AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur Ainsi soit-il (26)

En tant que médecin, elle avait déjà entendu parler du phénomène de personnalités multiples mais jamais elle n’avait connu de malade dans ce cas. Damien était-il au courant de ce dont souffrait l’étudiante ? Jusqu’à quelle mesure Cali était-elle consciente de sa pathologie ? Combien de femmes ou d’hommes renfermait-elle encore ?
Commenter  J’apprécie          00
On pouvait compter sur la compassion de la justice. On pouvait aussi espérer leque passage de la jeune fille/Damien dans la petite boutique florale ne mènerait à rien, juste un malheureux malentendu et à bien y réfléchir, ce serait certainement le cas.
Commenter  J’apprécie          00
Mentir à Bazarin ne l’avait pas ravie. Cet homme était complaisant, délicat et il avait confiance en elle. Alors non, elle n’était pas fière de son comportement mais Cali lui devait des explications, elle en avait fait une histoire personnelle. Soit l’ado était disjonctée au possible, soit il allait falloir qu’elle se montre particulièrement convaincante si elle voulait que Lexa envisage de garder le secret.
Commenter  J’apprécie          00
Une pseudo-inconnue la toisait, impassible. On l’aurait crue au premier abord âgée de vingt ans mais il était difficile de faire la part des choses si on se rapportait au maquillage outrancier qui durcissait ses traits et donnait à son faciès la maturité d’un certain nombre d’années en plus. Quant à sa tenue vestimentaire, elle tendait vers l’indécence jusqu’à suggérer un usage au racolage illicite.
Commenter  J’apprécie          00
Tous les violeurs ne sont pas des malotrus. Comme les tueurs en série, ils peuvent se fondre dans la masse sous un aspect tout à fait charmant.
Commenter  J’apprécie          00
Dans un cas comme celui-ci où une aiguille dans une meule de foin aurait été plus facile à débusquer tout était bon à prendre. Parmi le peu d’éléments recueillis, un détail troublant récidivait : Cali se montrait régulièrement en compagnie d’un jeune homme élancé, de taille moyenne dont les traits affinés ne lui donnaient pas d’âge, souvent accoutré d’une casquette portant le nom d’une équipe de base-ball ou peut-être de hockey.
Commenter  J’apprécie          00
Christian reluqua sans gêne ses petites fesses rondes auxquelles il aurait de bon gré fait leur fête, ses cuisses galbées encore légèrement cuivrées par le bronzage de l’été. Il caressa son sexe qui venait de se manifester dans son pantalon… « Patience » pensa-t-il « il suffit juste d’attendre le bon moment… »
Commenter  J’apprécie          00
Certains opportunistes tentaient une main hasardeuse mal placée mais c’était à leur risque et surtout péril ! Cette femme aux cheveux noir de jais était plutôt du genre farouche et savait se faire respecter. Elle ressemblait un peu à la pute de cet hôtel de passe où il était revenu à maintes reprises en vue de la culbuter. Elle aussi allait dérouiller quand il allait la choper, il lui ferait passer l’envie de le faire languir.
Commenter  J’apprécie          00
Pour Damien, tout était source à l’improvisation et au fantastique, une contrée quelle qu’elle soit recelait obligatoirement ses trésors et ses légendes. Des étoiles plein les yeux, le jeune homme serra plus fort la main de sa partenaire. La trentenaire sourit affectueusement…
Commenter  J’apprécie          00
Le décès du jeune homme l’avait comme immergée dans une eau glacée, réduit son quotidien à un no man’s land effroyable de solitude sous un froid polaire. Elle avait aimé ce garçon, partagé avec lui des fous rires incontrôlables, des délires extravagants, des escapades extraordinaires. Cali et Damien c’était Bonnie and Clyde, Catwoman et Batman, Scully et Mulder… Jusqu’à ce que cette aguicheuse s’invite à la fête, s’impose telle une verrue hideuse surgie subitement au milieu de la figure. Damien, d’ordinaire si subtil, aurait dû déceler le loup mais elle l’avait possédé, privé de sa liberté, épinglé tel un papillon que l’on expose dans un cadre, jusqu’à entraîner l’inévitable.
Commenter  J’apprécie          00





    Autres livres de Nelly Yan (1) Voir plus

    Lecteurs (12) Voir plus



    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    2794 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

    {* *}