembre 2019
— Dis, Papy... tu crois qu'une cité volante existe pour de vrai ?
— Tu veux dire, comme celle dans vos livres ? Tu en as lu un à Pip et Mem hier. C'est pour ça que ça te travaille ?
— Moui. On peut dire ça. Mais surtout, j'ai parfois l'impression qu'il y a quelque chose au-dessus de nous et que nous sommes tout simplement incapables de le voir.
Commenter  J’apprécie          30
RickolaRickola   23 juillet 2019
J’ai voulu voir de mes yeux les douze autres espèces non-humaines, les montagnes qui dominent solennellement le monde, les sept mers aussi vastes qu’impétueuses, les bois abyssaux, où les hommes n’ont pas le droit de pénétrer, et ce fleuve au cours si violent qu’il charrie même une île. La chaîne des monts enflammés, dont on entend encore les échos et les dunes désertiques irradiant l’iris. Sans oublier la cataracte d’or, qui se hisse vers le firmament. j’aurai voulu voir tout cela, toutes ces choses qu’on ne trouve pas chez moi. Car notre pays n’est que machines et métal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BouvyBouvy   19 août 2019
Vous l’avez fessée jusqu’aux larmes… et en plus, vous l’empêchez de faire ce qu’elle veut ? C’est pas normal du tout !
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Norihiro Yagi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Norihiro Yagi
ARIADNE - LECTURE DU CHEF
autres livres classés : explorationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3089 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..