AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782823859966
355 pages
Éditeur : 12-21 (19/10/2017)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Karin Müller, Tome 2
Dans les rues sans nom, les disparitions ne laissent pas de traces.Été 1975, RDA. Deux bébés ont disparu à Halle-Neustadt, cité idéale de la République, réputée connaître un taux zéro en matière de crime. Le lieutenant Karin Müler est choisie pour tenter d'élucider ce mystère. Mais alors qu'elle met tout en oeuvre pour retrouver les jumeaux, elle se heurte à des murs invisibles, aussi épais que deux des complexes d'habitation. Car dans ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  04 février 2019
J'avais découvert avec grand plaisir le volume précédent de David Young , " Stasi Child " et c'est tout naturellement que je me suis tourné vers la suite , "Stasi Block". L'action se déroule toujours en Allemagne de l'Est , en 1975 , dans une ville modèle de la République , Halle-Neustadt , ville sans SDF , sans criminalité , ville dortoir pour les ouvriers des usines voisines , ville aux rues sans nom , ville secrète où règne la propagande , ville où seule la productivité est la raison de vivre...Déjà , ce livre , c'est une belle esquisse de la vie en RDA avant la chute du mur et le développement du capitalisme. Un livre bien documenté , donc.
L'héroïne , c'est Karin Muller , déjà rencontrée dans " Stasi child ". Elle est Oberleutnant de la police d'État , la " police du peuple " et vient de Berlin enquêter sur la disparition de jumeaux , affaire dramatique , bien sûr pour les parents et terrible pour son impact sur la population . Elle va tirer , avec ses adjoints , les fils d'une sordide affaire qui la mettront aussi face à sa propre et terrible histoire , le tout sous le contrôle permanent de la Stasi , peu complaisante , il faut bien le dire à l'idée de voir ses compétences remises en cause , voire plus......
L'intrigue est originale et bien menée du début à la fin , alerte , parsemée de "pauses" nous guidant habilement vers d'autres problématiques. Bien écrit ( traduit ) , sans temps mort , c'est un livre qui se lit facilement , une sorte de page-turner que j'ai dévoré au cours de la journée d'hier (il faisait froid , il pleuvait , il neigeait , pas de match à la télé ......)
Alors , me direz vous , peut-on le lire sans avoir lu "Stasi Child "? Ma réponse est oui , mais....
Les deux volumes sont sortis " en poche " donc pourquoi commencer par le second ? De plus , nous apprenons bien des choses concernant Karin dans le premier , pourquoi les ignorer puisqu'elles nous permettent vraiment de compléter la connaissance d'un personnage qui est loin d'être" lisse " et loin de laisser indifférent ? Je vous conseille donc d'agir dans l'ordre et ce d'autant plus que les deux romans sont très intéressants , à mon avis....
Bon , je vais changer de destination , moi , 2 romans à Hambourg , 1 en RDA , mes dernières lectures sont un peu " orientées ". Je sais que les grues remontent vers le Nord ( si, si , c'est vrai , je vous assure ) mais il fait encore bien froid et....un petit roman qui se déroule au soleil , ça serait pas mal , non ? Vous ne croyez pas ? Allez , je "plonge" dans ma PAL et je vous donne rendez vous bientôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
MAPATOU
  11 octobre 2017
Les thrillers sont plutôt minoritaires dans ma PAL mais j'ai choisi de lire « Stasi Block » car il nous entraîne dans un univers dont on parle assez peu : la R.D.A.
Moi qui ai fait allemand première langue dans les années 70, dans ce qu'on appellerait aujourd'hui une classe européenne, ce retour en arrière m'a beaucoup plu.
Lors de l'été 1975, dans ce qui se veut une ville pionnière de la République Démocratique Allemande, la disparation de jumeaux nés prématurés est signalée. L'enquête semble délicate puisque les autorités la confie à une jeune inspectrice, Karin Müller, que l'on fait venir spécialement de Berlin-Est.
Toutefois la jeune femme n'a pas les coudées franches pour enquêter : chacun de ses déplacements est surveillé par un membre de la Stasi, elle doit assister impérativement aux réunions du Parti et respecter scrupuleusement la hiérarchie entre toutes ces polices (du Peuple, de l'Etat..).
Un quartier entier de la ville lui est interdit d'accès. Mais c'est sans compter sur la détermination de la jeune inspectrice qui fera preuve d'énormément de ressources et de courage physique pour découvrir la réalité.
Ce roman, en plus de l'intrigue, dévoile aussi un aspect de l'Histoire de l'Allemagne de l'Est : à l'arrivée des troupes russes, de très nombreuses jeunes femmes ont été victimes de viols collectifs. Beaucoup ont eu recours à des avortements ou des abandons d'enfants. Mais l'Etat, qui surveille et enregistre tout, a dressé des listes nominatives de ces femmes. Trente ans plus tard, ces listes tomberont dans des mains malveillantes.
L'auteur décrit de manière parfaite l'ambiance , l'emprise de la propagande sur la population et la volonté de la maintenir dans une parfaite ignorance de ce qui se passe réellement. Tout est fait, y compris l'architecture de la ville nouvelle, pour que chaque individu se sente écrasé par le poids de l'Etat.
Excellent moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
vero35
  17 mars 2018
Eté 1975, RDA, ville nouvelle de Halle-Neustsadt. Siège de l'industrie chimique est-allemande. Deux bébés ont disparu, et voici le lieutenant Karin Muller, fraichement divorcée, dépêchée de Berlin pour enquêter sur cette disparition. Cette enquête réveille chez elle des blessures anciennes mais va marquer aussi un nouveau départ pour ce personnage sympathique. Cette enquête est en tout cas l'occasion pour l'auteur, comme dans le précédent opus «  Stasi Child », de nous immerger dans l'ambiance constamment suspicieuse et sous contrainte de l'Allemagne de l'est. L'auteur, anglais, s'est bien documenté et truffe sa fiction de détails réalistes. Une enquêtrice attachante, en proie à des déboires sentimentaux, une atmosphère délicieusement surannée, une enquête avec des rebondissements et des chausses-trappes ( forcément, quand la Stasi s'en mêle...) : le tout se lit très bien. le bémol se situe au niveau du dénouement : l'auteur veut en faire un peu trop et fait coïncider, de façon trop romanesque, la fin de l'enquête avec la découverte par Karin Muller de ses origines. Cela, pour le coup, n'est pas très réaliste et invalide quelque peu le reste de la fiction : c'est dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
HQL
  22 janvier 2021
Quand l'occasion se présente, j'aime lire des romans écrits en anglais et ce pour plusieurs bonnes raisons. La première, c'est que cela me permet de maintenir un semblant de niveau d'anglais, surtout pour le vocabulaire, la syntaxe et l'orthographe, que je complète par le visionnage tout aussi vorace de séries télévisées, pour maintenir l'oreille. La seconde raison est que je lis moins vite, donc j'ai l'impression de plus savourer ma lecture que lorsque j'achève un roman français en deux ou trois heures. Enfin, la dernière raison, et non des moindres, est que cela me permet de lire des titres qui ne sont pas encore publiés en France, une sorte d'avant première, si l'on peut dire.
Second roman d'une saga d'au moins trois tomes, Stasi Wolf fait suite à Stasi Child, qui avait été publié en France chez Fleuve éditions en novembre dernier et qui a remporté le CWA Endeavour Historical Dagger Award 2016 (un prix de l'association des auteurs de polars). A noter que l'auteur précise en préambule que Stasi Wolf peut être lu de manière indépendante, même sans avoir lu le précédent tome, ce qui est par ailleurs mon cas.
L'histoire se déroule donc en 1975, en Allemagne de l'Est, alors officiellement République Démocratique Allemande (la RDA ou DDR en allemand), territoire issu de la zone d'occupation soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Karin Müller est une officier de la police criminelle de Berlin, la Kriminalpolizei, ou Kripo. Suite à un refus d'intégrer la Stasi, elle se retrouve mise au placard, obligée de gérer des infractions de droit commun.
Quand elle est envoyée dans la ville modèle de Halle-Neustadt pour enquêter sur la disparition de deux jumeaux d'à peine quelques semaines, dont l'un a été retrouvé mort dans une valise au bord d'une voie ferrée, elle n'a pas d'autre choix que d'accepter si elle veut reprendre en main son unité. Aidée d'un technicien de police scientifique et de la police locale, elle va vite comprendre qu'elle n'aura pas les coudées franches pour mener son enquête, car la Stasi lui demande d'enquêter sans faire de vague… Elle sera même chaperonnée par un duo d'enquêteurs du Ministère de la Sécurité d'État, nom très officiel de cette police politique que l'on a appelé la Stasi.
Roman historique mais également polar, ce second roman de David Young réussit à conjuguer avec succès une intrigue qui nous tient en haleine jusqu'aux dernière pages, à un cadre historique inédit, celui d'un régime aux allures totalitaires. le personnage de Karin Müller est attachant, et plus particulièrement dans cette enquête qui tournera autour de la filiation et de la maternité, sujet qui la concerne à bien des égards. Une lecture originale et captivante, servie par une plume talentueuse et richement documentée.
Lien : https://www.hql.fr/stasi-wol..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lucas2
  13 novembre 2020
Une bien belle suite, efficace aussi.
On retrouve notre inspectrice Est-Allemande dans une autre ville.
Un ville nouvelle, une ville moderne, la vitrine de la RDA.
Mais on plonge aussi dans un passé pas si lointain, où l'armée Russe traverse l'Allemagne à fond la caisse jusque Berlin.
Un passé qui a laissé des traces.

L'inspectrice Muller doit enquêter sur plusieurs meurtres sordides. Des nourrissons.
De quoi motiver toutes les forces de police.
De quoi effrayer la population aussi, et avoir la pression dans cet état totalitaire...
Un enquête qui la ramène du temps de la (fin de la) guerre. du temps de son passé aussi.
Ce deuxième opus m'a un peu plus troublé que le premier je pense, mais les deux se valent.
Des valeurs sûres pour ceux qui aiment les enquêtes un poil compliquées.
(plus d'avis sur PP)
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   14 janvier 2019
— Un sans-abri ? s’etonna Müller, sans pouvoir cacher son incrédulité.
À en croire Der schwarze Kanal, l’émission d'information hebdomadaire de Karl-Eduard von Schnitzler, ce genre de phénomène n’existait qu’à l’Ouest.
Commenter  J’apprécie          240
cvd64cvd64   15 novembre 2018
Les révélations de Jäger minèrent Müller pour le reste de la journée, l'empêchant de se concentrer.
Si l'armée avait déjà touché le fond en prenant la peine de consigner les protestations d'une fillette de cinq ans, le fait que l'on ait gardé une preuve de sa colère pour mieux lui jeter à la figure vingt cinq ans plus tard, dépassait l'entendement.
Commenter  J’apprécie          10
lagarriguefredericlagarriguefrederic   01 novembre 2018
Peu de gens savent qu'ils sont capables de sourire à un si jeune âge, pourtant c'est vrai, tu sais. Ils ne souriraient pas s'ils savaient ce qui les attendaient. Ce que leurs mères décident de leur faire. Ils ne souriraient pas. Pauvres petites puces.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : rdaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de David Young (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2219 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre