AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791030200546
Éditeur : Fauves editions (10/02/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
"Si les jeunes me prenaient en exemple, je refusais d'en être un. La société est faite de codes. Mon code à moi c'est de n'obéir à aucun code. C'est de vivre ma propre vie, de vivre dans ce monde que je me suis créé. Je ne suis peut-être pas capable de vivre selon un idéal, de servir d'exemple à qui que ce soit. J'essaie de me convaincre que mon monde est idéal, que je suis le maître de ce monde et je suis persuadé que je ne pourrais jamais m'en échapper..."
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
IamLea
  29 octobre 2017
Je tiens avant tout à remercier les éditions Fauves ainsi que Babelio pour m'avoir permis de recevoir ce livre pour ma toute première opération "Masse Critique".
Je dois dire que je ne m'attendais pas à un tel récit. L'auteur nous embarque dans un monde qui n'est pas si différent du nôtre, tiraillé entre les scandales politiques, les engagements de chacun, le racisme, la haine...
Michael Malik Malvo est un héro des temps moderne, complétement paradoxal, sans foi ni loi. Son costume continuellement ajusté, symbole de son obsession du contrôle, son assurance, son charisme et ses prises de positions très audacieuses vont l'amener à se questionner continuellement sur la société, la géopolitique, les conflits armés... Il tente de plaider que le changement est possible, mais à quel prix ?
J'ai d'abord trouver ce personnage très orgueilleux, trop sûr de lui. Mais je me suis vite rendu compte que ce Malvo n'était pas qu'une simple invention littéraire. Voyageant entre fiction et réalité, il nous montre la dur vérité du conditionnement mental que l'on s'impose.
Malvo n'est pas surhumain, ce n'est pas un dieu, c'est un homme, il est comme nous. de ce fait, il ressent des émotions souvent contradictoire, et certains évènements vont peut-être contribuer à le faire évoluer. Son ascension va lui permettre de se remettre en question et d'émettre certains doutes sur ses capacités à contrôler tout ce qui l'entoure. Malgré tout, il croit au changement et on croit avec lui, on espère jusqu'à la fin.
Très belle découverte littéraire, Malvo est un polar qui revendique, qui questionne et qui rassemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_Cm
  26 octobre 2017
Je remercie les éditions Fauves et Babelio pour ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique.
Les points forts : un parallèle avec l'actualité est évident et donc ça va parler à tout lecteur, il touche à différentes thématiques tout aussi contemporaines et universelles : racisme, fascisme, dictature, engagement politique, engagement citoyen...
Mais pour moi, même ces points forts deviennent faibles. Car ils sont mal utilisés, ils sont beaucoup trop simplifiés, à peine évoqués, ou plutôt ils sont affirmés. Avec force clichés. Beaucoup, beaucoup de phrases clichés et définitives. Sans argumentation, sans précision, sans détails, sans chair, à peine une ossature qu'il faut admettre, des qualités qu'il faut admettre, sans qu'on nous les montre ni les démontre. J'ai besoin de développement. C'est un peu court, jeune homme, comme dirait l'autre. Quand Dostoïevski, dit que le staretz dans les frères Karamazov est hautement spirituel, il nous le montre à travers des pensées, des dialogues infiniment spirituels, un développement fantastique ! On n'a aucun doute alors, oui, le staretz est hautement spirituel ! Est-ce que ce monde actuel est à ce point superficiel que le peu suffit et qu'un peu de fond, d'étayage est forcément ennuyeux et lourd. Ne peut-on plus attendre cela ? Ni être exigent ?
Deux phrases clichés parmi d'autres : "Il y avait une ambiance extraordinaire, à la tribune, j'avais montré à tout le monde que j'étais un tribun exceptionnel." (Outre le fait qu'il y a un côté répétitif 'tribun', on doit admettre ces faits, on ne les a pas vus, on ne les a pas sentis, rien du tout. Mais il faut les accepter.)
"Enfin Alama avait préparé un discours, en français. Un magnifique discours, un discours qui resterait dans L Histoire." (Bon sang, qu'est-ce que j'aurais aimé que l'auteur m'en donne un petit morceau, au moins. Non, acceptez cette phrase et cette idée comme ça, s'il vous plaît. Ben, moi ça me plaît pas vraiment.)
Bref, pour moi l'auteur a son idée, une petite idée et a écrit vite fait et trop simplement celle-ci. Son personnage est assez froid, même quand on lui prête des émotions, ou des coups de coeur ou autres, on-je n'y crois pas. Je ne le ressens pas. Peut m'importe qu'il soit prétentieux, j'aimerais ressentir vraiment cette prétention.
Il prétend tout contrôler. Qu'on me le montre, qu'on me le démontre. Qu'on me le fasse ressentir. Cela je ne l'ai pas dans ce livre. Je sais, je me répète...
Alors oui, le gars dit qu'il "contrôle", puis les choses se corsent sur la fin, mais vite vite, et en effet tout ne se passe pas exactement comme prévu par le héros. Mais c'est pas grave, le héros revient tout aussi vite à ses fondamentaux, et réajuste son costume, signe qui le caractérise.
Bon, je suis navré, sincèrement, mais je n'ai pas pu faire autrement que lui en tailler un, de costume. Et j'aurais pu faire nettement plus méchant, mais ce livre manque de beaucoup de choses, surtout de générosité. Si souvent les livres contemporains sont hyper gros et touffus, au moins ils ont le mérite de donner à voir et à sentir. Ici, il est bref, ce livre et on aurait sans doute voulu beaucoup plus. Pour sauver l'idée et l'histoire de son auteur qui a priori ne sont pas mauvaises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Plumipille
  07 novembre 2017
Je remercie Babelio et Fauves Editions de m'avoir fait parvenir ce livre via Masse Critique.
Je l'ai choisi car la quatrième de couverture m'a interpelée. "Malvo n'existe pas, mais il semble être si réel... Tel un hologramme, il s'installe dans notre imaginaire car il prend un petit peu de vous, un petit peu de nous. Et puis, mince ! Si seulement il pouvait exister !".... bon, je ne dirais pas vraiment la même chose.
Certes, on ne peut manquer de faire un parallèle avec bon nombre d'hommes et de femmes politiques du paysage français; ça oui. de là à avoir envie qu'il existe, pour changer le monde... Je trouve justement que son monde semble parfois un peu trop simple, trop facile, et trop plein de bons sentiments... Un ancien vilain qui se rachète en voulant sauver la France de tous ces méchants politiciens !
Certains sujets sont survolés, et manque de fond.
"La plume est audacieuse ", je dirai qu'elle est claire, simple, parfois incisive, pas forcément audacieuse. Cela reste un agréable premier roman, bien écrit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
IamLeaIamLea   29 octobre 2017
Je ne suis pas croyant, je ne crois qu'en moi et en ma capacité à contrôler les choses, mais je me dis quand même qu'être lié à ces situations aussi grave les unes que les autres me conduiraient probablement en enfer, si l'enfer existe. Mais ce n'est pas moi, je ne suis que le maillon utile, le maillon indispensable même, pour réparer, pour faciliter, pour enjoliver, pour camoufler.
L'enfer, ce n'est pas moi. L'enfer, c'est les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : polar socialVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre