AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Spirou de... tome 5 sur 20
EAN : 9782800140513
63 pages
Dupuis (07/05/2009)
3.86/5   95 notes
Résumé :
1942. Bruxelles est occupé. Spirou, groom au Moustic Hôtel, et Fantasio, journaliste dans un quotidien "réquisitionné" par les Allemands, se reprochent mutuellement leur trop grande proximité avec l'Occupant. Mais ce que Fantasio ignore, c'est que Spirou est, en fait, un membre très actif de la Résistance.
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 95 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
1 avis

Bruidelo
  17 août 2022
L'occupation allemande met l'amitié de Spirou et Fantasio à rude épreuve. Quoi Spirou «emboché» au siège de la Gestapo, cirant les bottes des nazis? Fantasio a beau de son côté bosser pour un journal de collabos, il trouve qu'il y a des bornes à ne pas dépasser.
Rassurez-vous, bien évidemment, nos deux héros ont des âmes de résistants, mais voilà, en cette période trouble, les apparences peuvent être trompeuses et la suspicion vient pourrir les relations humaines.
On ne s'ennuie pas en lisant cette BD, aux dessins peu avares en détails, accumulant péripéties et rebondissements, pleine à craquer de références au 9ème art.
En fait, c'est même trop, on frise parfois un peu l'indigestion. Et je n'ai pas aimé les couleurs - je sais, le vert-de-gris était dans le titre, je n'ai pas été prise en traître. En fait, sans dénier au dessin une certaine efficacité, je n'y ai pas été très sensible, il ne m'a pas vraiment touchée.
Et surtout j'ai trouvé que l'évocation des activités de résistance de Spirou et Fantasio ne sonnaient pas super juste. Yann et Schwartz n'ont pas complètement su trouver le bon ton à mon avis pour mêler la fantaisie, la légèreté de l'univers qu'ils reprennent à cette période historique particulièrement terrible.
Ce n'est pas mal, mais très-très loin d'être aussi réussi que le Marsupilami de Frank Pé et Zidrou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
jamiK
  25 mai 2021
C'est le deuxième album de Spirou et Fantasio plaçant l'aventure à Bruxelles pendant la seconde guerre mondiale, difficile de passer après le formidable “Journal d'un ingénu” d'Emile Bravo. Dans cette aventure, le ton est un peu plus burlesque que dans le précédent. Il y a sans doute moins d'émotion contenue et plus d'héroïsme, mais cela n'empêche cette aventure d'être poignante et captivante. Je trouve cet album plutôt réussi.
Oliver Schwarz est un adepte de la ligne claire, le trait est rétro, de nombreux clins d'oeils sont éparpillés dans l'aventure, apportant une pointe d'humour supplémentaire. C'est parsemé de références historiques réelles, de clins d'oeil à la culture belge avec des personnages non fictifs, Andrée de Jongh, Violette Morris, Jean Doisy (ici résistant, directeur de publication du journal Spirou de 1938 à 1955)) Raymond Leblanc (résistant, dans la bande dessinée et dans la réalité, fondateur des éditions du Lombard et artisan de la réhabilitation d'Hergé)… On y retrouve le showbiz, l'actualité et la bande dessinée de l'époque, l'anecdote du pilote belge de la RAF mitraillant le siège de la Gestapo est un fait réel, Hergé feuillette un livre sur une brocante, un étrange trafic de marché noir se déroule dans une cave avec trois individus qui ressemblent à Louis de Funès, Bourvil et Jean Gabin. C'est aussi l'occasion de réfléchir sur le travail d'Hergé dans ces années, sa participation à un journal collaborationniste, et la publication du Trésor de Rackham le Rouge. J'ai particulièrement ri à l'évocation du professeur Tournesol, on y rencontre aussi Quick et Flupke, Ivan Ivanovitch Sakharine, le collectionneur du Secret de la Licorne, j'ai cru y voir Jo et Zette et quelques personnages furtifs des albums de Tintin, et beaucoup d'autres encore liés à l'univers de la bande dessinée, Tif et Tondu, Roba… C'est comme un jeu de dénicher toutes ces références, je suis sûr qu'il m'en reste encore beaucoup à découvrir. Sur une place, il y a même une statue de Franquin. Deux personnages des premières aventures de Spirou et Fantasio par Franquin, Poildur, le voyou, et Samovar le savant fou y jouent un rôle prépondérant et paradoxalement, tout en conservant leurs caractères, ces deux personnages évoluent du côté des gentils. J'ai trouvé cette idée surprenante et assez réjouissante.
Et c'est justement de ce point de vue que cette aventure est très réussie. Elle est rocambolesque, burlesque, et rythmée, mais elle laisse derrière son aspect divertissant, une réflexion intelligente sur la nature de l'héroïsme à travers le sujet délicat de la collaboration et de la résistance. À l'arrivée, on s'est bien divertit, bien amusé et pourtant l'innocence du lecteur a été un peu secouée avec celle de nos héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Bouvy
  26 septembre 2016
C'est la seconde guerre mondiale. Spirou travaille comme groom au Moustique Hôtel qui est une kommandantur dirigée par un colonel cruel qui ne rêve que de casser du résistant. Pour servir l'ennemi, le costume de Spirou est de la même couleur que celle des uniformes allemands. Fantasio, quant à lui, est un zazou qui est journaliste freelance au journal du Soir qui est devenu un journal pour les collabos. Spirou et Fantasio sont en froid car tous deux pensent qu'ils sont dans la collaboration. Or, Spirou profite de sa place stratégique pour espionner les Allemands et transmettre les informations à l'armée secrète et Fantasio cache des aviateurs américains qui ont été abattus dans le ciel belge...
Pour ce Spirou de ... Yann le Pelletier, Yann au scénario et Schwartz aux illustrations, nous sommes dans un hommage à la BD belge classique. Il y est fait de nombreuses références à cette institution, (Tintin ; Quick & Flupke ; Bob & Bobette ; ...). le dessin est donc très traditionnel mais reste d'excellente qualité. La liberté de cette revisite est plutôt dans le caractère des personnages et dans leurs moeurs, les rendant plus adultes que dans les séries classiques. Histoire de femmes, alcool, trahison, ... Les auteurs nous livrent une histoire au scénario complexe, remplie de rebondissement, de moments dramatiques et aussi d'humour. Dans les dialogues, il y a beaucoup d'expressions typiquement bruxelloises ou belges qui risquent de rendre la lecture difficile à ceux qui ne sont pas originaire de la capitale belge ou simplement belge. Enfin, dans l'ensemble, cette bande dessinée est un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Arthur409
  01 mai 2017
Voilà une aventure de Spirou et Fantasio qui n'a rien à voir avec celles que j'ai connues dans ma jeunesse : pas de marsupilami, pas de comte de Champignac : il y a bien sûr les inventions farfelues de Fantasio, comme un écho / annonce de celles de Gaston Lagaffe... mais l'atmosphère est beaucoup plus lourde car nous sommes en pleine guerre, dans la Belgique occupée.
L'intrigue est bien menée, avec juste assez de rebondissements pour rester intéressante jusqu'au bout. Mais en plus de l'histoire, cette BD a deux intérêts supplémentaires :
Tout d'abord une initiation au parler bruxellois, qu'on découvre au fil des pages et des bulles, sans qu'il y ait besoin de sous-titres... mais il faut quelquefois chercher un peu !
Et puis, ce livre est truffé de références autant "bédéiques" que cinématographiques : nous avons un style général qui évoque pour moi "Unglorious Bastards", et aussi des allusions non voilées à "La Traversée de Paris". Et il faut bien regarder les planches, les revoir plusieurs fois, et on découvre une quantité de "citations" des grands classiques belges : Tintin bien sûr, avec des personnages du "Secret de la Licorne", du "Pays de l'Or Noir" (ignoble docteur Müller...), mais aussi Quick et Flupke, Jo et Zette, le professeur Lambique... et d'autres portraits que je ne connais pas mais qui évoqueront certainement des souvenirs à d'autres lecteurs.
Un livre agréable à lire d'abord et à feuilleter ensuite pour y grappiller une foule de petits plaisirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarquePage
  15 novembre 2016
Je continue mon périple Spirou. Ce tome est une vraie réussite. Une petite pépite.
Un scénario complet, assez complexe pour avoir du suspense, sans être trop compliqué. le contexte historique est très bien utilisé. On a tendance à oublier qu'il n'y a pas eu que la France d'occupée. On retrouve quand même beaucoup de similitude. On a toujours l'humour et des personnages loin d'être parfaits et touchants. Avec leur chance et leur maladresse habituelles.
Les dessins nous plonge dans le monde de Spirou, on y reconnait sans peine notre héros avec ce savant mélange de moderne et de dessins anciens. D'ailleurs les cases renferment de multiples détails, regardez bien on y voit beaucoup de références à des BD cultes belges, notamment Tintin.
J'ai hâte de dévorer le prochain tome.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Bubu-le-bourguignonBubu-le-bourguignon   04 novembre 2012
- Mon nom est Spirou !
- Et toi, comment t'appelles-tu petite ?
- Audrey... Mais je ne suis pas petite ! J'ai quinze ans ! .... et je déteste les boches !
- Spirou ! Elle a les yeux en amande ! C'est à croquer !
Commenter  J’apprécie          40
KakinoKakino   10 décembre 2012
- FANTASIO ! mon ami ! mon frère ! Comment avons-nous pu nous disputer à ce point ?
- On s'est conduits comme des idiots ! ... enfin, l'essentiel, c'est qu'on se soit rabibochés! ...
Commenter  J’apprécie          30
BdecouverteBdecouverte   21 janvier 2021
T'aurais surtout pas dû ecrabouiller cet obersturmführer... Ça les a mis en Führer !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Yann (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Yann
Thorgal 40
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4702 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre