AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sae Cibot (Traducteur)
EAN : 9782756007342
192 pages
Akata (13/06/2007)
3.95/5   86 notes
Résumé :
Mizuki, lycéenne diaphane, tombe sous le charme d’Adam, un étrange musicien anglais, et décide de tout quitter pour le suivre. Or, en pleine nuit, elle est victime d’un accident de voiture sur leur lieu de rendez-vous à Shibuya... Parallèlement, Hotaru, une petite fille encore à l’école primaire est hospitalisée après avoir été renversée elle aussi, tandis qu’elle cherchait son chat... !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 86 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

zazaone
  30 octobre 2013
Avant ce livre, je pensais dur comme faire que je ne lirais jamais Nana de Yazawa car il ne pouvait mêler que des clichés sur les ados et la mode.
Mais je viens de finir le tome 1 de cette autre oeuvre de Yazawa. Certes, c'est un shojo tout ce qu'il y a de shojo ! Romance Power à tous les étages.
Mizuki est amoureuse de son Adam et réciproquement et la petite Hotaru de son Masaki.
Mais ce serait simpliste de réduire ce manga à une simple histoire d'amour. Je n'aime pas les romances mais j'ai pourtant été captée par celle-ci. Pourquoi ? Je n'ai que des indices.
D'abord les dessins, superbes, des portraits d'une finesse, d'une expressivité en quelques traits. L'alternance des scènes sombres et lumineuses, la caractérisation des personnages, le découpage des planches très dynamique pour une histoire où il se passe peu, en fait. Beaucoup de points positifs au niveau esthétique.
La narration ensuite, qui est sans aucun doute linéaire mais avec des sauts dans le temps qui ne se dévoilent que peu à peu. Là encore les différences entre les sombres et clairs sont des indications de temporalités. le jeu sur les points de vue narratifs, d'abord celui de Mizuki, l'adolescente faisant son passage à l'âge adulte, puis d'Hotaru, encore fillette permettent de jouer sur des registres différents, des atmosphères différentes.
Le drame, qui est bien plus central à l'histoire même que l'histoire d'amour. Enfin pour moi. Sur ce manga souffle un vent de mélancolie constant sur les amours déçues, les amours mortes que ce soit pour un parent, un enfant, un chat, un amant...
Et dans tout cela, la mangaka parvient à finir sur un cliffhanger !
Bref, je sais que mon commentaire est très fouilli mais il y a tellement de niveau de lecture possible que je ne sais par quel bout les organiser. Je pense que j'achèterai les autres tomes de cette série courte et j'espère simplement vous avoir donné envie de feuilleter le premier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Tachan
  08 avril 2021
En poursuivant mon marathon de relectures dans le cadre du Challenge Ai Yazawa que je fais avec Les instants volés à la vie, j'ai eu envie après ma plongée dans les univers plutôt lycéens de l'autrice, de me lancer dans son titre le plus étrange : Last Quarter, une histoire fantastique, qui fut malheureusement celle qui m'a laissée le moins bon souvenir...
Celle-ci n'est composée que de 3 petits tomes, ça fait bizarre après les pavés que furent Gokinjo et Je ne suis pas un ange. Écrite à la fin des années 90, la série est celle qui précède tout juste Nana et qui fait suite à Gokinjo mais elle tranche singulièrement avec celles-ci avec son ambiance fantastique et romantique presque gothique dans les plus purs sens des termes.
Dans le premier tome, le récit se partage en deux parties.
D'abord nous faisons la connaissance de Mizuki et Adam. La première a perdu sa mère, que son père trompait, et ce dernier s'est remarié avec sa maîtresse avec qui il avait eu une fille. N'en pouvant plus de cette situation, elle saute sur l'occasion de sa rencontre avec Adam, musicien de rue anglais, pour fuir le domicile paternel. Adam, lui, est un musicien pro qui est venu au Japon après avoir perdu sa fiancée morte de maladie. Tous deux sont deux âmes blessées qui se sont bien trouvées. L'autrice reste cependant assez floue et vague sur leur relation, les montrant au final assez peu. On a ainsi du mal à saisir la profondeur si soudaine et rapide des sentiments de Mizuki, qui voit peut-être en Adam une bouée de sauvetage, tout comme lui voit en elle l'image de sa fiancée défunte.
Avec Mizuki on retrouve le fameux thème de la famille dysfonctionnelle si chère à Ai Yazawa, et avec Adam la figure de l'artiste maudit qu'on retrouvera plus tard avec Ren, notamment. C'est sombre et dramatique à souhait.
La seconde partie met en scène un groupe de jeunes enfants qui vont à l'école primaire. Ils vont jouer les détectives pour comprendre qui est la mystérieuse femme fantôme que l'un d'eux arrive à voir.
En effet, suite à un accident de la route Hotaru a été à l'hôpital. Alors qu'elle était dans le coma, elle croise dans ses rêves une jeune fille. Bien éveillée, elle recroise celle-ci dans une maison abandonnée du coin, mais elle est la seule à la voir ce qui inquiète ses amis. Sauf que confronté à l'évidence de sa présence, ils finissent par la croire et décide de chercher qui elle est.
C'est un récit plus franc et chaleureux que le précédent. Les héros sont lumineux et plein de bienveillance. le quatuor qui se forme est propice à de beaux triangles amoureux entremêlés que je vois vite se dessiner. Hotaru est adorable, petite et douce comme elle est. J'aime assez sa copine Sae, pour qui elle compte beaucoup. Chez les garçons, Tetsu me fait penser à un peu à Tsutomu de Gokinjo, il est ultra nature et simple. A l'inverse Masaki, son meilleur ami, est plus réfléchi, fourbe et complexe. C'est amusant de les voir évoluer ensemble.
L'histoire n'est cependant qu'au tout tout début. L'enquête démarre à peine. L'ambiance est la clé de cette histoire, le fantastique étant parfaitement intégré avec un côté légende urbaine appuyé qui me plaît énormément.
Je reste cependant sur ma faim avec une histoire qui pour le moment m'émeut bien moins que les autres de l'autrice. En revanche, les dessins sont vraiment superbes avec un travail toujours aussi fou sur les tenues des personnages, mais également sur les expressions de chacun (j'adore les visages poupins des héros) et sur les décors dont l'aspect photographique peut surprendre mais me séduit vraiment ici car ça apporte la touche singulière parfaite à cette ambiance de légende urbaine.
Ainsi, même si ça reste le titre que j'aime le moins chez l'autrice, il n'en reste pas moins très qualitatif !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
XanderOne
  28 janvier 2014
Les premières pages pourraient d'ailleurs parfaitement s'y intercaler, à plus forte raison dans le premier tome bicéphale. Car la jeune lycéenne Mizuki rappelle les deux Nana. Dans un parc, elle tombe sous le charme d'une triste mélodie puis de son interprète, le guitariste et chanteur anglais Adam. Elle passe alors les deux semaines suivantes avec lui, enfermé dan une grande maison vide et isolée. Elle ne va plus au lycée, ne rentre plus chez elle.
Puis un jour, Adam disparaît, il doit rentrer et est prêt à l'emmener avec lui en Angleterre si elle le retrouve à un point de rendez-vous à Shibuya. Pas le temps de réfléchir, à peine plus pour dire adieu à sa famille et la voilà en pleine nuit en train de se précipiter pour le rejoindre de l'autre côté de la rue. Mais le feu est  rouge et c'est l'accident. Planches plongées dans l'obscurité, ville et nuit baignées par la lumière de la lune, personnages androgynes et diaphanes, narration et mise en page éclatées… pas de doute possible, il s'agit bien là de la quintessence du style de la mangaka, celui des pages les sombres et les plus mélancoliques de Nana. Mais la tragédie qui frappe Mizuki n'est que le point de départ de Last Quarter.
En effet, lorsqu'elle se réveille, Mizuki a perdu la mémoire et est dans lieu inconnu, blanc immaculé, piégée derrière une grande et infinie barrière. Elle y croise une enfant à la recherche de son chat. C'est alors cette petite fille, Hotaru, qui se réveille à l'hôpital à la suite d'un accident de la route lorsqu'elle était partie en pleine nuit chercher de son chat Loulou. Mais cette fille, cette musique, était-ce un rêve ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JennParoledelibraire
  03 novembre 2013
Véritable tournant dans la carrière d'Ai Yazawa, Last Quarter (Kagen No Tsuki) est une série en trois volumes prépubliée en 1998 dans le célèbre magazine Ribon de Shûeisha. Contrairement à ses précédentes séries Gokinjo et Je ne suis pas un ange, pétillantes et enjouées, Last Quarter propose une ambiance pleine de nostalgie et de désespoir. On peut qualifier cette courte série de base pour Nana, le chef-d'oeuvre de la mangaka. Les thèmes traités y sont variés : amour, mort, famille, espoir et enfance, le tout teinté par une ambiance musicale anglo-saxonne. le tout avec une touche de fantastique et de subtilité qui font de ce titre, l'un des meilleurs de la mangaka.
En France, la série est publiée par Akata depuis 2007.
Prépublié dans le magazineRibon en 1998, soit en même temps que Paradise Kiss, Last Quarter est la série la plus courte d'Ai Yazawa qui marque un important tournant dans sa carrière. Habitué aux lectures comiques ayant pour cadre le lycée, le lecteur découvre avec cette nouvelle série, un univers à mille lieux de là, partagé entre une ambiance mélodieuse et dérangeante.
C'est une mélancolie poétique qui nous emporte dès les premières pages dans un univers fantastique d'une beauté incomparable. Ai Yazawa prouve là tout son talent tant dans le graphisme magnifique jouant sur un blanc/noir sublimant son trait, que dans le traitement des personnages.
Parmi toute la palette de protagonistes auxquels il est facile de s'identifier, Eve reste la plus attachante mais également la plus intrigante. Qui est-elle? de quelle époque vient-elle? Est-elle vivante, morte? Et qui est Adam? Existe-t'il réellement lui que personne ne semble connaitre?
Alors que l'on pensait se trouver devant une intrigue simple, il n'en est rien! Si le lecteur pense avoir les réponses à ses questions, la mangakaretourne la situation et démontre qu'il en est au même point que les personnages qu'il suit. Il lui faudra donc résoudre l'enquête comme les enfants qui se démènent autant qu'ils peuvent pour aider Eve.
Last Quarter est une oeuvre intemporelle qui marque encore aujourd'hui, preuve en est avec l'adaptation cinématographique dont elle eu droit en 2004. Laissez vous bercer par cette trilogie hors du commun, vous en sortirez transfiguré…
Lien : https://parole2libraire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lysette
  10 octobre 2017
Un début de saga très prometteur.
Last quarter a su me séduire par sa couverture et son titre, et c'est donc les yeux fermés que j'ai entamé ma lecture.
J'avoue que les premiers pas dans ce manga m'ont laissés songeuse. Je ne parvenait pas à comprendre ou l'auteur désirait nous mener. Mais les graphismes m'ont pousser à poursuivre, le côté sombre, mystérieux et poétique de ces dessins m'ont finalement conquise. Puis finalement, tout en douceur, le récit a révélé son intrigue. Une intrigue aux portes du paranormal, une intrigue mystérieuse et plus profonde qu'elle n'y parait.
Si les personnages ne sont dans ce premiers tomes, que peu attachants, faute d'avoir vu leur personnalité développé, je dois avouer que mon désir de connaitre le fin mot de l'histoire me poussera à lire le tome 2.
En bref, une lecture complexe, qui réclame un peu de patience, mais qui en vaut la peine.
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
XanderOneXanderOne   28 janvier 2014
Tout comme la lune qui semble s’effriter peu à peu, je me laissais ronger par la pénombre.
Commenter  J’apprécie          40
LysetteLysette   10 octobre 2017
C'était un amour plein de contradictions.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ai Yazawa (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ai Yazawa
Parlons de Ai Yazawa
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien le manga Paradise Kiss, de Ai Yazawa?

Comment se prénomme l'héroïne?

Miwako Sakurada
Yukari Hayasaka
Nana Osaki
Isabella Yamamoto

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Paradise Kiss : L'intégrale de Ai YazawaCréer un quiz sur ce livre