AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'orchestre des doigts, tome 4 (8)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Tiboux
  12 novembre 2015
En début d'année, j'explorais toujours le monde des mangas ; ne sachant pas si j'allais accroché, j'avais juste emprunté le premier tome notamment parce que le thème m'avait inspiré figurant parmi les sujets qui m'intéressent le plus.

Cette découverte fut une révélation...

Jusqu'à présent, je n'avais pas eu l'opportunité de lire les suites. Faut dire que 2015 n'est pas une bonne année livresque. Pour être honnête, c'est un peu chaotique sur ce plan-ci. Peu importe. Grâce aux prêts rallongés durant la période estivale, j'ai eu le loisir d'emprunter - en juin - tous les tomes pour les ramener à la maison.

Dans l'optique de lire la saga dans son intégralité, j'ai pris le temps de relire le premier tome. Pourtant, tout était encore frais dans ma tête ; comme si je l'avais lu la veille alors que cela remontait à plusieurs mois auparavant.

Le thème

Au travers des couvertures, jolies, bien réalisées, il est difficile de deviner le thème principal. L'orchestre des doigts est un magnifique titre pour conter les origines de la langue des signes au Japon. Ce présent ouvrage replace le lecteur dans le contexte historique de l'ère Taishô (1912-1925), où la surdité était alors synonyme de "débilité mentale", surtout en ce qui concerne les enfants sourds de naissance.

En 2015, voir des personnes signées est une chose normale à mes yeux. Pourtant, les sourds n'ont jamais eu la vie facile. Ce premier tome est à la fois JUSTE et FORT car le lecteur peut constater toute la dureté de cet handicap. Comment fait-on pour communiquer avec autrui quand on n'entend pas, quand on ne sait pas parler, ni lire, ni écrire ?! Comment fait-on pour communiquer avec le monde ?! Dans ce premier tome, on trouve la réponse grâce à un professeur qui fera preuve de patience envers un garçon qui ne possède que l'agressivité pour s'exprimer. Même si cela m'a fendu le coeur, je trouve que l'évolution est magnifique.

Cette saga - au travers de la langue des signes - instruit le lecteur face à la situation des sourds au japon dans les années 1912 en moyenne. Je ne connais pas du tout la culture japonaise mais naître sourd là-bas, à cette époque-ci, offrait une vie difficile aux personnes sourdes. Pour eux, ils étaient difficile de s'instruire, d'apprendre à lire, à écrire ; difficile de s'insérer dans la société afin de gagner sa croûte. Au travers de toutes les planches, j'ai été touchée par la situation des uns et des autres. Comment peut-on réussir à construire sa vie dans de telles conditions ?! Comment peut-on être heureux alors qu'on est considéré comme des êtres inférieurs ?! Depuis que j'ai lu cette saga, je me sens plus riche humainement, plus riche de savoirs également.

Le récit

Je ne sais pas si je peux réellement parler de récit ou d'histoire. Bref, l'assemblage des planches est cohérente. Il y a un véritable fil conducteur entre les tomes. Dans le premier volume, le lecteur découvre plusieurs éléments : un professeur amoureux de la musique, des enfants sourds, la langue des signes, un enfant incapable de communiquer avec autrui.

Il y a beaucoup d'éléments qui représentent la force de ce récit. En premier lieu, je pointerai du doigt la difficulté à communiquer quand on n'entend pas, qu'on ne sait pas parler, écrire ou lire. Ensuite, il y a les partisans de la langue des signes et ceux qui sont absolument contre cette gestuelle. Osamu Yamamoto a énormément insisté sur cette dernière car elle fait partie intégrante de l'origine de la langue des signes au Japon. D'un côté, ceux qui sont pour, de l'autre, ceux qui sont contre. Une véritable guerre qui est relatée au travers de ces planches. Toujours est-il que ce récit est riche d'information. En ce qui concerne ce dernier, je m'arrête aux quelques mots ci-dessus afin de ne pas dévoiler plus que nécessaire. Pourtant, il y aurait tant à évoquer, croyez-moi !

Pourquoi devriez-vous lire ce manga ?

L'orchestre des doigts est un manga qui a deux aspects fondateurs : le monde des sourds et une peinture historique précise du Japon du début du 20è siècle. Entre les deux, il y a un point commun : la discrimination envers les sourds et les classes sociales pauvres.

De plus, un impressionnant travail graphique a été réalisé par Osamu Yamamoto ainsi que ses assistants. Au final, le résultat est incroyable. Les personnages ont de la profondeur. le décor ainsi que les paysages ne sont pas en reste. Il y a des scènes qui sont saisissantes par le réalisme apporté. C'en est bluffant au point que je me suis attachée à certains personnages... dans un manga, s'il vous plaît.

Malentendante, je trouve par moment que c'est l'enfer. Pourtant, ce n'est rien en comparaison de toutes ces personnes représentées dans ce manga, je suis chanceuse. Incapable de me mettre une seconde à leur place, d'essayer d'imaginer leur calvaire, je suis admirative de leur courage, de leur force également. C'est pour cela que je suis heureuse d'avoir découvert cette saga. J'ai pris énormément plaisir à la lire puis à la partager via cette chronique. En retour, j'espère que vous éprouverez un minimum de satisfaction à la lecture. le jour où vous plongerez dedans, pensez à moi en me laissant un petit commentaire sur les réseaux sociaux.

Dès que cela me sera possible, je compte m'offrir cette saga. Elle possède toutes les qualités nécessaires pour rejoindre ma bibliothèque personnelle. Sincèrement, L'orchestre des doigts est un manga de toute beauté. de plus, il est basé sur des personnes ayant réellement existé. C'est une archive à chérir en la mettant entre toutes les mains.

Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
knitspirit
  09 août 2015
L'orchestre des doigts relate la vie d'un jeune enseignant dans le système éducatif des enfants sourds au Japon au cours du siècle dernier.
Ce manga en 4 tomes est très touchant et vibrant d'émotions. Je n'ai pas tellement accroché avec les dessins mais les faits retranscrits (mélange de réel et de fiction) sont tellement intéressants que je suis passée outre sans souci. Mon seul regret : j'ai trouvé l'organisation du récit un peu brouillon à certains moments.
En bref : à lire absolument pour sa culture personnelle !
Commenter  J’apprécie          20
alouett
  12 avril 2010
Japon, 1913. C'est désillusionné que Kiyoshi TAKAHASHI quitte le milieu rural dont il est originaire. Ses rêves son brisés, il souhaitait faire de la musique, mais son frère aîné, chargé de famille depuis la mort de leur père, s'y est opposé.

A Osaka, il obtient un poste d'enseignant dans une école qui délivre son enseignement à des enfants sourds-muets et des enfants aveugles. Sur place, il apprend qu'on lui confie un poste de professeur de musique.

Tout est sujet à découverte : côtoyer des sourds, constater leur difficile voire improbable acceptation dans une société japonaise encore très fortement rurale, découvrir un nouveau mode de communication...

Touché par la situation d'Issaku, un jeune sourd au comportement violent, Kiyoshi va rapidement investir sa fonction et protéger farouchement la Langue des Signes.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          10
Parangon666
  07 octobre 2017
très bon manga, très bonne série

l'histoire ne m'attirait pas vraiment au départ mais après le 1er tome je n'ai eu qu'une envie : continuer.

Les dessins sont très jolis et l'histoire est vraiment très bonne.
Elle est basée sur des faits historiques avec l'éducation des sourds et muets au Japon au début du 20ème siècle.
Le sujet de l'handicap est rarement évoqué dans le monde du manga et là ça vraiment été bien traité. C'est important de prendre du recul et d'apprendre des choses sur ce type de sujet.
Commenter  J’apprécie          00
Yaneck
  21 juin 2013
EXTRAIT "Ce n'est pas mon volume préféré des quatre. Je retrouve moins ce paysage fait du Japon, tel qu'on le voyait dans les trois précédents. Mais comme on aborde la période de la seconde guerre mondiale, on peut penser que l'auteur aura préféré ne pas s'étendre dessus pour ne pas se montrer trop en digression. J'imagine qu'il aurait été difficile de traiter rapidement cette période, en toile de fond de l'histoire principale."
Lien : http://www.chroniquesdelinvi..
Commenter  J’apprécie          00
olympedu22
  05 mars 2012
surdité
Commenter  J’apprécie          00
lunch
  14 septembre 2011
Le quatrième et dernier tome se fait vraiment le théâtre du face à face entre les deux méthodes oraliste et gestualiste. On y voit Kiyoshi Takahashi lutter corps et âme pour que les sourds puissent continuer d'exister par le biais de la langue des signe, pour que le gouvernement ne l'interdise pas.
L'école d'Ôsaka se fait le dernier bastion de la méthode gestualiste sans pour autant s'enfermer dans un carcan conservateur idiot : elle envoie des émissaires de par le monde pour voir ce qui se fait ailleurs, mais aussi les résultats du passage à la méthode oraliste. Ce qui leur permet d'adapter leur discours en conséquence et de prendre de la distance.

Un album fort en émotion et avec un enjeu colossal en ce qui concerne l'avenir (attention, ce manga relaté des faits vieux de près de 80 ans) des sourds japonais.

La suite à lire sur BenDis
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
Commenter  J’apprécie          00
zazimuth
  22 septembre 2010
Dans ces deux volumes, par des exemples autour d'enfants au parcours particulier, on découvre que la discrimination envers ces enfants handicapés est toujours aussi forte et que l'enseignement qui voudrait en faire des « parlants », nie leur spécificité et leur identité. J'ai été choquée par la violence de certaines méthodes (qui ont peut-être été employées aussi à l'encontre des gauchers ?) et la souffrance ressentie par les enfants auxquels était retiré tout l'épanouissement et le bonheur que leur avait apportés la langue des signes.

J'ai été un petit peu moins intéressée par l'aspect « vie personnelle » du personnage principal mais c'est un bémol très mineur.

Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
818 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre