AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226439064
Éditeur : Albin Michel (02/01/2019)

Note moyenne : 4.94/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Londres 2013. Gamal, ancien grand reporter de guerre et prix Pulitzer, n’a plus eu de nouvelles de sa femme depuis cinq ans. Aussi, quand il découvre qu’Howard, son meilleur ami, se rend en secret à Positano dont elle est originaire, tout se met à vaciller.

Entre mensonge et trahison, amour, amitié et rivalité, le puzzle d’un trio apparemment parfait s’ouvre sur leurs failles et leurs secrets. À la fois intimiste et ouvert aux grands enjeux du monde, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
beatricesun
  07 janvier 2019
Plus habituée à lire des écrits professionnels, je me suis offert ce plaisir polyphonique.
Ce livre est magnifiquement bien écrit.
Subtile et à la fois universelle, la prose de Sandrine Yazbeck offre de la compassion à tous ces amours que nous avons éprouvées dans notre chair et pourtant pas vécues pleinement.
J'ai le sentiment que l'auteure dans une bienveillance tournée vers son public, s'est adressée à nous directement, à nos désirs profonds, souvent gardés secrets autant qu'à nos peurs et nos joies dissimulés.
La finesse avec laquelle l'auteure décrit la psychologie de ses trois personnages confrontés à des choix de vie qu'ils n'ont pas osé faire est remarquable.
Nous pouvons avoir la sensation d'avoir raté notre vie, de ne pas avoir le courage de prendre les décisions qui s'imposent (Clara qui n'a pas le courage de quitter Gamal, Gamal et la fuite de ses propres fantômes dans un idéal et Howard qui n'a pas su dévier de la vie prédestinée par son père) et pourtant sur notre chemin surgira un événement capable de nous offrir l'opportunité de réinterrroger notre destinée.
En ce sens, l'auteure nous invite à nous questionner :
Qu'avons-nous fait toutes ces années ? Pourquoi n'avons-nous pas regardé un autre homme, une autre femme. Pourquoi n'avons nous rien fait de cet amour qui nous tendait les bras ?
Faisons nous des choix de vie pour se sentir appartenir, pour se venger, pour répondre à l'appel d'un idéal ?
« Aveugle à sa force et à sa propre richesse, Clara avait cherché un roc auquel s'agripper de ses petites mains apeurées au lieu d'embrasser le monde avec aplomb et confiance »
Qui sommes-nous et qu'est-ce que nous recherchons ?
Vivre pour nous-même, dépouiller une à une nous illusions, réinterroger le chemin emprunté et nos motivations. Peut-on forcer notre réalité ou la solution au bonheur est-elle d'en accepter tous les paradoxes ?
« La peur, l'envie, la jalousie, et ce matin-là la curiosité... ce jonglage éternel entre l'appétit de savoir et la sagesse d'ignorer, entre ne pas poser les questions dont on ne veut pas avoir la réponse et ne poser que celles dont la réponse va nous aider, tracer la ligne entre ce qui nous détruira et ce qui va nous protéger, apprivoiser ce sentiment puissant et naturel dans son propre intérêt. »
Une fin très poétique où l'auteure nous rappelle qu'il est humain de se tromper dans ses choix mais pas de se mentir à soi-même. Sous peine d'un retour de boomerang spectaculaire.
Lorsque Clara découvre qu'elle est malade, dans le même temps elle réalise qu'elle a des ailes. Porter des ailes subitement peut apparaître salvateur, oui, mais qu'est-ce qu'on en fait ?
Devant l'incontrôlable, faut-il faire un dernier choix utile ou totalement futile s'interroge l'héroïne ?
Nos imperfections ont trouvé une voix lucide et bienveillante. Ça fait du bien !
Merci Sandrine Yazbeck pour la compréhension et la mise en valeur de notre humanité parfois cruelle et toujours vulnérable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
davidovic
  04 janvier 2019
Le mari, sa femme et son meilleur ami. Ce pourrait être le casting d'un vaudeville mais Sandrine Yazbeck en fait une histoire sensible et touchante. Celle de trois êtres au crépuscule de leur liaison parce qu'ils n'ont pas su, pu ou voulu s'avouer leurs secrets, laissant la voie libre aux interprétations hasardeuses, aux malentendus.
Une histoire qui résonne en chacun de nous car d'aucun peut se reconnaître dans un morceau de vie de Clara, Gamal ou Howard, ou dans une partie de leurs personnalités très différentes. C'est l'une des forces de ce roman. J'ai aussi particulièrement aimé la manière dont la forme sert le fond du récit : une écriture fluide, sans fard ni circonvolutions ; une construction à la fois simple et claire qui élève au fil de pages le niveau de tension du récit.
En conclusion, une très belle surprise de ce début d'année littéraire que je recommande vivement de lire.
Commenter  J’apprécie          60
nathadam
  16 janvier 2019
Les Imparfaits est un magnifique premier roman qui met en scène une triangulaire amoureuse avec une sensibilité et une justesse psychologique remarquables. L'auteur a un talent fou et j'ai été happée par cette histoire et suis encore hantée par ces êtres saisis au soir de leur vie. C'est une plongée dans nos labyrinthes intérieurs, dans la complexité et l'ambiguïté de nos choix, dans les ressorts secrets qui tissent nos vies, dans ces "fictions" qui nous constituent... jusqu'au point de rupture où tout bascule et où l'on décide de ne plus être là où on vous attend, seule chance, peut-être, de se trouver enfin. Les Imparfaits est un livre à lire et relire, servi par une écriture très élégante et classique où chaque mot semble avoir été soupesé, le tout sans affèterie ou préciosité (que c'est agréable !). C'est une vraie découverte et je le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          20
syboulette21
  03 janvier 2019
« Les imparfaits », une histoire d'amitié, une histoire d'amour, une histoire si bien contée par l'auteure Sandrine Yazbeck. Gamal et Howard, deux anglais typiques qui se vouent une amitié sans faille depuis si longtemps… Clara, femme de Gamal qui a su se faire une jolie place dans ce duo… Mais quand est-il réellement? Car nous le savons tous, tout ne peut pas être si idyllique… Sandrine Yazbeck m'a emmenée sur ce chemin, ce chemin sur ce qui se cache sous les apparences de chacun, dans les histoires d'amitié et d'amour et cela à travers trois personnages bien distincts, trois personnages qui se livrent tour à tour à chaque chapitre. Gamal est un ancien grand reporter de guerre qui pense beaucoup à lui, égocentrique et qui n'a même pas cherché sa femme quand celle-ci est partie. Howard, son fidèle ami, est toujours resté célibataire et toujours resté auprès de Gamal. Et Clara, la femme du trio, celle qui fut aimée par les deux hommes en fait, celle qui a sacrifié beaucoup pour son mari, celle qui a décidé de partir sans donner aucune explication à son geste.
Dans « Les imparfaits », les apparences apparaissent bien trompeuses. En effet, cette amitié infaillible depuis tant d'années a bien évidemment ses failles, ses tricheries, ses mensonges, mensonges qui sont peut-être nécessaires pour cette amitié… Ne vaut-il mieux ne rien dire pour éviter des malentendus, des contrariétés? C'est une question que chacun s'est posée, se pose, se posera. Mais quand la vérité éclate, quand tout commence à se savoir, c'est là que la trahison prend le dessus, ce sentiment si douloureux et difficile à faire abstraction. Il y a aussi ce besoin de garder pour soi ce que nous savons, ne pas le partager, pour en être le seul détenteur, avoir comme un pouvoir sur l'autre, avoir une certaine revanche. Tous les sentiments sont palpables dans « Les imparfaits », les émotions ont une belle place et j'ai eu des sentiments contradictoires envers ces trois personnages: les aimant, les comprenant, les trouvant non sympathiques et lâches, les admirant, les trouvant touchants. Pour chacun, ces émotions ont alterné en fonction de ce que j'apprenais sur eux, sur leur passé, sur leur histoire commune. Au final, Gamal, Howard et Clara sont des personnages que j'ai aimés rencontrer pendant ma lecture car chacun a aimé, a menti, a trahi et chacun a été responsable de leur situation et chacun avait leurs propres raisons pour agir comme cela. Et au final, on connaît pas vraiment les gens même les plus proches de soi. « Les imparfaits » est le premier roman parfait de cette rentrée littéraire 2019.
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FloFloBlas
  03 janvier 2019
Ce roman nous plonge au sein de l'intimité d'un couple que l'on découvre rapidement abîmé. Clara a quitté son mari du jour au lendemain sans explications et au fur et à mesure les raisons qui l'ont poussées à fuir s'éclaircissent.
Roman à 3 voix, on oscille à chaque chapitre entre les différents points de vue des trois protagonistes : la femme, le mari et son meilleur ami. C'est un véritable plaisir de découvrir leur histoire d'amour et d'amitié et aussi de comprendre leurs tourments respectifs.
Sandrine Yazbeck écrit avec justesse et une grande sensibilité. le style d'écriture est recherché rendant la lecture un moment privilégié. C'est beau, poétique et on ne peut être que touché par cette magnifique histoire. Courez vite récupérer cette pépite !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LizCLizC   12 janvier 2019
La peur, l'envie, la jalousie, et ce matin-là la curiosité... ce jonglage éternel entre l'appétit de savoir et la sagesse d'ignorer, entre ne pas poser les questions dont on ne veut pas avoir la réponse et ne poser que celles dont la réponse va nous aider, tracer la ligne entre ce qui nous détruira et ce qui va nous protéger, apprivoiser ce sentiment impuissant et naturel dans son propre intérêt.
Commenter  J’apprécie          10
mariesimon0mariesimon0   09 janvier 2019
« Le sol se dérobait sous mes pas, mon monde s’etait écroule. J’ai perdu pied. Comme tous ceux qui font naufrage, je me suis raccrochée à quelque chose pour ne pas sombrer : la question obsédante de savoir jusqu’ou allait ton mensonge. J’avais renoncé à avoir des enfants, j’avais consacré ma vie à un homme qui me trahissait et maintenant j’allais mourir? Je voulais me venger, vivre, faire quelque chose de cathartique et de stupide.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
luce_giraudluce_giraud   08 janvier 2019
J'avais vécu comme l'un de ces soldats dont j'avais si souvent croisé le chemin, qui avaient réussi a survivre avec, logées au fond du corps, les balles de la dernière guerre, un soldat qui croyait qu'il pourrait survivre sans guérir, pourvu qu'il ne soit pas à nouveau blessé. Un soldat qui s'était trompé.
Commenter  J’apprécie          10
AlicloAliclo   06 janvier 2019
Les amoureux sont faibles, quels que soient leur expérience et leur âge. Il n’y a même rien de pire que ces passions séniles, celles qui vous font sentir si jeune, si immortel et si vivant que vous faites tout vous-même pour vous laisser aveugler.
Commenter  J’apprécie          20
davidovicdavidovic   04 janvier 2019
« Tu es toujours mon amour. Parfois, tu n’es que mon amour. Rimah »
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : mensongesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3092 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre