AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203060401
194 pages
Éditeur : Casterman (10/10/2012)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 95 notes)
Résumé :
Rome est au plus mal. Aelius Caesar, le successeur annoncé d'Hadrien, vient de rendre son dernier soupir... Et pour couronner le tout, Lucius se retrouve une nouvelle fois transporté dans le temps pile au moment où l'empereur lui confie une mission capitale pour le maintien de la Pax Romana ! À son arrivée, stupéfaction ! Lucius, croit voir la déesse de la lune en personne se dresser devant lui ! Qui est cette jeune femme et pourquoi sera-t-elle un atout fondamental... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
claireo
  03 novembre 2014
Aelius Caesar, successeur désigné de l'empereur Hadrien, est mourant. Lucius est cette fois en grande conversation avec l'empereur Hadrien quand il est transporté dans le Japon actuel. Cette conversation était importante, l'empereur voulant lui confier la construction de bains à Baies, Il essaie par tous les moyens de retourner à Rome. Mais ce n'est pas en plongeant dans le premier bain japonais venu qu'il y arrivera.... Lucius rencontre dans ce volume Satsuki, passionnée de l'empire romain, qui ne le laisse pas indifférent. Toujours de l'humour et une merveilleuse documentation. de petits chapitres explicatifs sont glissés à l'intérieur du manga, concernant aussi bien l'histoire romaine que l'art des geishas.
Commenter  J’apprécie          220
colimasson
  07 janvier 2013
“Il dit venir de Rome et il parle en latin… C'est un membre du clergé catholique ? »

Pour une fois, ce n'est plus Lucius qui s'interroge sur l'identité des personnes qu'il rencontre au cours de ses voyages temporels. Il commence à en avoir l'habitude… le terme de « visages plats » lui suffit pour désigner cette population de japonais qui accueille ses pérégrinations fantastiques. Parmi cette foule indéterminée, il distingue parfois des personnages à part… telle cette baigneuse resplendissante qu'il confond d'abord avec Diane, la déesse de la Chasse, et qu'il finira définitivement par nommer ainsi.

Est-ce parce que les sentiments de Lucius, que l'on croyait figés depuis que son épouse l'avait abandonné, semblent de nouveau exprimer un attrait pour une femme, que son voyage temporel paraît devoir s'achever au Japon ? Vaille que vaille, il aura beau s'épuiser, méditer ou provoquer les plus grands remous dans les eaux de ces terres orientales, il ne parviendra pas à retourner à l'époque de sa chère Rome antique. Diane, aussi intelligente que belle –elle est la seule à savoir parler couramment le latin et, passionnée par la Rome antique, elle dispose d'un diplôme d'archéologie du 3e cycle- s'entretient alors avec Lucius. Croyant tout d'abord qu'il arrive d'Italie voire du Vatican, elle finit par comprendre qu'il affirme venir de l'époque de la Rome antique. Qu'elle le croie ou qu'elle entre sciemment dans son jeu, elle lui souffle alors l'hypothèse que s'il ne peut pas rentrer chez lui, c'est peut-être parce qu'il a une mission de longue haleine à accomplir au Japon… des expériences à y vivre…

Les thermes ne dessinent plus qu'un paysage d'arrière-plan. Dans ce 4e volume, Lucius consent à passer quelques jours au Japon, bien que ses préoccupations romaines ne cessent de lui revenir en tête. Il découvre de manière plus approfondie tout ce qu'il n'avait jusqu'alors qu'entre-aperçu : le tourisme, la cuisine, le rangement, le ménage, l'art des geishas… La découverte la plus frappante reste toutefois celle de l'électricité : Jupiter incarné jusque dans les écrans de télévision ! Lucius passe ces découvertes au prisme de son savoir antique et tente de les interpréter à sa manière. Malgré ces différences culturelles, il reste toutefois une similitude majeure entre la culture japonaise et la personnalité de Lucius : leur rigueur et leur perfectionnisme sont aussi développés chez l'un que chez l'autre, et permettent à l'architecte thermal de s'intégrer à cette société beaucoup mieux qu'on ne l'aurait imaginé.

