AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811215361
352 pages
Éditeur : Milady (28/08/2015)

Note moyenne : 2.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Molly ne recule devant rien. Dans le cadre de son travail, elle est amenée à sauter en parachute, dissimuler des vibromasseurs en passant sous des portiques de sécurité, ou encore à tester le speed-dating. Rien ne l'arrête, sauf l'amour. Le jour où on lui réclame un article sur le romantisme new-yorkais écrit à la manière de Nora Ephron, la scénariste de Quand Harry rencontre Sally, Molly flanche : elle avait décidé de tourner le dos à l'amour, la voilà forcée de le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
verobleue
  09 mars 2017
Molly, chroniqueuse new-yorkaise, atteint la quarantaine sans parvenir à la plénitude relationnelle et professionnelle. Divorcée après un mariage désastreux, elle ne croît plus en l'amour et pour s'en protéger, elle vit une relation tiède et fade avec un homme très gentil. Côté boulot, elle écrit des chroniques déjantées pour un web magasine alors qu'elle rêve d'avoir sa rubrique perso et de disserter sur des sujets qui la passionnent.
Jusqu'à ce que Deirdre, sa rédactrice en chef, lui fait miroiter de posséder sa propre chronique à la condition de rédiger un article sur l'amour, à la manière de Nora Ephron. Nora Ephron, est la scénariste de comédies romantiques bien connue « Quand Harry rencontre Sally », « Nuits blanches à Seattle » ou encore « Julie et Julia », ces films à succès parsemés de scènes d'amour inoubliables. Molly est bien décidée à faire ses preuves, même si le romantisme, ça la dépasse complètement. Elle se lance donc dans cette aventure, prend sa mission très au sérieux, jusqu'à se mettre dans des situations burlesques. Elle va interroger toutes sortes de personnalités sur le grand amour, ses voisins, les commerçants de son quartier et fini par croiser la route d'un auteur avec lequel il y a tout de suite des étincelles.
L'intrigue de « La vie selon Nora » de Linda Yellin n'est pas très complexe, les situations sont communes, les personnages peu travaillés. Il y a omniprésence de Nora Ephron à tel point que si vous ne connaissez pas ses films, vous pouvez parfois passer à côté de quelques moments clés du livre.
Bluette vite lue, vite oubliée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LeslecturesdeLily
  20 octobre 2015
C'est toujours un plaisir pour moi d'être sélectionnée par Babelio lors de la masse critique et de recevoir un livre qui se trouve ou non dans ma liste de livres à me procurer. La vie selon Nora n'était pas dans ma wish-list, mais l'envie de lire une lecture légère dans le genre chick-lit était assez plaisante à ce moment-là, puisque ces derniers temps j'ai pas mal enchaîné les thrillers.
Molly est notre héroïne, journaliste de métier pour un magazine, elle se voit offrir une promotion (empoisonnée) par sa supérieure (le genre "Le diable s'habille en Prada"). Sa nouvelle mission : écrire une rubrique sur l'amour, un billet qui s'inspire de Nora Ephton qui est, pour ceux qui ne la connaissent pas, une journaliste américaine. C'est une femme multifacette puisqu'elle est également romancière, scénariste, réalisatrice et productrice. Nora Ephton est surtout connue pour ses comédies romantiques comme par exemple : Quand Harry rencontre Sally, Nuits blanches à Seattle, vous avez un message, entre autres... (d'où mon choix pour ce roman puisque ces films font partie de mes films préférés - Grande romantique que je suis ! :).
Molly est récemment divorcée, en couple depuis peu avec un compagnon qui ne lui correspond pas, on ne peut pas dire que c'est une femme qui croit en l'amour et à qui l'écriture de cet article soit évident. Qu'à cela ne tienne, la jeune femme va tout mettre en oeuvre pour obtenir des témoignages afin de trouver de la matière à écrire et l'inspiration pour faire le meilleur billet possible. le but étant d'en mettre plein la vue à sa chef, ce qui lui permettrait de réaliser son rêve : avoir sa propre rubrique dans le magazine avec sa photo en prime. Cette chronique va en quelque sorte lui changer la vie puisqu'elle va faire de belles rencontres inattendues.
Molly est une héroïne "attachiante": gentille mais pénible. J'ai eu beaucoup de mal à la suivre et à m'intéresser à ses projets. Elle a de l'humour et de la repartie ce qui fait que ses échanges avec les autres protagonistes sont parfois houleux, cela donne du rythme durant les 350 pages.
Et après ? Une fois ma lecture terminée, je me suis dit : "ouais, bof, quel ennui, tout ça pour ça...".
Ce fut donc une lecture qui ne m'a pas emballée. Pour vous situer, c'est le genre d'histoire qui est aussi vite lue qu'oubliée, car sans grand intérêt, malheureusement. Pour mon envie d'une lecture légère, ce livre était parfait, en revanche pour l'envie d'une bonne lecture, c'est complètement raté. Dommage !
Pour finir, un petit mot sur la plume agréable de Linda Yellin qui va avec l'ensemble de l'histoire : sympathique mais loin d'être inoubliable.
Lien : http://www.leslecturesdelily..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
paulinedumont86
  24 octobre 2015
La vie selon Nora, c'est l'histoire de Molly, journaliste dans un web magazine, qui s'occupe des articles “sensations” : elle teste tout et n'importe à quoi et le raconte ensuite. Elle est prête à réaliser n'importe quelle mission tant elle souhaite impressionner sa patronne et avoir sa propre chronique, avec photo et tout le toutim. le jour où sa patronne lui demande d'écrire un article sur l'amour à la manière de Nora Ephron, scénariste de comédies romantiques saluées par le public, telles que Quand Harry rencontre Sally, Vous avez un message ou Nuits blanches à Seattle, elle n'a pas d'autre choix que de relever le défi. Mais que connaît-elle à l'amour ? Divorcée d'un homme qu'elle croyait fidèle et avocat spécialisé dans le divorce, elle a vite déchanté et croit en des relations confortables, où la flamme ne brille qu'à peine, mais qui ne risquent pas de la laisser à terre. A l'image d'ailleurs de sa relation actuelle. La tâche se révèle ardue, et ce malgré sa rencontre avec un auteur célèbre qu'elle ne parvient pas à croire sincère et par qui elle est sûre de ne pas être attirée...
Je ne ferai pas l'affront de reprocher à ce roman d'avoir une fin attendue, c'est le propre de ce genre de littérature, et soyons honnête, ce que j'attendais aussi. Mais les lieux communs fleurissent dans ce roman, bourré de clichés, du mec pas attrayant, au mec qui semble peu fiable mais qui en fait l'est, de la meilleure copine qui enchaîne les relations, à la bonne copine voisine de palier. En soi, la référence à Nora Ephron n'est pas mauvaise, à tel point l'intrigue même rappelle à moitié celle de Vous avez un message : la fille avec un homme incipide, qui va tomber amoureuse d'un homme qu'elle ne pensait pas apprécier et qui ne s'avère pas aussi salaud qu'elle ne le pensait (désolée pour les spoilers...). Et ça encore, j'aurais pu m'en accommoder, mais quelque chose de crucial m'a manqué. Peut-être n'ai-je pas apprécié l'héroïne tout bêtement. Sa famille est décalée, et peut-être que l'auteur espérait par là ajouter une pointe d'humour, ou impulser de la sympathie pour Molly, ses soeurs, sa grand-mère et ses parents... Mais non. Pas avec moi.
Attention, je n'irai pas jusqu'à dire que ce fut une torture de lire ce roman. Mais clairement, je m'y suis ennuyée cruellement. Après un début un peu longuet, j'ai trouvé la fin un peu bâclée. J'ai trouvé finalement un certain intérêt à entendre parler des films écrits par Nora Ephron et cette lecture m'a donné envie de les revoir. Mais ce roman est un condensé de clichés puisés dans ces films, jusqu'à la scène finale. C'est assumé, puisque les personnages décident de ce point de rendez-vous en référence à un film d'Ephron. Mais ce fut quand même trop pour moi. Si l'écriture venait relever le tout... Mais je n'ai pas trouvé la plume de l'auteur incroyable.
C'est un bon moment de divertissement, mais un divertissement très convenu, auquel l'ennui vient souvent se mêler à l'intrigue. Dommage !
Lien : https://breveslitteraires.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LauraDarcy
  07 octobre 2015
Je tiens d'abord à remercier les Editions Milady et Babelio qui m'ont permis de découvrir ce roman grâce à l'opération masse critique spéciale rentrée littéraire. C'est un matin de bonne heure, la trace d'oreiller encore imprimée sur ma joue, que j'ai sélectionné ce roman. le résumé à mi chemin entre « le Diable s'habille en Prada » et « Bridget Jones » a éveillé ma curiosité.
Après avoir lu le résumé, je m'attendais à lire une romance légère d'une célibataire approchant la quarantaine qui recherche désespérément l'amour. C'est en tout cas ce que recherche les héroïnes dans les films de Nora Ephron. A cela devait s'ajouter une bonne dose d'humour. Malheureusement, comme vous l'aurez certainement compris, je n'ai pas trouvé dans ce roman de chic-lit ce que j'attendais.
Notre héroïne, Molly, est une journaliste travaillant à la pige chargée de toutes les missions les plus abracadabrantes au possible pour le EyeSpy. Blessée suite à son mariage raté, elle ne croit plus au grand amour seulement au relation de complaisance. Pour cette raison, elle a une relation confortable avec Russel où aucune alchimie n'est présente. Il faut dire que cet homme à des fantasmes étranges en lien avec ses deux tortues de compagnie.
Rien que cette petite scène aurait dû me fait rire ou au moins sourire. Cependant, je ne dois pas avoir le même humour que Linda Yellin. Molly a un petit coté de Bridget Jones. Elle se met souvent dans des situations qui ne sont pas à son avantage. Irréfléchie et spontanée, son caractère lui joue des tours. Mais au lieu de la rendre attachante, elle en devient énervante à force d'être aveugle à ce qu'il l'entoure.
Cameron Duncan, auteur de bestsellers, rencontre à plusieurs reprises Molly qu'il va poursuivre de ses ardeurs. Toutefois, on ne connait que très peu du personnage. Ce que j'ai pu entrevoir fait de lui un homme intéressant mais encore une fois j'en voulais plus.
Les personnages secondaires sont intéressants mais peu développés. J'ai adoré la grand-mère de Molly qui est acariâtre et pince sans rire. C'est ce personnage qui a eu le plaisir de me faire sourire.
Le style de l'auteure est agréable. La lecture en est facilité et c'est ce qui m'a permis de continuer ma lecture malgré l'ennui que j'ai pu éprouvé. Linda Yellin a choisi de nous livrer seulement le point de vue de Molly. le récit aurait peut être gagné si on avait pu connaitre les pensées de Cameron.
Lien : https://darcybooks.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WCassiopee
  22 mars 2016
La vie selon Nora est une romance distrayante, mais pas si exceptionnelle que ça. Molly est une femme désabusée, qui ne croit plus en l'amour après un divorce douloureux. Ça ne l'empêche pas de fréquenter des hommes et de chercher leur compagnie, elle ne croit simplement plus au grand amour. Elle travaille pour un journal en ligne, sa patronne lui confie les missions les plus loufoques possibles (sauter en parachute, tester une culotte de Kegel...) et elle doit ensuite écrire des articles dessus.
Il y a tous les ingrédients d'une comédie romantique classique. D'ailleurs, nombre d'entre elles sont citées : toute la bibliographie de Nora Ephron (Quand Harry rencontre Sally, Vous avez un message...) mais aussi Les hauts de Hurlevents et autres romans d'amour. Et justement, à force de citations, de références, on en vient à se demander où est l'originalité ou tout du moins la touche personnelle du roman. On a même une page complète de l'histoire dans le détail de Nuits Blanches à Seattle, ce qui est dommage pour tous ceux qui n'ont pas encore vu le film et qui en auraient eu envie après la lecture de la vie selon Nora.
C'est clairement un hommage à toutes ces comédies romantiques, le roman est agréable à lire et les références font sourire, mais on a du mal à démêler l'histoire de Molly au milieu de toutes ces romances. le problème c'est que le livre est à la limite du cliché. L'auteur n'a pas su assez utiliser ces références comme un ajout à son livre, ils sont devenus une part même du roman et donc on ne sait plus différencier la la touche personnelle propre de Linda Yellin.
Côté protagonistes, Molly est l'héroïne des comédies romantiques. Elle réfléchit peu et n'a pas froid aux yeux. Cela la met dans des situations improbables et généralement en présence de l'Homme. Oui, cet Homme, beau garçon, charmeur, célèbre, sur qui elle tombe constamment sans faire exprès, et qui va réussir à briser l'armure de l'héroïne qui a promis de ne plus succomber à la passion.
Que du classique et même du côté des amies ou du petit ami de Molly qui ne sont pas sans rappeler, d'ailleurs, certains personnages secondaires des films cités plus haut.
Malgré ce manque d'originalité certain, la lecture reste agréable. le roman se lit rapidement et certains passages sont bien sympathiques. Cette lecture est faite pour tous les amoureux de Nora Ephron et des comédies romantiques en tout genre.
Lien : http://wlatetedanslesetoiles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   17 octobre 2015
J’aimais sa vie de luxe, et lui, mes fesses rebondies. J’aimais sa manière de me regarder, et lui, que je le contemple avec émerveillement. Quand monsieur Je-vends-la-mèche sortait de table pour prendre un appel, je ne bronchais pas. Je ne me plaignais jamais de sa voix mielleuse. J’aimais à croire que mon intelligence et ma finesse d’esprit faisaient de moi sa seule et unique distraction.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 octobre 2015
Satanées histoires d’amour, de trouver le bon, de tomber nez à nez avec son âme sœur, d’écouter son cœur au lieu d’écouter sa tête comme je l’avais toujours fait jusque-là, moi qui ne sais suivre que ma raison. Je me voyais déjà vieille, seule, dans une maison remplie de chats. Une décision s’imposa à moi : je devais prendre mon courage à deux mains. Pourquoi pas une liaison passagère avec Cameron Duncan ? Une nuit ou deux avec lui, cela pouvait me faire du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 octobre 2015
Comment font-ils, ces écrivains, pour toujours trouver de nouveaux adjectifs et adverbes improbables afin de décrire la procédure éreintante qu’un couple de hamsters entreprend aussi bien que nous ? Si vous n’aviez jamais entendu parler de sexe et lisiez pareille scène dans un livre, vous penseriez : « Quoi ? Qui ? Où ça ? ! » Ma question est la suivante : pourquoi les scènes d’amour sont-elles nécessaires ? Pour aider le lecteur à s’imaginer le sexe ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 octobre 2015
Le cynisme était une carapace, un mécanisme de défense auquel font appel les plus lâches d’entre nous, ces timorés qui ont baissé les bras et ne croient plus en l’amour de peur que l’amour ne croie plus en eux.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 octobre 2015
Sa passion pour Nicolas Cage n’est donc pas si obsessionnelle qu’on pourrait le croire ; parfois, au lieu de contempler Nicolas à l’écran, il contemple son téléphone portable, et lorsqu’il fait cela, je l’observe. Son expression est d’une douceur innocente. Pas une trace d’agressivité. Pas une trace de controverse. Rien de particulier. Simplement un visage agréable à regarder.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3842 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre