AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782203049109
186 pages
Casterman (14/03/2012)
3.87/5   178 notes
Résumé :
Les aventures thermales de Lucius se poursuivent sur les chapeaux de roue. Si l’humour est toujours aussi présent (un orgueilleux citoyen romain pris pour un dieu japonais de la fertilité suite à un malentendu, puis enfermé dans l’enclos aux crocodiles d’un parc d’attractions, ou encore terrifié mais excité par sa première glissade sur un toboggan aquatique) notre architecte semble être de plus en plus dépassé par les événements : devenir un proche de l’empereur, s’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 178 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis

mh17
  29 décembre 2021
Le premier chapitre de cet opus est surprenant. Il est consacré au culte de Priape. Marcus le tailleur de pierre n'y va pas de main morte pour lui rendre hommage. Ce pauvre Lucius Modestus, connaît il est vrai des problèmes de virilité. Et son épouse, faute d'enfants, est partie. Son ami Marcus l'emmène dans les bas-fonds. Une vieille sorcière lui concocte alors un bain extra : eau de source du Vésuve, gingembre, lait de truie et semence de taureau. Lucius s'immerge complètement et se retrouve chez les visages plats qui le prennent pour Konsei le dieu de la fertilité...
Après ce premier chapitre original pour le moins, on retrouve le modus operandi du premier volume. Lucius l'ingénieur balnéaire est confronté à un problème qui lui semble insoluble. Il chute dans l'eau ou se cogne contre le marbre et se retrouve chez les visages plats. Il s'intéresse un minimum aux us et coutumes locaux, mais leur emprunte sans vergogne un maximum d' inventions aquatiques complètement décalées avec le monde romain. Tout cela lui vaut bien évidemment de se faire mousser auprès de l'empereur Hadrien. Mais la corporation des petits artisans balnéaires locaux souffre et lui passe un savon.
J'ai moins souri qu'au premier volume. J'ai trouvé l'humour assez lourd. Les décalages un peu grossiers. Et je trouve les personnages trop limités, sans grande originalité psychologique. Avec Lucius et Marcus on retrouve le duo de la série Rome. L'arrogant citoyen qui connaît des problèmes de couple et le bon copain vulgaire et généreux. L'intérêt pour moi réside plutôt dans l'évocation de la fin de règne d'Hadrien, du choix surprenant de son successeur, un coureur de filles que tout le monde trouve indécis, en attendant l'avènement du jeune et très futé Marc-Aurèle, qui ressemble comme deux gouttes d'eau au jeune Octave de la série Rome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
boudicca
  17 février 2014
Vous aimez les mangas, l'Antiquité, la civilisation japonaise ? Alors plongez-vous sans tarder dans la lecture de « Thermae Romae », une série originale qui aura récemment eu le mérite de m'avoir initiée aux mangas japonnais. Il faut dire que l'histoire de ce Lucius Modestus est des plus inattendues : on ne voit pas tous les jours un architecte romain de l'époque d'Hadrien effectuer des voyages dans l'espace et le temps jusqu'à atterrir au Japon du XXIe siècle ! Une idée intéressante qui avait cela dit légèrement tendance à devenir lassante dans le premier tome qui tombait trop souvent dans la répétition. L'erreur est en partie corrigée dans ce second volume dans lequel Mari Yamazaki opte pour des thèmes plus variés tels que les rituels romains et japonais liés à la fertilité, les divinités antiques, les intrigues politiques concernant la succession de l'empereur Hadrien dont la santé commence à décliner...
De même, les découvertes effectuées par le héros concernant les thermes se font heureusement un peu plus originales. Car si dans le premier volume le protagoniste se trouvait confronté à des éléments totalement nouveaux pour lui, ce n'était pas vraiment le cas pour le lecteur. Or, l'auteur nous donne cette fois un aperçu d'autres détails liés à la culture du bain au Japon et qui paraîtront sans doute moins familiers aux lecteurs occidentaux (le « tour des bains » proposé par les thermes japonnais afin de maintenir à flot les établissements les plus vétustes, les « zoos aquatiques » pour crocodiles... ). Certaines découvertes restent pour leur part dans le domaine du connu mais ne manqueront pas d'amuser le lecteur une fois transposées dans le cadre de la Rome antique. Imaginez un peu les dignes et sévères membres du sénat s'initier aux toboggans aquatiques comme de vrais enfants !