Bien que la question de savoir si Lucius pourra ou non retrouver sa Rome antique ne se pose pas vraiment –on se doute bien que la réponse sera positive- cette accalmie dans la fréquence de ses voyages temporels semble avoir modifié le regard que porte Lucius sur la civilisation des « visages plats »… de retour chez lui, inventera-t-il le moteur 2000 ans avant l'heure ?
Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
trust_me
  24 octobre 2012
Aelius Caesar, fils adoptif et successeur annoncé d'Hadrien, vient de mourir. Craignant que la Pax Romana soit en danger, l'empereur s'apprête à confier à Lucius une mission capitale mais au même moment, l'architecte spécialisé dans la conception de thermes est à nouveau transporté dans le temps et se retrouve dans le Japon actuel. Et contrairement aux fois précédentes, son séjour s'éternise. Heureusement pour lui, il rencontre Satsuki, une jeune femme passionnée par l'antiquité qui parle couramment le latin. Grâce à elle, Lucius va devenir employé d'une station thermale et découvrir, souvent avec étonnement, la diversité des tâches à accomplir.

Ce quatrième volume marque une rupture avec les trois premiers. La majorité de l'intrigue se déroule au Japon et la Rome antique passe clairement au second plan. Une façon comme une autre d'éviter l'effet redondant des chapitres précédents mais je trouve que la série y perd quelque peu son âme. Au départ, Mari Yamazaki souhaitait comparer la culture japonaise et la culture romaine à travers le prisme des bains. Mais là, le ressort semble cassé. le personnage de Lucius sert de faire valoir à la petite japonaise spécialiste de l'histoire latine. Difficile de ne pas voir dans la figure de Satsuki un autoportrait sans grand intérêt de l'auteur. Sans compter que le laïus sur les geishas de stations thermales tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et n'apporte pas grand-chose au propos, contrairement aux scènes où le romain découvre le pouvoir magique de l'électricité et de la télévision qui sont pour le coup drôles et bien amenées.
Bref, vous l'aurez compris, je ressors de cette lecture avec la désagréable impression qu'un certain manque d'inspiration a poussé l'auteur à tricoter une histoire tirant artificiellement en longueur. du remplissage, quoi. J'espère me tromper et retrouver dans le prochain volume les allers retours temporels et les péripéties farfelues qui font tout le sel de la série. Wait and see, comme dirait l'autre…
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Aucafelitterairedeceline
  02 décembre 2012
Dans ce quatrième volume, Mari Yamazaki fait une nouvelle fois voyager Lucius au Japon, mais le voyage se prolonge plus qu'il ne le faudrait. En effet après plusieurs tentatives, toutes infructueuses, il est contraint de rester au Japon. Cette situation le désespère, car l'empereur lui a confié une mission capitale pour l'Empire.
Coincé dans un centre thermale, Lucius a du mal à se faire comprendre. Heureusement, Satsuki, l'une des employés, se trouve justement avoir étudié le latin. Elle le prend vite pour un membre du clergé, mais les références à l'Empire romain la troublent. En effet il y a des incohérences dans les propos de Lucius par rapport à la situation de l'Italie de nos jours. J'ai bien aimé que l'auteure approfondisse le passé de Satsuki et sa fascination pour la Rome antique. Discuter avec Lucius est pour elle une chance.
Grâce à Satsuki, Lucius trouve un travail. C'est bien entendu pour lui l'occasion de découvrir la télévision, le fax, le téléphone, etc. L'auteure ne tombe pas dans le cliché et ne donne qu'un exemple de réaction. Elle s'attarde davantage sur l'état de lamentation de Lucius qui découvre la puissance des "visages plats" ayant réussi à domestiquer la foudre de Jupiter.
La fin de cet épisode m'a un peu moins plu. Dans les précédents, Mari Yamazaki avait réussi à instaurer un suspens, ici c'est une histoire étrange autour d'un cheval, qui s'est épris de Lucius, après les soins que celui-ci lui a apporté. Nul doute en tout cas que dans le prochain épisode, l'inquiétude de Lucius va encore croître. Déjà dans celui-ci, il craint que durant son absence des complots contre l'empereur éclatent. Arrivera-t-il à repartir ? Comment va évoluer sa relation avec Satsuki (quand je dis cela, je ne parle pas d'une évolution sur le plan sentimental, rien n'indique que cela pourrait évoluer dans ce sens) ?
Un épisode intéressant qui permet à l'auteur de changer le rythme de la série. Mais j'espère qu'il va vite retrouver le chemin de Rome malgré tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Andarta
  30 juin 2016
Ah ! Enfin du changement ! On retrouve la bonne vieille recette de base, mais cette fois, un nouveau personnage est introduit. Il s'agit de la jeune, belle et intelligente Satsuki, fille de geisha, passionnée de la Rome antique et parlant le latin, qui va aider Lucius dans sa découverte du « monde moderne » en lui trouvant un lieu où rester et où travailler en attendant qu'il puisse repartir. de son côté, notre jeune architecte franchit un cap supplémentaire dans son voyage entre époque et tombe totalement sous le charme de la jeune femme, qu'il surnomme « Diane ». Cela aurait pu être très agréable pour ce dernier si seulement l'Empereur Hadrien n'était pas en train de lui confier une mission capitale au moment où il est tombé dans l'eau pour ensuite rencontrer Satsuki…
Lucius, toujours si attaché au devoir mais totalement inadéquat au Japon et encore moins compris par la population locale, trouve enfin une interlocutrice qui semble parée de toutes les qualités nécessaires, même quand il s'agit d'expliquer de façon simple l'électricité à notre pauvre Romain statufié. Cette présence prolongée donne forcément quelques situations comiques qui détendent l'atmosphère alourdie par cette idée toujours en arrière-plan : comment retourner chez lui et venir en aide à l'Empereur avant qu'il ne soit trop tard ?
Du coup, pas d'émerveillement béat non plus : Lucius, en bon Romain, reste stoïque la plupart du temps, imite ce qu'on lui montre et cherche à comprendre quand cela lui est possible… Il tente aussi de comprendre davantage la culture des « visages plats », même si cette dernière est terriblement éloignée de la sienne. Heureusement, la culture des bains, elle, les rapproche…
J'attends donc de voir comment tout cela va évoluer dans le prochain volume…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
BDGest   25 décembre 2012
Voilà donc un nouvel épisode qui renouvelle déjà le souffle de la série et parvient sans peine à maintenir l’intérêt. Le graphisme agréable et la dose d’humour achèvent de rendre la lecture vraiment plaisante. Rendez-vous est pris pour le prochain album !
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   28 novembre 2012
Ce volume 4 nous offre encore une fois une livraison réussie de Thermae Romae, qui parvient à faire nettement évoluer le récit.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   05 novembre 2012
La distraction est donc totale et l’on s’amuse au moins autant que dans les épisodes précédents. L’auteur améliore ainsi sa série de tome en tome, pour notre plus grand plaisir. Un manga qui détend autant qu’un bon bain !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   07 janvier 2013
Le choix du successeur d’un empereur n’est pas une mince affaire. Dans la Rome antique, sous le règne d’Hadrien, ce n’était pas les liens du sang qui primaient : le système en vigueur voulait que l’empereur en titre choisisse un homme compétent et en fasse son fils adoptif. Ce mode opératoire, on peut le supposer, devait être à l’origine de multiples conflits politiques, certes, mais comparé à la succession héréditaire, donnait sans aucun doute plus de garanties de voir monter sur le trône l’individu le plus digne de cette charge suprême. Après tout, si les cinq fameux « bons » empereurs (dont Hadrien) ont été qualifiés de la sorte, c’est parce qu’ils ont accompli de grandes choses pendant leur règne et su garantir la paix à un empire immense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   19 janvier 2013
[…] au chapitre 43 du tome 2 de son Histoire Naturelle, le grand naturaliste romain Pline écrit, sur la base de ses observations scientifiques, que la foudre, contrairement à ce que relatent les mythes grecs et romains, n’est pas une détonation et une lumière produite par le tout-puissant Jupiter, mais qu’elle est provoquée par la dilatation de l’air au sein des nuages et par les frictions des nuages entre eux. A cette même époque, le magnétisme et l’électricité statique ayant eux aussi déjà été découverts, on peut imaginer que si des expériences combinant tous ces éléments avaient été menées, le moteur électrique aurait pu être inventé il y a plus de 2000 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   15 janvier 2013
Les parties supérieures de ces fenêtres sont si délicatement ouvragées, alors même qu’elles sont réalisées avec des matériaux qui partiraient en fumée à la moindre étincelle. C’est comme pour la danse de Diane tout à l’heure… Ici, rien ne s’exprime avec la hardiesse et la pompe si prisées à Rome…
Commenter  J’apprécie          20
claireoclaireo   03 novembre 2014
les bains sont un pilier essentiel de la vie des romains. Le sort de la Pax Romana est entre tes mains
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   11 janvier 2013
Vise-moi comme ça brille ! Le bouddha lui-même viendrait arpenter ce couloir que je n’aurais pas à rougir de mon sol !!!
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Mari Yamazaki (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mari Yamazaki
Thermae Romae par Mangado : La voie du manga
autres livres classés : thermesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

THERMAE ROMAE 1

Comment s'appelle le personnage principale?

LVCIVS MODESTVS
MODESTVS JVNIVS
JVLES CAESAR
SEXTE BRVTE

8 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Thermae Romae, Tome 1 de Mari YamazakiCréer un quiz sur ce livre