AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275601981X
Éditeur : Akata (14/10/2009)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Grâce à un emploi du temps surchargé, Nana Ôsaki s'immerge dans son travail afin d'éviter de penser à son anniversaire. De son côté, Nana Komatsu se prépare avec joie à partir rejoindre son amie en compagnie de Ren, quand elle apprend une nouvelle bouleversante.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Luna05
  06 juin 2010
Je me décide enfin à poster mon avis sur cette oeuvre unique suite aux derniers tomes parus.
Nana est un manga que j'ai découvert peu après sa sortie en France. Je trouvais original le fait de conter la vie de deux jeunes femmes n'ayant en commun que leur prénom, âge et future destination vers la capitale. J'ai tout de suite accrochée à la narration de ces deux héroïnes ainsi qu'au tout bonnement sublimes et très expressif dessins de Aï Yazawa.
Le destin va faire en sorte que les deux Nana se rencontrent tout d'abord dans le train partant pour Tokyo puis se retrouverons, par hasard, un peu plus tard en tant que co-locataires. à partir de là nous vivrons au rythme des deux narratrices, la première à ouvrir le bal sera Nana Komatsu rebaptisée affectueusement Hachiko par sa co-locataire Nana Osaki. Ce personnage très attachant et enjouée nous inquiètera cependant sur le devenir de Nana Osaki nous laissant présager une triste destinée pour sa nouvelle amie...
Hachiko est une fille assez simple, superficielle et n'ayant pas de but précis dans la vie, elle suit le courant et on peut également cité que cette jeune femme est au début assez irresponsable, immature et coeur d'artichaut ce qui lui attirera beaucoup de problèmes par moment et elle devra en subir et surtout en assumer les conséquences tôt ou tard...Cependant, malgré ces quelques défauts c'est un personnage vraiment très attachant et attentif au bien être des personnes qui lui sont chers, Hachiko a vraiment un coeur d'or.
Nana Osaki quant à elle est une jeune femme brisée et traumatisée par son passé. Abandonnée très jeune par sa Mère à sa Grand-Mère, elle grandit dans un esprit de rébellion et de grande solitude, sa rencontre avec son premier véritable ami de classe Nobu changera un peu sa perspective de vie mais celui qui illuminera réellement sa vie sera Ren son premier amour. Hélas pour concrétiser sa carrière de bassiste dans le célèbre groupe trapnest il l'abandonnera elle et son groupe du moment "Blast". Cette jeune femme fière partira un an plus tard après Ren pour faire carrière en tant que chanteuse par ses propres moyen.
Le lien unissant ces deux jeunes héroïnes est très bien décrit, elles ont besoin l'une de l'autre, Hachiko est très expressive et le montre par de petites attentions envers Nana, quant à cette dernière elle préfère le cacher mais souffre tout autant des absences de sa co-locataire et amie.
La richesse de ce manga est qu'il est fermement encrée dans notre époque, on voit et ressent l'évolution des deux Nana ainsi que leur entourage proche, tous ont un rôle à jouer. Les différentes personnalités sont ni blanches ni noires mais tout bonnement réalistes. Chaque personnage est indispensable à l'intrigue, que cela soit les membres de Blackstone: Yasu, Nobu, Shin et ceux de Trapnest: Takumi, Ren, Reira et Naoki ainsi que les autres plus secondaires: Miyu, Yuri, Junko et Shoji. Impossible de tous les détailler mais leur intérêt ira en grandissant au fil de l'histoire.
En lisant cette oeuvre on sourit, rit et pleure aussi, les émotions nous sont communiqués de façon douce, amer et violente. Les deux derniers tomes sont à l'apogée de l'art de la mangaka, les longs flashback contés par les deux héroïnes prennent ici tout leur sens. Lire ces derniers tomes devient difficile car poignant et douloureux, on comprend alors que chaque moment de bonheur vécu est éphémère et reste plus que jamais des souvenirs auxquels se raccrocher pour ne pas sombrer... La mélancolie et la nostalgie étant perceptible tout le long du manga.
Une oeuvre à lire et à relire ne serait ce que pour capter les subtilités incomprises à l'époque disséminés au travers des récits des deux Nana.
J'attends avec impatience de pouvoir lire la suite même si j'ai tout de même une grande appréhension car ayant pénétré dans un arc assez noir de ce pan de vie, la lecture en devient très éprouvante émotionnellement.
Pour finir je conseillerai cette oeuvre à celles et ceux appréciant les histoires crédibles, matures et souhaitant ressentir au travers de ces deux héroïnes des sentiments humains comme la joie, l'amour, l'amitié, la jalousie, la haine, la possessivité, la souffrance, la perte et le sacrifice...
Un manga que j'ai adoré et que j'adore toujours, une perle dans le monde du manga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Anais16
  26 septembre 2015
J'ai adoré tout les tomes sans exceptions, mais celui la...celui la....c'était l'apogée niveau sentiment, j'ai été submergée de tristesse, comme dans chaque tome, Ai yazawa décrit parfaitement les relations humaines, leurs sentiments, et les interactions entre les personnages.
elle décrit la vie telle qu'elle est, difficile, avec par instant des moments de joies, mais toujours un combat envers les autres et sois-même! mais j'ai envie de dire: quelle tristesse! mais je pense que c'est ce qui fait la puissance de ce manga! à lire avec un paquet de mouchoir à coté de vous!
Madame Ai Yazawa , par pitié....donnez nous une suite!
Commenter  J’apprécie          20
Natty56
  08 septembre 2012
J'avoue qu'à la lecture du 1er tome de Nana, j'ai pensé que ce manga n'était que pour les "jeunes filles", mais j'ai persévéré dans la lecture et aujourd'hui, je peux dire que ce manga est très sympathique, on se surprend à attendre la suite impatiemment à chaque fin de tome... D'ailleurs, à la fin de cet ultime numéro, je me suis dit : "Et ... ?!?" J'ai eu le sentiment que la fin avait été (trop) rapidement bouclée. Il reste comme un goût d'inachevé...
Commenter  J’apprécie          30
Amelie44
  08 septembre 2013
Ce tome 21 m'a juste mis les larmes aux yeux!
J'adorais Ren, le personnage, qui à certes des problèmes mais qui conserve sa part d'humour, et surtout, on est dévasté comme Nana Osaki, qui l'aimait.
J'ai refusé d'y croire et pourtant, cette disparition m'a marquée! Je crois que c'est pour cela que j'ai adoré ce manga. Il a réussi à me procurer des émotions, par les personnages ainsi que les dialogues, et même quand je le relis, je ne peux rester indifférente à cette disparition!
Commenter  J’apprécie          10
Litterairementtoi
  15 août 2018
L'histoire des deux Nana est plus que réaliste, elles affrontent des problèmes du quotidien (d'ordre : financier, sentimental, relationnel, professionnel).
La plume d'Ai Yazawa est très belle, elle retranscrit de manière poétique les sentiments /émotions de chaque personnage.
J'ai accroché du début à la « fin ». Et oui, fin entre guillemets car le manga « se termine » au volume 21 en plein milieu de l'histoire. Il n'y a pas encore de fin, il a été mis en suspens depuis 2009.
Le dernier volume est terrible car il laisse les lecteurs dans une peine qu'éprouvent les personnages suite à un décès de l'un d'eux. Je vous raconte pas la déception d'apprendre la mort d'un des personnages que l'on adore puis hop de se retrouver sans suite.
Sinon, ce que j'aime aussi ce sont les dessins et l'atmosphère qui y règnent. Je suis vraiment fan de ce genre d'histoire. Je trouve que ce manga est même adapté aux adultes.
Lien : https://litterairementtoi.wo..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
ptitelily01ptitelily01   22 juin 2013
"Tu sais Ren...
A partir du Moment où tu n'as plus été là...
L'avenir vers lequel nous avancions s'est transformer en une page blanche.
Moi, Je suis encore incapable d'y écrire quoi que ce soit.
Tant que Nana n'est pas là...
Rien ne peut commencer!"
Hachi
Commenter  J’apprécie          260
ArcaaleaArcaalea   09 août 2014
Même s'il obtient ce qu'il veut en allant jusqu'à sacrifier une chose à laquelle il tient, l'être humain ne peut pas être heureux. Parce que le bonheur n'est pas matériel. C'est plus une question d'état d'esprit.
Commenter  J’apprécie          90
ArcaaleaArcaalea   28 novembre 2015
J'ai envie de te parler de visu. Parce que je pense que fixer quelqu'un dans les yeux, c'est aussi se regarder en face soi-même. Le perdant, c'est celui qui détourne les yeux. Moi, je ne veux pas perdre.
Commenter  J’apprécie          40
ArcaaleaArcaalea   28 novembre 2015
Dis Nana, si, par exemple, nous avions été un couple d'amoureux. Une étreinte aurait-elle suffit à faire disparaître ma tristesse ? Ou alors, est-ce que toute personne porte en elle cette solitude, telle un fardeau ? Je n'avais pas l'intention de t'accaparer, je voulais juste que tu aies besoin de moi
Commenter  J’apprécie          20
mlemaitourmlemaitour   04 mars 2013
J'ai passé mon temps... à courir après Ren
Le 4 mars 2002... La dernière nuit de mes vingt ans ... Le temps s'est arreté en moi
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Ai Yazawa (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ai Yazawa
Parlons de Ai Yazawa
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien le manga Paradise Kiss, de Ai Yazawa?

Comment se prénomme l'héroïne?

Miwako Sakurada
Yukari Hayasaka
Nana Osaki
Isabella Yamamoto

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Paradise Kiss : L'intégrale de Ai YazawaCréer un quiz sur ce livre
.. ..