AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782757838969
185 pages
Points (20/02/2014)
3.83/5   3 notes
Résumé :
La langue est-elle machiste ? Pourquoi certains noms comme orateur ou syndic sont-ils privés de féminin ? Faut-il modifier le genre des mots par attachement à l?égalité des sexes ? C?est à toutes ces questions et bien d?autres que Marina Yaguello répond, de façon érudite mais jamais pédante, fidèle à son credo selon lequel la linguistique n?est pas qu?une affaire de spécialistes.Marina Yaguello a enseigné à l?université Paris-VII, Denis-Diderot. De langue maternelle... >Voir plus
Que lire après Les mots ont un sexeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Voilà un petit livre que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.
J'y ai appris un tas de choses qui donnent un sens nouveau au féminin/masculin des mots.

Jouons avec les mots!
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
La langue ne connaît que sa logique propre. Les irrégularités, les dissymétries, les anomalies y foisonnent, sans mettre en cause pour autant son caractère systématique. En français, comme dans les autres langues romanes, le genre se présente non comme un reflet grammatical de l’organisation naturelle de l’univers, mais comme un système de classement de tous les substantifs, qu’ils représentent des êtres animés ou des choses. Il en découle que la distinction masculin/féminin assume dans la langue deux rôles tout à fait différents. S’agissant des êtres animés, le genre apparaît fondé en nature. Son rôle est sémantique. Il nous renvoie directement à la partition sexuelle. Dans le cas des êtres inanimés, la répartition apparaît au contraire tout à fait arbitraire ; elle est génératrice de contraintes purement grammaticales et donc, par essence, « illogique ».
Commenter  J’apprécie          10
« Tu es vraiment trop con », dit le père à sa fille de cinq ans. « Mais non, papa, pas con, conne ! » répond Anne-Natacha, pas vexée pour un sou, mais choquée de ce qu’elle considère comme une insulte à la langue. Ce n’est vraiment pas la peine d’être une fille si c’est pour être injuriée au masculin. C’est que la distinction entre le masculin et le féminin est au fondement même de la langue française. L’enfant s’en saisit de façon très précoce. Cette distinction structure pour lui l’apprentissage du lexique, à tel point qu’il l’étendrait volontiers aux verbes.
Commenter  J’apprécie          10
Emmerdeuse - Selon Paul Valéry (repris par Georges Brassens), "les femmes se divisent en trois catégories : les emmerdeuses, les emmerdantes et les emmerderesses".
Commenter  J’apprécie          40
PUTAIN – Apparu au XIIe siècle, ce mot est issu soit du latin vulgaire putta, « petite fille », soit d’un féminin substantivé de put, « puant », du latin putidus. Putain est l’ancien cas régime de pute (comme garçon l’est de gars), ce qui explique le doublet : pute n’est donc pas, comme on le pense souvent, une forme abrégée de putain. Le sens premier est évidemment « prostituée » et, par extension, « fille facile, sans moralité ». Putain est aujourd’hui employé de façon adjectivale (uniquement comme attribut). C’est une forme invariable qui peut qualifier également un homme (voir aussi GARCE, ROSSE, VACHE).
Commenter  J’apprécie          00
On est laide comme une guenon, mais malin comme un singe. Et pourtant, il est difficile de dire sur quel critère le mâle se distingue de la femelle, du point de vue de la beauté ou de l'intelligence.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Marina Yaguello (1) Voir plusAjouter une vidéo

Le sexe des mots
En français les mots ont un genre. Est ce affaire de pure convention comme le prétendent les grammairiens (qui sont en général des hommes)ou bien l'illustration de la misogynie masculine? Sur le plateau trois femmes, féministes :Nicole Lise BERNHEIM et Mireille CARDOT auteurs de " Mersonne ne m'aime,"polarde" dont Bernard PIVOT raconte la trame et Marina YAGUELLO auteur de "les mots et les...
autres livres classés : étymologieVoir plus
Les plus populaires : autre Voir plus


Lecteurs (15) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plats préférés des personnages de BD

Je suis surnommé ainsi en raison de mon « œil crevé », j'ai été créé par E. C. Segar en 1919. Ma force peu commune est due à mon plat préféré...

Brocolis
Carottes
Épinards en boîte
Hamburgers
Lasagnes
Miel
Piranhas
Sangliers
Sardines à l'huile
Vache qui rit

10 questions
96 lecteurs ont répondu
Thèmes : nourriture , repas , plats , bande dessinée , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}