Il est également intéressant dans ce second volume de passer davantage de temps dans la ville même de Rome. L'occasion pour le lecteur d'en apprendre enfin davantage sur la vie quotidienne de l'époque ainsi que sur la vie privée du protagoniste : ses rapports avec sa femme, sa relation avec l'empereur et les proches de celui-ci... L'auteur s'est de toute évidence abondamment documentée sur la période et nous offre à chaque chapitre de croustillantes anecdotes que les amateurs d'histoire adoreront connaître ou reconnaître. Est aussi abordée pour la première fois la question des conséquences des changements apportés par Lucius sur les thermes romains « traditionnels » et, si la situation semble pour le moment apaisée, on se doute bien que ces excursions dans le futur finiront bien par avoir un retentissement bien plus grand pour l'avenir de l'Empire. Ce que tend d'ailleurs à prouver les dernières pages de l'ouvrage qui n'augurent rien de bon pour notre héros...
Un second album dans la droite lignée du précédent et qui a le mérite de corriger certaines des maladresses présentes dans le premier volume. Mari Yamazaki rend ici un bel hommage à ces deux civilisations qui semblent tant la passionner et qu'elle nous propose de découvrir de façon ludique. Me voilà impatiente de découvrir la suite des aventures de Lucius Modestus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Dionysos89
  04 mars 2014
Après un premier tome vraiment décevant par sa répétitivité et sa relative platitude, Mari Yamakasi s'intéresse, dans ce deuxième opus, davantage au contexte politique et culturel ce qui donne (enfin) de la profondeur au récit.
Lucius Modestus, grâce à ses différentes adaptations des bains chauds japonais modernes à sa civilisation romaine et les thermes que nous connaissons désormais plutôt bien, côtoie les hautes sphères du pouvoir, à commencer par l'empereur Hadrien, lui-même. Celui-ci élabore ses dernières campagnes militaires et réfléchit déjà énormément à sa succession. Ce nouvel axe de réflexion est l'occasion de voir la vie politique romaine sous un nouveau jour, plus personnel, voire plus intime, puisque nous sommes proches de l'empereur.
Heureusement que les thèmes évoluent dans le bon sens, car le processus de narration n'évolue pas d'un pouce : un chapitre, un problème, une plongée ou un évanouissement, une solution ponctionnée dans le monde du Japon moderne. Et ce ne sont pas les chroniques de l'auteur, que nous trouvons encore à chaque fin de chapitre, qui vont arranger l'ensemble, puisque selon notre éloignement d'avec la vision de Mari Yamakasi, nous pourrions bien nous passer de ces quelques pages, qui auraient peut-être plutôt méritées de se transformer en page de « civilisation » comme nous pouvons en rencontrer dans les manuels de latin.
Il est donc évident que la série Thermae Romae a quelque chose de très intéressant dans son concept, mais ses soucis de répétition ne s'arrangent pas du tout, loin de là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
missmolko1
  01 novembre 2014
J'avais trouvé le premier tome intéressant mais peut-être un peu répétitif, je me suis donc plongée dans le deuxième tome et je suis vraiment conquise.
Même si le principe reste le même : Lucius doit construire des thermes, mais il ne trouve pas l'inspiration, il voyage dans dans le temps et reviens avec une idée brillante. La dessus pas de changement par contre, on découvre un peu plus sur sa vie privée et les moeurs de l'époque et puis principalement aussi sur la vie politique.
Les dessins sont toujours aussi réussite et nous sommes nous aussi invitez a voyager. C'est le dépaysement garanti car l'on s'y croirait vraiment.
Le manga est toujours aussi richement documenté et pour le moment, cette saga est très réussite.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          210
colimasson
  04 janvier 2013
Les bains de Rome ne sauraient être achevés en un volume…
Introduit dans le sillage de l'Empereur Hadrien, notre architecte Lucius se confronte à des situations où son ingéniosité et son imagination sont à chaque fois mises à plus rude épreuve, ceci de manière naturelle, sans que la lecture ne nous donne jamais l'impression d'un renforcement inéluctable nécessité par les contraintes de l'écriture.

Dans ce deuxième volume, Mari Yamazaki nous démontre que les thermes peuvent être ancrés dans une multiplicité de domaines qu'elle aborde en autant de chapitres différents. Sa passion et sa connaissance des bains publics lui permettent d'excéder son sujet et nous donnent ainsi à découvrir des pans parfois méconnus de la culture romaine antique. le culte du phallus est ainsi évoqué et renvoyé aux temps d'une religion polythéiste multiforme qui ne connaissait pas encore la pudeur ni la morale judéo-chrétiennes. La succession de l'Empereur Hadrien est également évoquée, qui n'est pas sans rapport avec la rencontre d'un jeune adolescent étonnamment mûr et sage pour son âge… Il s'agit de celui que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de Marc-Aurèle. Lucius s'étonne d'apprendre que celui-ci n'a pas été désigné par le grand Hadrien pour prendre à sa suite la tête de l'Empire romain, mais la passation du pouvoir au temps de l'antiquité est tout aussi soumise aux conflits d'intérêt qu'à notre époque. Qui croirait pouvoir y voir clair en un coup d'oeil fait fausse route…

A travers ce deuxième volume, Mari Yamazaki nous confirme son don pour transcender la nature des sujets qu'elle aborde. Souvent triviaux, a priori dénués d'intérêt, le regard toujours avide et curieux de son personnage Lucius permet de leur rendre la place qu'ils méritent. Prenons l'exemple des bananes, que nous sommes si souvent habitués à boulotter tout au long de l'année… que peut en penser une personne qui n'en a encore jamais vu, jamais goûté ? L'analyse organoleptique de Lucius est aussi délicieuse que le fruit qui en fait l'objet :

« C'est ainsi qu'on enlève la peau… Comment dire… C'est comme si ce fruit avait choisi de prendre la forme et les contours les plus pratiques qui soient. de plus, sitôt la peau enlevée, une douce odeur sucrée s'en dégage. Et ce n'est pas tout… On peut le manger sans se salir les mains ni la bouche. Dans ce pays, c'est donc jusqu'à la forme des fruits qui a évolué ? […] Cette texture moelleuse… Aucune acidité !!! La chair est onctueuse et ne libère pas la moindre goutte de jus… Et la saveur… Quelle douceur ! Et le corps… Quelle densité !!! A chaque bouchée, on se sent plus généreusement nourri qu'à la précédente… »

Le sérieux avec lequel Lucius découvre les toboggans aquatiques ouvre également la vanne à un flot de considérations qui déparent avec l'impression immédiate de divertissement lié à cette activité. Même nous, lecteurs habitués à ce qui constitue pour Lucius une nouveauté, finissons par renouveler un regard qui s'était figé sur une certaine vision :

« C'est terrifiant et amusant à la fois !!! Je veux bien croire que cela enseigne le courage !!! Et ce, sans donner un seul instant l'impression désagréable de subir un entraînement sévère !!! Tant les adultes que les enfants fortifient ainsi leur esprit dans la joie, j'en suis sûr !!! »

En ce qui concerne les modalités de déplacement de Lucius, rien n'a changé par rapport au premier volume : notre ingénieur thermal continue à faire des aller-retour entre l'antiquité Romaine et le Japon moderne. Ce phénomène, s'il avait été exploité comme un maillon à visée uniquement dramatique, commencerait déjà à faire sentir ses limites, mais Mari Yamazaki parvient à en conserver tout l'intérêt en y ajoutant une passion et un engagement que l'on ne trouve pas dans la majorité des mangas. Les conditions du voyage ne sont peut-être pas originales et se renouvellent pas, mais ce que le voyage en lui-même apporte à Lucius et au lecteur suffisent à contrer cette faiblesse.
Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (2)
Sceneario   23 avril 2012
Il s’agit d’une vraie lecture récréative, ce qui ne devrait pas surprendre le public. Les bains, en effet, ne sont-ils pas faits pour se détendre ?
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   27 mars 2012
Doté d’un trait fin, le graphisme est réaliste, tout en s’autorisant la caricature lorsqu’il s’agit de transmettre les diverses émotions des protagonistes […].
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   19 février 2015
Le pouvoir de l'empereur romain était immense, certes, mais son maintien n'allait pas sans le soutien du peuple, raison pour laquelle tous les monarques sans exception ne regardaient pas à la dépense dès lors qu'il s'agissait de s'attacher les faveurs de la plèbe. Comme l'expression "du pain et des jeux" le laisse entendre, cela passait avant tout par la distribution de nourriture et l'organisation de jeux, tels des combats de gladiateurs dans des arènes. Perdre le soutien du peuple, c'était non seulement perdre son autorité, mais aussi risquer de perdre la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   05 janvier 2013
Dans la Rome antique, les représentations de phallus […] se trouvaient partout. Le site de Pompéi en regorge, qu’il s’agisse de statues de Priape, le dieu de la fécondité, d’amulettes ou encore de fresques. On imagine ainsi l’importance du symbole pour les Romains. Par la suite, avec l’implantation du christianisme dans l’Empire, ces diverses représentations, de même que les thermes où l’on pouvait se baigner entièrement nu, ont progressivement disparu. Toutefois, aujourd’hui encore, si vous allez à Naples, vous ne manquerez pas de voir qu’on y vend des amulettes en forme de piment rouge. Ce piment […] est en fait l’apparence qu’a adoptée le phallus de la période romaine. Si la forme a un peu évolué, il n’en demeure pas moins que deux mille ans après, certaines croyances de la Rome antique ont toujours cours
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nekomusumenekomusume   04 octobre 2013
-Plus c'est grooos...meilleur c'eeest...

-Dis-moi Marcus... Je n'ai rien contre un peu d'emphase; mais là, tu ne crois pas que c'est quand même un peu énorme?

-Mais que dites-vous, Maître! C'est Priape! vous savez comme moi que de ce point de vue là, ce n'est pas un dieu comme les autres!
Commenter  J’apprécie          80
PavlikPavlik   07 février 2015
C'est Auguste, le premier empereur, qui institua le crime d'adultère, interdisant ainsi aux femmes l'acte sexuel avec un autre homme que leur mari. En réaction, les femmes mariées concernées se déclarèrent massivement prostituées, cette catégorie de métier n'étant pas visée par la loi en question. Redoutables Romaines !
Commenter  J’apprécie          71
colimassoncolimasson   09 janvier 2013
[A propos des toboggans aquatiques]
C’est terrifiant et amusant à la fois !!! Je veux bien croire que cela enseigne le courage !!! Et ce, sans donner un seul instant l’impression désagréable de subir un entraînement sévère !!! Tant les adultes que les enfants fortifient ainsi leur esprit dans la joie, j’en suis sûr !!!
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Videos de Mari Yamazaki (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mari Yamazaki
Après le succès colossal de THERMÆ ROMÆ, voici la nouvelle série de Mari Yamazaki : OLYMPIA KYKLOS !
Entre Grèce antique, berceau des Olympiades, et les JO de Tokyo en 1964... une comédie sportive à travers le temps et l'espace.
https://bit.ly/OlympiaKyklosT1
autres livres classés : thermesVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

THERMAE ROMAE 1

Comment s'appelle le personnage principale?

LVCIVS MODESTVS
MODESTVS JVNIVS
JVLES CAESAR
SEXTE BRVTE

8 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Thermae Romae, tome 1 de Mari YamazakiCréer un quiz sur ce livre