AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Erika et les princes en détresse tome 1 sur 2
EAN : 9782956549109
312 pages
Auto édition (31/10/2018)
4.47/5   47 notes
Résumé :
C'est un monde d'heroic fantasy dominé par les femmes. Ce sont elles le sexe fort et qui détiennent tous les pouvoirs !

Erika, notre princesse, compte bien succéder à sa mère et prendre le pouvoir seule sauf que... Elle ne veut pas se marier ! Et donc, pour échapper à cette tradition on lui confie une mission : celle de sauver des princes en détresse ! Cette quête tombe à pic pour la reine qui va pouvoir s'en servir à son avantage.
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,47

sur 47 notes
5
10 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Je suis le travail de Yatuu depuis de nombreuses années, en commençant par regardé les différents strips hébergé son blog sur Internet. Puis j'ai commencé à acquérir les premières bande-dessinés qui sortait en format papier. Bande-dessinées qui se tourne généralement vers une critique et une dénonciation de plusieurs réalités dans notre société tel que les conditions de vie des stagiaires en entreprise, des étudiants qui veulent suivre des études mais qui galère pour se loger et vivre de manière stable, l'harcèlement scolaire au collège, ou bien encore la misogynie et le sexisme dont les femmes sont malheureusement trop victimes. Tout cela sont des thématiques très appréciables et on apprécie les découvrir.

Cependant, être auteure de bande-dessiné n'est pas un métier facile en France, et même avec plusieurs albums sorti chez chez des éditeurs, cela reste une situation assez précaire, et il est difficile d'écrire les histoires qu'on veux, où les faire durer comme on le souhaiterait.

De ce fait, Yatuu à réalisé quelque chose d'assez novateur. Après un accord qui ne lui convenait pas avec un éditeur : pour sa nouvelle histoire, Erika et les princes en détresse, Yatuu à sorti peu à peu toutes les planches gratuitement en ligne sur son blog, tout en vivant grâce aux soutiens des lecteurs. Ainsi, elle réussi le tour de force qui briser la barrière de l'édition afin d'être au plus proche de ses lecteurs. Et c'est ainsi qu'après avoir réaliser plus de 300 pages dans ce processus-là. Par la suite, Yatuu à pu édité elle-même une version physique de sa nouvelle oeuvre grâce à Ulule, une plateforme de financement participatif. Et cela à plutôt bien fonctionner étant donnée que ses prévisions de préventes, qui était à 500 exemplaires, et passer à 3000 livres prévendus.

Voici l'histoire du premier tome d'Erika et les princes en détresse.

Mais vous vous demandez sûrement pourquoi je raconte l'historique de cette bande-dessiné ? Et bien, je vous répondrai que la genèse de cette bande-dessinée, ses raisons d'être, et l'envie qu'il y a eu derrière sa création est pour moi tout aussi intéressant que peut l'être l'oeuvre en elle-même.

Mais parlons de l'oeuvre à présent.

Erika et les princes en détresse ? Qu'est que c'est ?

Et bien, comme j'ai pu le préciser auparavant, Yatuu se tourne généralement vers une critique des normes de notre société. Nous retrouvons ainsi la même chose dans cette bande-dessiné, mais cette fois-ci imprégné dans un univers totalement fantastique et médiaval.

Nous nous retrouvons alors au Royaume de Brute, une société où ce sont les femmes qui dominent et inversent ainsi totalement les clichés un peu exagéré ou réel état de faits qui normalise notre société à nous. Les femmes sont des guerrières qui gouvernent le pays avec une poigne de fer, pendant que les hommes sont plutôt frivioles et sont perçus comme totalement inférieurs aux femmes, et peuvent éventuellement subir parfois du harcèlement sexuelle de ces dernière. Coucou la maître d'arme !

Ainsi, dans ce contexte, nous suivons les péripéties de la jeune princesse Erika qui souhaite succéder à sa mère sur le trône. Cependant, l'une des conditions pour qu'elle puisse avoir ce privilège est de devoir se marier avec un homme. Cependant, cette obligation la rebute totalement, et elle fini par trouver un accord avec sa mère. Si elle réussi à sauver plusieurs princes en détresse dans des royaumes voisins, elle se montrera ainsi digne de siéger sur le trône sans avoir l'aide d'un mari.

C'est à peu près tout pour le synopsis de cette bande-dessinée, qui est assez originale par son mélange de fantastique et de critique sociétale.

Maintenant, que pensez de cette oeuvre ?

Et bien, pour ma part, j'ai attendu cette oeuvre pendant plusieurs mois. Refusant de la lire sur le blog, et préférant attendre une version papier dès le début, je l'ai lu lorsque je l'ai enfin reçu dans ma boîte aux lettres.

Honnêtement, j'étais déjà réjoui par l'annonce de la création de cette oeuvre, mais je l'ai été encore plus lorsque j'ai fini la lecture ce premier tome. Tout y est pour nous faire passer un bon moment tout en nous laissant sur une pointe de réflexion. L'histoire pose un contexte intéressant et inhabituel, les dessins et la coloration sont très bien réussi, et le scénario à le temps de se développer grâce à un volume de plus de 300 pages. le fait d'avoir des chapitres spéciales dédiées à des personnes afin de développer leur histoire personnel est le bienvenue car cela permet de mieux comprendre les personnages et leurs contextes de vie.

Il y a également une chose que j'ai bien apprécier. Même si certains clichés sont accentués à but humoristique, il y a le fait que certains hommes se retrouvent à lutter pour valoriser leurs droits dans cette société gouverné par des femmes quitte à essayer de prendre les armes pour combattre la reine afin d'atteindre un statut d'égalité entre les deux sexes. Ou bien qu'une femme "faible" qui se fait voler se fait réprimander par d'autres femmes car elle aurait dû être plus forte. Et ses passages sont appréciable car cela ne ridiculise pas l'inversion des sexes en montrant que les femmes sont toutes fortes, et les hommes tous faibles. Cela donne ainsi plus de profondeur au contexte et permet de mieux faire le parallèle inversé avec notre société.

Pour finir, je dirai que cette oeuvre ne m'as pas déçu, et qu'il fut pour moi un coup de coeur. Je vous l'invite très sincèrement à vous le procurer pour découvrir cette bande-dessinée en auto-édition qui n'as pas à rougir, et à soutenir une auteure qui souhaite aller à contre-courant de l'édition classique en prouvant qu'il est possible écrire les histoires qu'on veux.

Vivement le tome 2 !

Commenter  J’apprécie          00

J'ai découvert Yatuu au détour d'une allée de ma librairie. Et oui, les librairies indépendantes regorgent souvent de petites pépites.

Comment vous parler de cette bande-dessinée auto-éditée comme elle le mérite ?

Ce qui attire l'oeil (en tout cas le mien) c'est tout d'abord les dessins. J'ai trouvé les dessins parfaitement expressifs, très travaillés.

Puis je l'ai ouvert, sans trop oser lire de peur de ne pouvoir arrêter 😆. Et bien j'avais raison ! (Oui c'est important de le reconnaître !).

J'ai adoré du début à la fin.

La thématique principale est vraiment intéressante, Yatuu revolutionne les contes classiques en inversant les tendances! La femme y est vue comme une guerrière indépendante et parfaitement capable de se défendre (et même de défendre les hommes).

Erika est princesse et pour accéder au trône de sa mère elle doit soit se marier, soit réussir à accomplir les missions que lui confie la reine : sauver les princes en détresse.

Dans ce premier tome, nous allons suivre la première mission d'Erika. Son premier sauvetage de prince, et toute l'enquête autour de cette disparition. Les traits de personnalité des personnages qui accompagnent Erika sont si singuliers et si loufoques que vous ne pourrez qu'en rire !

Cette bande dessinée est pleine d'humour. L'univers (autour de la pâtisserie ici) créé par Yatuu, les idées toutes plus saugrenues et plus drôles les unes que les autres autour du thème de la pâtisserie (ayant un lien direct avec le nom du prince... 🤐) tout est réuni pour surprendre et pour passer un excellent moment

Une bande-dessinée que vous devez découvrir de toute urgence !

Attention, reservée aux amateurs de second degré, calembours et autres jeux de mots, et de Disney 🥰😇 (ou pas 😉).

Je tiens également à préciser que le travail pour éditer cette bande dessinée est juste énorme (et d'une superbe qualité). Et si vous avez découvert et aimé cette première BD sachez que le tome 2 est déjà paru.

Commenter  J’apprécie          20

Erika et les princes en détresse se situe dans une société féodale, un peu différente de celle que nous connaissons… Les genres sont inversés ! Ce sont les femmes qui détiennent les pleins pouvoirs. On suit alors Erika, une princesse guerrière destinée à hériter du trône de sa mère. Sauf que pour y parvenir, elle doit se marier. Mais Erika n'est pas du même avis. A la place, elle doit prouver qu'elle est capable de gouverner seule en réalisant une mission : secourir tous les princes en détresse.

Cette BD est un véritable coup de coeur ! L'univers est vraiment génial et original, les personnages sont drôles et attachants, les situations rocambolesques, et les jeux de mots, une vraie pépite ! (j'ai vraiment passé mon temps à exploser de rire).

le travail artistique est tout aussi superbe ! Les dessins sont trop beaux, les expressions des personnages sont parfaites et accentuent le côté comique. Et les décors sont sublimes ! Bien qu'il y ait une majorité de cases avec des fonds de couleur unie, quand les paysages sont dessinés, c'est magistral ! On a le droit à plein des détails minutieux et de belles couleurs et on les apprécie d'autant plus.

le sens de l'histoire est tout aussi bien amené, on comprend très vite les problématiques abordées. Erika et les princes en détresse inverse les normes de genre de notre société pour mettre le doigt sur tous ces stéréotypes, qui font partie de notre quotidien. Il y a aussi un gros travail de réécriture original des contes de notre enfance. Je ne m'y attendais pas et c'en est d'autant plus plaisant ! C'est rafraîchissant et ça fait du bien !

J'ai hâte de découvrir le deuxième tome (que je me suis empressé d'acheter) et les autres à venir pour me replonger dans cet univers.

Si vous hésitez toujours à l'acheter, bah arrêtez.


Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00

Ici pas de frêles jeunes femmes à sauver. Non cher gens, pas non plus de délicates petites fleurs en attente d'un beau et valeureux chevalier, ou prince pourquoi pas, venant les cueilleurs !

Non en effet pas de damoiselle en pâmoison devant de virils et musclés hommes, nop, ici c'est le Reinaume de Brute, et ce sont les femmes, fortes, courageuses, valeureuses et volontaires qui sont au pouvoir et les hommes, frêles et charmants damoiseaux en détresses ! Et Erika à pour mission de les sauver afin de régner seule sans avoir à se marier !

Des histoires de royautés, des personnes en détresse, et un poney strabique, une recette qui marche à coup sûr avec moi !

Tous les codes sont inversés, les femmes mènent la danse et les hommes gèrent la maison et la petite féministe en moi aime ça. Mais la partie la plus intéressante de cette inversion, à mon sens, est que Yatuu fait ressortir les pires côtés des relations homme-femmes. En effet, au Reinaume de Brute, les hommes sont les “choses” des femmes, qui en exerçant un peu de leurs forces, les soumettent en leur faisant subir tous leurs désirs.

On retrouve les diktats qui influencent notre existence de femmes, l'épilation, le corps parfait, la crainte des violences, le cantonnement aux enfants mais appliqué aux hommes. On ne cherche pas à nous montrer que tout est parfait, que toutes les femmes de Brutes sont idéales. Comme dans toutes les communautés, il y a du bon, du moins bon et du mauvais. C'est l'aspect que j'ai préféré, avec bien sûr, l'humour, l'absurde et le poney strabique Bucéphale !

Commenter  J’apprécie          10

J'ai emprunté cette BD à Mallou14 il y a plus d'un an et bizarrement j'ai mis du temps à la lire (bah un an patate, tu viens de le dire), alors que le style de dessin me plaisait et que les thématiques abordées me parlaient à fond.

Pourquoi avoir tant tardé, je ne sais pas, mais quoi qu'il en soit cette BD m'a tellement plu que je n'ai pas pu résister et que je me suis précipitée sur la campagne Ulule de Yatuu pour acheter le pack comprenant le tome 1 et le tome 2.

Si j'étais fainéante, j'arrêterais ma chronique ici, parce que le simple fait d'acheter les deux tomes d'un coup ça devrait déjà vous mettre la puce à l'oreille concernant la qualité du truc.

Mais comme je suis une blogueuse qui se respecte, je vais quand même étayer un minimum mes propos...

Erika est la princesse du royaume de Brute. Ne souhaitant pas se marier elle accepte une mission confiée par sa mère: aller sauver les princes des différents royaumes avoisinants. Ainsi elle rendra service à sa mère en accomplissant une mission dont cette dernière n'a pas le temps de s'occuper et pourra ainsi prétendre à lui succéder au trône sans avoir besoin de passer par la case "mariage".

Accompagnée de Bucéphale son précieux destrier et de Pita son écuyère susceptible, Erika entame un long périple qui lui fera vivre des aventures palpitantes, mais également surréalistes et souvent grotesques.

Avec cette saga l'autrice met les femmes au premier plan puisque notre héroïne évolue dans un univers matriarcal. Ce sont donc les femmes qui sont le genre dominant, celles qui gouvernent, occupent les poste à responsabilité et protègent les hommes.

Mais cette façon de faire n'est pas sans défaut et Yatuu l'illustre très bien dans ses planches, en mettant en images des scènes qui paraîtront familières à un grand nombre de femmes. Ses dessins aident également à faire passer le message en jouant sur l'alternance des traits: tantôt sérieux, tantôt "cartoon".

L'idée de revisiter les contes de notre enfance en changeant le genre des protagonistes est également très bien trouvée et pertinente. J'ai adoré m'amuser à chercher tous les détails de ces derniers et j'ai également beaucoup ri des adaptations faites par l'autrice.

Le prénom du prince de ce premier tome est déjà une sacrée trouvaille en lui-même: Blanc-en-Neige. Une vraie pépite !

En bref, je ne peux que vous conseiller la lecture d'Erika et les princes en détresse, pour tout ce que cette BD dénonce avec pédagogie et humour et pour les divers·es protagonistes dont les péripéties m'ont parfois valu quelques fou-rires.


Lien : http://www.cranberriesaddict..
Commenter  J’apprécie          10


Videos de Yatuu (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Yatuu
Présentation - Erika et les princes en détresse
autres livres classés : féminismeVoir plus




Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
451 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre