AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918135658
Éditeur : Editions Dialogues (24/10/2013)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Les indépendances africaines ont 50 ans.
Depuis, coup d’État après coup d’État, la démocratie en Afrique est confisquée par une succession de despotes corrompus, rançonnant leurs peuples aux fins d’enrichissement personnel. Les élections, quand elles ont lieu, sont presque partout de faux-semblants. Les campagnes électorales, des farces ; farces tragiques quand les révoltes des peuples sont noyées dans le sang.
Kofi Yamgnane, ancien secrétaire d’État à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
andman
  08 décembre 2013
«Quand tu arrives dans un village, tu as une photo instantanée. Il n'y a pas de femmes, elles sont aux champs, elles sèment, elles sarclent, elles récoltent, pour nourrir la famille, pendant que les hommes palabrent à l'ombre des manguiers. L'avenir du Togo et de l'Afrique toute entière passe par les femmes. Quand elles auront compris qu'elles peuvent s'organiser et entraîner les jeunes, l'affaire sera gagnée. Je vais bientôt repartir au Togo et je compte organiser ma campagne autour d'elles.»
Cette remarque pleine de bon sens, tirée d'une interview récente de Kofi Yamgnane au quotidien le Télégramme, m'a conduit à la lecture de son dernier livre « Afrique Introuvable Démocratie ».
Horrifié par les images insoutenables que renvoie sans cesse le continent africain, je conserve depuis des années, peut-être à tort, le sentiment d'une région du monde qui part à vau-l'eau, abandonnée depuis des lustres à son triste sort.
Les écrits géopolitiques du franco-togolais Kofi Yamgnane tombent à pic, un éclairage providentiel offrant un peu de recul avec une actualité africaine particulièrement dramatique ces derniers temps.
Kofi Yamgnane est arrivé en France en 1964. Cette personnalité finistérienne âgée aujourd'hui de 68 ans a occupé de 1983 à 2008 de nombreux mandats électifs et a été, il y a une vingtaine d'années, « Secrétaire d'Etat aux Affaires sociales et à l'Intégration ».
Ce breton d'adoption, ingénieur de formation, briguera à nouveau en 2015 la Présidence du Togo. Sa candidature à l'élection de 2010 avait été invalidée au prétexte d'un flou concernant sa date de naissance, les allées du pouvoir togolais voyant d'un mauvais oeil le retour de cet expatrié aux idées pas vraiment dans le moule du népotisme local.
Ce nouveau combat politique s'inscrit dans la démarche historique de l'humanisme et de la démocratie républicaine et semble une tâche herculéenne tant les obstacles à franchir paraissent insurmontables. Une pseudo-élection présidentielle a lieu tous les cinq ans au Togo, ainsi « le carnaval électoral » de 2010 caractérisé par une fraude massive a succédé à celui de 2005 entaché de plus d'un millier de morts.
C'est un constat implacable que dresse Kofi Yamgnane de son pays d'origine qu'il considère anormalement sous-développé et propriété exclusive du clan Eyadema, un régime qui use depuis un demi-siècle de tous les artifices et de toutes les violences pour se maintenir au pouvoir.
Le Togo n'est pas un cas isolé. La plupart des Etats africains sont aux mains de despotes, de dirigeants corrompus qui gouvernent des pays entiers comme de vulgaires boutiquiers sous le regard indulgent voire complice des anciens pays colonisateurs.
Les coups de griffes sont nombreux dans « Afrique Introuvable Démocratie ». Kofi Yamgnane s'insurge notamment contre l'assistanat qu'il considère comme l'un des principaux freins à la modernisation économique et politique de l'Afrique.
Il ne voit pas non plus d'un bon oeil les investissements chinois et notamment les millions d'hectares de terres arables louées ou achetées par Pékin sur le continent africain. Aujourd'hui un million de chinois résident et travaillent en Afrique et cette invasion tolérée a des parfums de néocolonialisme.
Dans ce tableau bien sombre, Kofi Yamgnane relève toutefois des oasis d'espérance :
Les dernières avancées démocratiques au Ghana et au Sénégal, pays résolument tournés vers l'éducation du citoyen et la lutte contre la corruption, sont des exemples à suivre.
Le développement de l'urbanisation laisse augurer également une accélération des évolutions sociétales.
Le rôle des femmes, qui s'investissent souvent plus que les hommes dans les démarches porteuses d'avenir, constitue surtout pour l'auteur le ferment principal des changements à venir.
L'opiniâtreté et le courage de Kofi Yamgnane sont manifestes. Ses idées progressistes ont du nord au sud du pays rencontré ces dernières années un large écho, à ses yeux de bon augure pour la suite.
Cet ouvrage de réflexions géopolitiques s'est voulu concis et le franc-parler de son auteur le rend accessible au plus grand nombre.
Puissent les femmes togolaises, celles des villes mais aussi celles aux mains abîmées par les travaux des champs, avoir connaissance de ce livre d'indignation et d'espérance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          521
lolie77
  21 octobre 2013

Mon choix, pour ce Masse critique, s'est porté sur un essai géopolitique sur une région du monde que j'affectionne particulièrement depuis mes études. Une vraie passion est née. de plus, le sujet de la souveraineté, de la démocratie sont pour moi des sujets de prédilection. C'est donc naturel que je me sois penché sur cet essai.
J'appréhendais cette lecture. je ne suis pas une fan des essais, mais quand je l'ai reçu et que j'ai vu qu'il ne faisait qu'une petite centaine de pages, je me suis convaincue d'avoir choisi le bon livre avec le bon sujet.
L'auteur togolais a fait ses études et une partie de sa carrière politique en France. de retour au Togo, il prend conscience des problèmes de son pays, après la décolonisation. La gestion du pouvoir en Afrique est une question sans fin, et il souligne très bien le pouvoir du pouvoir et la quête d'un pouvoir toujours plus grand par les personnes en place.
Ce livre met en exergue des problèmes récurrents en Afrique et pas seulement au Togo. Il met le doigt sur les problèmes. En tant que politique, il connait les rouages de l'Etat, de la décentralisation etc, il prend conscience du travail encore à faire dans la région.
Je pourrais parler des heures de ce livre, je pense même contacter l'auteur pour discuter de la question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pika50
  18 octobre 2013
Ayant vécu 3 mois au Togo l'année dernière, c'est avec un grand plaisir que j'ai sélectionné ce livre lors du dernier Masse Critique. C'est avec curiosité et appréhension que j'ai tourné ses pages. Curiosité car j'avais hâte de découvrir le côté politique de ce pays et appréhension car c'est un monde hors de portée habituellement à cause du vocabulaire et du système africain... Hors il n'en est rien : ce livre se lit comme on boit un verre de lait à la menthe, doux et frais à la fois.
Son auteur, breton et togolais, connait son sujet mais cela reste abordable. le titre? Afrique ? Il parle essentiellement du Togo. le Togo n'est pas l'Afrique et les autres pays de ce continent ne fonctionne pas comme le Togo, n'ont pas la même histoire et vice versa. le pire, c'est qu'il le démontre...
En conclusion : intéressant, limpide, quelques anecdotes que j'ai connues , des sourires, des pincements au coeur, une nostalgie, de l'espoir...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
andmanandman   06 décembre 2013
Il faut avoir voyagé dans l’Afrique Noire du XXIème siècle pour se rendre compte à quel point de pauvreté, de précarité, de peur du lendemain est réduite la majorité des hommes et des femmes tandis que les « prédateurs » se pavanent avec l’argent de la corruption et les royalties que les compagnies étrangères versent pour se régaler des ressources du sous-sol, pétrole et minerais.
Commenter  J’apprécie          400
pika50pika50   11 octobre 2013
Je me faisais une joie de retrouver les marchés traditionnels, les marchandes de tissus au verbe haut que l'on appelait ici les Mammas Benz car leur prospérité leur permettait de rouler en Mercedes. En cette année 2008, elles sont déjà économiquement marginalisées, en butte à toutes les tracasseries administratives du pouvoir car leur liberté de ton et leur propension à soutenir l'opposition ne plaisent guère. Cinq ans plus tard, elles sont littéralement à la rue : le 12 janvier 2013, un incendie volontaire, dont les auteurs courent toujours, a détruit leur marché en plein centre de Lomé. Leurs réserves de tissus sont parties en fumée, de même que leur trésorerie : elles la conservaient sur place dans des coffres forts, car elles n'avaient aucune confiance dans les banques nationales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pika50pika50   14 octobre 2013
Au Togo, l'avilissement est venu par le refus volontaire du régime d'instruire et de former les Togolais : un ami m'expliquait qu'à cause de cette volonté d'Eyadema de tenir la jeunesse du pays dans l'ignorance, les Togolais de moins de 60 ans n'ont jamais su ce que peut être le sens critique. La délation et la duplicité pratiquées à grande échelle et de façon continue pendant plus de quarante ans, ont remplacé le sens du jugement : tout le monde répète tout et n'importe quoi à longueur de journée... sans aucune analyse, sans aucune vérification. Tout est à la gloire du chef, grand timonier, meilleur dirigeant, meilleur soldat, meilleur ingénieur, meilleur professeur, meilleur médecin, meilleur penseur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
pika50pika50   20 octobre 2013
La meilleure manière de me faire tenir tranquille? M'acheter en me proposant un poste gouvernemental. C'est la méthode qui, depuis cinq décennies, fonctionne parfaitement au Togo. Un opposant prend de l'envergure? On le nomme ministre. J'ai éprouvé moi-même la méthode lors de ma rencontre avec le président Faure et l'un de ses conseillers. Ils m'ont sorti un catalogue de promesses.
Commenter  J’apprécie          10
pika50pika50   21 octobre 2013
L'impasse n'est pourtant pas totale car des initiatives de compensation apparaissent dans maints endroits comme j'ai pu le constater dans des villages togolais : des parents d'élèves potentiels se réunissent et décident de construire une école rurale sommaire en matériaux légers. Ils se cotisent pour recruter un enseignant, palliant ainsi par eux-mêmes les carences de l'Etat.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Kofi Yamgnane (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kofi Yamgnane

Kofi Yamgnane, Dialogues littéraires
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2357335-afrique-introuvable-democratie-kofi-yamgnane-edts-dialogues Kofi Yamgnane nous parle de son livre Afrique intr...
autres livres classés : népotismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr