AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Thalyssa


Thalyssa
  24 mai 2016
J'ai pris connaissance de la parution de ce manga via la page facebook de l'éditeur. le synopsis m'a immédiatement interpelée parce que je me sentais proche du personnage principal. Même si je vis très bien mon célibat et refuse même de m'en défaire, je me pose beaucoup de questions sur mon avenir. J'ai eu des problèmes de santé à un âge où on est censé préparer son avenir et ça a duré un paquet d'années. À trente-quatre ans, j'ai un CV trop léger et cela me handicape à un point où je ne parviens jamais à décrocher ne serait-ce qu'un entretien pour montrer qui je suis, ce dont je suis capable… Je comprends donc parfaitement Arata, partagé entre frustration et découragement, tenaillé par ce sentiment que sa vie est finie avant même d'avoir réellement commencé, que le train a déraillé et qu'il ne peut plus rien faire pour y remédier… Arata, un jeune homme en colère d'être ainsi réduit à une seule décision passée quand il aurait tant à de choses à offrir au présent. J'arrête là le côté mylife.com ; j'ai remporté le premier tome lors du concours Ki-oon, j'étais aux anges et ne l'ai pas laissé prendre la poussière dans ma PAL !

J'ai été étonnée de voir que le manga était intégralement colorisé, c'est une information que je n'avais pas captée quand je me suis intéressée à ce tout nouveau shonen. D'où le prix plus conséquent. Mais j'avoue que cela apporte un réel plus. le nuancier est doux et harmonieux, les ombres simples et bien gérées, les reflets approfondissent nettement les regards. le tout réhausse également les décors comme cette case où le coucher de soleil teinte le ciel d'orange et de pastels. En contrepartie, le lining de certaines pages apparaît parfois un peu pixellisé, comme si l'on avait agrandi l'image de base, entraînant par là-même une légère perte de qualité dans la définition. Cela n'entache en rien l'intérêt de l'ouvrage, mais je tenais à soulever ce point par honnêteté.

Concernant l'histoire en elle-même, j'ai été très agréablement surprise. On sent que la mangaka a pris le temps de réfléchir à son histoire et à ses personnages, de peaufiner les détails et de présenter les événements avec une touche d'humour très appréciable. Malgré le caractère loufoque de cet employé ReLIFE et l'incongruité de sa démarche (et de son timing !), Arata se pose les bonnes questions au sujet de Ryo Yoake et en prenant en compte le contexte de ce soir-là, l'imprudence qu'il va commettre en ingérant la gélule paraît justifiée.

Je m'attendais au départ à quelque chose de différent, davantage dans la lignée d'un voyage dans le temps. Or, ici, Arata perd dix ans d'âge physique, mais reste bien ancré dans sa vie présente. Il garde son indépendance et s'est simplement engagé à revivre son année de première dans un lycée local, choisi par les laboratoires qui le rémunèrent. Mais Arata reste un jeune homme assez maladroit et commet des erreurs dès le jour de la rentrée des classes. Derrière les rires et les taquineries, on voit déjà quelques liens d'amitié se forger, ce qui nous permet également de mieux cerner le potentiel du héros. Les premiers résultats semblent prometteurs pour Ryo, le superviseur d'Arata, mais l'on sent déjà qu'il a des choses à se reprocher. Suspense, quand tu nous tiens ! L'intrigue est beaucoup plus riche que je ne m'y étais attendue, laissant présager un shonen au message fort, avec une trame ne misant pas tout sur la linéarité de l'action.

En bref, voici un premier tome prometteur, avec des personnages variés et attachants, le tout illustré par des graphismes frais et modernes. de par les questions qu'il soulève et la pertinence de ses choix, Sou Yayoi a su d'ores et déjà me conquérir. Un titre et un auteur à suivre assurément de très près !
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus