AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Honnoré (Traducteur)Momomi Machida (Traducteur)
ISBN : 9782809701951
Éditeur : Editions Philippe Picquier (01/08/2010)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Les sept guerrières du clan Hori poursuivent leur vengeance. Parvenues sur les terres du cruel seigneur d'Aizu, elles disparaissent dans la blancheur de la neige, réapparaissent sous le déguisement de moines pèlerins, et rivalisent d'audace et de ruse pour affronter des ennemis aux armes redoutables et magiques, comme l'écho de rêve ou le filet de brume. Leurs alliés ? Un maître de sabre aussi vif et furtif qu'une ombre, et un vieux maître de sagesse zen dont les fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
maylibel
  19 avril 2016

Ce deuxième tome du diptyque des Manuscrits ninja est plus facile à lire que le précédent, à présent que le lecteur s'est habitué à l'univers du Japon féodal, et a fait connaissance avec la majorité des personnages, ce qui lui permet de moins se perdre dans leur généalogie. En plus, malgré les litres de sang versé dans l'histoire, difficile de ne pas sourire face aux facéties des héros, comme Takuan. Car, contrairement à ce que l'on pourrait attendre d'un maître de sagesse zen, ce dernier manie à merveille l'ironie, faisant tourner ses ennemis en bourrique avec beaucoup d'adresse. Et grâce à ces personnages (d)étonnants et à la plume féroce de l'auteur, malgré la dureté des thèmes qu'il aborde, jamais le livre ne devient sinistre.
Avec ce fascinant diptyque, Yamada Fûtarô bouscule les clichés et idées reçues sur les samouraïs. Il ne cesse de surprendre, et multiplie les rebondissements inattendus et les scènes d'affrontement virtuoses. Pas de longueurs, malgré les plus de neuf cents pages que comportent au total Les Manuscrits ninjas. Au contraire, une fois plongé dans cette histoire, on n'a plus envie de la quitter.
Un roman japonais passionnant, encore meilleur que le premier tome. À découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
e-Miliko
  16 décembre 2010
Ce deuxième tome m'a fait le même effet que le premier: j'ai lu avec plaisir la première moitié, avant d'être de plus en plus gagnée par l'agacement. je me suis d'abord dit:" Chouette, ça redémarre, les péripéties sont plus variées, ça s'est renouvelé par rapport au premier tome." Je retrouvais le plaisir de l'aventure, l'intérêt des remarques historiques sur le Japon, la fascination des techniques de sabre et de méditation. Et puis... le livre s'enlise, les péripéties se répètent, les effets retardant la résolution deviennent lourds. Les ficelles deviennent apparentes. Les combats sanglants ennuient, les femmes à demi ou totalement nues pour la Xième fois indiffèrent ou exaspèrent. J'ai fini par me désintéresser de ces sept femmes cherchant vengeance, d'autant plus qu'elles ne sont pas individualisées et que malgré le titre c'est surtout à leur mentor que le récit s'intéresse. Bref, ce livre, à force d'abuser des recettes du succès, rend indigeste son menu pourtant appétissant au départ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
temps-de-livres
  11 juillet 2011
Persécuté par les sept guerrières du clan Hori, le seigneur Akinari rentre dans son fief. Sur son chemin, les samouraï d'Aizu renforcent la garde. Malgré tous leurs efforts, de nombreuses embuscades ont lieu. Mais à la forteresse d'Aizu, Ashina Dohaku, le sorcier du clan veille. Il fomente un plan pour que les guerrières viennent à lui. de son côté, Takuan, le vieux maître bonze, essaie d'endiguer la voie de la violence, tout en prônant la vengeance des femmes du clan Hori.
Situé principalement sur les terres du clan Aizu, ce deuxième tome se démarque par sa violence, et la détermination de chacun des adversaires. Les situations sont inversées elles aussi. Les sept femmes du clan Hori, de chasseresses, deviennent proies. Kato Akinari et sa garde rapprochée restent sur leurs gardes, crient vengeance pour leurs camarades tombés au combat. Quant à Ashina Dohaku, il ressemble à l'âme damné du clan Aizu. Machiavélique, usant de tous les artifices en sa possession, il n'hésite pas à sacrifier des pions pour arriver à ses fins.
Récit épique, Yamada Fûtarö, n'a pas son pareil pour nous raconter une histoire. Malgré le changement de situation, le rythme est soutenu. Les personnages, loin des poncifs du genre, évoluent au fil du récit. L'humour, toujours aussi présent, permet "d'atténuer" la violence de certains actes. L'auteur ne lésine pas sur les surprises pour relancer l'attention du lecteur. Celui-ci n'avait pas besoin de çà pour tourner les pages.
On espère que les éditions Philippe Picquier continueront de faire paraître les autres récits de Yamada Fûtarô. Ceux-ci sont agréables à lire, palpitant, et permettent d'en savoir plus sur le Japon féodal.
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Hillel
  17 août 2012
Etonnante suite!
Beaucoup plus de surprises et d'action dans ce deuxième tome. Une lecture fluide et rapide. Des personnages de plus en plus pris dans leur quête et toujours aussi attachants.
Mais j'avoue avoir été un peu déroutée par trop de violence et de fantastique. de plus les liens entre les personnages nous laissent en suspens. C'est positif et négatif, on est à la fois frustré mais amusé à l'idée de continuer à imaginer de folles aventures pour notre samouraï.
Commenter  J’apprécie          00
tana77
  20 novembre 2013
voilà...tome2 fini....ou plutôt dévoré! On se laisse emporter dans les combats, sous les fleurs de cerisiers, souvent synonymes de cruauté mais tellement belles lorsqu elles enveloppent ces femmes courageuses...sans oublier les valeurs morales de ce samouraï qui ne peut aimer et qui perdra celle qu il n aurai jamais cru pouvoir aimer.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
maylibelmaylibel   19 avril 2016
Les domestiques se renseignèrent auprès d’un page qui rêvassait dans le couloir. Ils apprirent que Takuan était sorti dans le jardin afin d’exposer aux samouraïs la stratégie à employer pour prendre le château d’assaut.
- C’est insensé ! Ils l’ont suivi comme des crottes au cul d’un poisson rouge !
- Forcément. Ils pouvaient difficilement décliner une telle proposition.
- Imbécile ! Tu appelles ça comment, toi, un vassal d’Aizu qui apprend à prendre d’assaut son château ?
(p. 224)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
maylibelmaylibel   19 avril 2016
Ce qui l’amenait, c’était surtout qu’il ne savait rien.
Qui ignore tout de rien ne doute : le plus fort est celui qui ne connaît pas la vérité.
(p. 293)
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : FéodalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
392 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre