AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749160774
Éditeur : Le Cherche midi (21/03/2019)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 16 notes)
Résumé :
1982 : dans une petite ville de montagne au nord de New York, trois jeunes adolescents, Hannah, Patrick et leur ami Matthew, sont liés à jamais par une affaire tragique.
2008 : Hannah, journaliste judiciaire, est mariée à Patrick. L’équilibre du couple vacille le jour où elle décide d’écrire un livre consacré au fait divers qui a marqué leur adolescence. Depuis toujours, Patrick redoute le moment où sa femme va s’approcher de ce « monstrueux secret » qui pla... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  13 mars 2019
Matthew, Patrick, Hannah partagent leur adolescence, leur scolarité, à Roseborn, à 150 kilomètres au nord de New-York, une petite ville tranquille, à l'ombre des Swangum Mountains, qui représentent pour les jeunes assoiffés d'aventures, les randonneurs et autres cueilleurs de myrtilles, un terrain de jeux et d'explorations paradisiaque. Mais au cours de cette étouffante journée de 1982, un drame survient, dont les trois amis sont acteurs ou témoins.

Vingt-six ans passent. Hannah et Patrick sont mariés, vivent à New-York et forment un couple étrange. Elle a perdu un oeil, et lui son travail. Elle est journaliste spécialisée dans les affaires criminelles, un boulot qu'elle fait par plaisir et non pour le salaire, puisqu'elle a hérité d'une importante fortune familiale ; lui, pour se couper du monde et surtout pour museler les pensées qui tourbillonnent sans répit dans sa tête, cuisine. Il crée un blog le « Red Moose Barn », rêve d'ouvrir un restaurant rustique du même nom où il pourra réaliser de la cuisine précise, son credo culinaire. Ils ne parlent jamais de la journée tragique de 1982. Jusqu'au jour où...

Chistopher J. Yates propose avec 37 fois son second roman mais le premier traduit en français, et le moins que je puisse dire, c'est que pour un coup d'essai, il s'agit également d'un coup de maître. A partir d'un point de départ banal, classique – un secret liant à jamais trois adolescents – il joue une partition personnelle, originale, sophistiquée, novatrice. L'auteur donne la parole alternativement aux trois protagonistes dans deux époques différentes – 1982 et 2008 – pour que chacun livre sa part de vérité, découvre des chaînons manquants du drame, ou révèle des non-dits enfouis depuis 26 ans. La particularité de l'histoire est que les 3 acteurs sont sympathiques, sincères, tous rongés par la culpabilité, le lecteur ne peut donc focaliser son attention sur un gentil ou un méchant. Le roman démarre lestement et drôlement avec les confidences de Patrick aux prises avec son rôle d'homme au foyer et de blogueur, pour s'alourdir lentement jusqu'aux confidences poignantes de Matthew.

Et si chacun d'eux s'était trompé sur ce qu'il a cru être durant si longtemps la vérité ? Christopher J. Yates cite Le Marquis de Sade : « Voir, c'est croire ». Faux. Car les yeux peuvent duper.

Un grand merci à Babelio et aux Editions du Cherche Midi pour cette découverte très appréciée. Christopher J. Yates, je retiens ce nom !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
gouelan
  12 mars 2019
C'est l'histoire d'une tragédie qui a pour cadre une petite ville au nord de New York et les montagnes Swangum. le quotidien d'une ville d‘Amérique a basculé durant l'été 1982, liant la vie de trois adolescents.
Matthew, Patrick et Hannah ont entre douze et treize ans cet été-là. le père de Matthew est violent et le plus souvent sans emploi, les familles d'Hannah et de Patrick sont aisées.
Le récit oscille entre 1982 et 2008, en donnant à tour de rôle la parole à Patrick, Hannah et Matthew. Comme dans un kaléidoscope, le lecteur se retrouve confronté à chacune de leur vérité, de leur vision des choses. Et petit à petit un secret est lâché nous menant inévitablement vers la compréhension de la tragédie et de ses conséquences jusque dans le présent.
Tout s'enchaîne au fil des non-dits et des secrets. On ressort de cette histoire en se disant que personne n'est coupable au fond. Une part de la vérité leur a échappé, comme si chacun des personnages marchait avec un oeil bandé ou ligoté d'une part d'ombre.

Je remercie les Éditions Cherche midi et Babelio pour cette tragédie cruellement inévitable. Une écriture intéressante. Un roman qui laisse une place importante à la figure paternelle, et aux étiquettes trop facilement posées sur les personnes. le lecteur ne peut être que captif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
AgatheDumaurier
  16 mars 2019
37, c'est le nombre de coups de carabine à plombs que Matthew, treize ans, a infligé à Hanna, treize ans, sous les yeux de Patrick, douze ans, tétanisé par la peur, et qui n'a pas réussi à intervenir. Hanna a perdu un oeil dans l'histoire...La culpabilité ronge l'enfant depuis ce jour d'août 1982. 2008 : Patrick a épousé Hanna ...!!Ils vivent à New York, elle, journaliste de faits divers, lui, au chômage, cuisinier amateur très doué. Leur union, très étrange à la lectrice après la lecture du premier chapitre (l'agression d'Hanna), est effectivement fondée sur une somme astronomique de non-dits, que le récit dévoile peu à peu.
Au début, la parole est à Patrick. On apprend à haïr Matthew, le psychopathe froid, et à chérir Hanna, beauté brune victime du pervers. On apprend aussi à se méfier de Patrick, dont les tendances dépressives se font de plus en plus nettes. Ca part bien...Et puis soudain, effet de la mode, on change de point de vue, et la parole va à Hanna, puis à Matthew. L'alternance des points de vue permet classiquement au puzzle de se reconstituer. Mouais. c'est un peu facile. Tout se déroule comme du papier à musique. On comprend que chacun a vécu le drame initial d'une façon différente, et que ces trois ados qui pensaient se connaître ne se connaissaient pas si bien que ça. Ca pourrait être formidable. Cependant l'auteur tombe, à mon avis, dans le grand piège du genre thriller : le n'importe quoi. On ne peut pas révéler sans spoiler ce qui relève du n'importe quoi, mais quand même, les héros enfants sont amenés à accomplir des actes gravissimes qui ne semblent que très peu les toucher..."Hier soir, j'ai tué Machin. Ah, mais je ne pouvais pas faire autrement, flûte. Bon, tant pis, j'ai contrôle de maths...Et, copine, j'ai tué Machin. Oh ! Flûte ! Mais tu ne pouvais pas faire autrement, allons nous promener tous les deux dans les bois tous seuls et attache-moi à un arbre..." Bon. Nous avons là un problème d'écriture, de dialogue et de gestion des personnages.
C'est néanmoins un livre divertissant, dont le début est prometteur (si l'auteur avait fait l'effort de garder le même narrateur au lieu de céder à la facilité du changement de point de vue, on aurait pu avoir quelque chose d'excellent), mais la fin très moyenne, c'est vraiment dommage.
Je remercie Babelio et les éditions du Cherche-Midi pour cette lecture qui m'a divertie pendant deux soirées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Stockard
  18 mars 2019
Quand dès l'ouverture de 37 fois nous est présenté le tableau de trois ados, en pleine vacances d'été dans les montagnes, faisant la connerie de leur vie (genre attachons notre copine à un arbre, canardons-la avec notre belle carabine à billes d'acier *bim dans l'oeil* et laissons-la pour morte), sans autres détails ni explications, on en tire vite des conclusions sur la sauvagerie du jeune tireur, la lâcheté de son copain qui n'intervient pas et l'infortune de la pauvre cible vivante. Parce que c'est exactement ce que Christopher J. Yates veut qu'on pense et y'a pas de raison qu'on le contredise. Il déroulera ensuite sur toute la longueur de son livre les éclaircissements, 26 ans plus tard, qui ont amené à ce geste funeste.
De quoi se frotter les mains durant ces premières pages en ne doutant naïvement pas que la suite soit du même tonneau. Erreur fatale ! Ce tonitruant début va vite fait laisser place à un récit froid et impersonnel, ce qui est bien regrettable vu que l'auteur choisit de nous offrir un roman choral afin que soit bien appréhendé le point de vue des différents protagonistes, mais il faut croire que ce choix de narration ne fait pas très bien son boulot car à aucun moment je n'ai réussi à entrer dans cette histoire invraisemblable. Invraisemblable, je le répète car c'est bien le mot-clef et le principal problème de 37 fois. Rien, mais alors rien dans cette histoire ne tient debout. Les faits relatés sont tellement tirés par les cheveux qu'on se voit chauve arrivé à la fin de ce roman, sans compter les improbables coïncidences qui émaillent le livre histoire de faire avancer le propos dans la voie que Christopher J. Yates insiste pour emprunter alors qu'on voit bien qu'il n'y a pas la place. Plus c'est gros, plus ça passe... Apparemment pas toujours.
Malgré tout, point positif, on ne s'ennuie pas un instant car le style de l'auteur est agréable, l'écriture est fluide et les allers-retours entre 1982 et 2008 sont suffisamment clairs pour ne perdre personne en cours de route et si les dialogues semblent toujours un peu téléphonés, on avance vite et sans trébucher dans ce 37 fois.
L'histoire aurait tenu la route et les personnages auraient été un minimum crédibles, ça aurait pu donner un bon thriller, malheureusement une fois joyeusement avalées les 50 premières pages, je suis totalement passée à côté. Dommage mais ça n'empêche pas de remercier Babelio et les Éditions Le Cherche Midi pour la découverte d'un nouvel auteur et tant pis pour le rendez-vous manqué. La prochaine fois peut-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
Giraud_mm
  21 mars 2019
C'est presque le trio classique du vaudeville : le mari, la femme et l'amant. Ils se sont connus pré-adolescents dans une petite ville au nord de New York. C'est là que la future épouse, Hannah, aurait pu vivre son premier amour avec l'amant potentiel, Matthew, sous les yeux du futur mari, Patrick, dit Patch ou Tricky. Mais cette première séquence se termine en drame, un drame incompréhensible, où chacun cache une part de vérité.
Ces trois-là se retrouvent, pas tout à fait par hasard, 26 ans plus tard. Patrick a épousé Hannah, journaliste, vient d'être licencié et rêve d'ouvrir un grand restaurant. Matthew a fait fortune et contacte Patrick pour l'aider, ignorant qu'il vient d'épouser qui vous savez... Cette rencontre fait resurgir les vieux démons en quête de toute la vérité.
Le scénario est intéressant, et la forme narrative retenue pour le servir, alternance de monologues de chacun des personnages, dans le présent ou le passé, paraît tout à fait pertinente. Alors d'où vient la déception ? Un peu de l'histoire : on a peine à croire que des faits aussi ténus aient pu conduire à de telles catastrophes... Beaucoup des trois principaux protagonistes, qui paraissent, à l'approche de la quarantaine, n'avoir grandi qu'autour de leurs frustrations pré-adolescentes.
Normal, tout ça, dans un thriller psychologique ? Peut-être, mais cela manque singulièrement de consistance. Finalement, ce sont peut-être les personnage secondaires, Pete, le garde forestier des années 80, et McClusey, le flic d'origine irlandaise des années 2000, qui sont les plus crédibles.
Jusqu'à la fin qui laisse perplexe !
Lien : http://michelgiraud.fr/2019/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
thedocthedoc   21 mars 2019
Cuisiner permet de mettre l'esprit en sourdine. On n'a pas le temps de se sentir triste ou abattu quand on doit jongler entre les poêles et les casseroles.
Commenter  J’apprécie          83
StockardStockard   19 mars 2019
Et qui parmi vous ignore encore que c'est avec du ciment Roseborn qu'ont été construits entre autres la gare de Grand Central, les piles du pont de Brooklyn, les premiers gratte-ciel new-yorkais et le piédestal de la statue de la Liberté ?
Vous devriez avoir honte.
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   15 mars 2019
Néanmoins, le fait est qu’il existe la plupart du temps plus de deux versions d’une même histoire. La vérité est rarement uniforme. C’est un kaléidoscope, et il se trouve que moi aussi, j’ai ma vérité.

p.222
Commenter  J’apprécie          160
StockardStockard   15 mars 2019
Depuis sa découverte jusqu'à aujourd'hui, le ciment Roseborn a connu beaucoup de hauts et de bas, la faute notamment à une particularité physique : le béton qu'il permet de fabriquer est d'une solidité inégalable, mais il a besoin de très longtemps pour sécher. Costaud, mais pas très rapide... le Sylvester Stallone du bâtiment, en somme.
Commenter  J’apprécie          90
namelessnameless   12 mars 2019
Un jour, dans la buanderie de leur immeuble, une femme s'approche pour lui montrer comment ajouter du temps sur le sèche-linge. Mais il sait comment faire. C'est un homme, pas un abruti. Pas besoin d'avoir deux chromosomes X pour faire tourner une machine à laver.
p. 80
Commenter  J’apprécie          250
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
286 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..