AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203050822
186 pages
Éditeur : Casterman (27/06/2012)
3.9/5   106 notes
Résumé :
L’aventure spatio-temporelle continue pour notre cher architecte Lucius. Pris au piège par des sénateurs véreux, il retourne la situation à son avantage avec brio grâce à sa foi en la grandeur des Thermes ! Reconnu maintenant comme le nouvel architecte de l’Empire, les commandes affluent de tous côtés et c’est une nouvelle fois dans le Japon contemporain qu’il puise son inspiration et innove en construisant ici une ville thermale, là une baignoire individuelle en bo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 106 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

trust_me
  04 juillet 2012
A force de voyager dans le temps et de ramener de chacune de ses pérégrinations de nouvelles idées révolutionnaires pour améliorer les thermes romains, l'architecte Lucius Modestus est devenu une véritable star dans son domaine. Engagé par l'Empereur Hadrien, Modestus a construit des bains qui plaisent au peuple, suscitant de nombreuses jalousies au sein de sa corporation. Considéré comme le principal artisan de la popularité d'Hadrien, il provoque également le courroux de certains sénateurs prêts à tout pour le faire disparaître…
Toujours aussi plaisantes, les aventures de Lucius. Les deux premiers tomes avaient posé les bases d'une trame certes un poil farfelue mais qui laissait néanmoins apparaître de belles promesses. L'aspect répétitif est ici moins présent même si le déroulement de chaque chapitre respecte plus ou moins la même mécanique : confronté à un problème d'ordre technique ou à une demande difficile à honorer, Lucius tombe à l'eau, se retrouve dans le Japon actuel et découvre la solution à son problème en étudiant les procédés mis en oeuvre au pays du soleil levant. Ce troisième tome s'ouvre sur une histoire au long cours s'étalant sur près de 80 pages et se termine par un insupportable cliffhanger. de quoi briser quelque peu la « monotonie » et donner davantage de peps à l‘ensemble.
Les petits entractes au cours desquels Mari Yamazaki disserte sur son oeuvre et son amour immodéré pour les bains et la Rome antique s'intercalent une fois encore entre chaque chapitre et offrent une respiration fort agréable.
Bref, vous l'aurez compris, cette série assez inclassable me plaît beaucoup et je serai une fois de plus au rendez-vous pour la sortie du quatrième tome prévue cet automne.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
colimasson
  06 janvier 2013
Moins de découvertes dans ce troisième volume de Thermae Romae… Alors que les voyages dans le temps s'enchaînaient à un rythme frénétique dans les épisodes précédents, Mari Yamazaki décide de ralentir la cadence pour mieux développer chacun des chapitres. Ce qui ne change pas, en revanche, c'est la pugnacité de Lucius, que l'on retrouve toujours aussi dévoué aux ordres de l'Empereur, obéissant au point de mettre en danger la pérennité de ses jours.

Sous l'ordre des commanditaires d'un complot malfaisant, Lucius part en pleine campagne, croyant répondre à la volonté de l'Empereur qui lui aurait demandé de bâtir une nouvelle ville thermale. Sa route ne manque pas de croiser celle de Barbares aussi rustres, sales et brigands que lui se montre civilisé, manucuré et honnête. Lucius montre ici les premiers signes d'une obsession thermale qui vire à la folie lorsqu'il croit pouvoir transformer ces barbares en de dociles petits employés des bains après leur avoir démontré les vertus de la trempette… et ça marche ! car Mari Yamazaki, qui contrôle la destinée de Lucius, est aussi toquée que lui des thermes et croit fermement à une possibilité de rédemption par les bains. Adoucissement des moeurs, détente conviviale, développement d'un marché de services… la civilisation ne demande qu'à jaillir des sources d'eau chaude !

Lucius continue à développer ses équipements et villes thermales en se nourrissant des découvertes glanées çà et là dans le Japon des années 70. Comment incliner la population à passer plus de temps aux thermes ? En développant des services parallèles : magasin de bibelots et de souvenirs, auberges, parcs de jeux… Pour un peu, on se prendrait là une belle leçon de marketing, le tout interprété à la sauce antique. Ou lorsque les horribles peluches japonaises deviennent des effigies de figures divines…

Ce troisième volume introduit un peu de nouveauté en permettant pour une fois à Lucius de promulguer ses conseils et services aux Japonais. Il entrera en effet en contact avec un employé des bains publics chargé d'aménager des termes dans le bon goût supposé régner à Rome à l'époque de l'Antiquité… occasion pour Lucius d'éradiquer les préjugés en vogue de l'époque contemporaine, et d'assurer la renommée du petit employé modeste qu'il aura pris sous son aile…

Avec le ralentissement de la cadence des voyages temporels, Mari Yamazaki semble vouloir s'attarder davantage sur les rapports qu'il serait possible d'établir entre la Rome antique et le Japon moderne. Bien sûr, les thermes gravitent encore comme figure centrale, mais ne constituent plus l'unique source de motivation de Lucius dans ses découvertes d'un autre temps et d'un autre monde. Peut-être lui permettront-ils alors d'élargir ses perspectives au-delà de ce qu'il aurait pu imaginer…
Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Andarta
  30 juin 2016
Ce troisième tome poursuit dans le même thème de base avec notre ingénieur de thermes romains, Lucius, confronté à un problème de conception de bains posé par l'Empereur ou ses proches, qui fait une heureuse chute dans l'eau et se retrouve au Japon où il découvre la solution trouvée par les locaux. Cependant, cette fois, l'auteur choisit d'innover un peu et de donner plus d'ampleur encore à sa série. En effet, les adversaires de l'Empereur, qui voient d'un mauvais oeil les créations de Lucius qui profitent à la popularité du souverain, tentent de l'éliminer en l'envoyant directement dans un guet-apens… qui échoue, bien évidemment, puisque c'est l'occasion pour ce dernier de créer une véritable cité thermale, en débauchant les coupe-jarret qui auraient dû avoir raison de lui, au passage…
L'évolution du personnage principal semble donc se confirmer et autour de lui se nouent des intrigues de pouvoir et de succession. Cette évolution se fait également lors de sa visite au Japon, puisque Lucius commence à s'aventurer hors des murs des bains japonais et découvre un peu du pays, des coutumes, accumulant de bonnes idées pour son retour à Rome…
Le dernier chapitre est même l'occasion pour notre architecte d'aider, dans un renversement de scénario, l'un de ses jeunes pairs, contemporain de notre époque, dans la conception de bains à la romaine, selon le souhait de son riche client qui veut en jeter plein la vue… de façon aussi ostentatoire que vulgaire. Problème que rencontre justement au même moment Lucius sous le règne d'Hadrien. Autant le dire, ça change un peu, même si au final, on en revient toujours un peu à la même chose.
J'attends de voir comment va évoluer cette série… Va-t-elle continuer à chercher à innover ou reprendre ses bonnes vieilles recettes inamovibles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Noctenbule
  21 avril 2016
L'architecte Lucius est victime de son succès et on lui demande de réalisation beaucoup de thermes, ce qui n'est pas au goût de tous. Par chance, ces voyages spatio-temporels chez les visages plats lui permettent de trouver une inspiration pour innover et dépasser toutes les situations même les plus improbables.
Sa proximité avec l'empereur Hadrien ne plaît à l'ensemble des sénateurs. D'ailleurs, ils vont essayer de se débarrasser définitivement de lui en l'envoyant dans une zone où sévit de nombreux brigands. Contre toute attente, il va découvrir une zone thermale extraordinaire et il va se faire aider par les voleurs pour faire les premières fondations. Il faut dire que l'eau chaude est si exceptionnelle que cela change l'esprit des hommes pour le rendre meilleur.
Les visages plats ne l'ont pas inspiré que pour cette nouvelle therme à la mode. Il doit aussi concevoir un espace bien particulier montrant l'opulence à quelqu'un qu'il n'apprécie pas du tout. La réalisation lui semble complexe car pour Lucius, therme ne rime pas avec signe ostentatoire de richesse. Mais lorsqu'il va à nouveau voyager, il va faire une rencontre surprendre d'un autre architecte. Même si les deux hommes ne peuvent communiquer, chacun arrive à se comprendre avec un dessin. Ainsi à travers le temps, un hommage à la déesse Diane sera donné qui va resplendir sous la lumière de la lune.
Cela faisait un moment que je n'avais pas remis le nez dans un « Thermae Romae ». Je ne suis pas certaine que lire toute la série d'un seul tenant soit très agréable. Mais poursuivre la lecture avec un tome de temps en temps, je pense que c'est le bon rythme. Il faut dire que j'adore ce concept de dire que les japonais sont les inventeurs des meilleurs systèmes des thermes et que les romains qui les précédents les ont copié. Mari Yamazaki se fait totalement plaisir jusqu'à évoquer les plaisirs de la chaire, qui sont manifestement intemporels. Les scènes de quiproquos entre Lucius et les japonais sont toujours assez drôles. Et oui, qui peut parler le latin ou le grec au Japon contemporain ?
J'apprécie aussi découvrir deux cultures avec des éléments réels qui peuvent aussi bien historique avec l'empereur Hadrien par exemple ou culinaire au Japon. le plus aussi est la succession d'histoires courtes permettant de faire une pause si l'on souhaite dans la lecture. On sait qu'il va voyager à chaque fois mais le bassin n'est jamais tout à fait la même chose. D'ailleurs, dans ce tome, Lucius découvre les magnifiques carpes coï qui sont présentes partout sur le territoire national. J'avoue que j'adore regarder ces poissons qui sont assez hypnotique. D'ailleurs, je conseille d'aller voir ceux dans le jardin japonais du Jardin Albert Khan.
Une nouvelle retrouvaille avec Lucius qui me dit que bientôt je vais aller le retrouver dans le tome 4. Que va-t-il inventer pour le plaisir des hommes ? Affaire à suivre.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Juliedlbrt
  09 juillet 2015
Dans ce troisième volume nous retrouvons Lucius sur le départ pour le désert afin de répondre à une nouvelle demande qu'il croit venir de l'Empereur. Mais la route est loin d'être sûre et tout ne vas pas se passer comme prévu. Encore une fois (enfin plusieurs) il va être transporté dans le Japon du 21ème siècle et trouver des solutions à ses problèmes.
Nous sommes toujours sur le même schéma que dans les deux premiers tomes, mais, je ne m'en lasse pas. J'aime me plonger dans les aventures de Lucius.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Sceneario   13 juillet 2012
Une fois encore, ce manga développe un sujet méconnu en poursuivant le rôle qu’il s’est fixé : distraire le public. Il le fait très bien et ce style de lecture sera parfait au bord d’une piscine ou d’une plage, entre... deux bons bains !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
colimassoncolimasson   09 janvier 2013
Chicago, la ville des gangs, du blues et d’Obama. C’est une grande ville, la vie peut y être amusante, certes… Mais de mes fenêtres, tout ce que je vois, ce sont des gratte-ciel qui sentent le « business » à plein nez, ce qui a le don de me faire suffoquer. Tous les jours, dans l’immeuble juste en face du mien, à la même hauteur que mon appartement, je vois des Américains en quête d’équilibre entre leur corps et leur esprit venir dès cinq heures du matin s’adonner frénétiquement à diverses activités sportives. Lorsque je suis face à ce spectacle, je me sens comme écrasée, avec en plus l’impression que ce poids ne quittera plus jamais mes épaules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AndartaAndarta   30 juin 2016
- Raaah, non ! C’est ni fait ni à faire, ça ! Fais donc gaffe aux angles ! Si c’est pas ajusté proprement, ça va se recasser la figure en moins de deux !
- …
- Technique japonaise, mon gars ! C’est assemblé sans clous ni colle…
"Je vois… Ils ont recours à la méthode que nous, nous utilisons pour les arches en pierre… Bien sûr… Redoutables visages plats !"
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   06 janvier 2013
Etre comme ça, plongé dans l’eau brûlante, ça vous coupe l’envie de détrousser les gens…
Commenter  J’apprécie          40
swordsword   14 avril 2013
"-Ces deux visages plats sont au comble de la joie... peut être ne peut-on manger ces pains qu'ici? Ce signe représentant de l'eau chaude signifierait donc qu'ils sont cuits dans la vapeur d'eau..."
Commenter  J’apprécie          10
colimassoncolimasson   07 janvier 2013
Regardez comme il mange de bon cœur… Ce ne sont pas les nouilles qui l’étouffent, c’est l’émotion !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Mari Yamazaki (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mari Yamazaki
Après le succès colossal de THERMÆ ROMÆ, voici la nouvelle série de Mari Yamazaki : OLYMPIA KYKLOS !
Entre Grèce antique, berceau des Olympiades, et les JO de Tokyo en 1964... une comédie sportive à travers le temps et l'espace.
https://bit.ly/OlympiaKyklosT1
autres livres classés : thermesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

THERMAE ROMAE 1

Comment s'appelle le personnage principale?

LVCIVS MODESTVS
MODESTVS JVNIVS
JVLES CAESAR
SEXTE BRVTE

8 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Thermae Romae, Tome 1 de Mari YamazakiCréer un quiz sur ce livre

.. ..