AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Cohen (Traducteur)
ISBN : 2702136060
Éditeur : Calmann-Lévy (01/08/2005)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Un attentat suicide sur un marché de Jérusalem. Une femme est tuée, anonyme. Sur la victime, un unique document : sa feuille de paie, qui porte comme seule référence le nom d'une entreprise. À l'hôpital, personne ne vient réclamer son corps.

Un journaliste saute sur l'occasion et tente de déclencher un scandale en dénonçant le "manque d'humanité" de l'entreprise, qui ne s'est même pas inquiétée de l'absence de son employée. Mais qui est donc cette in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
mariecesttout
  03 avril 2014
Sous-titré: Passion en trois actes.
Oui, , c'est un conte contemporain, et tout y est. D'abord et surtout, le vocabulaire. Car ,que veut dire Responsable des ressources humaines, terme qui a remplacé l'ancien et moins politiquement correct chef du personnel. Responsable de quoi en fait, et jusqu'où?
Et qui dit contemporain dit médias, bien sûr. Car cette femme ( ingénieure venant d'un pays de l'est , femme de ménage dans une boulangerie industrielle en Israël, et dont le cadavre reste non réclamé après un attentat suicide), seul va s'en soucier un journaliste. Voilà un bon sujet! Seul indice d'identification, une fiche de paie. Et personne de l'entreprise ne s'est inquiété de son absence.. Où va-t-on si la direction des ressources humaines manque de la moindre humanité?
Et c'est la peur des médias qui déclenche la réaction initiale , et la progressive prise de conscience au terme d'une épopée qui verra un cercueil beaucoup voyager. Et à un responsable des ressources humaines tenter de trouver un sens à son métier et à sa vie.
Très bon roman. C'est à la fois très simple et très profond, plein d'humour et de réflexion.
J'avais bien aimé aussi l'adaptation qu'Eran Riklis avait fait de ce roman, sous le titre: le voyage du directeur des ressources humaines.


Lien : http://www.allocine.fr/film/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Marcelline
  04 juin 2012
Très belle découverte pour moi que ce Responsable des ressources humaines, de Avraham B. Yehoshua, un des plus grands écrivains israéliens, récompensé par le Grand Prix de littérature d'Israël pour l'ensemble de son oeuvre.
Au cours d'un attentat suicide sur le marché de Jérusalem, une femme est tuée, anonyme, sans autre document pour l'identifier qu'une feuille de salaire à l'en-tête d'une entreprise de boulangerie industrielle.
A la morgue, personne ne vient réclamer son corps.
Un journaliste s'empare de ce fait divers, apparemment assez banal dans un pays toujours en état de guerre plus ou moins latent, pour pointer du doigt l'inhumanité de l'entreprise, qui ne se préoccupe pas du tout du sort de ses employés.
Le jeune Responsable des Ressources Humaines, à la vie personnelle encore très perturbée par un récent divorce, est alors chargé de cette affaire par le Vieux, le directeur de l'usine, qui souhaite apaiser sa conscience.
Au fil de l'enquête, l'élève dépasse le maître et le DRH s'implique au-delà du "raisonnable" dans cette affaire qui va toucher à la fois sa tête et son coeur.
Le déroulement du récit m'a beaucoup surprise: en l'entamant, j'ai cru aborder une enquête policière sur fonds historique à Jérusalem.
Cependant, on ne connaît pas la date, les personnages ne sont pas nommés (le Vieux, la Vipère, le Photographe, le Fils, la Consule...), sauf la victime dont l'identité est assez vite découverte, et les lieux restent assez vagues, hormis Jérusalem, point de départ et d'arrivée de cette histoire qui tourne assez vite au road-movie.
L'histoire et le style d'écriture donnent à la fois envie de sourire, notamment quand on visualise le cortège qui accompagne le cercueil presque au bout du monde, et poussent en même temps à la réflexion: la responsabilité individuelle, la culpabilité ressentie, le droit d'intervention que l'on s'accorde sur la vie des autres, les conséquences absurdes d'un entêtement irraisonné...
Derrière un récit fluide que j'ai lu presque d'une traite, je retiens le nom d'un auteur, dont j'ai bien envie de découvrir les autres ouvrages!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Cath36
  04 juin 2012
Dans ce livre à la fois mi-roman, mi-fable, mi-récit , un livre au style aussi bizarre qu'étrange, Yehoshua montre avec brio comment les actes les mieux intentionnés se révèlent les moins pragmatiques et nous entraînent dans des situations qui nous dépassent. D'une situation réaliste (retrouver la famille d'une employée morte dans un attentat) on passe à un délire quasi-mystique, (je ne veux pas être excusé, je veux être pardonné dit à un moment le patron de l'entreprise), qui aurait pu très mal tourner, tant il est vrai que la morale et le bon sens ne font pas forcément bon ménage. Ce road-movie délirant d'un cercueil et d'un DRH un peu paumé tourne carrément à l'absurde, et Camus n'aurait certainement pas renié cette histoire loufoque, où nul ne sait pourquoi finalement on agit.
C'est percutant. Comme dans ce dialogue final où le patron reproche à son DRH d'aller trop loin dans la générosité :
-Le droit ? Quel droit ? (Le cri d'angoisse du patron couvrit le fracas des machines.)
De quel droit voulez-vous parler ? ça n'a pas de sens.
-Le sens, monsieur, c'est à nous de le trouver. et comme toujours, je vous aiderai."
Vous avez dit DRH = Directeur Rarement Humain ? Pas ici en tous cas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
saphoo
  04 mai 2016
une histoire un peu bizarre de par le sujet mais intéressante pour le style et sa structure. La lecture est assez prenante puisqu'on évolue par de 3 étapes qui nous poussent à poursuivre l'aventure bien que funeste il n'en reste pas moins l'intrigue, et le style qui sont de qualité. La structure du roman est aussi originale. Il y a semé ici et là des passages venus d'ailleurs comme un autre témoin de l'histoire.
C'est quelque peu farfelu. Suite à un attentat suicide, une femme décède mais personne ne semble s'en inquiéter et personne ne réclame le corps. Un journaliste met les pieds dans l'affaire et attaque l'employeur de cette femme. L'entreprise prise au dépourvue et voulant limiter les dégâts pour sauver sa réputation décide de réparer ce manque de compassion. C'est le DRh qui est chargé de mener l'enquête sur cette employée et de fil en aiguille il se voit l'ambassadeur de ce corps qu'il doit rendre à la famille. Malgré le sujet tragique le texte reste agréable voire un brin décalé.
Le comportement de chaque responsable de cette histoire et leur évolution sont intéressant et la fin nous ramène au point de départ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
le-mange-livres
  22 novembre 2011
"C'est bien vous qui avez insisté pour changer le chef du personnel en directeur des ressources humaines ? Ce qui veut bien dire que vous avez décidé de privilégier le côté humain. La question est là, mon cher. Cet après-midi, vous avez promis de prendre entièrement en charge cette femme ... Comment s'appelle-t-elle déjà ?"
Une femme est victime d'un attentat dans un marché de Jérusalem. On ignore son identité ; seul indice : la feuille de paie d'une grande boulangerie industrielle qui fournit le pays entier en petits pains. Personne ne vient réclamer le corps. Un journaliste crée l'évènement, en mettant en lumière l'indifférence de l'entreprise. Sous le choc d'une accusation de "manque d'humanité", le patron de la boulangerie dépêche son responsable des ressources humaines sur les traces de cette inconnue. Obsédé par l'image de la disparue qu'il ne se rappelle même pas avoir rencontrée, le responsable se lance dans une quête à corps perdu dont il cherche encore le sens.
"Le responsable", "la mission", "le voyage" : les chapitres sont autant d'étapes d'un parcours quasi-initiatique que mène ledit responsable, et qui tient à la fois de Kafka, dans les circonvolutions de l'absurde et l'accumulation de non-sens - et de Paasilina (avec le ton un peu grinçant d'un Petit suicide entre amis).
Froids et presque impersonnels, les personnages ne portent pas de nom, à l'exception de cette inconnue qui sera progressivement identifiée. La narration est presque théâtrale, entrecoupée de passages à la première personne du pluriel, comme autant d'échos des choeurs des tragédies grecques.
Un roman inclassable à bien des égards, étrange pour sûr, entre critique sociale, drame antique et quête de soi. Etonnant. Une bizarrerie qui culmine dans le récit d'un rêve incroyable dans les entrailles d'une ancienne base secrète quelque part en Asie centrale.
"J'ai l'impression que vous n'aviez pas compris à quel point cette accusation de manque d'humanité m'a meurtri. Que nous reste-t-il, en fin de compte, en dehors de notre humanité ?"
Une lecture qui me permet de compléter, bien fastidieusement, mon" challenge ABC".
Lien : http://le-mange-livres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Cath36Cath36   04 juin 2012
"A propos, la consule, à quoi ressemble-t-elle ?
-A une girafe...
-Une girafe, ah, ah, je l'aurais parié, à sa façon de s'exprimer et à sa voix surexcitée. Un vrai moulin à paroles, celle-là. Je ne me rappelle d'ailleurs pas la moitié de ce qu'elle m'a débité.
Commenter  J’apprécie          110
Cath36Cath36   03 juin 2012
"Cet amour-là, même moi, un paysan, j'en sais quelque chose. Quand je partage une pomme en deux, je pense que les deux moitiés ont envie de se rassembler, ce qui ne m'empêche pas de les découper encore en plusieurs quartiers."
Commenter  J’apprécie          100
line70line70   25 mars 2011
Contrairement à cette idée qui vous enthousiasme tant, selon laquelle les deux moitiés aspirent à se rejoindre, Platon interdit explicitement l'union, afin que le véritable élan vers la beauté demeure toujours vivace. Et c'est pour cela que l'amour vrai est toujours en équilibre instable, en proie à des déchirements susceptibles d'entraîner l'homme au-delà de toute retenue.
Commenter  J’apprécie          30
kathelkathel   11 avril 2011
Il accepta un pain, mais en refusa catégoriquement un second, comme s’il y avait un danger. La secrétaire partie, il emboîta le pas au contremaître qui s’engouffra dans une autre salle, plus vaste que la précédente, où deux mécaniciens l’attendaient pour activer le troisième four, encore plus gigantesque, à l’aide d’une batterie de leviers, de cadrans et d’interrupteurs, à croire que le mécanisme était totalement indépendant du reste. Le contremaître, qui avait l’air si désorienté tout à l’heure, distribuait à présent avec virtuosité des ordres brefs auxquels répondait le sourd grondement du four, telle une énorme bête de cirque tirée de son sommeil. Il ne quittait pas des yeux ses hommes qui travaillaient en bonne entente, dans l’air tiède qui embaumait. Le DRH ressenti un pincement de jalousie. Dans une pareille tourmente, mieux valait avoir affaire à la matière inanimée qu’à une fragile humanité blessée. Ici, on pouvait réparer une erreur en levant ou en poussant une simple manette.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
le-mange-livresle-mange-livres   22 novembre 2011
C'est bien vous qui avez insisté pour changer le chef du personnel en directeur des ressources humaines ? Ce qui veut bien dire que vous avez décidé de privilégier le côté humain. La question est là, mon cher. Cet après-midi, vous avez promis de prendre entièrement en charge cette femme ... Comment s'appelle-t-elle déjà ?
Commenter  J’apprécie          20
Video de Avraham B. Yehoshua (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Avraham B. Yehoshua
Vidéo de Avraham B. Yehoshua
Dans la catégorie : Littérature hébraïqueVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures afro-asiatiques>Littérature hébraïque (66)
autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Savez-vous la vérité sur l'affaire Harry Quebert ?

Que sont Harry et Marcus ?

père et fils
frères
amis
collègues de travail

24 questions
1993 lecteurs ont répondu
Thème : La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël DickerCréer un quiz sur ce livre
.. ..